Rechercher un magasin Bio dans votre ville

Dans Informatique par le 27 novembre 2018Pas de commentaire

Aujourd’hui le Bio est un peu partout. Dans vos grandes surfaces, sur les étals des marchés, dans les crèmes de soin, dans les produits d’entretien, dans les articles de bricolage… Difficile de s’y retrouver et d’identifier ce qui est de ce qui n’est pas Bio. A part savoir bien lire les étiquettes ou être un expert, ce n’est pas une tâche facile. Heureusement il existe des sites internet qui répertorient tous les magasins bio en France.

screenshot-www.kelest.fr-2018.11.27-18-48-00

Sur Kelest vous pouvez trouver des magasins bio dans votre ville très facilement !
L’outil est simple à utiliser, si vous connaissez les annuaires par ville (type le bon coin) et bien vous ne serez pas dépaysés par celui-ci !

L’annuaire met à votre disposition un moteur de recherche. Entrez par exemple « magasin bio » dans le champ, puis entrez votre nom de ville ou choisissez parmi la liste proposée. Les résultats s’affichent après les publicités (qui sont un peu invasives en haut de la page).

Vous obtenez une liste de professionnels qui répondent à cette catégorie de service. On vous affiche le nom du magasin, son adresse, les activités du lieu et un champ pour le téléphone. Attention néanmoins le service pour obtenir le numéro de téléphone est payant. Il est donc préférable de compléter sa recherche par votre outil favori le plus souvent gratuit. Le site affiche d’ailleurs un bloc d’annonce des pages jaunes avec les numéros de téléphone gratuits cette fois-ci !

L’avantage de ce genre de site est d’obtenir des listes assez complètes (excepté le téléphone) rapidement. Si vous deviez faire les mêmes recherches sur Google, cela serait plus compliqué ou du moins beaucoup plus long. Vous devriez aller sur chaque site pour trouver les informations, ou alors utiliser Google maps mais le service n’est pas encore exhaustif à 100%. Dans l’intervalle, ce genre de site est utile.

Vous pouvez également rechercher d’autres thématiques, comme par exemple un « garagiste » ou un « dentiste ».

ajoutez cet article a votre liste de favoris

5 idées de jardins vivants en entreprise

Dans Entreprise par le 20 novembre 2018Pas de commentaire

Quels sont les espaces dans mon entreprise que je pourrais dédier au bien être ? Comment améliorer l’ambiance de mon entreprise sans dépenser des mille et des cents ? Lisez cet article qui va vous aider à introduire le végétal dans votre entreprise afin d’en retirer un maximum de bénéfices et des avantages pour votre personnel. Voici 5 idées de jardins vivants en entreprise.

Hall et jardins d’intérieur, mur végétal

jardins d’intérieur

Exemple de jardin dans un espace perdu, assez classique mais bien réussi qui allie lumière et végétal

L’espace d’accueil de votre entreprise est un lieu fondamental, accueillant, convivial et chaleureux c’est lui qui donne la première impression à vos visiteurs. C’est souvent l’endroit que l’on pense à décorer, une plante en plastique par ci, une plante en plastoc par là !

terrasse intérieur

Petit jardin bien aménagé sur une terrasse intérieur

C’est vraiment dommage car comme je le rappelais précédemment, c’est l’image de votre entreprise. Plantes réelles, odorantes, dépolluantes (voir plus loin) il existe 1000 raisons pour ne pas faire du fake. La grande tendance actuelle c’est le mur végétal car il est vraiment visible et arrête l’œil du visiteur à coup sûr. Cependant il faut s’assurer de la faisabilité avant. Là encore une fois un professionnel saura vous dire ce qu’il est possible de faire en se rendant sur place

Mur végétal

Mur végétal d’intérieur, existe aussi en extérieur (comme celui du musée du quai Branly à Paris)

Espace de travail, bureau de réunion vert

Dans l’entreprise, le poste de travail et la salle de réunion sont 2 lieux incontournables de la vie en entreprise. Les français y sont d’ailleurs particulièrement attachés, alors que les Anglos Saxon sont déjà dans le bureau dématérialisé. Cloison de séparation verte, appliques et luminaires végétal, mur végétalisé, etc. Il existe plein de manières de rendre vos bureaux bien plus agréables et moins pollués.

cloison végétale

Cloison végétale sous forme de pot très long avec réserve, impression garantie

 

plafond végétalisé

Luminaire et plafond suspendu végétalisé

Balcon & terrasse en paysage très urbain

balcon terrasse végétalisé

balcon terrasse en pleine ville

Situé non loin de la défense à Paris ce balcon terrasse ressemble à un petit havre de paix lorsqu’on a besoin d’un break ou une pause cigarette est de loin l’espace le plus compliqué à aménager car on n’a souvent pas accès à un sol cultivable. L’eau peut aussi être un problème (accès et fuites possibles sur les étages inférieurs). Cependant c’est tout à fait envisageable à partir du moment où l’on travaille à partir de Bacs et de Pots assez gros voir très lourds et éviter les vols par la même occasion. Il faut choisir des plantes résistantes car souvent on oublie de les arroser, chacun comptant sur son collègue pour le faire. On peut aussi passer par des spécialistes qui vont s’occuper de cette tâche régulière. L’autre aspect important à prendre en compte, c’est l’exposition du lieu. Là encore si vous n’y connaissez pas grand-chose, vous pouvez vous adresser à des experts qui sauront vous conseiller sur les bons choix. Allez vous promener dans les locaux de vos voisins, des idées ou des synergies peuvent être déployées pour obtenir l’adresse d’un bon spécialiste ou des tarifs groupés.

