Cheeers, le bar à jus éco responsable !

Dans A LA UNE, Alimentation, Durable par le 8 octobre 2019Commentaires fermés

Cheeers le bar à jus qui respecte votre corps et la planète en même temps !

Si vous passez du côté d’Angers, arrêtez vous au bar à jus CHEEERS qui prépare de délicieux jus à base de fruits et légumes Bio, éco-responsable & solidaire qui proviennent des invendus d’enseignes bio respectant les chartes de la localité et de l’agriculture biologique. Les jus sont complétés avec des fruits et légumes bio en provenance de France et de la région.
Chaque jus Cheeers est un concentré de nutriments sains pour votre organisme et un geste pour la planète !

chreeer-concept

En quoi le projet est-il éco-responsable ?

Tout d’abord le bar à jus Cheeers suit une charte environnementale très stricte :

  • le bar ne produit aucun déchet plastique, carton, papier,…
  • consignation des bouteilles en verre
  • vrac liquide pour les eaux detox
  • entretien du bar avec uniquement des produits bio et écologiques
  • compostage des déchets organiques
  • réduction du gaspillage alimentaire en récupérant les fruits et légumes invendus des magasins bio
  • avorise le bio local en complétant les récoltes des fruits et légumes invendus avec des produits achetés directement chez les producteurs locaux et/ou de France uniquement

Ensuite parce que tous les fruits et légumes qui compose leurs jus sont issus uniquement de labellisation bio qui respectent les chartes de la localité et de la biologie. Les fruits et légumes viennent d’agriculteurs bio national ou de la région dans laquelle vous consommez nos jus.


Et enfin parce qu’ils ont réussi à créer un espace éco-responsable, avec des jus faits de fruits et légumes bio de saison, en provenant d’agricultures locales, tout en respectant notre belle planète et votre santé.  Et oui rien que çà !!

Respectons notre mère nature

En sauvant les fruits et légumes « invendus » des magasins bio pour les préparer en jus frais, smoothies, soupes,… ils évitent de gaspiller ce que mère nature nous offre chaque jour. En utilisant uniquement des bouteilles en verre et la consignation pour limiter les effets négatifs de la transformation industrielle, ils réduisent les déchets. En transformant les détritus organiques en composte qu’ils offrent aux personnes désirant revitaliser leur terre de plantation, ils participent à rendre le monde meilleur.

cheeers-yummyum

Et pour ceux qui ne passe pas par Angers (ouverture de la boutique fin septembre) vous pouvez commander en ligne sur le e-bar >>

Mise a jour de l’article le 8 octobre 2019

Il semble que le bar ne soit plus ouvert. Si vous avez des nouvelles… faites le nous savoir de manière a ce que nous actualisions les infos ! Merci

ajoutez cet article a votre liste de favoris

Alimentation durable, les fruits et légumes d’automne

Dans A LA UNE, Alimentation, Durable, Environnement, Jardinage, Plantes par le 2 octobre 20193 Commentaires

Les fruits et légumes hors saison nous coupent du rythme de la nature. A force de voir des fraises en hiver et des kiwis en été sur nos étals, on se sait plus à quelle saison appartient tel fruit.

Cette consommation contre nature, nous coupe aussi du plaisir de la redécouverte lorsque les premiers fruits et légumes de saison arrivent. En consommant tout au long de l’année les mêmes variétés, le plaisir n’est plus le même lorsque la saison naturelle est arrivée.
Ré-apprenez à consommer selon les cycles de la nature et variez vos repas en fonction des saisons. Vous retrouverez les plaisirs liés à chacune des périodes de l’année en consommant durablement !

 

Fruits et legumes d'automne - Octobre

Fruits et légumes d’automne – Octobre


Les fruits et légumes d’automne - Novembre

Les fruits et légumes d’automne – Novembre

Les fruits et légumes d’automne - Décembre

Les fruits et légumes d’automne – Décembre

Il existe désormais une petite appli pas mal faite du tout que vous pouvez charger sur votre smartphone et qui vous permet d’avoir avec vous en permanence cette fameuse liste de fruits et légumes de saison. C’est plus simple pour faire les courses ! Actuellement elle dispo sur Apple mais devrait, on l’espère sortir pour Android…

Voici en cadeau un petit livret de 10 recettes spéciale automne édité par l’Ademe à télécharger ici gratuitement >>

Salade fraîche de pois chiches, Velouté de lentilles corail, Gale es de céréales aux légumes, Salade de carottes au cumin, Pâté bourbonnais, Mousse au chocolat au jus de pois chiches, etc. des recettes originales qui respectent une alimentation durable !

ajoutez cet article a votre liste de favoris

Les pailles en papier McDonald’s ne sont pas recyclables

Dans Alimentation, Communication, Consommation, Emballages, Entreprise, Environnement, Greenwashing, Recyclage par le 13 août 2019Commentaires fermés

Il y a quelques mois, McDonald’s s’était engagé à remplacer ses pailles en plastique par du papier. Nous avions tout de suite pensé à un bon gros coup de Greenwashing et nous ne nous étions pas trompés, car nous venons d’apprendre que finalement les pailles en papier Mac Donalds ne sont pas recyclables…

McDonald's greenwhashing

McDonald’s rejoint la club des greenwhasher !

McDonald’s rejoint la club des greenwhasher !

C’est une note interne à l’entreprise qui a mis le feu aux poudres ; elle révèle que les pailles en papier de la chaîne de fast-food ne peuvent en fait être recyclées ! Selon le journal The Sun, qui a eu accès à une note interne de l’entreprise, ces pailles en papier sont en fait jetées puis brûlées, car trop épaisses pour être traitées et réutilisées. Cette note précise :

Les pailles en papier ne sont pas recyclables et doivent être éliminées avec tous les autres déchets jusqu’à nouvel ordre.

De son côté, McDonald’s se défend :

Les matériaux sont recyclables, mais leur épaisseur rend difficile leur traitement par nos sous-traitants qui s’occupent de la collecte et du traitement de nos déchets. Jeter les pailles en papier avec les déchets ordinaires est donc temporaire.

L’association environnementale Les Amis de la Terre a suggéré à McDonald’s de cesser tout simplement de mettre des pailles à disposition. Les lèvres sont une alternative zéro déchet depuis des millions d’années, a rappelé un membre de l’ONG. Nous ne le répéterons jamais assez, pour lutter contre la pollution plastique, le meilleur déchet est celui que l’on ne produit pas.

MacDo pire que les autres ?

