Le label MSC est-il une garantie pour une pêche plus durable ?

Dans Consommation par le 10 décembre 2019Pas de commentaire

19KG, c’est chiffre moyen de consommation de poisson par personne et par an au niveau mondial. Parmi ces dix neuf kilogrammes, combien sont sauvages et combien sont issus de l’élevage ? Difficile à dire précisément mais heureusement le Label MSC a développé le meilleur certificat pour les poissons sauvages vendus sur le marché. Il permet aux consommateurs de s’y retrouver sur ce marché opaque mais n’apporte pas la garantie absolue de la qualité. Explications dans cet article.

Poissons rejettes mort à la mer

Labels et consommation font-ils bon ménage ?

Selon le rapport de l’organisation « New Economics Foundation », le 4 juillet dernier l’Europe a atteint son « jour de dépendance du poisson » ; ce qui signifie que le vieux continent a théoriquement consommé toutes ses ressources en poisson pour l’année 2019. Avec une consommation moyenne en Europe d’environ 23KG, nous sommes plusieurs kilogrammes au-dessus de la consommation mondiale. Les européens vont donc devoir se serrer la ceinture ou tout du moins consommer de manière plus responsable.

Les ressources sont en danger, certaines espèces sont menacées de disparition et d’autres subissent des pressions énormes, telle que la Sole qui est pêchée au moyen de filet électrique (par les pêcheurs hollandais). Une pratique scandaleuse qui devrait être totalement interdite aux navires de pêche de l’Union européenne à compter du 30 juin 2021. Une victoire obtenue à l’arraché par l’association Bloom. Pourtant le combat continue, car le 4 octobre dernier, les négociateurs des institutions européennes ont failli adopter un compromis honteux qui aurait permis de continuer à pêcher à l’électricité. La catastrophe a été évitée de justesse, mais pour combien de temps ?

Apprenez à lire les étiquettes et respectez les saisons, même pour le poisson

Selon une enquête de l’excellente association de consommateurs UFC Que Choisir, 86 % des poissons vendus en grandes surfaces sont pêchés selon des méthodes « non durables » ou dans des « stocks surexploités ». Au regard des risques environnementaux liés à la surpêche il est urgent de rendre l’étiquetage sur la durabilité de la pêche enfin explicite.
Les questions soulevées dans l’enquête sont primordiales, mais pour le MSC, il faut y répondre avec davantage de précisions. En étudiant uniquement trois espèces (qui ne totalisent qu’1/4 des ventes de poissons sauvages en France), cette enquête ne reflète pas la complète réalité de la situation.

Peu de gens le savent, mais les poissons ne doivent pas être consommés en période de reproduction. Grâce à l’appli mobile « Planète Océan », vous découvrirez quelles sont les saisonnalités pour consommer chaque espèce de poisson ! Elle répertorie plus de 100 espèces de poissons, coquillages et crustacés selon leur provenance, l’état de leur stock et leurs techniques de pêche. Avec Yuka c’est donc une application mobile a emmener avec vous lorsque vous irez faire vos courses

Comme vous pouvez le constater, le label MSC n’est pas parfait mais il a eu le mérite d’exister en premier et de tracer un chemin que d’autres doivent suivre et développer. Cliquez sur le lien suivant pour obtenir plus d’informations sur le label MSC.

ajoutez cet article a votre liste de favoris

Alimentation durable, les fruits et légumes d’automne

Dans A LA UNE, Alimentation, Durable, Environnement, Jardinage, Plantes par le 2 octobre 20193 Commentaires

Les fruits et légumes hors saison nous coupent du rythme de la nature. A force de voir des fraises en hiver et des kiwis en été sur nos étals, on se sait plus à quelle saison appartient tel fruit.

Cette consommation contre nature, nous coupe aussi du plaisir de la redécouverte lorsque les premiers fruits et légumes de saison arrivent. En consommant tout au long de l’année les mêmes variétés, le plaisir n’est plus le même lorsque la saison naturelle est arrivée.
Ré-apprenez à consommer selon les cycles de la nature et variez vos repas en fonction des saisons. Vous retrouverez les plaisirs liés à chacune des périodes de l’année en consommant durablement !

 

Fruits et legumes d'automne - Octobre

Fruits et légumes d’automne – Octobre


Les fruits et légumes d’automne - Novembre

Les fruits et légumes d’automne – Novembre

Les fruits et légumes d’automne - Décembre

Les fruits et légumes d’automne – Décembre

Il existe désormais une petite appli pas mal faite du tout que vous pouvez charger sur votre smartphone et qui vous permet d’avoir avec vous en permanence cette fameuse liste de fruits et légumes de saison. C’est plus simple pour faire les courses ! Actuellement elle dispo sur Apple mais devrait, on l’espère sortir pour Android…

Voici en cadeau un petit livret de 10 recettes spéciale automne édité par l’Ademe à télécharger ici gratuitement >>

Salade fraîche de pois chiches, Velouté de lentilles corail, Gale es de céréales aux légumes, Salade de carottes au cumin, Pâté bourbonnais, Mousse au chocolat au jus de pois chiches, etc. des recettes originales qui respectent une alimentation durable !

ajoutez cet article a votre liste de favoris

TUTO – Comment faire sa lessive écologique soi–même ?