Espace cuisine en entreprise

plantes aromatiques

disposez des plantes aromatiques dans la cuisine commune

Vous avez un espace dédié au repas dans votre entreprise ? Souvent un peu austère, l’utilisation de plantes (notamment aromatiques) va ramener de la gaité dans la pièce et reconnecter le personnel avec la nature. Ajouter du basilic frais 100% bio dans sa salade le midi, c’est du DIY qui redonne du sens à la présence de plantes en entreprise. Pourquoi ne pas installer aussi une petite poubelle à composte et ainsi faire votre engrais naturel qui nourrira vos plantes par la suite ? Pour réduire la contrainte de cette démarche, et fédérer vos équipes autour du bio, sachez qu’il est aujourd’hui très facile d’entreprendre un potager d’intérieur dans un espace ultra réduit. Si vous voulez quelques conseils pour entreprendre un mini potager carré d’intérieur, vous pouvez consulter ce site ou vous procurer un des nombreux ouvrages qui fleurissent sur ce thème. En matière d’écologie et de nourriture bio dans les entreprises, là aussi beaucoup d’initiatives responsables naissent d’ici ou de là, comme la livraison de légume bio par ici

Voici un exemple de potager carré, petit, design qui s’intègre parfaitement dans un open space en entreprise

Voici un exemple de potager carré, petit, design qui s’intègre parfaitement dans un open space en entreprise

Dépolluer l’air de votre entreprise grâce aux Plantes dépolluantes

Certaines plantes ont développé des caractéristiques spéciales, celles de la dépollution. Capable de dépolluer l’air ambiant d’une pièce, ces plantes dépolluantes peuvent ainsi réduire la concentration d’ammoniac, de benzène. Comme par exemple l’Aloé Véra ou la Crassula pour lutter contre les ondes électromagnétiques, ou la plante araignée pour de nombreux polluants domestiques ou encore le palmier d’Areca qui élimine le xylène… Ces plantes sont encore un exemple de l’importance de la biodiversité. Utilisons-là à bon escient !

 

Aloé Véra

Ici l’Aloé Véra une plante qui lutte contre les ondes électromagnétiques (wifi, téléphone portable, antenne) donc particulièrement intéressante en entreprise, surtout qu’elle consomme assez peu d’eau

plante araignée

La plante araignée n’a pas un besoin important en lumière et en humidité. Ses capacités dépolluantes sont remarquables concernant : Monoxyde de carbone, Benzène, Formaldéhyde, Toluène, Xylène

Réintroduire le végétal dans l’entreprise c’est possible, nous venons de voir que certains lieux dans l’entreprise s’y prêtent bien. Dépollution de l’air, bien-être des salariés, naturalité & bio consommation sont des notions qui concernent aussi le monde du travail. Les français y sont de plus en plus sensibles ; alors sans faire du green washing, pensez à faire votre jardin d’intérieur dans votre entreprise.

 

ajoutez cet article a votre liste de favoris

Créer une association loi 1901 : guide pratique et formalités

Dans Divers par le 16 novembre 2018Pas de commentaire

Pour fonder une association, il est indispensable de réaliser des démarches auprès des organisations officielles. Afin de vous accompagner dans la création d’une association, nous vous exposons les formalités que vous aurez à accomplir.

visu-association-formalites

Qu’est-ce qu’une association loi 1901 ?

L’association Loi 1901 est un regroupement de plusieurs personnes qui souhaitent mener à bien un projet qui n’a pas pour objet le bénéfice commercial. Il existe des associations qui ne sont pas déclarées auprès des établissements de l’État. On les nomme associations de fait ou collectifs. Mais en accomplissant les démarches d’officialisation, l’association possède une véritable existence juridique.

De quoi parle-t-on lorsqu’on évoque l’association Loi 1901 ?

La liberté de s’associer est officialisée avec la loi du 1er juillet 1901. Autrefois, la tolérance des regroupements des personnes était très réduite. Tout a débuté avec l’abolition de l’interdiction de coalition qui a été effective le 25 mai 1864. C’est alors que les salariés ont eu la possibilité de faire la grève dans certaines conditions.

En 1901, Pierre Waldeck-Rousseau est à la tête du gouvernement et a pour projet de rendre possible l’association de personnes avec le texte du 1er juillet. Les Français ont alors la possibilité de s’associer sans aucune formalité s’ils le souhaitent. Les membres ont donc le choix entre se faire connaître de la préfecture ou de rester dans un fonctionnement anonyme. L’intérêt de réaliser les démarches officielles est surtout de pouvoir prétendre à des recours en justice.

Malgré tout, l’association Loi 1901 possède de vraies latitudes, en particulier lors de la rédaction des statuts et les règles de fonctionnement.

Quelles sont les responsabilités et d’où viennent les fonds d’une association ?

Il faut savoir que les associations ne possèdent aucun capital. Elles recueillent principalement les cotisations de leurs membres, mais il est possible de faire des dons ou d’élaborer des projets afin d’alimenter l’association (vente de produits maison, goodies, t-shirts, etc.). Il est intéressant de mettre en avant que le don à une association peut donner lieu à des réductions fiscales importantes.

Le plus important à savoir si vous voulez créer une association Loi 1901, c’est que le but n’est pas de la fonder pour glaner de l’argent. L’association peut également déposer des dossiers afin d’être subventionnée par les collectivités. Retrouvez toutes les informations dans le guide des associations.