Clairement McDonalds n’est pas le premier à utiliser le marketing vert pour se faire de la bonne pub. On ne peut donc pas les blâmer plus que cela, par contre on peut boycotter leurs restaurants. C’est encore un des seuls derniers petit pouvoir que nous avons. Par contre ce qui est vraiment dommageable, c’est qu’ils aient essayé de nous cacher la vérité !  Pour lutter contre la pollution des gros industriels qui dévorent notre planète sans aucun scrupule, essayons d’appliquer au quotidien la règle des 5R

  1. Refuser
  2. Réduire
  3. Réutiliser
  4. Réparer
  5. Recycler

ajoutez cet article a votre liste de favoris

Les labels écologiques officiels

Dans Alimentation, Environnement, Règlementation par le 11 juillet 20195 Commentaires

Voici le classement officiel mis à jour régulièrement des labels écologiques officiels pour les différents pays occidentaux. Cette liste est sujet à des modifications constantes car certains labels comme le MSC sont sérieusement décriés ces derniers mois. Mettez cette page en favoris et revenez la consulter régulièrement. Les labels qui devraient bientôt rentrer dans la liste : FSC PEFC (pour les forêts responsables). Ceux qui vont en sortir le MSC…

NOM DU LABEL DOMAINE TYPE DESCRIPTION Organisme Certificateur

Label Nf Environnement

Label Nf Environnement

Produits industriels, de consommation et services Ecolabel officiel Crée sous l’impulsion des pouvoirs publics, NF-Environnement est la marque de reconnaissance officielle de la qualité écologique des produits. Elle garantit que les produits qui la portent réduisent leurs impacts environnementaux tout au long de leur cycle de vie, tout en conservant leur qualité d’usage. AFAQ AFNOR

Ecolabel Européen

Ecolabel Européen

Tous sauf alimentaire et pharmaceutique Ecolabel officiel Équivalent au niveau européen de l’écolabel national NF-Environnement, l’écolabel européen distingue les produits de moindres impacts sur l’environnement tout au long de leur cycle de vie. Il peut être attribué dans chaque pays de l’Union Européenne. Comité de l’Union européenne
Pour le label écologique

Label AB (Agriculture Biologique)

Label AB (Agriculture Biologique)

Alimentation Label officiel
Français
Ce label est promu par l’Agence française pour le développement et la promotion biologique, dite aussi Agence Bio.
D’après l’Agence Bio, ce label garantit :
- Que l’aliment est composé d’au moins 95 % d’ingrédients issus du mode de production biologique, mettant en œuvre des pratiques agronomiques et d’élevage respectueuses des équilibres naturels, de l’environnement et du bien-être animal.
- Le respect de la réglementation en vigueur en France.
- Que la certification est placée sous le contrôle d’un organisme agréé par les pouvoirs publics français, répondant à des critères d’indépendance, d’impartialité, de compétence et d’efficacité tels que définis par la norme européenne EN 45011
Aclave, Agrocert, Ecocert SA,
Qualité france SA, SGS ICS, ou Ulase

élevage durable ASC

Label ASC (aquaculture durable & certifiée)

Alimentation Label privé international L’Aquaculture Stewardship Council (ASC) établit une norme de production alimentaire responsable sans précédent en matière d’élevage de poissons. La norme Saumon ASC est la norme la plus élevée pour le saumon d’élevage responsable et demande un niveau de transparence sans précédent. La certification s’effectue par un organisme indépendant. ASC membre de l’International Social and Environmental Accreditation and Labelling (ISEAL)

pêcherie durable MSC

Label MSC (pêcherie durable & certifiée)

Alimentation Label privé international Le label MSC (Marine Stewardship Council) est de plus en plus controversé et reste provisoirement dans notre classement. Récemment, un rapport du WWF ayant fuité remet sérieusement en question le label de « pêche durable » MSC, créé par le WWF lui-même et Unilever en 1997. Le WWF accuse le MSC de nombreuses irrégularités dans l’évaluation de pêcheries de thon dans l’Océan Indien MSC

Label AVN

Label AVN (Vin naturel)

Vin Label privé
Français

Le cahier des charges est l’émanation de ce qui anime l’Association depuis toujours, le respect de son objet social, c’est-à-dire la défense et la promotion des Vins Naturels.Après de longues années de labeur émaillées de divergences, nous avons tenu à rétablir la définition du Vin Naturel. Le Vin Naturel, c’est donc : Un vin dont les raisins sont issus de l’agriculture biologique ou biodynamique,
Un vin qui est vinifié et mis en bouteille sans aucun intrant, ni additif.
AVN

Label Européen Agriculture Biologique

Label Européen Agriculture Biologique

Alimentation Label officiel Européen Vise à consolider la confiance des consommateurs quant à la provenance et le contrôle des boissons qu’ils consomment, et la présence du logo assure le respect du règlement sur l’agriculture biologique de l’Union européenne.
Actuellement, les exploitants de l’agriculture biologique ont le choix de mettre le logo de l’Union européenne sur leurs produits alimentaires. À partir du 1er juillet 2010, ce sera obligatoire (changement du logo)
Commission Européenne

Label Agriculture Biologique Allemand

Label Agriculture Biologique Allemand

Alimentation Label officiel
Allemand
Objectifs :
- Pas d’ionisation ou de traitements radioactifs
- Pas d’OGM
- Pas d’intrants chimiques de synthèse
- Pas d’engrais minéraux
- Graines non hybrides
- Respect de la dignité animale
- Pas d’antibiotiques ou d’hormones de croissance.
Stiftung Warentest

Label Blauer Engel Allemand

Label Blauer Engel Allemand

Alimentation Label officiel Allemand L’Ange Bleu est membre du Global Ecolabelling Network.
Il reprend le sigle du Programme des Nations Unies pour l’Environnement (PNUE )
Il n’est décerné qu’à des produits conformes à un cahier des charges réputé particulièrement strict :
- Contiennent au moins 95% d’ingrédients produits selon le mode biologique
- Satisfont aux règles du régime d’inspection officiel
- Proviennent directement du producteur ou du préparateur dans un emballage scellé
- Portent le nom du producteur, du préparateur ou du vendeur et le nom ou le numéro de code de l’organisme d’inspection.
Jury Umweltzeichen, composé de 13 membres (associations de défense de l’environnement, de défense des consommateurs, Syndicats, etc) RAL

Label The Swan

Label Nordique The Swan

Tous Label officiel Nordique (Danemark, Suède, Finlande, Islande & Norvège) Délivré pour une durée de 3 ans, il encourage une Conception durable des produits. ‘The Swan’ est membre du Global Ecolabelling Network. Les critères étant en constante évolution, les entreprises sont tenues de communiquer au Nordic Swan les résultats de tous les tests effectués par les laboratoires indépendants, pour prouver que les produits entrent bien dans les critères requis. Conseil Nordique des Ministres