Dans A LA UNE, Entretien >, Lessive par le 30 septembre 2019Commentaires fermés

Vous nous avez réclamé une véritable Recette DoItYourself de Lessive Écolo, alors on l’a fait ! C’est notre spécialiste Sophie qui s’y est collée et franchement c’est tellement facile qu’on a failli pas vous mettre la vidéo ! Bon, mais comme on est vraiment sympa et qu’on veut que vous adoptiez le bon réflexe de la lessive propre, vous retrouverez dans cet article la recette en images, étape par étape, avec les ingrédients, les temps de préparation et les conseils du chef !
Clairement cet article ne va pas plaire à Mr Procter & Gamble, mais on s’en fou ! La planète c’est la priorité et aujourd’hui nous allons vous démontrer que faire sa lessive soi-même, non seulement c’est moins cher mais en plus c’est meilleur pour vos vêtements, votre lave-linge et accessoirement pour la planète !!
Bonne lecture et surtout bonnes lessives :)

La recette de la lessive écologique DIY

SOMMAIRE

  1.  Les avantages de la recette
  2.  Les ingrédients + temps de préparation
  3.  Le Tuto vidéo
  4.  Les petits conseils du chef

Les avantages de cette recette

  • économique
    C’est surement le point le plus important mais faire sa lessive pour le linge c’est nettement moins cher à l’usage (entre 50 et 70% moins cher qu’une lessive tradi). Cette recette de lessive abîme moins les vêtements car elle est composée uniquement des produits essentiels (pas d’ajout de produit chimiques agressif pour le linge). L’utilisation de cette lessive au quotidien prolonge la durée de vie de l’électroménager car il s’encrasse beaucoup moins. Vous évitez le phénomène du joint noir et des mauvaises odeurs résiduelles.
champignon et moisissure en lessiveuse

Moisissures et champignons s’incrustent sur le joint en silicone de votre lave linge !

  • écologique
    Cela ne vous aura pas échappé, mais cette recette ne contient ni phosphate, ni aucun autre additif polluant qui se retrouvent dans les eaux grises, puis les rivières et au final dans les océans… avec les conséquences qu’on connait aujourd’hui telle que les algues vertes. Avec cette recette vous utilisez beaucoup moins d’emballage et donc vous réduisez votre empreinte carbone au maximum !

Les ingrédients

recette lessive ecologique

Savon de Marseille, Cristaux de Soude, Bicarbonate de Soude et quelques gouttes d’HE

- 150g de Copeaux de savon de Marseille (à râper ou pré râpé)
- 3 Cuil.à S. de Cristaux de Soude
- 3 Cuil.à S. de Bicarbonate de Soude
- 25 gouttes d’Huiles essentielles - selon vos préférences – ex. Lavandin (lavendula hybrida) et/ou Eucalyptus (Eucalyptus globulus)…
- une balance pour peser les éléments
- 4,5 litres d’eau (du robinet)
- un bidon vide de 5 litres (contenant)

Réaliser la recette en 2 étapes – Temps de préparation : 3 Heures

  • Etape 1 – (temps de préparation 10 min / attente 2H)

Mettre 3 litres d’eau dans une casserole, ajouter 150 g de Copeau de savon de Marseille, faire chauffer à feu moyen jusqu’à dissolution des copeaux.
Attendre 2 à 4 heures que le mélange refroidisse et se densifie

  • Etape 2 – (temps de préparation 5 min)

Ajouter les cristaux de soude, le bicarbonate de soude et les Huiles essentielles, mixer le tout jusqu’à obtention d’une consistance bien homogène.
Ajouter 1,5L d’eau froide, mélanger.
Mettre dans votre bidon

Le TUTO vidéo

Petits conseils du chef

  • Conservation : pensez à bien refermer le bouchon du bidon et bien mélanger avant chaque utilisation.
  • Dosage : 15 cl env. pour une machine de 7KG.
  • Un assouplissant en plus ? C’est inutile car cette lessive n’est pas agressive pour le linge et les huiles essentielles parfument (et désinfectent).
  • Le savon de Marseille
    Un bon savon de Marseille n’est pas forcément vert ! Voilà c’est dit, parce que l’on entend vraiment tout et n’importe quoi… Privilégiez le savon le plus PUR possible, sans colorant. Recherchez des savons à fabrication artisanale tels que le Sérail (naturel sans parfum artificiel). Son prix varie de 8 à 10€ le Kg.
  • Usages
    Utilisez cette lessive pour tous les types de linge, cependant pour la laine et les textiles délicats, vous pouvez adapter la recette. Exemple, pour le linge du bébé, retirez les cristaux de soude. Pour du linge à blanchir, remplacez les cristaux de soude par du Percarbonate de Soude (ou de Sodium – c’est la même chose) et lavez à 40°C (et non à 30°C comme on l’habitude de vous le dire, car le Percarbonate n’est efficace qu’à partir de cette température seulement).
  • Conditionnement
    Si vous aimez utiliser des lessives solides (type pastille) ou plus concentrées (parce que vos enfants aiment particulièrement se rouler dans la cours de récré), ne rajoutez pas les 1,5L d’eau à l’étape 2. Le mélange obtenu sera plus dense, voire solide. Dans ce cas n’utilisez pas le bidon de 5L comme contenant. Coulez plutôt votre lessive dans des petits moules de 15 g (type moule à gâteaux), laissez sécher, démoulez et conservez à l’abris de l’humidité.