Côté responsabilités, les associations Loi 1901 ne sont pas imposées, contrairement aux associations qui ont un but lucratif. Votre association peut passer d’un statut d’association non lucrative à association lucrative si vos recettes commerciales sont supérieures à 62 250 € sur une année ou si vous avez recours à des méthodes de gestion qui sont les mêmes que les entreprises traditionnelles.

Lors de la rédaction des statuts de votre association, vous devrez en définir les règles en rédigeant un règlement intérieur détaillé.

media-association-formalites-effectuer-quelles

La rédaction des statuts

Pour officialiser l’existence de votre association, les fondateurs doivent en rédiger les statuts. Ils contiennent le nom de l’association, son but, mais renseignent aussi les coordonnées de son siège social. Ils évoquent la durée d’existence de cette association et déterminent les différents membres qui la composent.

Il est aussi primordial d’évoquer la possibilité d’adhérer et la façon de procéder. Les statuts doivent également contenir les moyens de ressources que va utiliser l’association comme les dons, l’organisation d’événements, la vente d’objets ou d’aliments ou encore plus simplement les cotisations des membres.

Déterminez également la composition du bureau et la période de renouvellement ainsi que la définition d’un règlement intérieur. Vous devrez y ajouter les conditions pour la dissolution potentielle de votre association. Pour vous aider à la rédaction, il existe des modèles de statuts d’une association Loi 1901.

La nomination des membres du bureau

Cette définition des membres et dirigeants de l’association est réalisée lors de l’assemblée générale. Lors de cette réunion, vous exposez les projets de votre association et présentez les membres intéressés pour gérer l’association. C’est le moment où les membres votent pour élire un président. Il est possible de désigner les dirigeants de plusieurs manières :

  • Une élection lors de l’assemblée générale avec le choix d’un mode de scrutin
  • La nomination avec les statuts
  • La cooptation

La déclaration aux autorités

Pour déclarer votre association, vous avez la possibilité de déposer votre dossier complet au greffe des associations qui se trouve souvent dans la préfecture ou la sous-préfecture la plus proche. Mais il est également possible de faire les démarches en ligne grâce aux services Internet.

L’E.-création est simple et rapide. Il suffit de remplir le formulaire de création et de fournir les pièces demandées pour la vérification des informations. À la suite du dépôt du dossier au greffe des associations ou la validation du dossier sur Internet, vous recevrez un récépissé de dépôt dans les 5 jours ouvrés.

La publication dans un journal d’annonces légales

L’association Loi 1901 est tenue de rendre publique sa création. Il est donc indispensable qu’une annonce légale soit passée dans un journal officiel dédié aux associations et fondations d’entreprise. Les services du greffe des associations prennent en charge cette démarche contre une somme fixée par le préfet. L’annonce légale est réalisée dans le mois de la création de l’entreprise. Elle vise à faire connaître de tous l’existence de cette nouvelle association.

L’annonce légale n’est pas une démarche anodine. En effet, l’association n’existe juridiquement que le jour où sa publication est officielle et que l’annonce légale paraît au Journal Officiel des Associations et Fondations d’Entreprise.

L’identification au Répertoire National des Associations

Cette identification est réalisée automatiquement lorsque vous créez votre association auprès du greffe. Ce dernier inscrit votre association dans le Répertoire National des Associations qui est un fichier national tenu par le ministère de l’Intérieur. Il reprend toutes les informations importantes de votre association et détermine une immatriculation sous la forme d’un numéro composé d’une lettre et de 9 chiffres.

Si l’association reçoit des subventions de l’État ou de collectivités territoriales, l’immatriculation se fera auprès de l’INSEE comme le ferait une entreprise traditionnelle. Dans le cas de la création d’une activité à but lucratif, elle sera sujette à une imposition commerciale et doit se faire connaître des services du CFE (Centre de Formalités des Entreprises). Enfin, si des salariés sont rémunérés par cette association, elle réalisera une déclaration auprès de l’URSSAF.

ajoutez cet article a votre liste de favoris

Une filiale de Lactalis en correctionnelle

Dans A LA UNE, Entreprise, Environnement, Pollution par le 12 novembre 2018Pas de commentaire

Depuis 1942, la société ETOILE DU VERCORS (filiale du premier groupe mondial laitier et fromager LACTALIS) déverse directement dans l’Isère au beau milieu du parc naturel régional du Vercors , ses effluents sans traitement préalable. Près de 4 litres par seconde de substances polluantes sont ainsi rejetés dans le milieu naturel en toute impunité, soit plus de 200 tonnes de produits chimiques par an. La société comparaît le 12 novembre 2018 devant le Tribunal correctionnel de Grenoble. On vous tiendra informé des résultats dans la semaine…

Joël O’Baton essaie de maintenir le cap et les batailles juridiques. Après les multiples attaques en justice de Lactalis et son armada d’avocats, la pression de l’État sur moi se fait grandissante. On veut me tenir la main pour signer un permis de construire d’une station d’épuration que Lactalis souhaite construire sur un terrain non constructible, en zone agricole.

Joël O’Baton essaie de maintenir le cap et les batailles juridiques. Après les multiples attaques en justice de Lactalis et son armada d’avocats, la pression de l’État sur moi se fait grandissante. On veut me tenir la main pour signer un permis de construire d’une station d’épuration que Lactalis souhaite construire sur un terrain non constructible, en zone agricole.