Label Eko Hollandais

Label Eko Hollandais

Alimentation Label officiel Hollandais Un aliment labellisé EKO est produit selon des méthodes respectueuses de l’environnement, détaillées par la réglementation. – Les OGM sont proscrits. – Végétaux : pas de recours aux pesticides et engrais chimiques, rotation des cultures… – Animaux : élevage extensif, aliments biologiques essentiellement (90%), traitements antibiotiques limités, surface au sol définie… – Produits transformés : 95 % des ingrédients au minimum doivent être issus de l’agriculture biologique. Skal, organisme de certification des produits biologiques aux Pays-Bas, et par les Autorités publiques

Label Américain USDA

Label Américain USDA

Alimentation Label officiel USA Dès lors que le produit contient des ingrédients issus de l’agriculture biologique, il est elligible pour appartenir à l’une de ces catégories : – 100% organic : 100% des ingrédients doivent être bio, à l’exception de l’eau et du sel – 95% organic : 95% des ingrédients doivent être bio, les autres devant soit faire partie de la liste des ingrédients autorisés par la National List (liste positive) ou ne être indisponibles en bio – Made with organic ingredients : le produit doit contenir au moins 70% d’ingrédients bio – Ceux qui contiennent moins de 70% d’ingrédients bio ne peuvent pas utiliser le terme « organic » sur le packaging du produit mais peuvent indiquer dans la liste des ingrédients ceux qui sont issus de l’agriculture biologique. Dans les deux derniers cas, les fabricants ne sont pas autorisés à mettre le label « USDA Organic » sur l’emballage. Ministère de l’Agriculture des Etats-Unis (US Departement of Agriculture).

Label canadien Environmental Choice

Label canadien Environmental Choice

Tous types sauf alimentation et textiles Label officiel Canadien et international Anciennement Environmental Choice, maintenant ÉcoLogo, cel label assure aux clients que tous produits et services portant le logo, respectent les normes strictes des dirigeants environnementaux.En certifiant les dirigeants environnementaux dans plus de 120 catégories de produits et services, Éco-Logo procure aux clients la certitude d’acheter les produits les plus durables au mondeLes critères sont élaborés en collaboration avec l’industrie, des groupes environnementaux et de consommateurs et les gouvernements.. Lui-même

Label Japonais Ecomark

Label Japonais Ecomark

Tous types sauf alimentation Label officiel japonais Le texte au dessus du logo signifie « respectueux de la Terre » en Japonais.Les critères de certification pour chaque catégorie de produits prend en compte l’analyse complète de son cycle de vie (extraction, manufacture, distribution, utilisation, etc.) Un comité composé d’universitaires, de personnes du gouvernement, d’associations de consommateurs et d’experts industriels établissent les critères et effectuent les certifications.
Consultez également la liste des labels de qualité pour les énergies renouvelables (logement et construction…)

ajoutez cet article a votre liste de favoris

Les ressources marines de l’Europe sont épuisées pour 2019 !

Dans Alimentation, Environnement par le 11 juillet 2019Commentaires fermés

L’Union européenne a atteint le 4 juillet son « jour de dépendance du poisson ». Cela signifie que le continent a théoriquement consommé toutes ses ressources en poisson pour l’année 2019 et dépend des importations pour répondre à la demande, rapporte le WWF sur la base d’un rapport de l’organisation New Economics Foundation. Un citoyen européen mange en moyenne 22,7 kilos de poisson chaque année, explique l’ONG WWF. C’est beaucoup plus que ce qui est pêché chaque année dans les eaux territoriales des pays européens et que ce qui est produit par l’aquaculture. Près de la moitié du poisson consommé en Europe est ainsi importé d’un Etat tiers.

guide-wwf

Entre les pays de l’Union européenne, le « jour de dépendance du poisson » varie cependant fortement. Les pays les plus éloignés de la mer sont ceux qui recourent le plus aux importations. La Belgique, qui ne possède qu’une petite flotte de bateaux de pêche, n’est autosuffisante qu’à 14%. Son jour de dépendance tombe donc déjà le 22 février. En revanche, l’Estonie, l’Irlande, la Croatie et les Pays-Bas sont autosuffisants.

Un avenir sans poissons dans les océans ni dans nos assiettes ?

Au niveau mondial, nous mangeons en moyenne 19 kg de poisson par an. C’est environ deux fois plus qu’il y a 50 ans. Et nous sommes également deux fois plus nombreux. La demande mondiale de poisson continue d’augmenter et pour la satisfaire, nous pêchons plus de poissons que les océans ne peuvent en produire.

L’organisation WWF demande de lutter davantage contre la surpêche pour restaurer les stocks de poisson, ce qui permettrait d’augmenter l’autosuffisance de l’Union européenne. Elle rappelle aussi aux consommateurs de toujours privilégier le poisson issu d’une pêche durable. Nous vous invitons à consulter le site spécifique consacré aux océans et aux produits de la mer

Combattre la surpêche, on a besoin de votre aide !

Dans une économie globalisée, nos choix de consommation peuvent avoir des conséquences à l’échelle de la planète. Opter pour telle ou telle espèce de poisson peut avoir un impact considérable sur des stocks de poisson et des personnes pourtant éloignés de nous. La surpêche, nécessaire pour continuer à satisfaire la demande énorme de poisson, de crustacés et de coquillages, est un problème sérieux et les autorités collaborent avec le secteur de la pêche pour tenter de le résoudre. En attendant, vous ne devez pas renoncer complètement à manger du poisson. Mais vous pouvez faire en sorte de n’acheter que du poisson, des crustacés et des coquillages pêchés ou élevés de manière responsable. Les pêcheries durables prennent en compte la santé des stocks et le bien-être des êtres humains qui dépendent de la pêche.

Voici quelques conseils !

  • ACHETEZ DU POISSON, DES CRUSTACÉS ET DES COQUILLAGES PORTANT UN LABEL DE DURABILITÉ

Cherchez le label MSC ou ASC, qui indique que votre poisson provient d’une pêcherie ou d’un élevage durable et certifié.

  • NE MANGEZ PAS DE JEUNES POISSONS

Tant qu’un poisson n’a pas atteint une certaine taille, il n’est pas parvenu à maturité et n’a pas eu la possibilité de se reproduire. Demandez à votre poissonnier de vérifier que vous n’achetez que du poisson adulte. De cette manière, vous faites en sorte que les stocks de poisson aient la possibilité de se rétablir de la pêche.