Vous voyez c’est simple et super rapide à faire finalement ! En matière d’entretien écologique et de DIY vous pouvez aussi réaliser votre liquide lave-vaisselle. On essaiera de vous faire un Tuto sur le sujet dès que l’on sera au point. En attendant, consultez également notre dossier spécial sur l’entretien écologique de la maison, vous y retrouverez une liste de conseils et de produits écologiques incontournables (ceux que vos grands-mères utilisaient) pour nettoyer les sols, vos vitres, les WC…

ajoutez cet article a votre liste de favoris

Isoler vos combles en utilisant une isolation naturelle !

Dans Déchets Naturels, Maison, Matériaux & Construction, Recyclage par le 11 septembre 2019Commentaires fermés

Les combles d’une habitation ne sont pas un simple lieu de rangement, ils sont conçus pour protéger votre maison du froid, de la chaleur et de l’humidité. Cependant, pour assurer une protection efficace, ces combles doivent bénéficier d’une bonne isolation.

conseil pour isoler des combles avec de la laine

Le fait est que de nombreux combles n’ont jamais été isolés, ce qui compromet leur confort, leur sécurité et leur efficacité énergétique. Ainsi, l’un des meilleurs investissements que vous puissiez faire dans votre maison est d’effectuer des travaux pour isoler les combles. Bien qu’il existe plusieurs options pour l’isolation, la meilleure d’entre-elles semble être l’isolation écologique. La plupart des propriétaires de maison et des entrepreneurs choisissent l’isolation à un euro pour plusieurs raisons, notamment les économies de coûts et d’énergie. Ci-dessous, nous avons énuméré certains des avantages potentiels les plus évoqués en matière d’isolation écologique des combles.

Faire des économies

La plupart des ménages réalisera d’importantes économies d’énergie grâce à une réduction significative des pertes de chaleur, synonyme d’économies de centaines d’euros sur votre facture d’électricité. De plus, une bonne isolation vous permet de peu souffrir des grandes variations de température (grands froids en hiver, canicules en été).
Les statistiques varient, mais certains propriétaires ont rapporté jusqu’à 50% d’économies une fois leurs combles isolés. Les économies réalisées dépendront d’une multitude de facteurs, tels que la forme de votre maison et de vos combles, le type de chauffage de la maison et le climat de la région.

Protéger l’environnement

Pour ceux qui ne se soucient que de leur portefeuille, le premier avantage est suffisant. Cependant, ceux qui aspirent à aider l’environnement seront bien plus qu’heureux. L’isolation des combles est l’un des points les plus importants en termes d’économie d’énergie que vous puissiez mener à bien dans votre maison. Une maison bien isolée devient en effet bien moins énergivore, la déperdition d’énergie y étant moindre.

les économies d'énergie grâce à la laine de mouton

Les travaux d’isolation des combles représentent ainsi pour les propriétaires un moyen sûr de réduire à la fois leur facture énergétique et leur empreinte carbone.

Quels sont les isolants éco-friendly à privilégier ?

Isolation Cellulose

L’isolation à la cellulose est considérée comme l’un des matériaux d’isolation les plus respectueux de l’environnement, car elle est composée de 80 à 85% de papier journal recyclé. Les 15% restants sont constitués de borax, d’acide borique ou de sulfate d’ammonium afin de rendre les fibres de papier journal plus résistantes au feu. Il offre une résistance accrue aux fuites d’air et constitue l’une des options d’isolation écologique les moins coûteuses du marché.

Isolation en coton

Environ 85% de ce matériau est fabriqué à partir de denim recyclé, les 15% restants étant constitués de plastique traité au borate, le même produit utilisé dans la cellulose. C’est le matériau le plus facile à mettre en œuvre aussi bien pour les professionnels que pour les particuliers.

Isolation en laine de mouton

L’isolation en laine de mouton garde non seulement la maison au chaud, mais est également bénéfique pour l’environnement et la santé. Dans de nombreuses régions, la laine de mouton peut être utilisée comme alternative aux matériaux isolants conventionnels.

ajoutez cet article a votre liste de favoris

Ampoule LED et ampoule incandescente : quelles différences pour quels avantages ?

Dans Eclairage par le 2 septembre 2019Commentaires fermés

Les consommateurs ont aujourd’hui le choix entre une ampoule LED et une ampoule incandescente pour leur utilisation au quotidien. Le fonctionnement étant différent, chacune propose des performances et des avantages qui leur sont propres. Lesquelles faut-il alors choisir et pour quelles utilisations ?

ampoule-led-et-ampoule-incandescente-quelles-differences-pour-quels-avantages

Retour sur le fonctionnement des ampoules LED et incandescentes

Arrivée bien avant les ampoules LED, l‘ampoule incandescente est un modèle qui émet la lumière grâce au filament contenu à l’intérieur. Lié à des connecteurs électriques, celui-ci va atteindre une température élevée au contact du courant électrique et produire la lumière demandée.