La colère monte à Saint-Just-de-Claix

Joël 0’Baton, maire de Saint-Just-de-Claix (1 200 habitants), se bat contre la multinationale Lactalis, numéro un mondial du lait. Depuis des années, elle déverse les effluents de sa filiale Étoile du Vercors, dans l’Isère. « Un réseau d’assainissement public a été financé et installé pour accueillir ses effluents. Le tuyau de raccordement arrive à la porte de l’usine. Pourquoi Lactalis n’applique-t-elle pas la loi, comme tout le monde ? »

« Le petit maire rural que je suis ne pliera pas »

Contre vents et marées, Joël O’Baton essaie de maintenir le cap et les batailles juridiques. Après les multiples attaques en justice de Lactalis et son armada d’avocats, la pression de l’État sur moi se fait grandissante. On veut me tenir la main pour signer un permis de construire d’une station d’épuration que Lactalis souhaite construire sur un terrain non constructible, en zone agricole. Lire l’article complet sur Le dauphiné

Un tuyau d’assainissement public arrive à la porte de l’entreprise…

L‘Étoile du Vercors, installée à Saint-Just-de-Claix depuis 1940, refuse de se connecter à un réseau d’assainissement public. C’est pourtant en 2000 que l’Étoile du Vercors a demandé à la collectivité ce raccordement, explique Bernard Perazio, ancien maire d’Auberives-en-Royans, et vice-président du Département, chargé de l’eau et de l’assainissement. Un équipement intercommunal pour un montant de 22 M d’euros a donc été mis en place en 2014. Selon nombre d’élus et d’habitants, « c’est un scandale écologique qui perdure depuis trop longtemps ». Une pollution des eaux de l’Isère par une multinationale qui refuse de se plier à la loi.

La société ETOILE DU VERCORS a été mise en demeure de faire le nécessaire il y a désormais plus de deux ans ! Malgré le danger que ces produits toxiques représentent pour la santé et l’environnement, rien n’a bougé depuis… C’est un très mauvais signal adressé à tous les acteurs économiques, dont l’activité est susceptible d’impacter l’environnement : en matière environnementale, les grands groupes doivent donner l’exemple et ils ont les moyens de le faire.

On vous tiendra informé des résultats dans la semaine des résultat de cette première comparution…

ajoutez cet article a votre liste de favoris

Zéro Glyphosate en forêt publique

Dans Bois, Communication, Environnement, Végétaux par le 4 octobre 2018Pas de commentaire

Les traitements phytopharmaceutiques sont très rares en forêt publique puisqu’ils ne concernent annuellement que 0,02% des surfaces. Par anticipation sur l’évolution prévisible des règlementations, la mise en œuvre des plans de gestion en forêt publique se fera désormais sans utilisation du glyphosateLes stocks seront détruits conformément aux procédures d’élimination des déchets dangereux.

A propos de l’ONF (Office National des Forêts)

Office National des ForêtsEntreprise publique de la filière forêt-bois, l’ONF rassemble 9 500 professionnels en métropole et outre-mer. Au quotidien, l’action des forestiers s’articule autour de trois objectifs indissociables : la production de bois, la protection de l’environnement et l’accueil du public. L’Office réalise également des missions de service public dans le domaine de la gestion des risques naturels, et propose des services aux collectivités et aux entreprises.

L’ONF c’est aussi l’organisation du concours du plus bel arbre français de l’année. Vous pouvez voter pour votre arbre préféré. Le Prix du public est attribué à l’arbre qui reçoit le plus de votes. Les votes sont ouverts jusqu’au 2 décembre 2018.

 

Prochains évènements autour de la Forêt

  • Festival de la Forêt et du Bois (les 20 & 21 octobre 2018 au Château de La Bourdaisière – Montlouis-sur-Loire
    Un évènement ouvert au grand public afin de le sensibiliser à la bonne gestion d’une forêt. A cette occasion de nombreuses conférences sont organisées sur le thème « VIVE(Z) LE BOIS. Un large panel d’animations pour tous les âges est proposé : jeu de piste géant dans la forêt, démonstration de Land Art (réalisation de mini-paysages grandeur nature avec des éléments de la forêt) sculpture à la tronçonneuse, reconnaissance des chants d’oiseaux… et bien d’autres encore à découvrir sur le programmeEn 2017 un concours proposant la construction d’une maison 100% bois a été lancé. Cette maison sera présentée au public cette année.

ajoutez cet article a votre liste de favoris

3e édition des trophées de l’éclairage

Dans Energies par le 25 avril 2018Pas de commentaire

Dans les années à venir, les réglementations françaises et européennes vont obliger la maîtrise d’ouvrage publique et privée à investir plusieurs millions d’euros pour la mise en conformité de leur éclairage, bâtiments et réseaux. Une urgence qui appelle à mettre en avant les pratiques exemplaires des maîtres d’ouvrage afin de partager les démarches durables et de favoriser les investissements pérennes. C’est l’objectif des Trophées de l’éclairage exemplaire AFE / ID Efficience Territoriale© qui, en deux éditions, ont déjà mobilisé près d’une centaine de maîtres d’ouvrage publics et privés.

3e édition des trophées de l’éclairage

Valorisez vos pratiques en matière d’éclairage

Pour cette 3e édition, les Trophées de l’éclairage sont organisés en partenariat avec le Syndicat National des Directeurs Généraux des Collectivités Territoriales (SNDGCT), la Fédération nationale des collectivités concédantes et régies (FNCCR), l’Association des techniciens territoriaux de France (ATTF), l’éco-organisme Récylum et Lux, la revue de l’éclairage. Ils ont pour but de promouvoir l’exemplarité de la commande publique et privée.

