Ondes, les opérateurs téléphone ont peur de dire la vérité

Dans Communication, Environnement, Informatique, Maison, Matériaux & Construction, Ondes, Peinture par le 7 juin 20122 Commentaires

140468796Si l’on regarde les règlementations dans d’autres pays européen, les différences sur le niveau d’exposition restent importantes. Cela s’explique par le fait  que certains pays ont bien avant la France procédé à des études qui montreraient un possible risque.
Par ailleurs, celle-ci sont souvent financés par des organismes indépendants ce qui n’est pas toujours le cas en France. Les récents scandales sanitaires (Médiator, Grippe A, prothèse PIP) nous montrent des les organismes chargés de défendre la santé publique comme L’ANSM (Agence Nationale de Sécurité du Médicament, anciennement Afssaps) ne font toujours pas leur travail. Cela est encore plus grave lorsqu’il s’agit de problèmes sanitaires liés à des conflits d’intérêt.
Néanmoins, les problèmes existent. Une nouvelle maladie, l’électro-sensibilité, encore peu reconnu en France semble émerger. L’Organisation Mondiale de la Santé l’a d’ailleurs reconnu ainsi que de nombreux autres pays européen. Il s’agirait d’une forme d’allergies lié à une surexposition aux ondes pendant quelques années.

Les contre-pouvoirs face aux géants de la téléphonie

En conséquence, plusieurs associations et médecins tire la sonnette d’alarme. Ils militent pour une baisse de l’exposition publique. Il existe des moyens assez simples comme des peintures de blindages qui réduisent la pénétration des ondes dans l’habitat. Vous pouvez aussi contrôler le niveau de rayonnement électromagnétique grâce à des appareils de contrôle.
L’autre solution est de réduire le seuil de rayonnement des antennes relais, mais cela ferait du tord aux opérateurs téléphoniques, pour deux raisons majeurs :
1. Ce serait reconnaître vis à vis du grand public que les antennes représentent un risque sanitaire, un impact très négatif en terme d’image.
2. Cette décision imposerait des coûts d’investissement important, en effet, pour compenser la baisse d’émission des relais il faudrait augmenter leurs nombres afin de ne pas diminuer la qualité du réseau.

Robin des Toits

Robin des Toits dirigée par Marc Cendrier met en cause  l’expertise officielle sur les dangers de la téléphonie mobile.
Les opérateurs se sont basés jusqu’à une période récente sur l’avis de l’OMS et sur les deux avis et rapports de l’AFSSE / AFSSET * pour défendre l’innocuité de la téléphonie mobile. Or, deux experts de l’AFSSET ont été dénoncés par l’lGAS et l’IGE ** en 2005 comme étant en liens directs et indirects avec l’industrie du portable. Quant à l’OMS, c’est au travers du CIRC qu’elle a publié en Juin 2011 un aide-mémoire classant les champs électromagnétiques des téléphones portables en « cancérigènes possibles ».
Lire la suite de l’article >>

L’AFSSET et CRIIREM

Si on se base sur le rapport de l’AFSSET (étude sur les ondes des antennes-relais et des téléphones mobiles) publié le 15 octobre 2009, les opérateurs téléphoniques nous mentent.
Lire le rapport >>

La règlementation européenne et française en matière d’ondes

Pour les antennes relais la réglementation est la suivante :
•    France : 41 à 61 V/m
•    Belgique : 20 à 30 V/m
•    Italie : 6 à 7 V/m
•    Suisse : 4 à 6 V/m
•    Autriche : 0,6 V/m
Vous aurez noté que le rapport entre la France et l’Autrice est de 1 à 10 !
La recommandation du rapport Bio-Initiative et la résolution 1815 du Conseil de l’Europe recommande un abaissement des seuils d’exposition à 0,6V/m
Lire le rapport >>

Quels sont vos risques, comment les mesurer, nos conseils ?

En attendant une évolution à la baisse des émissions, de plus en plus de personnes souhaitent connaitre leurs expositions via des appareils de détection

Quels sont les appareils qui émettent des ondes dangereuses ?

Antenne relais, Wifi, Wimax, téléphone DECT, etc.
DECT (Digital Enhanced Cordless Telecommunication) : c’est la norme qui a supplanté toutes les précédentes pour la téléphonie domestique en Europe (2006). En raison de leur fonctionnement numérique, utilisant des pulsations de basse fréquence (100 Hz) sur une porteuse de 1,9 GHz, les téléphones de type DECT sont dénoncés par des associations en France comme présentant des dangers pour la santé. Ils sont accusés entre autres de provoquer des irrégularités cardiaques.
Le professeur Belpomme membre de L’ARTAC a travaillé sur l’origine des cancers environnementaux. Ses conclusions sont édifiantes !