Découvrez comment vous pouvez faire encore plus la différence >>

 

ajoutez cet article a votre liste de favoris

Nutri-Score une pétition pour l’adopter au niveau Européen

Dans A LA UNE, Alimentation, Consommation par le 4 juillet 2019Commentaires fermés

La puissante associations de consommateurs UFC Que Choisir, déjà à l’initiative de la pétition européenne ProNutri-Score (que je vous invite à signer ici et à faire circuler), vient de faire une vidéo très sympa montrant l’intérêt du Nutri-Score et pourquoi il est important de l’étendre au niveau européen. La semaine dernière, une grande victoire pour le Nutri-Score a été remportée avec l’adoption en Europe continentale par le groupe NESTLÉ du Nutri-Score. Le géant suisse se dit prêt mais limite toutefois son adoption concrète à la France, la Belgique et la Suisse, dans un premier temps. Et ne donne aucune précision sur le calendrier de déploiement dans ces trois pays.

nutri-score-manger-bouger

Edouard Philippe avait affirmé, dans son discours de politique générale prononcé le 12 juin dernier, sa volonté de rendre obligatoire le Nutri-Score au niveau européen. Cela montre bien le poids de la mobilisation pour faire plier les politiques et les grosses entreprises agroalimentaires et cette mobilisation, ce sont vos signatures. Dans le cadre de la loi de Santé de 2016, le gouvernement français a recommandé la mise en place d’une information nutritionnelle claire, visible, et facile à comprendre pour tous. L’objectif : améliorer l’information nutritionnelle figurant sur les produits et ainsi aider les consommateurs à acheter des aliments de meilleure qualité nutritionnelle.

Le Nutri-Score c’est l’information nutritionnelle en un coup d’œil

Pour rendre plus lisible et compréhensible l’étiquetage nutritionnel, un logo peut désormais être apposé sur les emballages. Conçu dans le cadre du Programme National Nutrition Santé, le Nutri-Score fait ainsi progressivement son apparition dans les rayons. Explications…

Le Nutri-Score, ce sont des logos à 5 couleurs apposés sur la face avant des emballages. Grâce à une lettre et à une couleur, il informe les consommateurs sur la qualité nutritionnelle d’un produit. Chaque produit est ainsi positionné sur une échelle à 5 niveaux allant :

  • du produit le plus favorable sur le plan nutritionnel (classé A)
  • au produit le moins favorable sur le plan nutritionnel (classé E)

La catégorie à laquelle appartient l’aliment est mise en exergue sur le logo par une lettre plus grande. comme vous pouvez le voir sur l’image ci dessous

logo nutriscore

Fake news sur le Nutriscore

Nutri-Score fait depuis quelques semaines l’objet de campagnes de fake news sur les réseaux sociaux qui sont repris par des journalistes dans des médias européens et qu’on retrouve jusque dans la bouche de certains politiques comme arguments pour repousser Nutri-Score. C’est, en effet, une période sensible car de nombreux pays européens sont en cours de réflexion sur le choix de leur label. Bien sur, discréditer et essayer de déstabiliser le Nutri-Score fait le jeu des sociétés qui refusent le Nutri-Sore et se battent au niveau européen pour le torpiller.

Fake news Nutriscore

Fake news Nutriscore – les lobbying en action !

Les chercheurs ont répondu aux fake-news via leur blog et fournissent des contre-arguments face aux attaques répétées. N’hésitez pas à diffuser ces textes dans vos réseaux. En espérant qu’ils aident à contrer les informations trompeuses !

Le nutri score expliqué en images

Courte mais efficace, si vous avez la flemme de lire l’article ;)

Cet article est inspiré des sources suivantes

ajoutez cet article a votre liste de favoris

Alimentation durable, les fruits et légumes d’été

Dans Alimentation, Durable par le 1 juillet 20193 Commentaires

Les fruits et légumes consommés hors saison proviennent, dans la majorité des cas, d’exploitations agricoles où les conditions de travail des ouvriers sont catastrophiques. Cette main d’œuvre, exploitée, vient en grande partie de pays défavorisés.
Manger des fruits et légumes de saison, permet de réduire l’exploitation humaine nécessaire à ces nouveaux modes de consommation !
Alors maintenant que les beaux jours sont là, pensez à manger des fruits & légumes d’été !

Fruits et legumes d'été - Juillet

Fruits et légumes d’été – Juillet

Fruits et legumes d'été - Aout

Fruits et légumes d’été – Aout


Fruits et legumes d'été - Septembre

Fruits et légumes d’été – Septembre

ajoutez cet article a votre liste de favoris

Le vin est-il vraiment bon pour la santé ?

Dans Alimentation par le 13 mai 2019Commentaires fermés

Le vin c’est bon pour la santé ! Depuis des années on entend ce discours en France et c’est surement parce que l’économie du vin fait vivre des dizaines de milliers de personnes en France. Il est probable que l’aspect culturel joue en la faveur des vignerons, et c’est pour cela que le ministère de la santé n’intervient pas trop sur le sujet. Mais faut-il croire cette affirmation vieille comme le monde ? Il faut savoir qu’en moyenne le foie humain a besoin d’environ 1 heure pour éliminer 1 verre d’alcool, mais quand on dépasse la dose, l’acétaldéhyde contenue dans l’alcool reste dans notre sang et dans nos tissus. Cela va contribuer au développement de radicaux libres, qui sont impliquées dans de nombreuses maladies : cancers, maladies dégénératives comme d’Alzheimer, ou les maladies cardio-vasculaires… Ya t-il des alternatives ? Sommes-nous tous égaux face à l’alcool ? Quels vins consommer plutôt qu’un autre ? Explications dans cet article…

Vos prédispositions génétiques

L’alcool en excès est notamment associé à une hausse du risque de cancer de l’oesophage, du foie, du sein, du larynx, ou encore de cancers colorectaux. La consommation d’alcool augmente aussi le risque de maladies cardio-vasculaires, de cirrhose et de troubles cognitifs à long terme (perte de mémoire, difficultés d’attention, etc.).
Le risque lié à la consommation d’alcool est cependant variable d’un individu à l’autre car il dépend aussi de différents facteurs, notamment :

  • La prédisposition génétique
  • L’hygiène de vie générale, et en particulier l’alimentation

Les sulfites c’est quoi ?