Promouvoir l’exemplarité de la commande publique et privée

Ces trophées visent à mettre en avant les pratiques exemplaires et ainsi de :

  • Aider les acheteurs publics et privés à échanger les informations et expériences et ainsi bénéficier de l’expérience d’autres collectivités et grands utilisateurs
  • Favoriser l’émergence et le développement de pratiques et démarches innovantes, exemplaires et durables en matière de maitrise de l’éclairage tout en assurant un éclairage de qualité. Ces trophées permettront aux lauréats de valoriser leurs démarches et leur engagement au niveau national (tant en matière de sobriété énergétique que d’efficacité énergétique ou encore d’économie circulaire avec le recyclage des matériels d’éclairage).

Trois catégories

Ces trophées récompenseront les réalisations des collectivités et maîtres d’ouvrages dans trois catégories :

  1. Eclairage public catégorie moins de 20 000 habitants*
  2. Eclairage public catégorie plus de 20 000 habitants* (* Population de la commune concernée par les travaux)
  3. Eclairage intérieur – Mise en valeur du patrimoine

Calendrier

Ouverture des candidatures : 16 avril 2018
Date limite de candidature : 13 juin 2018
Pré-sélection du jury technique : 2e quinzaine de juin 2018
Réunion du grand jury : début juillet 2018
Remise des trophées : 24 et 25 septembre 2018 – JNL 2018 – Marseille

Le jury

Le jury, présidé par le président de l’Association française de l’éclairage, est composé d’élus et membres de collectivités, de représentants des partenaires ainsi que de leurs experts.

Informations pratiques

La participation aux Trophées de l’éclairage exemplaire A est gratuite.
Cliquez ici pour télécharger le dossier de candidature >> 
Les porteurs de projet intéressés doivent remplir le dossier de candidature et le renvoyer avant le 13 juin 2018 par mail à afe@afe-eclairage.fr en mentionnant «Trophées-candidature» en objet ou par courrier à AFE – Trophées de l’éclairage exemplaire AFE/ID Efficience Territoriale, 17 rue de l’Amiral Hamelin – 75783 Paris Cedex 16. Pour toute question concernant le concours, vous pouvez contacter l’AFE par mail à afe@afe-eclairage.fr

Remise des trophées

Les Trophées de l’éclairage seront remis au Palais du Pharo à Marseille lors des Journées nationales de la lumière de l’AFE qui auront lieu les 24 et 25 septembre 2018.

 

ajoutez cet article a votre liste de favoris

Valorisation de l’électricité de la centrale éolienne de Flavin (brève)

Dans Entreprise, Éolienne par le 20 mars 2018Pas de commentaire

Solvay et EDPR signent un contrat d’agrégation pour la valorisation de l’électricité produite par la centrale éolienne d’EDPR à Flavin en France

Solvay Energy Services

Solvay Energy Services est spécialisée dans la gestion de l’énergie et du CO2, et dans la mise en œuvre de solutions innovantes pour lutter contre le changement climatique.

Solvay Energy Services, actif dans l’achat et la vente d’énergie et EDP Renováveis, un des leader mondial du secteur des énergies renouvelables et l’un des plus importants producteurs d’énergie éolienne au monde, ont signé un contrat d’agrégation dans le cadre du nouveau schéma de complément de rémunération mis en place par le gouvernement français.

Grâce à cet accord de long terme, Solvay Energy Services monétisera l’électricité produite par la centrale éolienne d’EDPR à Flavin, située dans le sud de la France, d’une puissance installée de 11 MW.
Les deux sociétés discutent également des moyens d’étendre leur collaboration à d’autres projets de ce type, ainsi qu’au développement des PPA (Power Purchase Agreements) en France et dans d’autres pays.

La coopération avec des leaders de l’industrie tels que EDPR nous permet d’accompagner nos clients dans la recherche d’énergies compétitives et renouvelables

commente Pascal Chalvon Demersay, Président de Solvay Energy Services et Directeur Développement Durable de Solvay. Cette approche fait aussi partie de l’engagement du groupe Solvay dans la lutte contre le changement climatique. À son tour, João Manso Neto, PDG d’EDPR, a déclaré: « Nous sommes très heureux d’avoir conclu un accord avec une entreprise comme Solvay, un contrat qui démontre son engagement en faveur du développement durable et de l’avenir des énergies renouvelables. Il s’agit du début d’une longue relation et nous espérons qu’elle sera bientôt étendue à d’autres marchés « .

ajoutez cet article a votre liste de favoris

Mise en production de la centrale hydraulique Chavort (communiqué)

Dans Communication par le 6 mars 2018Pas de commentaire

Méthanor, société spécialisée dans le financement et l’exploitation de projets d’énergies renouvelables (méthanisation, biomasse, photovoltaïque, hydroélectrique…), annonce la mise en production de Chavort, une centrale hydraulique développée et exploité par Akuo Energy et située en Savoie. Méthanor y a investi 1,5 M€ sachant que le coût du financement total s’élève à 12,85 M€.

Quelle type de centrale hydraulique ?

Cette centrale hydraulique est caractérisée par un faible dénivelé et un important débit. La centrale est directement implantée dans le lit de l’Isère, à 150 mètres environ du pont de la D72 C de Randens. Sa technologie 4 x turbines VLH permet une capacité de production de 2,2 MW. Un contrat d’achat de l’électricité sur 20 ans a été signé avec EDF.
Pour rappel, la société Méthanor a toujours été rentable depuis sa création et a annoncé un résultat net en forte progression à + 126 K€ au 30/06/2017, ainsi que la distribution d’un dividende de 6c€ en juillet 2017. Les résultats annuels 2017, en forte progression par rapport à 2016, seront annoncés avant fin avril.
Méthanor est par ailleurs éligible au compte-titres, PEA et PEA-PME. L’objectif de la société est de distribuer un dividende régulier et en croissance, bénéficiant du régime fiscal avantageux des SCR (pas d’imposition sur les dividendes pour une détention minimale de 5 ans).

