Alimentation durable, les fruits et légumes d’été

Dans A LA UNE, Alimentation, Consommation, Jardinage par le 1 juillet 20203 Commentaires
Fruits et legumes d'été - Juillet
Fruits et légumes d’été – Juillet

Les fruits et légumes consommés hors saison proviennent, dans la majorité des cas, d’exploitations agricoles où les conditions de travail des ouvriers sont catastrophiques. Cette main d’œuvre, exploitée, vient en grande partie de pays défavorisés. Avec la crise du Covid -19, nous avons vu l’importance des circuits courts ! Aidons nos producteurs et consommons local au-près de nos exploitants directement et non dans les grandes surfaces.

Lire la suite

ajoutez cet article a votre liste de favoris

Surpêche : Le Ghana protège ses écosystèmes marins (brève)

Dans Consommation par le 24 mars 2020Commentaires fermés sur Surpêche : Le Ghana protège ses écosystèmes marins (brève)

Parmi les plus de 29 millions d’habitants du Ghana, 2 millions de personnes – soit 10% de la population totale – dépendent du secteur de la pêche. En effet, le poisson représente 60% des protéines consommées par les ghanéens. Cependant, le pays fait face à un constat alarmant : la surpêche et notamment la pêche artisanale a dévasté les fonds marins, ce qui contribue à la destruction des écosystèmes et de la biodiversité sous-marine.

Lire la suite

ajoutez cet article a votre liste de favoris

Coronavirus, peut-il avoir un impact positif sur la planète ?

Dans A LA UNE, Biodiversité, Consommation, Pollution par le 16 mars 2020Commentaires fermés sur Coronavirus, peut-il avoir un impact positif sur la planète ?
Quel impact du covid 19 sur la planète ?

Depuis l’annonce du président de la république vendredi 14 mars 2020 et la décision de fermer les établissements scolaires et confiner la France chez elle, le monde est dans l’expectative. Les bourses s’effondrent, le transport des marchandises est au ralenti, les gens se ruent sur les denrées alimentaires et le virus progresse inexorablement. Quelles sont les conséquences sur la planète ? Est-ce que cela aura un impact positif ou négatif ? Explications dans cet article.

Lire la suite

ajoutez cet article a votre liste de favoris

Quel poisson manger ? Espèces, pêcherie certifiée… le guide conso

Dans A LA UNE, Alimentation, Consommation par le 9 mars 2020Commentaires fermés sur Quel poisson manger ? Espèces, pêcherie certifiée… le guide conso
Quel poisson manger ?

A l’échelle européenne, nous mangeons en moyenne 20 kg de poisson par an, soit près du double d’il y a 50 ans. Pour assouvir un appétit toujours plus grand, nous prélevons désormais davantage de poisson dans l’océan que celui-ci ne peut en produire. Fort heureusement, nous pouvons enrayer la surpêche. Mais pour cela, nous avons besoin de vous ! Vous devez y voir plus clair dans les espèces de poisson à consommer ou à éviter. Vous devez également distinguez les zones de pêches et apprendre à lire les étiquettes pour comprendre si les méthodes de pêche sont certifiées ou non. Explications dans ce guide complet des espèces de poisson a manger…

Lire la suite

ajoutez cet article a votre liste de favoris

Le label MSC est-il une garantie pour une pêche plus durable ?

Dans Consommation par le 10 décembre 2019Commentaires fermés sur Le label MSC est-il une garantie pour une pêche plus durable ?
Poissons rejettes mort à la mer

19KG, c’est chiffre moyen de consommation de poisson par personne et par an au niveau mondial. Parmi ces dix neuf kilogrammes, combien sont sauvages et combien sont issus de l’élevage ? Difficile à dire précisément mais heureusement le Label MSC a développé le meilleur certificat pour les poissons sauvages vendus sur le marché. Il permet aux consommateurs de s’y retrouver sur ce marché opaque mais n’apporte pas la garantie absolue de la qualité. Explications dans cet article.

Lire la suite

ajoutez cet article a votre liste de favoris

Les pailles en papier McDonald’s ne sont pas recyclables

Dans Alimentation, Communication, Consommation, Emballages, Entreprise, Environnement, Greenwashing, Recyclage par le 13 août 2019Commentaires fermés sur Les pailles en papier McDonald’s ne sont pas recyclables
McDonald's greenwhashing
McDonald’s rejoint la club des greenwhasher !