L’ampoule LED, quant à elle, émet cette lumière grâce à un composant opto-électronique, qui sera également traversé par le courant électrique. Il se distingue ainsi par l’absence du filament, et dispose à la place d’une couche composée de phosphure de gallium et de nitrure d’aluminium. Il s’agit de matériaux semi-conducteurs qui laissent traverser le courant électrique, sans émettre aucune résistance.

Ces matériaux utilisent ainsi la totalité des énergies produites et évitent donc une perte d’énergie. Par ailleurs, il est aujourd’hui possible de profiter de la puissance de l’ampoule LED pour remplacer vos ampoules incandescentes et halogènes. Avec un flux lumineux de 100lm/W, elle apporte l’intensité nécessaire pour éclairer une pièce, autant que l’ampoule incandescente.

incandescente-differences-avantages-quelles

Des différences au niveau de la performance énergétique

L’ampoule à incandescence séduit en général pour son prix relativement plus bas que celui d’une ampoule LED. Elle propose également un rendu de couleur élevé, qui permet d’obtenir des nuances de couleur identiques à la lumière naturelle. Ce type d’ampoules est cependant très énergivore. À la place, il est ainsi recommandé d’utiliser des ampoules LED, qui offrent une meilleure performance énergétique. Une ampoule incandescente de 50 Watts peut ainsi être remplacée par une ampoule LED de 5 Watts. L’impact de cette puissance moins élevée se verra bien évidemment sur la facture d’énergie.

Une ampoule LED se distingue également par sa durée de vie nettement plus élevée que celle d’une ampoule à incandescence. Elle propose en effet plus de 15 000 heures d’utilisation. Une telle durée de vie sera également avantageuse en termes de maintenance. Il ne sera dès lors plus nécessaire de réaliser des maintenances régulières. L’une des problématiques relevées pour les ampoules LED sera toutefois leur prix. Elles sont effectivement plus chères que les ampoules incandescentes.

Bien choisir ses ampoules

Pour réaliser de réelles économies d’énergie, le choix des ampoules n’est pas anodin, qu’il s’agisse d’une ampoule LED ou à incandescence. En premier lieu, il faudra donc évaluer ses besoins en éclairage, exprimés en lumens. Les lumens correspondent au flux lumineux qu’une ampoule peut produire. Le flux lumineux est d’ailleurs différent de la puissance exprimée en Watt. Pour le savoir, il faut donc convertir les puissances renseignées en Watt en lumens, en multipliant par 12. Si vous comptez changer vos ampoules incandescentes pour des ampoules LED, ce calcul sera également utile pour déterminer l’équivalent nécessaire.

Par ailleurs, pour des besoins d’économie d’énergie, il s’avère nécessaire d’optimiser les apports solaires, au moyen d’ouvertures, tout comme il est utile d’avoir une vue dégagée afin de mieux exposer la maison au soleil. Cela permet de réduire l’utilisation de l’éclairage, et contribue donc à réduire les dépenses énergétiques.

ajoutez cet article a votre liste de favoris

Quelles chaudières nouvelle génération en 2019 ?

Dans Chauffage par le 19 août 2019Commentaires fermés

En matière de chauffage pour votre habitation vous avez l’embarras du choix : chaudière & poêle à granule, plancher chauffant, chaudière à gaz, convecteur électrique, pompes à chaleurs, plafonds rayonnants… et maintenant les nouvelles chaudières à condensation qui combinent plusieurs technologies pour vous restituer un chauffage au meilleur prix. Zoom dans cet article sur la solution « Made in France » by Boostheat, qui propose une chaudière écologique à très haute performance énergétique. Explications…

chaudiere-condensation-Boostheat

La chaudière à condensation Boostheat, quésaco ?

Après huit années de recherche, nous sommes heureux de vous mettre un coup de projecteur sur Boostheat.20, la nouvelle chaudière à condensation mise au point par une start up française -cocorico :). Il s’agit d’une chaudière écologique à très haute performance énergétique bénéficiant d’une technologie innovante qui combine les performances d’une chaudière gaz à condensation et d’une pompe à chaleur.

La chaudière décide en fonction de la température extérieure, et du coup du rendement de chaque module, la part du fonctionnement simultané ou non de la pompe à chaleur et de la chaudière à condensation. L’hiver lorsque les températures sont basses, la pompe à chaleur perd de son efficacité ; c’est alors que la chaudière vient en renfort pour assurer la production d’eau chaude ainsi que pour le chauffage centralisé.

 

On le sait vous êtes de plus en plus nombreux à vouloir contrôler vos consommations d’énergies, pour des raisons financières mais aussi environnementales. Alors rassurez car cette société française a bien prévu le coup en vous offrant des solutions connectées adaptées aux problématiques actuelles. Vous pourrez donc suivre vos consommations et piloter votre machine à distance depuis votre téléphone portable ! Ce qui est non seulement très utile pour optimiser vos consommations mais aussi bien pratique pour contrôler la température de votre logement.