A propos de Méthanor

Coté sur le marché Alternext, Méthanor a pour vocation de financer et d’exploiter des projets d’énergies renouvelables, notamment dans la méthanisation agricole. La méthanisation agricole apporte une solution industrielle aux exigences environnementales en transformant par fermentation la matière organique en biogaz. Le biogaz est ensuite injecté dans le réseau de gaz ou utilisé pour générer de l’électricité par combustion et pour produire de la chaleur.
L’électricité ou le gaz produits sont revendus à EDF ou GDF dans le cadre des objectifs du Grenelle de l’environnement et bénéficient de tarifs de rachat garantis pendant 20 ans en moyenne. Ces contrats de rachats garantis par EDF ou GDF permettent d’offrir à Méthanor un rendement sécurisé sur 20 ans.

ajoutez cet article a votre liste de favoris

Après les voitures, les poids-lourds : le nouveau scandale diesel

Dans Déplacements, Déplacements par le 4 janvier 2018Pas de commentaire

Les médias ont révélé à plusieurs reprises la suspicion d’une triche concernant le dispositif de dépollution à l’AdBlue. L’AdBlue est un additif ajouté aux moteurs diesels les plus récents afin de réduire fortement leurs émissions d’oxydes d’azote. Ce dispositif peut être contourné par l’installation d’un boitier très bon marché, produit proposé par une entreprise française sur internet.

le nouveau scandale diesel

Quel est ce dispositif ?

Le système de dépollution à l’AdBlue a été bien pensé à l’origine puisqu’il dégrade la puissance du véhicule et va jusqu’à l’immobiliser en cas d’absence de liquide AdBlue. Ce système de dépollution a d’ailleurs été présenté comme un bond technologique concernant les émissions polluantes, entre les poids lourds récents et ceux de génération plus ancienne.

Or, certaines entreprises de transport installent un boitier qui contourne ce système de dépollution, afin de permettre à leurs poids lourds de fonctionner sans AdBlue et de faire ainsi des économies de l’ordre de 1 000 à 2 000 euros par an et par poids lourd.

D’après la presse allemande, les émissions supplémentaires liées à cette triche à l’AdBlue en Allemagne seraient deux fois supérieures à celles du Dieselgate aux États-Unis.

poids-lourd-diesel

Un nouveau scandale

Une entreprise française propose ouvertement sur internet de désactiver le système de dépollution à l’AdBlue sur les poids lourds récents, en tant que « solutions préventives afin d’éviter toute immobilisation et perte de productivité ».

Voici la proposition faite sur le site de l’entreprise Auto Sport 31 >>

Solution AdBlue poids lourds

Désactivation du système Adblue actuel sur plus ou moins longue distance, le temps de trouver un point de ravitaillement
Désactivation facile du système d’origine par simple commande électronique
Puissance moteur conservée
Aucun défaut à effacer
Pas d’immobilisation du véhicule : celui-ci n’est pas en mode dégradé et ne nécessite pas d’intervention du concessionnaire
Programmation pour une consommation moindre de liquide Adblue
Suppression définitive du système Adblue pour les pays acceptant cette intervention
Économies en consommation Adblue

Ci-dessous, la liste des marques sur lesquelles nous intervenons
  • IVECO – CASE – DEUTZ – FENDT – LANDINI – MASSEY – MC CORMICK – NEW HOLLAND – VALTRA – RENAULT – VOLVO – SCANIA – DAF – MERCEDES

Cette proposition commerciale est scandaleuse et illégale. Elle incite les transporteurs à faire quelques économies de fonctionnement, au détriment de la qualité de l’air et de la santé publique de tous. En France, la pollution de l’air est responsable d’au moins 48 000 décès prématurés par an, soit 9% de la mortalité totale.

Michel Dubromel, président de France Nature Environnement, réagit : « Le gouvernement français doit s’emparer d’urgence de ce dossier en interdisant la vente, l’installation et la présence de ces dispositifs de contournement du système de dépollution à l’AdBlue sur tous les véhicules. Ainsi qu’en lançant une campagne de contrôle des poids lourds de grande ampleur, avec des amendes dissuasives et une immobilisation immédiate des véhicules tricheurs. »

ajoutez cet article a votre liste de favoris

L’économie circulaire appliquée au second œuvre des bureaux

Dans Bureautique, Clean tech, Entreprise, Matériel par le 23 novembre 2017Pas de commentaire

Installer une meilleure gestion et éviter la fin prématurée des équipements et matériaux du second œuvre grâce à l’économie circulaire, voilà le pari que relèvent l’IFPEB (Institut Français pour la performance du bâtiment), les industriels CLESTRA, INTERFACE, PHILIPS, SERGE FERRARI et maître d’œuvre WATT NETWORK avec l’ADEME au sein du projet « Workspace Future ». Un ensemble de directions immobilières membres de l’IFPEB et partenaires sont intégrées côté prescription.

Visuel CP WSF

Qu’est ce que l’économie circulaire ?

L’économie circulaire est souvent envisagée sous l’angle de la valorisation des déchets de chantier, le réemploi et les opérations de déconstruction. Or, si les volumes du gros œuvre sont considérables (40 millions de tonnes de déchets par an ), les travaux de réaménagement du second œuvre ne doivent pas être négligées car plus fréquents, notamment dans la « rotation » des locataires ou les évolutions des espaces de travail.