Il y a quelques mois, McDonald’s s’était engagé à remplacer ses pailles en plastique par du papier. Nous avions tout de suite pensé à un bon gros coup de Greenwashing et nous ne nous étions pas trompés, car nous venons d’apprendre que finalement les pailles en papier Mac Donalds ne sont pas recyclables…

Lire la suite

ajoutez cet article a votre liste de favoris

Les labels écologiques officiels

Dans Alimentation, Consommation, Environnement, Règlementation par le 11 juillet 20195 Commentaires
labels produit de consommation

Voici le classement officiel mis à jour régulièrement des labels écologiques officiels pour les différents pays occidentaux. Cette liste est sujet à des modifications constantes car certains labels comme le MSC sont sérieusement décriés ces derniers mois. Mettez cette page en favoris et revenez la consulter régulièrement. Les labels qui devraient bientôt rentrer dans la liste : FSC PEFC (pour les forêts responsables). Ceux qui vont en sortir le MSC…

Lire la suite

ajoutez cet article a votre liste de favoris

Nutri-Score une pétition pour l’adopter au niveau Européen

Dans A LA UNE, Alimentation, Consommation par le 4 juillet 2019Commentaires fermés sur Nutri-Score une pétition pour l’adopter au niveau Européen
nutri-score-manger-bouger

La puissante associations de consommateurs UFC Que Choisir, déjà à l’initiative de la pétition européenne ProNutri-Score (que je vous invite à signer ici et à faire circuler), vient de faire une vidéo très sympa montrant l’intérêt du Nutri-Score et pourquoi il est important de l’étendre au niveau européen. La semaine dernière, une grande victoire pour le Nutri-Score a été remportée avec l’adoption en Europe continentale par le groupe NESTLÉ du Nutri-Score. Le géant suisse se dit prêt mais limite toutefois son adoption concrète à la France, la Belgique et la Suisse, dans un premier temps. Et ne donne aucune précision sur le calendrier de déploiement dans ces trois pays.

Lire la suite

ajoutez cet article a votre liste de favoris

10 alternatives écologiques aux produits en plastique jetable

Dans Consommation, Pollution par le 24 mai 2019Commentaires fermés sur 10 alternatives écologiques aux produits en plastique jetable
oriculis japonais
oriculis japonais, une alternative aux cotons tiges

Alors que l’interdiction européenne des plastiques à usage unique vient d’être définitivement approuvée, quelles sont alternatives aux produits plastiques que nous utilisons dans notre quotidien ? Une dizaine de produits jetables – cotons tiges, assiettes, couverts, pailles, tiges pour ballons, touillettes, etc. – pour lesquels il existe déjà une solution de rechange vont être interdits. Comment les remplacer facilement sans générer de nouvelle pollution ni consommer la planète ? Explications dans cet article…

Lire la suite

ajoutez cet article a votre liste de favoris

Journée internationale sans paille le 2 Février 2019

Dans A LA UNE, Consommation, Environnement, Pollution, Tri sélectif par le 24 janvier 20192 Commentaires
journée internationale
#baslespailles

Lancée en partenariat avec le projet Bye Paille de l’association Low Carbon France, le principe est simple : sensibiliser en une journée le plus grand nombre de personnes à la pollution plastique, à travers l’exemple des pailles jetables et autres petits objets en plastique. La tâche est ardue tant les déchets plastiques sont importants surtout dans les océans. Une belle occasion de faire de la sensibilisation 😉

Lire la suite

ajoutez cet article a votre liste de favoris

Enquête sur la pêche durable

Dans A LA UNE, Alimentation, Consommation par le 18 décembre 2018Commentaires fermés sur Enquête sur la pêche durable

Alors que l’UFC-Que Choisir publie les résultats d’une enquête sur la pêche durable, et au moment où les ministres de la pêche sont réunis à Bruxelles pour négocier les quotas de 2019, Acteur Durable souhaite apporter quelques précisions sur cet enjeu de taille, tant environnemental que de consommation, qui mérite une analyse scientifique rigoureuse et approfondie et des solutions concrètes et efficaces.

peche-non-durable-grande-surface

La bataille de la pêche durable est elle engagée ?