Quels avantages pour la technologie Boostheat.20 ?

chaudière BOOSTHEAT

La chaudière BOOSTHEAT utilise simultanément du gaz et une pompe à chaleur pour atteindre un rendement jusqu’à 200 % selon l’estimation réalisée par le fabricant

Une chaudière à condensation fonctionne sur le même principe qu’une chaudière classique (la combustion du gaz produit de la chaleur). Cependant, la chaudière à condensation est plus performante parce qu’elle récupère la chaleur contenue dans les fumées pour produire plus de chaleur. Le point fort de la nouvelle chaudière Boostheat.20 est qu’elle combine les avantages des 2 technologies : à savoir les avantages d’une chaudière condensation à gaz et ceux d’une pompe à chaleur. En outre voici ce que vous pouvez retenir de ce produit performant :

  1. Récupération de l’énergie contenue dans l’environnement extérieur (air ou eau ou sol) pour atteindre un rendement supérieur.
  2. Récupération de la chaleur latente par condensation.
  3. Utilisation d’une énergie compétitive (gaz).

Quels rendements pour ce type d’installation ?

Cette chaudière hybride au rendement qui atteint 200%* (inégalé aujourd’hui) évite les déperditions et permet de diviser la facture énergétique par deux. Ce modèle au sol fonctionne aussi bien avec des radiateurs qu’avec un plancher chauffant et dispose d’un thermostat connecté et intelligent.

*Estimation réalisée par le fabricant - Devis pour cette chaudière à condensation sur Boostheat.fr

Cette innovation permet aussi de répondre à des besoins d’eau chaude sanitaire grâce à un ballon d’eau chaude haute capacité intégré. Si le prix avoisine les 15 000€, de nombreuses aides existent pour aider à remplacer sa vieille chaudière par une chaudière THPE (CITE, prime Coup de Pouce, éco-PTZ, aides de l’ANAH, taux de TVA réduit à 5,5%…).

ajoutez cet article a votre liste de favoris

Les pailles en papier McDonald’s ne sont pas recyclables

Dans Alimentation, Communication, Consommation, Emballages, Entreprise, Environnement, Greenwashing, Recyclage par le 13 août 2019Commentaires fermés

Il y a quelques mois, McDonald’s s’était engagé à remplacer ses pailles en plastique par du papier. Nous avions tout de suite pensé à un bon gros coup de Greenwashing et nous ne nous étions pas trompés, car nous venons d’apprendre que finalement les pailles en papier Mac Donalds ne sont pas recyclables…

McDonald's greenwhashing

McDonald’s rejoint la club des greenwhasher !

McDonald’s rejoint la club des greenwhasher !

C’est une note interne à l’entreprise qui a mis le feu aux poudres ; elle révèle que les pailles en papier de la chaîne de fast-food ne peuvent en fait être recyclées ! Selon le journal The Sun, qui a eu accès à une note interne de l’entreprise, ces pailles en papier sont en fait jetées puis brûlées, car trop épaisses pour être traitées et réutilisées. Cette note précise :

Les pailles en papier ne sont pas recyclables et doivent être éliminées avec tous les autres déchets jusqu’à nouvel ordre.

De son côté, McDonald’s se défend :

Les matériaux sont recyclables, mais leur épaisseur rend difficile leur traitement par nos sous-traitants qui s’occupent de la collecte et du traitement de nos déchets. Jeter les pailles en papier avec les déchets ordinaires est donc temporaire.

L’association environnementale Les Amis de la Terre a suggéré à McDonald’s de cesser tout simplement de mettre des pailles à disposition. Les lèvres sont une alternative zéro déchet depuis des millions d’années, a rappelé un membre de l’ONG. Nous ne le répéterons jamais assez, pour lutter contre la pollution plastique, le meilleur déchet est celui que l’on ne produit pas.

MacDo pire que les autres ?

Clairement McDonalds n’est pas le premier à utiliser le marketing vert pour se faire de la bonne pub. On ne peut donc pas les blâmer plus que cela, par contre on peut boycotter leurs restaurants. C’est encore un des seuls derniers petit pouvoir que nous avons. Par contre ce qui est vraiment dommageable, c’est qu’ils aient essayé de nous cacher la vérité !  Pour lutter contre la pollution des gros industriels qui dévorent notre planète sans aucun scrupule, essayons d’appliquer au quotidien la règle des 5R

  1. Refuser
  2. Réduire
  3. Réutiliser
  4. Réparer
  5. Recycler

ajoutez cet article a votre liste de favoris

Nutri-Score une pétition pour l’adopter au niveau Européen

Dans A LA UNE, Alimentation, Consommation par le 4 juillet 2019Commentaires fermés

La puissante associations de consommateurs UFC Que Choisir, déjà à l’initiative de la pétition européenne ProNutri-Score (que je vous invite à signer ici et à faire circuler), vient de faire une vidéo très sympa montrant l’intérêt du Nutri-Score et pourquoi il est important de l’étendre au niveau européen. La semaine dernière, une grande victoire pour le Nutri-Score a été remportée avec l’adoption en Europe continentale par le groupe NESTLÉ du Nutri-Score. Le géant suisse se dit prêt mais limite toutefois son adoption concrète à la France, la Belgique et la Suisse, dans un premier temps. Et ne donne aucune précision sur le calendrier de déploiement dans ces trois pays.

nutri-score-manger-bouger

Edouard Philippe avait affirmé, dans son discours de politique générale prononcé le 12 juin dernier, sa volonté de rendre obligatoire le Nutri-Score au niveau européen. Cela montre bien le poids de la mobilisation pour faire plier les politiques et les grosses entreprises agroalimentaires et cette mobilisation, ce sont vos signatures. Dans le cadre de la loi de Santé de 2016, le gouvernement français a recommandé la mise en place d’une information nutritionnelle claire, visible, et facile à comprendre pour tous. L’objectif : améliorer l’information nutritionnelle figurant sur les produits et ainsi aider les consommateurs à acheter des aliments de meilleure qualité nutritionnelle.