Connaissez-vous le DAS de votre mobile ?

L’indice de débit d’absorption spécifique ou DAS est un indice qui renseigne sur la quantité d’énergie véhiculée par les radiofréquences émises vers l’usager par un appareil radioélectrique (téléphone portable, par exemple).
L’absorption de champs électromagnétiques produit une élévation de température des tissus. Donc, plus le DAS d’un appareil radioélectrique est fort, plus cet appareil est potentiellement dangereux pour la santé.
Il n’est donc pas inintéressant de connaitre le DAS de votre téléphone.
Consulter le document joint >>
Au cas ou votre téléphone ne serait pas présent sur la liste, renseignez-vous auprès de  votre opérateur ou dans la doc technique de votre téléphone.

Voici les recommandations que nous pouvons donner, elles sont classées selon 2 groupes, arbitrairement fait par la rédaction du blog.

  • aux enfants et adolescents ainsi qu’aux femmes enceintes de ne pas limiter l’utilisation de téléphone mobile, et recommandé interdit au moins de 12 ans
  • se tenir a distance d’un relais wifi type livebox, freebox. En tous les cas ne pas mettre une chambre d’enfant ni entre ou a proximité de l’émetteur (box) et le récepteur (PC portable, tablette, smartphone connecté)
  • si votre enfant joue avec votre smarphone ou une tablette, activez le mode avion de votre téléphone, l’enfant ne recevra plus d’onde !
  • l’utilisation de l’oreillette filaire systématiquement pour les femmes enceintes ou les enfants
  • l’éloignement du téléphone portable du ventre de la femme enceinte
  • il est officiellement recommandé de ne jamais approcher un téléphone mobile en fonctionnement à moins de 20 cm d’un implant cardiaque, afin de limiter le risque de défaillance électronique provoquée par l’énergie dégagée par le portable.
  • choisir et utiliser un téléphone mobile dont la valeur de DAS est la plus basse possible, de préférence toujours inférieure à 0,7 W/Kg
  • la nuit, ne jamais conserver un téléphone mobile allumé à moins de 50 cm de votre tête.
  • Limiter le nombre et la durée de vos appels. Pas plus de 5 ou 6 fois par jour par exemple, ni plus de 2 ou 3 minutes d’affilée à chaque fois. Respecter un temps moyen de 1h30 en chaque appel.

D’autres recommandations qui, si elles devaient être appliquées, seraient si contraignantes qu’on n’utiliserait plus son téléphone. Les voici pour info…

  • Ne téléphoner que dans des conditions de réception maximum : dès que votre écran affiche les « 4 barrettes » de réseau, pas moins. Pour chaque barrette manquante, le rayonnement émis par le portable pour se connecter est multiplié par 2.
  • Ne pas téléphoner en vous déplaçant, ni en train, ni en voiture, ni en bus, ni à pied, ni à cheval, ni en vélo, ni en bateau, ni en patinette, ni en roller etc…
  • Ne pas téléphoner en voiture, même à l’arrêt, ou dans tout autre infrastructure métallique. Un effet dit « cage de Faraday » emprisonne et répercute les ondes émises par le portable, le rayonnement subi est alors maximum au centre de la « cage ». Dans une voiture, cela se situe à la hauteur de votre tête.
  • Le temps de joindre votre correspondant, conserver le mobile à la verticale et éloigné de vous tant que la première sonnerie n’a pas retentit, souvent un bip ou un signal visuel vous indique que vous êtes en connexion avec le numéro appelé.
  • Ne pas oublier : lorsque vous utilisez votre téléphone mobile en public, vos voisins subissent le rayonnement émis par le téléphone. S’éloigner permet de leur éviter cette exposition passive

N’hésitez pas à réagir à nos conseils et à partager l’info sur vos réseaux sociaux

Lire la conclusion du dossier >>


ajoutez cet article a votre liste de favoris

La Peinture écologique

Dans Peinture par le 18 juin 2009Pas de commentaire

Nombreux sont encore les bricoleurs qui ne se doutent pas de la composition de la peinture qu’ils étalent sur leurs murs … Ils ne connaissent pas l’ensemble des composés chimiques qui y sont présents, d’origine pétrolière et comprenant des métaux lourds, des pesticides, des solvants … ils ignorent donc leurs méfaits sur notre santé au quotidien.