L’enquête UFC-Que Choisir dénonce les mauvaises pratiques de la grande distribution en matière de pêche durable. En effet, 86 % des poissons présents dans les étals des grandes surfaces enquêtées sont pêchés selon des méthodes non durables ou dans des stocks surexploités. Au regard des risques environnementaux liés à la surpêche nous pensons qu’il est urgent de rendre l’étiquetage sur la durabilité de la pêche enfin explicite.

Voici ce que révèle l’enquête : pas moins de 88 % des stocks de poissons européens sont actuellement surexploités ou voient leur capacité à se reconstituer menacée, induisant dès lors un risque d’effondrement des stocks pour des espèces particulièrement menacées telles que le bar. Promotrice d’une consommation responsable, l’UFC-Que Choisir a mené l’enquête auprès de 1134 poissonneries de grandes surfaces, s’agissant de trois poissons de consommation courante menacés par la surpêche (le cabillaud, la sole et le bar) avec un double objectif : vérifier le respect des mentions obligatoires sur les méthodes de pêche et les zones de capture ; analyser les résultats sur la durabilité des ressources exploitées, tant en termes de méthodes de pêche que de zones de captures. Le résultat est malheureusement tristement sans appel : la grande distribution n’a aucune politique d’approvisionnement durable pour les trois espèces étudiées.

Les questions soulevées dans l’enquête sont primordiales, mais pour le MSC, il faut y répondre avec davantage de précisions. En étudiant uniquement trois espèces, qui ne totalisent qu’un quart des ventes de poissons sauvages frais en France cette étude ne reflète pas la complète réalité de la situation, qui est plus complexe que le fait de classer des techniques et des zones de pêche comme « durables » ou « non-durables ».

Chez Acteur Durable nous pensons que si pour 3 grandes espèces de poisson (bar, sol, cabillaud) les techniques de durabilités ne sont pas appliquées, il y a de fortes chances pour que ce le soit le cas pour les autres espèces !

Des étiquetages manquants, fantaisistes ou trop vagues pour 2 poissons sur 3

peche non durable

Intermarché décroche la palme, talonné par Système U et Leclerc qui totalisent respectivement 76 % et 67 % d’étiquetage non conformes !

Dans deux tiers des cas, les mentions obligatoires sont absentes, fantaisistes ou trop vagues. Avec plus de trois poissons sur quatre mal étiquetés, Intermarché décroche la palme, talonné par Système U et Leclerc qui totalisent respectivement 76 % et 67 % d’étiquetage non conformes ! S’agissant des zones de capture, on relève des mentions particulièrement vagues du type « Atlantique » ou « Méditerranée ». Or, en l’absence de zone maritime précise, on ne peut pas identifier les poissons provenant de stocks surexploités. Quant à l’information sur les méthodes de pêches, elle est absente pour un poisson sur quatre ! Alors que les consommateurs sont conscients des dégâts occasionnés par certains engins de pêche comme les chaluts de fonds, il est inadmissible qu’en étant privés de cette information, ils puissent acheter à leur insu des poissons pêchés de manière dévastatrice pour l’environnement.

Toutes les techniques de pêche ont un impact sur l’environnement, mais le niveau d’impact dépend d’un ensemble de facteurs. Le niveau de durabilité d’une technique de pêche ne peut être jugé sans prendre en considération le contexte dans lequel elle est utilisée ; et notamment l’espèce visée, le type d’écosystème dans lequel la pêcherie opère (haute mer, lagunaire, estuarien, etc.), le type de fond, les mesures de gestions mises en place pour limiter ces impacts (taille des mailles, fermetures de zones à la pêche, fermeture de période, limites de captures, mesures sur la taille des engins), et les techniques utilisées (fillet, chalutage, lignes, etc.).

86 % de poissons non-durables au rayon poissonnerie !

Seuls les poissons pêchés avec des méthodes respectueuses de la ressource et dans des zones où les stocks sont abondants peuvent être considérés comme durables. Mais en croisant les données sur les méthodes de pêche avec les zones de capture, il apparaît qu’au rayon poissonnerie de la grande distribution, 86 % des poissons examinés sont « non-durables » ! Le cabillaud est le poisson qui affiche le pire résultat (88 % de poissons non durables), suivi par la sole et le bar (respectivement 86 % et 80 % de poissons non durables).