Installer une meilleure gestion et éviter la fin prématurée des équipements & matériaux du second œuvre grâce à l’économie circulaire au sein du projet « Workspace Future ». 

Quelles sont les dernières tendances dans l’économie circulaire ?

Evolutions dont les tendances lourdes sont identifiées : densification, espaces plus flexibles, développement du télétravail, notions de bien-être au travail pour toutes les générations, porosité grandissante entre la sphère privée et le monde du travail, qualité du service rendu, etc. Si l’agilité des espaces sera la clé, comment répondre à ces défis en restant responsable sur la gestion du matériel ?


Le Workspace Future : quésaco ?

Le projet Workspace Future, partant de solutions pouvant « boucler la boucle », explorera les nouveaux modèles pour aménager, entretenir et adapter les espaces de bureaux dans toutes les étapes de la vie locative (prise à bail, sortie de bail, réaménagement, …) maximisant les enjeux de performance au travail tout en s’inscrivant dans une logique circulaire.
Des études de performances (économique, environnementale, des espaces aménagés) seront menées par ailleurs.
Le projet est ouvert aux industriels ou directions immobilières qui le souhaitent. Associant les maîtrises d’ouvrage et les maîtres d’œuvre, le projet visera la mise en place de démonstrateurs.

World Efficiency Solutions (#WE2017)

World Efficiency Solutions

Organisé sous le haut patronage de M. Emmanuel Macron, Président de la République, et avec le soutien de M. Nicolas Hulot, Ministre de la Transition écologique et solidaire, World Efficiency Solutions a pour objectif la mise en relation entre projets et solutions en termes d’infrastructure bas carbone, d’écoconstruction, de nouveaux modes de production sobres.

Le premier rendez-vous international de l’économie sobre en ressources et carbone
Du 12 au 14 décembre 2017 // PARIS Porte de Versailles

10 000 participants attendus pour développer les nouvelles collaborations qui contribueront à créer le monde de demain. Un programme riche de 162 conférences, associant débats de très haut niveau et workshops opérationnels. Jusqu’à 540 speakers français et internationaux !

ajoutez cet article a votre liste de favoris

Contre la pollution de la plus grande nappe phréatique d’Europe

Dans Entreprise, Environnement, L'eau, Pollution par le 3 novembre 20171 Commentaire

Le 3 février 1997, un arrêté préfectoral autorise l’activité de stockage de déchets ultimes (mercure, arsenic, amiante, cyanure, chrome, plomb) par l’entreprise Stocamine (à Wittelsheim dans le Haut-Rhin). Le stockage était prévu pour une durée maximale de 30 ans, avec la promesse de réversibilité des déchets à tout moment. Plus de 44000 tonnes de déchets ultimes sont stockés dans les galeries souterraines d’une ancienne mine de potasse.

nappe-phreatique
Ces déchets sont stockés sous la nappe phréatique d’Alsace, la plus grande d’Europe. Celle-ci est située entre Vosges et Rhin, de Bâle à Lauterbourg. Pour sa seule partie alsacienne, elle est estimée à environ 35 milliards de m3 d’eau. Cette nappe fournit l’eau courante de millions de citoyens et sert également à l’arrosage des champs.
En 2008, le ministre de l’écologie a diligenté une mission d’expertise visant à lister les options possibles pour le site : le confinement au fond ou le déstockage (même partiel) et le déplacement des déchets vers d’autres sites de stockage agréés en France et en Allemagne.
C’est la solution d’un « déstockage partiel » des déchets considérés comme les plus dangereux (mercuriels en particulier) qui a été choisie. Le reste des déchets, qui représentent plus de 42000 tonnes, seront abandonnés sous terre lorsque le déstockage partiel sera terminé. Ce n’est désormais plus qu’une question de temps : la mine sera fermée hermétiquement par un confinement en béton d’ici à la fin 2017; les déchets ne seront plus accessibles pour un déstockage total.


8 raisons de signer la pétition et de refuser ce confinement et d’exiger le déstockage total