La peinture écologique

La peinture écologique

Les peintures étant étalées sur vos murs et plafond, les composants nocifs sont constamment en suspension dans l’air et par conséquent inhalés, même longtemps après séchage ! Ces Composés Organiques Volatils (COV), nocifs, s’imprègnent dans vos tissus, vos vêtements … Elles sont certes vendues un peu moins chères, mais n’est-il pas préférable de dépenser un peu plus pour avoir un environnement sain ?

On peut notamment citer le formaldéhyde : lorsqu’il est présent de façon importante dans l’air, il se révèle par une odeur piquante. Des concentrations élevées peuvent causer des irritations des yeux, du nez et de la gorge et peuvent aggraver voire provoquer l’asthme chez les enfants et les nourrissons. De plus, l’écobilan de ces peintures polluantes est très mauvais comparé à celui d’une peinture écologique.
L’union européenne a lancé une directive ,entrée en vigueur en 2007, et dont la date d’application est fixée au 1er Janvier 2010. A cette date, les peintures vendues ne pourront dépasser les 30 g de COV par litre de peinture.

La composition des peintures écologiques diffère de celles d’origine pétro-chimique par l’utilisation de matières premières d’origine naturelle. Leur application ne change pas ou très peu des peinture polluantes.

Voici quelques uns de nos conseils pour un bricolage plus durable.

N’hésitez pas à réagir à nos conseils

ajoutez cet article a votre liste de favoris

La composition de la peinture naturelle

Dans Peinture par le 18 juin 2009Pas de commentaire

Dans la composition de la peinture, 3 types d’ingrédients entrent en compte (que ce soit une peinture synthétique ou naturelle) :

  • Le pigment : c »est ce qui donne la teinte et l’opacité de la peinture
  • Le liant ou médium : il lie le pigment et donne la consistance et la transparence
  • Le diluant : il rend la peinture liquide et permet une application facile puis s’évapore lors du séchage

Alors pourquoi continuer à acheter des peintures polluantes et nocives alors qu’elles côtoient des peintures plus écologiques dans vos rayons ?
Voici les correspondances de composition entre une peinture synthétique et une peinture naturelle :

Composition de la peinture écologique/synthétique

Composition de la peinture écologique/synthétique

Les liants naturels

Les liants naturels peuvent être de deux types, soit sous forme de résine ou sous forme d’huile.
En ce qui concerne les résines naturelles, on retiendra principalement les suivantes :

  • Résines balsamiques
  • Dammar
  • Sanderak
  • Elemi
  • Copal
  • Propolis

Pour ce qui est des huiles végétales, on retiendra :

  • L’huile de lin
  • L’huile de bois
  • L’huile de ricin
  • L’huile de soja
  • L’huile de noix

Les pigments utilisés pour une peinture naturelle

Les pigments naturels

Les pigments naturels

La coloration est faîte au travers de pigments naturels, d’origine minérale ou végétale.

Voici les principaux pigments minéraux :

  • Pigments à base de terre
  • Pigments à base de minéraux
  • Pigments à base d’oxydes de métaux

Les pigments d’origine végétale (ou animale) sont :

  • Le jaune
  • Le rouge
  • Le bleu
  • Le vert
  • Le brun
  • Le noir

Les produits de charge

Les produits de charges sont similaires à ceux utilisés pour les peintures synthétiques mais ne subissent pas de traitement chimique.

Les diluants de la peinture naturelle

En ce qui concerne les diluants naturels, on retrouve fréquemment :

  • La térébenthine balsamique, produite à partir de balsamine liquide de pin ou d’aiguillettes similaires.
  • Les terpenes d’agrumes (orange ou citron). Ils ne sont aucunement nocifs et sont obtenus après une une distillation puis un pressage à froid des écorces de ces fruits

ajoutez cet article a votre liste de favoris

Application de la peinture durable

Dans Peinture par le 18 juin 2009Pas de commentaire

L’application d’une peinture durable ou écologique, composée de produits naturels, se fait de la même manière qu’une peinture classique. Il faut néanmoins veiller à ne plus avoir d’anciennes peintures non écologiques sur les murs (glycéro notamment) qui vont être repeints.