Le Nutri-Score c’est l’information nutritionnelle en un coup d’œil

Pour rendre plus lisible et compréhensible l’étiquetage nutritionnel, un logo peut désormais être apposé sur les emballages. Conçu dans le cadre du Programme National Nutrition Santé, le Nutri-Score fait ainsi progressivement son apparition dans les rayons. Explications…

Le Nutri-Score, ce sont des logos à 5 couleurs apposés sur la face avant des emballages. Grâce à une lettre et à une couleur, il informe les consommateurs sur la qualité nutritionnelle d’un produit. Chaque produit est ainsi positionné sur une échelle à 5 niveaux allant :

  • du produit le plus favorable sur le plan nutritionnel (classé A)
  • au produit le moins favorable sur le plan nutritionnel (classé E)

La catégorie à laquelle appartient l’aliment est mise en exergue sur le logo par une lettre plus grande. comme vous pouvez le voir sur l’image ci dessous

logo nutriscore

Fake news sur le Nutriscore

Nutri-Score fait depuis quelques semaines l’objet de campagnes de fake news sur les réseaux sociaux qui sont repris par des journalistes dans des médias européens et qu’on retrouve jusque dans la bouche de certains politiques comme arguments pour repousser Nutri-Score. C’est, en effet, une période sensible car de nombreux pays européens sont en cours de réflexion sur le choix de leur label. Bien sur, discréditer et essayer de déstabiliser le Nutri-Score fait le jeu des sociétés qui refusent le Nutri-Sore et se battent au niveau européen pour le torpiller.

Fake news Nutriscore

Fake news Nutriscore – les lobbying en action !

Les chercheurs ont répondu aux fake-news via leur blog et fournissent des contre-arguments face aux attaques répétées. N’hésitez pas à diffuser ces textes dans vos réseaux. En espérant qu’ils aident à contrer les informations trompeuses !

Le nutri score expliqué en images

Courte mais efficace, si vous avez la flemme de lire l’article ;)

Cet article est inspiré des sources suivantes

ajoutez cet article a votre liste de favoris

Dossier : le bricolage écologique, savoir lire les étiquettes !

Dans A LA UNE, Bricolage >, Dossiers, Maison par le 5 juin 20193 Commentaires
bricolage-ecologique Il n’est heureusement plus l’heure à la sensibilisation des particuliers sur l’usage des produits moins polluants pour le bricolage. Aujourd’hui une offre abondante de produits plus ou moins écologique voit le jour face à la demande importante du consommateur.
Voici quelques exemples de produits apparus récemment : vitrificateur écologique, colle écologique, peinture écologique, lasure, solvants écologiques, etc. Même les industriels, qui jusque là estimaient les produits naturel comme une niche de consommation et ne voulaient pas en entendre parler, aujourd’hui ils proposent au moins une alternative écolo.
Un réel exemple de la notion du consom’acteur durable… Mais attention restez vigilants, lisez bien les étiquettes !

ajoutez cet article a votre liste de favoris

10 alternatives écologiques aux produits en plastique jetable

Dans Consommation, Pollution par le 24 mai 2019Commentaires fermés

Alors que l’interdiction européenne des plastiques à usage unique vient d’être définitivement approuvée, quelles sont alternatives aux produits plastiques que nous utilisons dans notre quotidien ? Une dizaine de produits jetables – cotons tiges, assiettes, couverts, pailles, tiges pour ballons, touillettes, etc. – pour lesquels il existe déjà une solution de rechange vont être interdits. Comment les remplacer facilement sans générer de nouvelle pollution ni consommer la planète ? Explications dans cet article…

Les Cotons tiges

  • L’oriculi japonais

S’il existe des cotons-tiges biodégradables, ceux-ci aussi risquent de disparaître avec le temps. Alors pour une version 100% écolo, optez pour les cures-oreilles japonais, plus connus sous le nom d’oriculi. Tout droit venu du Japon, ce petit bâtonnet recourbé est fabriqué en bois, le plus souvent en bambou. En plus d’être entièrement naturel, il est surtout réutilisable et donc économique.

oriculis japonais

oriculis japonais, une alternative aux cotons tiges

 

À noter que pour l’oriculis, la règle reste la même. Ne jamais l’enfoncer trop loin dans l’oreille au risque d’endommager le tympan.

 

  • Le spray auditif

Moins écolo mais plus prudent, le spay auditif est très efficace en cas de bouchon de cérumen ou de désagréments au fond de l’oreille. Chez les enfants comme chez les adultes, il garantit une oreille nettoyée en profondeur mais tout en sécurité. Attention toutefois à ne pas l’utiliser trop souvent. La notice vous préviendra que, même à base de produits naturels, le spay auditif ne s’utilise qu’à titre exceptionnel.