  1. En 1997, quand la décision a été prise de stocker des déchets, les habitants de Wittelsheim avaient reçu la promesse d’experts que ces déchets étaient réversibles, c’est à dire qu’on pourrait les retirer à tout moment. En 2004, l’amendement de l’ancien député Sordi revient sur ce principe de réversibilité. Aujourd’hui, ces mêmes experts et hommes politiques essaient de nous faire croire qu’il n’y a aucun risque de pollution. Comment peut on faire de telles promesses sur des dizaines voire des centaines d’années?
  2. Le 10 septembre 2002, un feu est apparu dans le « bloc 15″ de la décharge souterraine, censé ne contenir que des déchets ultimes incombustibles et inertes. La cause de l’incendie est une réaction survenue entre des produits phytosanitaires et des produits non-conformes à l’arrêté préfectoral. Le seul fait du dépôt de déchets non conformes interpelle et pose la question de la conformité du reste des déchets.
  3. L’incendie qui s’est déclenché dans le bloc 15 a pu rendre le travail dangereux dans ce secteur. C’est 3000 tonnes de déchets qui y sont stockés. Mais jusqu’à 8 autres blocs peuvent être vidés. Pourquoi se limiter à quelques blocs alors que pour aller chercher au compte-goutte les bigs bags de produits mercuriels, il faut manipuler des dizaines d’autres?
  4. Dans ces même blocs et dans toutes les galeries, la nature reprend ses droits. Le poids des 700 mètres de terre rebouche lentement mais sûrement les galeries. Les personnes descendues au fond ont pu voir les effets de 15 années d’attentisme. C’est maintenant qu’il faut déstocker!
  5. L’enquête publique a présenté des dizaines d’études et de documents dématérialisés, tous fournis par l’entreprise Stocamine. 10000 pages de documents techniques dématérialisés à ingurgiter en 2 mois pour se faire un avis. Seule une étude du BRGM concernant les aléas miniers n’a pas été prise en compte. Une étude qui brise toute la démonstration sur l’absence de risque de pollution de la nappe phréatique. En effet, la zone de risque d’effondrement des puits miniers de Wittelsheim a été élargie de 16 à 50 m. Si le puits venait à s’effondrer, l’eau de surface s’infiltrerait naturellement par cette zone de fragilité jusqu’à atteindre la zone polluée. De là à ce que la pollution remonte jusqu’à la nappe, il n’y a qu’un pas.
  6. Nous sommes tous concernés par ce risque de pollution. Les habitants de la plaine d’Alsace, de Wittelsheim jusqu’à Strasbourg, d’abord. Nos voisins allemands qui habitent le long du Rhin. Les riverains de Bure à qui on promet également la réversibilité. Et demain, si la porte est entrebâillée avec le stockage définitif de Wittelsheim, quelle région française est à l’abri? La vôtre peut-être?
  7. Tant qu’il y a des hommes au fond, il faut poursuivre les travaux de déstockage. L’entreprise a développé un processus industriel, dispose des moyens matériels et humain pour agir. C’est maintenant qu’il faut déstocker!
  8. A chaque étape de ce scandale, une opacité certaine régnait. Aujourd’hui encore, on ne peut pas dire avoir une pleine connaissance de ce qui se passe au fond. La CSS (Commission de Suivi du Site) de Stocamine ne s’est toujours pas rassemblée cette année. Aucune nouvelle non plus de la Commission de Suivi des Travaux. Si les études de l’enquête publique annonçaient jusqu’à 8 ans de travaux, aujourd’hui (octobre 2017), soit moins de deux ans après le début des travaux, les travaux de déstockage seraient proche de la fin. Un premier test des bouchons de confinement seraient même déjà en cours. C’est maintenant qu’il faut agir! Face aux risques de pollution de la nappe phréatique dans les années à venir, afin d’éviter un précédent, et afin d’éviter une catastrophe et un scandale sanitaire et écologique pour les générations à venir, il faut exiger aujourd’hui la poursuite du déstockage autant que faire se peut. Pour cela, nous avons besoin de votre soutien.

ajoutez cet article a votre liste de favoris

La France se dote enfin de sa première éolienne offshore

Dans A LA UNE, Communication, Éolienne par le 25 octobre 2017Pas de commentaire

Vendredi 13 octobre 2017, la France a inauguré sa première éolienne en mer. Gageons que ce vendredi 13 lui portera bonheur et que cela fera date dans l’histoire des éoliennes françaises offshore. Conçue par Ideol, une société basée à La Ciotat (13), et fabriquée par Bouygues Travaux Publics, c’est la technologie portée par Floatgen qui a été sélectionnée pour cette éolienne car elle offre de nombreux avantages par rapport à l’éolien fixé en mer.

eolienne-flottante

L’éolien en mer flottant combine compétitivité-prix et maximisation des retombées économiques locales même si ce n’est pas au goût de tout le monde, notamment les défenseurs de l’environnement qui luttent parfois de manière irraisonnable contre cet éolien flottant ou pas. Pour preuve, le parc naturel marin (PNM) des estuaires picards et de la mer d’Opale a rendu un avis négatif sur le projet de parc éolien en mer de Dieppe – Le Tréport. Sur les 62 éoliennes qui doivent être installées au large du Tréport, un tiers se trouve dans la zone du PNM. Cet avis consultatif pourrait être suivi d’un avis conforme du Conseil d’administration de l’Agence française de la Biodiversité. Un choix qui met en difficulté la filière des énergies marines renouvelables et l’atteinte de l’objectif de 40% d’électricité renouvelable d’ici 2030

Présentation de l’éolienne


Baptisée sur le Quai des Darses à Saint-Nazaire devant 300 acteurs internationaux on espère que c’est le début d’une nouvelle filière industrielle pour la France, car nous avons un retard important face à nos homologues européens.



style="display:inline-block;width:728px;height:15px"
data-ad-client="ca-pub-5686804472426597"
data-ad-slot="9551697138">

Quels objectifs pour cette éolienne ?

Cette éolienne d’une puissance de 2 MW s’apprête donc à rejoindre le site d’essais en mer SEM-REV de l’École Centrale de Nantes (une grande école d’ingénieurs fondée en 1919)
et du CNRS qu’on ne présente plus. C’est au large du Croisic qu’elle sera installée pour une durée initiale de deux ans. L’électricité produite sera injectée sur le réseau électrique pendant toute la durée de l’exploitation. L’objectif de ce projet est de confirmer la faisabilité technique et la viabilité économique de l’éolien flottant. Il est aussi de démontrer que la solution technologique d’Ideol est la plus compétitive sur le marché. S’affranchissant de la contrainte de profondeur, les éoliennes en mer flottantes ouvrent très largement le potentiel de marché, plus de 80% des ressources éoliennes en mer étant situées à plus de 60 mètres de profondeur. Elles peuvent de plus être installées plus au large et donc avoir un impact visuel faible ou inexistant depuis la côte. Enfin, en profitant de vents plus constants et plus forts, elles permettent d’augmenter le rendement de production de l’électricité. Une révolution technologique qui dessine l’avenir de l’éolien en mer.

Télécharger le dossier sur la technologie Floatgen >>

ajoutez cet article a votre liste de favoris