Les méthodes de pêche, très majoritairement non durables, expliquent en partie ces résultats. Le chalut, de loin la méthode de pêche la plus utilisée, est ainsi relevé pour les trois quarts des cabillauds et pour plus de la moitié des soles et des bars. A l’inverse, les méthodes de pêche les plus respectueuses telles que les lignes et les hameçons, ne sont relevées quant à elles que pour un quart des bars et 14% du cabillaud.

Bien évidement, le MSC monte au créneau. Je cite :  » Il est trompeur de réduire l’évaluation de la durabilité d’une pêcherie à l’étude de deux critères. Il ne s’agit pas uniquement de bannir telle ou telle espèce, zone de pêche ou tel ou tel engin de pêche, il faut pouvoir prouver scientifiquement que ces pratiques sont adaptées à l’environnement et efficaces pour préserver les ressources et les écosystèmes marins dans leur ensemble« .
Les pêcheries engagées dans le programme MSC doivent remplir 28 critères et près de 100 sous-critères pour assurer que les stocks de poissons ciblés sur lesquels elle opère sont maintenus à des hauts niveaux de productivité et limiter l’impact sur l’écosystème au strict minimum en préservant les autres espèces, les habitats et écosystèmes marins.

Aucune des grandes enseignes ne propose une pêche durable !

L’analyse de la durabilité pour les sept grandes enseignes étudiées réserve une surprise : les taux très élevés de poisson non durables sont à peu près identiques chez tous les distributeurs. Système U, l’enseigne la plus mal notée, propose 89 % de poissons non durables, alors que Cora qui est le moins mal classé, en propose 81 %, soit une proportion à peine moins élevée. Ces chiffres démontrent qu’aucune enseigne n’a mis en place une politique d’approvisionnement durable pour les trois poissons étudiés.

Que faire pour améliorer la situation rapidement ?

  • Aligner strictement les futurs quotas sur les recommandations émises par les experts du Conseil International pour l’Exploration de la Mer ;
  • Mise en place d’un étiquetage réglementaire intégrant un indicateur explicite de la durabilité du poisson ;
  • Réaliser des contrôles sur le respect des dispositions réglementaires d’étiquetage ;
  • Lutter pour interdire les méthodes de pêches non durable, tel que la pêche électrique ;
  • Revoir les quotas des gros bateaux et les redistribuer aux petits pêcheurs qui utilisent des méthodes durable (lignes ou petits filets) ;
  • Interdire la pêche des juvéniles, ces jeunes poissons qui n’ont pas le temps d’arriver à maturation sexuelle

 

A votre niveau, les consommateurs…

  • Privilégiez les poissons pêchés avec des méthodes de pêche plus protectrices de la ressource (lignes, hameçons et filets) ;
  • Diversifiez vos achats en privilégiant les espèces dont les stocks sont les plus fournis (par exemple lieu noir, merlan, hareng, maquereau) ;
  • N’achetez plus de poissons de grands fonds (notamment sabre noir, grenadier, lingue bleue) du fait de la grande fragilité de ces stocks et attention aux espèces menacées.
UNE NOUVELLE APPLI MOBILE SUPER UTILE POUR CHOISIR LE BON POISSON AU BON MOMENT !

  • Saviez vous qu’il existe des saisonnalités pour les poissons ? Tout comme les fruits et légumes de saison, les poissons ne doivent pas être consommé à certaines périodes (reproduction). Avec l’application mobile « Planète Océan », la Fondation GoodPlanet, en partenariat avec Ethic Ocean, vous offre un guide pour agir directement pour la préservation des océans.
    Quelle est l’espèce de poisson que je consomme ? Où et comment a-t-elle été pêchée ? Quelle recette puis-je préparer et comment ? Autant de questions auxquelles l’application vous apportera des éléments de réponse. Pédagogique et pratique, cette appli mobile répertorie plus de 100 espèces de poissons, coquillages et crustacés selon leur provenance, l’état de leur stock et leurs techniques de pêche.
    Elle saura vous guider dans vos choix en vous aidant à identifier les espèces gérées durablement. Vous y découvrirez aussi les actualités du monde marin en temps réel à travers les articles du magazine GoodPlanet.info, des conseils conso et des recettes.

ajoutez cet article a votre liste de favoris