Le vin contient naturellement des sulfites, produits lors du processus de fabrication. Mais, d’autres sulfites sont généralement ajoutés afin de servir de conservateurs. Ces composés à base de soufre peuvent provoquer des réactions d’intolérance voire des réactions allergiques (plaques cutanées, dermatites, urticaires, asthme, conjonctivites, migraines, etc.). Une part importante de la population y serait sensible.
Les teneurs résiduelles de sulfites dans le vin sont très variables en fonction de la nature et de la qualité des vins, les vins liquoreux en étant les plus riches. Malheureusement, aucune réglementation n’impose d’afficher la teneur en sulfites et il n’est donc pas possible de connaître la quantité exacte des vins. Un verre de 20cl de vin rouge conventionnel peut ainsi contenir jusqu’à 32 mg de sulfites, soit 70% de la dose journalière admissible pour une personne de 65 kgs. On peut donc très rapidement se retrouver exposé à des quantités très importantes de sulfites, dépassant largement les doses recommandées.

Un verre de 20cl de vin rouge conventionnel peut ainsi contenir jusqu’à 32 mg de sulfites, soit 70% de la dose journalière admissible

vin-labels-quantite-sulfites

Les sulfites sont également autorisés dans le vin biologique, mais la réglementation est un peu plus stricte. Par exemple, elle impose un dosage maximal de 110mg/L pour un vin rouge biologique au lieu de 160mg/L pour un vin rouge conventionnel. La réglementation du vin issu de biodynamie va encore plus loin en limitant l’apport à moins de 50% des teneurs conventionnelles (70mg/L pour le vin rouge par exemple). De même, le label Nature & Progrès va plus loin que le label bio conventionnel en limitant davantage la quantité de sulfites autorisés.

Les teneurs résiduelles de sulfites dans le vin sont très variables en fonction de la nature et de la qualité des vins

Qu’est-ce que la biodynamie ?

La biodynamie pousse la démarche du bio encore plus loin. Cette démarche porte une attention particulière à la qualité du sol, et à l’échange entre la terre et la plante. Ainsi, la biodynamie utilise des préparations à base de plantes et de bouses de vaches qui sont ensuite enfouies dans la terre pour l’enrichir et aider ainsi la vigne à mieux se développer. La biodynamie prend aussi en compte le mouvement des astres pour établir les calendriers de plantation.

Quels vins consommer de préférence ?

  1. Le vin rouge contient du resvératrol, un puissant antioxydant de la famille des polyphénols présent dans la peau et les pépins de raisin et qu’on retrouve ensuite dans les tanins. Or, les antioxydants vont permettre de protéger nos cellules de l’effet des radicaux libres. Les vins rouges jeunes et tanniques, ainsi que le cépage pinot noir, sont les plus intéressants car ce sont ceux qui contiennent le plus de resvératrol. Ainsi, consommer 1 à 2 verres de vin rouge pourrait présenter des bénéfices. Mais ces bénéfices dépendent là encore de la prédisposition génétique et de l’hygiène de vie générale.
  2. Le vin blanc ne présente quant à lui aucun bénéfice puisque la peau et les pépins sont enlevés au début du processus de fabrication : le vin blanc ne contient ainsi pas de tanins. Quant à la bière, elle contient également des antioxydants mais elle est aussi plus riche en sucre.

Le principal label biodynamique est le label Demeter. Son cahier des charges est plus strict que le label bio européen : les intrants y sont encore plus limités. Il existe également le label Biodyvin, moins courant et un peu moins exigeant que le label Demeter concernant la quantité de sulfites.
Le vin naturel va quant à lui encore plus loin que le vin biodynamique, puisqu’il combine les deux méthodes de l’agriculture biologique et de la biodynamie.

  • Privilégiez les repas pour consommer de l’alcool car elle est dilué avec les aliments ingérés ; cela permet une diffusion plus lente de l’acétaldéhyde dans le sang.
  • Optez pour du vin rouge et limitez votre consommation de vin à 5 verres par semaine (et à un verre maximum par jour, voire 2 en cas de gabarit important).
  • Optez pour du vin bio issu de la biodynamie ou du vin dit « naturel » : moins contaminé en pesticides, ils sont aussi moins riche en sulfites.
  • Choisissez du vin rouge jeune et tannique ou du pinot noir.
  • Au quotidien, privilégiez une alimentation saine avec des produits frais de saison
Sources

Yuka l’appli qui évalue la qualité sanitaire de vos aliments
- LoConte NK, Brewster AM, Kaur JS, Merrill JK, Alberg AJ. Alcohol and Cancer: A Statement of the American Society of Clinical Oncology. J Clin Oncol. 2018 Jan 1;36(1):83-93. doi: 10.1200/JCO.2017.76.1155. Epub 2017 Nov 7. PubMed PMID:29112463.
- Alcohol Consumption and the Risks of Adenocarcinoma and Squamous Cell Carcinoma of the Esophagus. Pandeya N, Williams G, Green AC, Webb PM, Whiteman DC; Australian Cancer Study. Gastroenterology. 2008 Dec 27.
- Ballard C, Lang I. Alcohol and dementia: a complex relationship with potential for dementia prevention. Lancet Public Health. 2018 Mar;3(3):e103-e104. doi:10.1016/S2468-2667(18)30031-8. Epub 2018 Feb 21. PubMed PMID: 29475811. Liu Y, Nguyen N, Colditz GA. Links between alcohol consumption and breast cancer: a look at the evidence. Womens Health (Lond). 2015 Jan;11(1):65-77. doi: 10.2217/whe.14.62. Review. PubMed PMID: 25581056; PubMed Central PMCID: PMC4299758.
- INSERM Expertise collective. Ed 2001. Synthèse : 277-325. Effets de l’alcool sur le système cardio-vasculaire : 175-203. Effets de l’alcool sur les performances cognitives du sujet âgé ; 165-73
- Chu, Q., O’Dwye, M., & Zeece, M. G. (1998). Direct analysis of resveratrol in wine by micellar electrokinetic capillary electrophoresis. Journal of agricultural and food chemistry, 46(2), 509-513.
- Scientific Opinion on the re-evaluation of sulfur dioxide (E 220), sodium sulfite (E 221), sodium bisulfite (E 222), sodium metabisulfite (E 223), potassium metabisulfite (E 224), calcium sulfite (E 226), calcium bisulfite (E 227) and potassium bisulfite (E 228) as food additives. EFSA Journal 2016; 14(4): 4438.
- Vally, Hassan and Neil LA Misso. “Adverse reactions to the sulphite additives” Gastroenterology and hepatology from bed to bench vol. 5,1 (2012): 16-23.
- Lester MR. Sulfite sensitivity: significance in human health. J Am Coll Nutr. 1995 Jun;14(3):229-32. Review. PubMed PMID: 8586770.

ajoutez cet article a votre liste de favoris

Alimentation durable, les fruits et légumes de printemps

Dans Alimentation, Durable par le 25 mars 20196 Commentaires

Les fruits et légumes hors saison nous coupent du rythme de la nature. A force de voir des fraises en hiver et des kiwis en été sur nos étals, on se sait plus à quelle saison appartient tel fruit.