Assiettes et couverts en plastique jetable

Là y’a pas plus simple ! Il vous suffit juste d’arrêter de jeter les assiettes, verres et couverts… Vous trouverez maintenant des produits nettoyables, légers et faciles à transporter n’importe où, y compris jusqu’à votre évier ;)

Les pailles plastiques

Voilà un produit qu’on n’aurait jamais dû voir le jour ! Il a été le symbol d’une lutte acharnée pour qu’il soit interdit en France. Et finalement c’est au niveau Européen que l’interdiction est venue (porté par la France et le collectif Bas les pailles).
Pour les inconditionnels de la paille et les personnes souffrants de troubles de l’ingestion d’aliments solides, il existe des pailles métalliques (préférez l’acier inoxydable) qui peuvent se laver assez facilement (eau bouillante + bicarbonate de sodium et vinaigre blanc pour récurage en profondeur), ou des pailles en bambou réutilisables également ou des pailles à base d’amidon (donc compostable) ou faites en papiers recyclés (donc biodégradables).

La touillette à café

Plusieurs millions de café sont consommés par jour en France ! Heureusement tous ne sont pas préparés dans des distributeurs automatiques. C’est une des sources de pollution importante qui génère des centaines de tonnes de déchets non recyclable. Au bureau, vous pouvez utiliser une cuillère classique que vous laissez tremper dans un verre d’eau claire. En déplacement, c’est plus compliqué de se promener avec une cuillère dans la poche ! C’est là que les fabricants ont un rôle important à jouer. L’alternative bois n’est pas bonne non plus pour la planète (même si certains essaient de vous vendre de la touillette bois écolabélisé – consultez notre liste des labels officiels – le label FSC n’y figure pas), idem pour la touillette bio dégradable en amidon qui fond à température, le mieux reste peut-être le papier recyclable mais on trouve très peu de produits.

La bouteille d’eau jetable

Alors c’est pas un scoop mais les français ont tellement de mal à s’y mettre, qu’on se devait d’en reparler. La solution ici c’est la gourde ! En bambou ou métallique, thermostatique ou pas, elle sert pour l’eau, le café le thé… bref c’est l’objet à emporter avec soit au boulot, dans le métro et le we en balade. Le poids a été longtemps un frein, mais désormais avec le bambou une gourde vide de 750 ml pèse moins de 75 g

gourde en bambou

La gourde bambou, une alternative écologique* à la bouteille plastique
* à condition de ne pas acheter du made in china

ajoutez cet article a votre liste de favoris

Le stockage de produits inflammables

Dans Entretien > par le 29 mars 2019Commentaires fermés

La sécurité du stockage des produits inflammables est un souci majeur pour les entreprises. Les industries qui nécessitent la manipulation et le stockage de produits sensibles ont besoin de containers de stockage sécurisés pour éviter les fuites et la dispersion des polluants. C’est pourquoi les armoires de sécurité conçues pour le stockage de produits inflammables offrent une solution indispensable pour les professionnels.

L’armoire de sécurité, un mode de stockage aux normes

Les lieux de stockage des produits dangereux sont des endroits particulièrement sensibles nécessitant une logistique hautement fonctionnelle. Ils assurent un rôle sécuritaire visant à réduire les risques d’exposition du personnel et des locaux à de nombreux éléments polluants, agressifs, corrosifs, dégageant des gaz ou toxiques. Les produits chimiques, inflammables par exemple, sont sensibles aux manipulations, et certains sont connus pour présenter des réactions chimiques spontanées même pendant le stockage, d’où la nécessité d’un contenant adapté. Des dégagements de flamme, de gaz inflammable et des hausses de température peuvent être dangereux pour les personnes, l’environnement et les équipements industriels, voire provoquer des réactions en chaîne.

L’armoire de sécurité pour produit inflammable offre un mode de stockage aux normes. Les entreprises comptent sur leur efficacité et leur haute résistance pour sécuriser entièrement les lieux d’entreposage et la santé de leur personnel. Que ce soit pour gérer au plus près les quantités de produits entrant et sortant des dépôts ou pour adopter une meilleure organisation, l’armoire de sécurité permet d’assurer avec facilité la manutention de ces matières sensibles.

Un stockage de produits dangereux soumis à des normes de sécurité

Les contenants conçus pour le stockage de produits sensibles ou inflammables doivent répondre à des normes de sécurité très strictes.

La signalisation déchet dangereux ou produit nocif

L’identification des contenants doit être claire. Tout comme les lieux de stockage, ces contenants doivent présenter des pictogrammes d’avertissement permettant d’identifier le type de produits avec une signalétique normée. Déchets dangereux, produits nocifs et produits chimiques d’usage possèdent ainsi des icônes qui leur sont propres dont le mode de signalisation doit être facile à lire et à retenir pour les utilisateurs.

Les professionnels bénéficient d’un étiquetage pratique, généralement affiché sous la forme d’un pictogramme noir présenté sur un fond jaune ou orange. Imposée par les normes européennes, cette signalisation permet de garder des indications spécifiques pour transporter et stocker les différentes matières en toute sécurité.

stockage produit inflammable

Une classification adaptée aux différents produits

La classification offerte par les étiquetages permet de cataloguer les produits en fonction de leur dangerosité. En dehors des particularités des produits stockés, les contenants doivent également proposer une structure adaptée aux types de produits emmagasinés.