Il vous faudra alors au préalable poncer les anciennes couches de peintures « polluantes », ensuite passer une couche d’apprêt, écologique bien entendu, et vous pourrez ensuite peindre comme à votre habitude.
Vos murs seront alors dénués de toute pollution liée aux peintures.

Murs peints à la peinture naturelle

Murs peints à la peinture naturelle

L’application d’une peinture écologique nécessite une quantité un peu plus importante de peinture pour arriver à un résultat équivalent avec une peinture non durable.
Mais est-ce un réel inconvénient d’utiliser un peu plus de peinture afin d’avoir des murs sains et une atmosphère sans polluants ?

Voici quelques uns de nos conseils pour un bricolage plus durable.

N’hésitez pas à réagir à nos conseils

ajoutez cet article a votre liste de favoris

Prix et labels de la peinture écologique

Dans Peinture par le 18 juin 2009Pas de commentaire

Le prix de la peinture écologique

La peinture écologique coûte un peu plus cher que la peinture synthétique (environ 15%) mais cet écart tend à se réduire. Il se justifie par le fait que le prix des matières premières renouvelables augmente bien moins vite que ceux issus de la pétrochimie.

Si l’on compare le prix d’une peinture synthétique haut de gamme, au prix d’une peinture naturelle celui-ci sera sensiblement égal. Seule différence, la qualité de la peinture. En effet, la peinture écologique est de bien meilleure qualité et possède un meilleur rendement pour une application similaire.
Le coût dépend aussi de la coloration choisie. En effet, certaines couleurs nécessitent plus de pigments, qu’il faut stabiliser, augmentant la quantité de matières premières naturelles ce qui fait croître leur prix.

La peinture écologique a-t-elle des labels ?

Il n’existe pas à ce jour de label officiel certifiant le degré écologique des peintures. Néanmoins, certaines peuvent être labellisées par la norme « NF Environnement ».

Label NF Environnement

Label NF Environnement

Ce label offre des garanties concernant le non-usage de métaux lourds (le plomb, l’arsenic, le cadmium, le mercure), la très faible teneur en hydrocarbures, en composés organiques volatils ( COV ) .

Hélas, ce label ne prend pas en compte les hydrocarbures aromatiques, les éthers de glycol et d’autres composés organiques volatils (COV) toxiques.

ajoutez cet article a votre liste de favoris

La peinture écologique, son écobilan

Dans Peinture par le 18 juin 2009Pas de commentaire

Incomparablement supérieur à l’écobilan d’une peinture classique, voici l’écobilan de la peinture écologique :

  • L’émulsion se fait à froid ce qui entraîne donc une plus faible consommation d’énergie alors que les peintures issues de la pétrochimie produisent nécessairement des gaz à effet de serre car l’émulsion se fait à chaud.
  • Les matières premières des peintures écologiques sont principalement renouvelables et les dérivés du pétrole se font de plus en plus rare.
  • De plus, les fabricants sont généralement plus proches ne générant donc que peu d’énergie grise.

Enfin certaines peintures sont totalement biodégradable c’est à dire qu’elles n’impliquent pas de gestion des déchets toxiques indissociables des peintures classiques.

Ecobilan Positif

Ecobilan Positif

Voici quelques uns de nos conseils pour un bricolage plus durable.

N’hésitez pas à réagir à nos conseils

ajoutez cet article a votre liste de favoris

Fabricants de la peinture naturelle

Dans Peinture par le 18 juin 2009Pas de commentaire

De nombreux fabricants sont présents sur le marché de la peinture naturelle. On vous propose donc un rapide tour d’horizon des acteurs connus et reconnus.

Peinture Natura

Peinture Natura

Peinture Natura

Peinture Leinos

Peinture Leinos

Peinture Leinos

Peinture Allbäck

Peinture Allback

Peinture Allback

Peinture Biofa

Peinture Biofa

Peinture Biofa

Peinture Auro

Peinture Auro

Peinture Auro

Ce sont donc les principaux fabricants de peinture naturelle composée par des ingrédients renouvelables.

On peut néanmoins citer d’autres fabricants de peinture naturelle que vous pourriez être amenés à rencontrer : Blancolor, Caparol France, Keim, Livos, Ressource 2

Les signes principaux d’une peinture écologique sont la composition de celle-ci et le label NF Environnement.

Peinture écologique

Peinture écologique

ajoutez cet article a votre liste de favoris