Cette consommation contre nature, nous coupe aussi du plaisir de la redécouverte lorsque les premiers fruits et légumes de saison arrivent. En consommant tout au long de l’année les mêmes variétés, le plaisir n’est plus le même lorsque la saison naturelle est arrivée.
Ré-apprenez à consommer selon les cycles de la nature et variez vos repas en fonction des saisons. Vous retrouverez les plaisirs liés à chacune des périodes de l’année en consommant durablement !

Fruits et legumes de printemps - Avril

Fruits et légumes de printemps – Avril

Avril/Mai c’est la charnière de l’année, on bascule dans les beaux jours et les dernières gelés d’avril sont derrières

Fruits et legumes de printemps - Mai

Fruits et légumes de printemps – Mai


Dernière ligne droite avant l’été, on commence déjà à trouver une plus grande variété de légumes et les premiers fruits arrivent !

Fruits et legumes de printemps - Juin

Fruits et légumes de printemps – Juin

ajoutez cet article a votre liste de favoris

Le péril de la pêche électrique enfin écarté des eaux européennes !

Dans A LA UNE, Alimentation, Animaux, Environnement, L'eau par le 14 février 20191 Commentaire

Mise à jour de l’article suite aux nouvelles décisions prises à Strasbourg le 13 Février 2019 

Nous avons enfin gagné contre la pêche électrique !

Hier était un grand jour : mercredi 13 février à 22h passées, au Parlement de Strasbourg, les négociateurs représentant les trois institutions européennes (Parlement, Conseil et Commission) sont parvenus à un accord : la pêche électrique sera totalement interdite aux navires de pêche de l’Union européenne dans toutes les eaux qu’ils fréquentent à compter du 30 juin 2021. C’est une victoire pour BLOOM, la coalition de pêcheurs artisans, les ONG et tous les autres acteurs qui se sont engagés en partageant, en faisant des dons ou en alertant leurs communautés. On peut malgré tout déplorer une trop longue période de transition qui sera difficile a supporter pour les pêcheurs artisans. Juin 2021 c’est loin ! Et alors que certains bateaux se régalent avec des quotas surdimensionnés, les petits pécheurs eux ne vivent plus de leur pêche…

L’enquête de Cash Investigation sur la pêche industrielle a mis en lumière la cause principale de la surpêche : les subventions publiques. L’argent public alimente principalement la destruction de l’océan et des pêcheurs. Assurer la survie des pêcheurs artisans et un environnement marin sain exige de changer le modèle économique du secteur de la pêche et de lutter contre les incitations économiques à détruire plutôt qu’à préserver nos richesses naturelles et nos équilibres sociaux.

La lutte continue donc contre les subventions qui alimentent la surpêche !


 

Le 21 novembre 2018, la Commission de la pêche du Parlement européen doit décider si la pêche électrique peut être considérée comme une méthode de pêche « conventionnelle ». Cela reviendrait à l’autoriser une fois pour toutes en Europe. Comme si électrocuter des poissons pouvait être une pêche conventionnelle ? On se souvient de la mobilisation de certaines célébrités (Gillian Anderson, Aure Atika, Barbara Cabrita, Jean-Marc Barr) contre le chalutage profond, une technique de pêche désastreuse pour les fonds marins. Alors à la rédaction d’Acteur Durable nous avons décidé de nous mobiliser et de rédiger cet article pour qu’un maximum de français signe la pétition qui est lancée sur le site bloomassociation.org

peche-electrique

La pêche par électrocution : est-ce une méthode durable ?

Aujourd’hui en Europe, les populations de poissons ont atteint des niveaux si bas qu’aller les pêcher coûte plus que ça ne rapporte. Au lieu de réduire le nombre de navires de pêche et laisser les poissons se reconstituer, comme c’est le cas près de Marseille avec la réserve marine qui a vu le jour en avril 2012, les industriels ont au contraire décidé de les capturer jusqu’au dernier, et par tous les moyens ! Pourtant un grand nombre d’espèces sont menacées, lisez notre article sur le sujet. Comment ça se passe concrètement ? Les Néerlandais équipent leurs bateaux avec des électrodes qui envoient une impulsion électrique afin de déloger les poissons enfouis dans le sable.

Ne les laissons pas nos océans se transformer en désert

L’électrocution provoque chez le poisson des hémorragies et des fractures de la colonne vertébrale. De plus on ignore les effets du courant électrique sur les œufs, les juvéniles ou les espèces électro-sensibles comme les raies et les requins… Les autres pêcheurs sont opposés à cette méthode de pêche dont l’efficacité radicale pourrait vider en quelques années nos océans de toute ressource. Pour ceux qui le souhaite, vous pouvez consulter notre dossier sur l’alimentation durable qui vus explique comment on peut manger durablement et sainement en même temps.

Nous pouvons faire reculer les industriels néerlandais !

Encore une fois, tout est question de lobbies industriels qui ont réussi à convaincre la Commission européenne d’accorder des dérogations à cette pêche pourtant interdite en Europe. Mais ça ne leur suffit pas ! Ils veulent faire basculer l’ensemble des pêches européennes vers leur technique morbide. Nous devons empêcher ces industriels irresponsables d’agir en demandant aux députés européens de faire preuve de discernement le 21 novembre afin qu’ils s’opposent avec détermination à la déchéance programmée de nos océans.

IL Y A URGENCE À FAIRE ENTENDRE NOS VOIX AUPRÈS DES DÉCIDEURS EUROPÉENS ALORS SIGNEZ CETTE PÉTITION URGENTE ET PARTAGEZ-LA AVEC TOUT VOTRE ENTOURAGE !

A voir reportage édifiant !