Les box, tout comme les armoires de sécurité, les bacs de rétention et les postes de soutirage, sont conçus pour recueillir de très grandes quantités de produits. Suivant les besoins en stockage de votre entreprise ou de votre laboratoire, vous trouverez dans le commerce des contenants hautement sécurisés. Les armoires, plus particulièrement, sont recommandées pour les postes de travail exposés à de fortes circulations.

La protection coupe-feu et REI 120

La norme REI 120 assure la conformité de ces contenants par rapport à la résistance au feu, à l’étanchéité des modèles, ainsi qu’à la pertinence de cette résistance, dans le respect de la réglementation.

La protection coupe-feu est un indispensable du stockage des produits inflammables. Conçus pour sécuriser les différents utilisateurs ainsi que l’environnement, ces contenants anti-feu réduisent les risques face à des composants sensibles, combustibles, comburants, hautement inflammables, voire capables de générer une flamme ou des réactions chimiques entraînant une forte hausse de la température ou un dégagement d’oxygène. L’armoire doit être étanche pour empêcher le passage de l’air qui pourrait nourrir une flamme et réduire la propagation des flammes, tout en résistant aux hautes températures.

ajoutez cet article a votre liste de favoris

Isoler un sol : quelles solutions ?

Dans Matériaux & Construction par le 26 mars 2019Commentaires fermés

Les solutions techniques en matière d’isolation évoluent rapidement de telle sorte qu’il est parfois difficile pour un professionnel du bâtiment de se mettre à jour quant aux diverses solutions disponibles sur le marché. Pourtant, se tenir informé des dernières nouveautés peut vous rendre service à bien des égards, notamment pour améliorer vos conditions de travail et proposer à vos clients des solutions responsables. C’est pourquoi, à travers cet article, nous allons traiter différentes méthodes d’isolation des sols, notamment l’isolant à base de fibres naturelles.

Les différents types d’isolants pour les sols

En l’espace de quelques années seulement, les exigences des clients ont bien changé. De plus en plus, ils font le souhait de construire ou de rénover avec des matériaux naturels, sains pour l’environnement et surtout pour eux.

C’est pourquoi la réalisation de chapes sèches avec des solutions naturelles telles que les granulés Biofib’chape élaborés à partir de particules de chanvre et de lin écogérés, séduit de nombreux professionnels et particuliers. Cette technique convient aussi bien à la réalisation de chapes sèches en neuf, que pour la rénovation de sols irréguliers.

La découpe du produit est grandement facilitée et sa pose se réalise sans poussières ni démangeaisons. En conséquence, le temps de travail est fortement réduit et améliore énormément l’impact sur la santé des professionnels et sur leurs conditions de travail.

En tant qu’artisan, il est nécessaire d’être force de proposition pour s’adapter au plus près des réalités financières de vos clients. En effet, le choix de l’isolant dépendra en grande partie du budget que votre client est prêt à allouer pour ces travaux, mais aussi de la technique de pose que vous utiliserez : isolation du sol par le dessous (plancher à hourdis, panneaux isolants sur plafond…) ou isolation du sol par le dessus (chape isolante ou flottante…).

Voici quelques isolants :

  • les laines minérales : dans cette famille d’isolants se trouve la laine de roche, issue d’une pierre volcanique, il est par ailleurs recyclable. On y trouve également la laine de verre, présente dans près de 75% des foyers français.
  • les laines végétales : c’est une grande famille dans laquelle l’on retrouve le liège manufacturé ou expansé, la fibre de bois (résidus de bois défibré commercialisés sous forme de panneaux ou de flocons), les fibres naturelles de chanvre, la laine de bois conçue à partir de copeaux, la laine de lin constituée à partir de fibres liées à l’industrie textile, la ouate de cellulose élaborée avec du papier recyclé, etc.
  • Les synthétiques : les plus connus sont le polystyrène expansé ou extrudé, et le polyuréthane. Ils se trouvent sous forme de mousse ou de panneaux compacts.

Tous les isolants cités ci-dessus ont leurs propres caractéristiques, notamment en matière de conductivité et de résistance thermique. À vous de prendre note de leurs qualités structurelles comme la perspirance, l’hygro-régulation, l’inertie de chaque matériau et d’en informer votre client, surtout s’il souhaite se diriger vers une solution qui vous semble inadaptée.

Biofib’Isolation : le leader de l’isolation biosourcée

Les professionnels du bâtiment ont une responsabilité énorme quant au choix des matériaux avec lesquels ils travaillent. Ils mettent en effet en jeu leur propre santé, mais aussi celle de leurs clients et de l’environnement. Une bonne isolation permet de réduire efficacement la consommation d’énergie du foyer, c’est donc un enjeu particulièrement important à prendre en compte.

C’est pourquoi certains fabricants comme Biofib’Isolation proposent des produits de qualités, conçus et fabriqués à 100% en France. Basée en Vendée, cette entreprise qui fonctionne en coopération fabrique des solutions d’isolation innovantes issues du circuit court. À base de fibres végétales locales renouvelables et écologiques, leurs produits procurent un confort thermique et acoustique inégalable. Tout est maîtrisé, de l’empreinte carbone aux méthodes de productions en passant par le test des produits !

ajoutez cet article a votre liste de favoris