Vote de la commission de la pêche du parlement européen – victoire des lobbies contre les citoyens

Les 27 députés membres de la Commission PECH ont voté pendant près de deux heures les 750 amendements apportés au Règlement Mesures Techniques, qui met en œuvre les objectifs et ambitions de la Politique commune de la pêche. L’ensemble du vote a été terriblement mauvais pour l’avenir des eaux européennes mais les votes portant sur les quelques amendements concernant la pêche électrique ont été particulièrement désastreux. Les lobbies néerlandais ont obtenu tout ce qu’ils voulaient.
Dans le détail : 23 eurodéputés contre 3 ont approuvé un compromis politique (le compromis n°10 sur l’article 24) permettant :

D’opérer un glissement sémantique dangereux en qualifiant la pêche électrique d’engin « innovant » au lieu de la nommer pour ce qu’elle est, comme le reste du monde : une pêche DESTRUCTRICE ;
De continuer à pêcher alors que la pratique est interdite en Europe depuis 1998 ;
D’étendre largement le nombre de chalutiers électriques en Europe dès à présent en passant d’un cadre dans lequel la tolérance est (par dérogations) de 5% des flottes de chalut à perche de chaque Etat membre à 5% des « métiers », ce qui augmente drastiquement le nombre possible de licences par pays ;
Summum de la perversion institutionnelle : le compromis permet, d’ici quatre ans, si la science n’a pas prouvé les impacts « négatifs » pour les « habitats » de la pêche électrique, de l’autoriser sans limite en Europe. Comme les Néerlandais clament faire de la recherche depuis 10 ans, comme les baleiniers japonais en quelque sorte, ils pourront toujours faire valoir leurs « efforts » de recherche pour faire immédiatement faire sauter ce ridicule garde-fou.
Ce langage ouvre la brèche à une controverse scientifique infinie, comme on le voit sur d’autres questions majeures comme le glyphosate ou les néonicotinoïdes. Il faudrait donc que certains Etats membres consacrent un budget de recherche à démontrer qu’électrocuter la vie marine est une idée stupide et dangereuse (inversion de la charge de la preuve) ! Car aujourd’hui la recherche vient des Pays-Bas et fait partie du dispositif de lobbying des industriels. Les les Néerlandais pourront donc équiper 100% de leur flotte s’ils le souhaitent, réglant ainsi le problème de leurs nombreuses licences illégales.

À l’annonce de ces résultats, le lobby néerlandais a exulté, ce qui a conduit l’eurodéputé Yannick Jadot à leur demander de respecter le travail des parlementaires ou de sortir de la salle pour faire leurs commentaires.

Seule consolation de la journée : ce résultat désastreux peut encore être remis en cause d’ici le vote en plénière, qui aura bien lieu car le rapporteur du Règlement, l’espagnol de droite (groupe PPE) Gabriel Mato, n’a pas reçu l’aval de ses collègues pour négocier directement en trilogue le texte de loi final au nom du Parlement, avec le Conseil de l’Union et la Commission européenne.

Une première victoire dans la lutte contre la pêche électrique

panneau-electriqueA Strasbourg, le 16 janvier, au Parlement européen, les députés champions qui ont porté les amendements pour l’interdiction de la pêche électrique, les pêcheurs qui ont joué un rôle majeur et une partie de l’équipe de BLOOM.

Hier, le 16 janvier, le Parlement européen s’est prononcé à 402 voix contre 232 pour l’interdiction totale et définitive de la pêche électrique en Europe. L’issue du vote est demeurée incertaine jusqu’au dernier moment, les pêcheurs industriels néerlandais se sont déchaînés auprès du Parlement qui a été inondé de « fake news » de la part des lobbies. Nous avons réussi à démonter leurs « arguments » un par un lors d’une campagne-éclair de 3 mois qui nous laisse les membres de bloom sur les genoux mais extrêmement heureux. La rigueur, la démonstration scientifique et notre motivation nous ont permis de remporter cette première victoire.

Ce résultat aurait été impossible sans votre mobilisation, sans l’engagement et le soutien des pêcheurs, sans la prise de position claire du secteur privé.

Merci de votre confiance, merci de vos encouragements, merci de votre soutien dont nous avons besoin pour obtenir des résultats aussi concrets et efficaces.

Continuez de nous soutenir et surtout l’association BOOM car ce n’est pas fini. Nous avons encore beaucoup de travail pour affronter la prochaine étape avec d’énormes négociations en perspective pour faire adopter en Trilogue le texte final d’interdiction de la pêche électrique en Europe.

Les subventions publiques causes de surpêche

Saviez-vous que notre argent contribue à la surexploitation des ressources marines ?

ajoutez cet article a votre liste de favoris

Monsanto condamné à verser 289 M$ d’indemnités aux USA

Dans A LA UNE, Agriculture, Alimentation, Environnement, Pollution par le 28 janvier 2019Commentaires fermés

Le 10 août dernier, la justice californienne a condamné la firme d’agrochimie Monsanto à verser 289 millions de dollars d’indemnités au jardinier Dewayne Johnson, atteint d’un cancer qu’il attribue à l’utilisation du produit-vedette de Monsanto : l’herbicide RoundUp. Ce jugement est historique. Depuis des dizaines d’années, des activistes, des scientifiques ou encore des citoyens se mobilisent pour dénoncer les conséquences désastreux des pesticides et herbicides vendus par l’entreprise sur la santé des consommateurs et des agriculteurs mais aussi sur l’environnement et la biodiversité. Depuis le 10 aout, nous rentrons dans une nouvelle ère, où la justice reconnait l’aspect criminel de Monsanto.

stop glyphosate

Agir durablement contre Monsanto et ses produits nocifs

Toutefois, si nous ne continuons pas dans cette lancée, Monsanto risque d’avoir encore de beaux jours devant lui. Récemment acheté par la firme pharmaceutique Bayer, la fusion des deux multinationales va faire disparaitre le nom Monsanto, sans pour autant arrêté la vente de produits dangereux comme le glyphosate (RoundUp). Pour Bayer, « Le glyphosate est sûr et non cancérogène »

Pourtant, la révélation des « Monsanto Papers » apparue dans les derniers mois, révèle que la société se préoccupait des conséquences mutagènes du glyphosate dès 1999. Monsanto connaissait les effets dévastateurs de son produit sur la santé il y a 19 ans mais business oblige, l’entreprise a établi une stratégie de fort lobby dans les différents gouvernements et à même conduit des études scientifiques biaisées pour se protéger.

Que faire en Europe contre Monsanto /Bayer ?

Sur le vieux continent, l’Union Européenne n’a pas réussi à se détacher des lobbies et donc n’a pas voté l’interdiction du glyphosate après des heures de débats et un retour de veste assez surprenant de l’Allemagne.

En France, le gouvernement a voté pour l’interdiction du glyphosate au niveau européen, et Emmanuel Macron s’est engagé suite à l’échec européen de l’interdire sous 3 ans. Toutefois l’engagement n’a pas été inscrit dans la loi. Il faut donc se fier à la parole du gouvernement. Rappelez-vous du Grenelle de l’environnement il y a 10 ans, un engagement d’une réduction de 50% des pesticides avait été signé, aujourd’hui on constate qu’il s’agit plutôt d’une hausse de 20%.

Le combat contre les pesticides doit se faire au niveau national. Il ne s’agit pas de produits que l’on peut refuser d’acheter pour se faire entendre. Le glyphosate se retrouve partout. Un véritable engagement du gouvernement doit être pris. Si vous voulez que vos enfants puissent grandir sans s’intoxiquer lorsqu’il passe à table ou lorsqu’ils se promèneront dans un parc, signez la pétition et demandez au gouvernement et à l’Assemblée Nationale, d’inclure cet engagement dans la loi pour que celui-ci soit respecté. Nous demandons que l’interdiction du glyphosate en France soit réalisée au plus vite au nom de la santé des citoyens et de la protection environnementale grâce à un vote de l’Assemblée regroupant une majorité d’élus.

Rejoignez ce combat citoyen en demandant au gouvernement l’arrêt du glyphosate.
#StopGlyphosate

Mise a jour de l’article le 23-08-18

Monsanto contre attaque !

AVAAZ, vient de recevoir une assignation en justice de 168 pages par Monsanto. Ils « leurs ordonnent » de remettre chaque email privé, note ou enregistrement en leur possession sur le poison principal de Monsanto – y compris les noms et adresses de centaines de membres du personnel, activistes, agriculteurs et d’autres alliés !!

Cette méga-entreprise de 50 milliards de dollars, tristement célèbre pour de telles tactiques juridiques a des ressources illimitées. S’ils arrivaient à mettre la main sur toutes les informations privées, on ne sait pas du tout comment et qu’est ce qu’ils en feront ?

Mais Avaaz a aussi une arme puissante, celle du pouvoir illimité du peuple, et les membres / signataires de la pétition n’ont tout simplement pas peur quand bien même le combattant s’appellerait Monsanto !

Mise a jour de l’article le 23-08-18

Monsanto condamné et son action s’écroule !

Nous vous l’annoncions il y a quelques jours sur notre compte Twitter, Monsanto a été condamné à verser des centaines de millions d’euros à un jardiner ayant attrapé un cancer en utilisant les produits phytosanitaires de la marque. Une belle victoire car désormais la justice reconnait la dangerosité du Roundup. Depuis le procès, 7 800 plaintes ont été déposé aux Etats-Unis.

Cette révolte face aux pesticides, le géant pharmaceutique n’apprécie pas. En effet, Bayer a racheté Monsanto l’été dernier. Depuis le scandale, la valeur boursière du groupe a perdu 30 milliards d’euros.

le conseil d'investissement de https://www.strategie-bourse.com/

le conseil d’investissement de https://www.strategie-bourse.com/ : 65% de comptes d’investisseurs de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD avec ce fournisseur. Vous devez vous assurer que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent

Comme quoi, on a bien un pouvoir de citoyen ;)

Le cours de l'action perd 30€ en 3 mois !

Le cours de l’action perd 30€ en 3 mois !

Mise a jour de l’article le 28-01-19

Nouveaux rebondissements Macron retourne sa veste !

En affirmant jeudi, que l’objectif de sortie d’ici à trois ans n’était « pas faisable », le chef de l’Etat a fait un geste en direction de la FNSEA. Mais pourquoi Emmanuel Macron renonce t-il à sa promesse d’interdire le glyphosate en 2021 ? On peut légitimement se poser la question parce que sa crédibilité est engagée, surtout dans le contexte de contestation sociale actuelle de la France ! Alors les lobbying ont-ils eut raison de notre président ? C’est fort à parié, car continuer sciemment à empoissonner les français (alors qu’on connait maintenant la dangerosité du produit) pourraient bien lui valoir quelques problèmes après son mandat de chef d’Etat.

Mise a jour de l’article le 07-02-19

L’ex-ministre de l’environnement Nicolas Hulot menacé par Monsanto-Bayer

Nouvelle révélation visant la firme qui est aujourd’hui nommé, la pire firme au monde. Nicolas Hulot, ex-ministre de l’environnement s’est exprimé dans le JDD en évoquant les menaces provenant de Monsanto vis à vis de sa réputation lorsqu’il était ministre.

« …quelques mois après que j’ai été nommé ministre, une personne de ma connaissance, haut placée dans une entreprise travaillant dans le domaine de l’environnement et qui pourra confirmer ce que je révèle ici, est venue me voir avec ce message menaçant : Monsanto avait demandé à une officine belge de s’occuper de ma réputation… »

Extrait tiré de Nicolas Hulot pour le JDD.

Une nouvelle fois, nous constatons le pouvoir de lobby impressionnant que Monsanto-Bayer utilise pour forcer les pouvoirs publics à fermer les yeux sur la catastrophe environnementale et sanitaire que le glyphosate cause. Cela explique le recul récent du président de la République au sujet de l’interdiction du glyphosate dans l’hexagone.
Toutefois, les citoyens n’ont pas dit leur derniers mots. Nous sommes aujourd’hui 228 000 signataires à demander au gouvernement de prendre un engagement concret. En tant que consommateurs, nous avons le pouvoir de stopper Monsanto-Bayer dans cet empoisonnement volontaire.
Ce mercredi, un procès français s’ouvre entre un agriculteur victime du glyphosate et la firme multinationale. A suivre de très près…

ajoutez cet article a votre liste de favoris

Alimentation durable, les fruits et légumes d’hiver

Dans Alimentation, Durable par le 2 janvier 2019Commentaires fermés

Un fruit importé hors saison par avion consomme 10 à 20 fois plus de pétrole que le même fruit produit localement et acheté en saison.
Par exemple, lorsque vous achetez 1kg de fraises en hiver, il faut l’équivalent de 5 l de pétrole pour le retrouver dans nos assiettes !

Faire pousser fruits et légumes en dehors de la saison de production naturelle, nécessite l’utilisation d’installations spécifiques, d’engrais, de pesticides … contribuant eux aussi au réchauffement climatique.

En hiver, veillez à consommer fruits et légumes qui sont récoltés en hiver, afin de ne pas plus bouleverser le climat !

Les fruits et légumes d'hiver - Janvier

Les fruits et légumes d’hiver – Janvier

Les fruits et légumes d'hiver - Février

Les fruits et légumes d’hiver – Février


Les fruits et légumes d'hiver - Mars

Les fruits et légumes d’hiver – Mars

ajoutez cet article a votre liste de favoris