Cheeers, le bar à jus éco responsable !

Dans A LA UNE, Alimentation, Durable par le 8 octobre 2019Pas de commentaire

Cheeers le bar à jus qui respecte votre corps et la planète en même temps !

Si vous passez du côté d’Angers, arrêtez vous au bar à jus CHEEERS qui prépare de délicieux jus à base de fruits et légumes Bio, éco-responsable & solidaire qui proviennent des invendus d’enseignes bio respectant les chartes de la localité et de l’agriculture biologique. Les jus sont complétés avec des fruits et légumes bio en provenance de France et de la région.
Chaque jus Cheeers est un concentré de nutriments sains pour votre organisme et un geste pour la planète !

chreeer-concept

En quoi le projet est-il éco-responsable ?

Tout d’abord le bar à jus Cheeers suit une charte environnementale très stricte :

  • le bar ne produit aucun déchet plastique, carton, papier,…
  • consignation des bouteilles en verre
  • vrac liquide pour les eaux detox
  • entretien du bar avec uniquement des produits bio et écologiques
  • compostage des déchets organiques
  • réduction du gaspillage alimentaire en récupérant les fruits et légumes invendus des magasins bio
  • avorise le bio local en complétant les récoltes des fruits et légumes invendus avec des produits achetés directement chez les producteurs locaux et/ou de France uniquement

Ensuite parce que tous les fruits et légumes qui compose leurs jus sont issus uniquement de labellisation bio qui respectent les chartes de la localité et de la biologie. Les fruits et légumes viennent d’agriculteurs bio national ou de la région dans laquelle vous consommez nos jus.


Et enfin parce qu’ils ont réussi à créer un espace éco-responsable, avec des jus faits de fruits et légumes bio de saison, en provenant d’agricultures locales, tout en respectant notre belle planète et votre santé.  Et oui rien que çà !!

Respectons notre mère nature

En sauvant les fruits et légumes « invendus » des magasins bio pour les préparer en jus frais, smoothies, soupes,… ils évitent de gaspiller ce que mère nature nous offre chaque jour. En utilisant uniquement des bouteilles en verre et la consignation pour limiter les effets négatifs de la transformation industrielle, ils réduisent les déchets. En transformant les détritus organiques en composte qu’ils offrent aux personnes désirant revitaliser leur terre de plantation, ils participent à rendre le monde meilleur.

cheeers-yummyum

Et pour ceux qui ne passe pas par Angers (ouverture de la boutique fin septembre) vous pouvez commander en ligne sur le e-bar >>

Mise a jour de l’article le 8 octobre 2019

Il semble que le bar ne soit plus ouvert. Si vous avez des nouvelles… faites le nous savoir de manière a ce que nous actualisions les infos ! Merci

ajoutez cet article a votre liste de favoris

Alimentation durable, les fruits et légumes d’automne

Dans A LA UNE, Alimentation, Durable, Environnement, Jardinage, Plantes par le 2 octobre 20193 Commentaires

Les fruits et légumes hors saison nous coupent du rythme de la nature. A force de voir des fraises en hiver et des kiwis en été sur nos étals, on se sait plus à quelle saison appartient tel fruit.

Cette consommation contre nature, nous coupe aussi du plaisir de la redécouverte lorsque les premiers fruits et légumes de saison arrivent. En consommant tout au long de l’année les mêmes variétés, le plaisir n’est plus le même lorsque la saison naturelle est arrivée.
Ré-apprenez à consommer selon les cycles de la nature et variez vos repas en fonction des saisons. Vous retrouverez les plaisirs liés à chacune des périodes de l’année en consommant durablement !

 

Fruits et legumes d'automne - Octobre

Fruits et légumes d’automne – Octobre


Les fruits et légumes d’automne - Novembre

Les fruits et légumes d’automne – Novembre

Les fruits et légumes d’automne - Décembre

Les fruits et légumes d’automne – Décembre

Il existe désormais une petite appli pas mal faite du tout que vous pouvez charger sur votre smartphone et qui vous permet d’avoir avec vous en permanence cette fameuse liste de fruits et légumes de saison. C’est plus simple pour faire les courses ! Actuellement elle dispo sur Apple mais devrait, on l’espère sortir pour Android…

Voici en cadeau un petit livret de 10 recettes spéciale automne édité par l’Ademe à télécharger ici gratuitement >>

Salade fraîche de pois chiches, Velouté de lentilles corail, Gale es de céréales aux légumes, Salade de carottes au cumin, Pâté bourbonnais, Mousse au chocolat au jus de pois chiches, etc. des recettes originales qui respectent une alimentation durable !

ajoutez cet article a votre liste de favoris

TUTO – Comment faire sa lessive écologique soi–même ?

Dans A LA UNE, Entretien >, Lessive par le 30 septembre 2019Pas de commentaire

Vous nous avez réclamé une véritable Recette DoItYourself de Lessive Écolo, alors on l’a fait ! C’est notre spécialiste Sophie qui s’y est collée et franchement c’est tellement facile qu’on a failli pas vous mettre la vidéo ! Bon, mais comme on est vraiment sympa et qu’on veut que vous adoptiez le bon réflexe de la lessive propre, vous retrouverez dans cet article la recette en images, étape par étape, avec les ingrédients, les temps de préparation et les conseils du chef !
Clairement cet article ne va pas plaire à Mr Procter & Gamble, mais on s’en fou ! La planète c’est la priorité et aujourd’hui nous allons vous démontrer que faire sa lessive soi-même, non seulement c’est moins cher mais en plus c’est meilleur pour vos vêtements, votre lave-linge et accessoirement pour la planète !!
Bonne lecture et surtout bonnes lessives :)

La recette de la lessive écologique DIY

SOMMAIRE

  1.  Les avantages de la recette
  2.  Les ingrédients + temps de préparation
  3.  Le Tuto vidéo
  4.  Les petits conseils du chef

Les avantages de cette recette

  • économique
    C’est surement le point le plus important mais faire sa lessive pour le linge c’est nettement moins cher à l’usage (entre 50 et 70% moins cher qu’une lessive tradi). Cette recette de lessive abîme moins les vêtements car elle est composée uniquement des produits essentiels (pas d’ajout de produit chimiques agressif pour le linge). L’utilisation de cette lessive au quotidien prolonge la durée de vie de l’électroménager car il s’encrasse beaucoup moins. Vous évitez le phénomène du joint noir et des mauvaises odeurs résiduelles.
champignon et moisissure en lessiveuse

Moisissures et champignons s’incrustent sur le joint en silicone de votre lave linge !

  • écologique
    Cela ne vous aura pas échappé, mais cette recette ne contient ni phosphate, ni aucun autre additif polluant qui se retrouvent dans les eaux grises, puis les rivières et au final dans les océans… avec les conséquences qu’on connait aujourd’hui telle que les algues vertes. Avec cette recette vous utilisez beaucoup moins d’emballage et donc vous réduisez votre empreinte carbone au maximum !

Les ingrédients

recette lessive ecologique

Savon de Marseille, Cristaux de Soude, Bicarbonate de Soude et quelques gouttes d’HE

- 150g de Copeaux de savon de Marseille (à râper ou pré râpé)
- 3 Cuil.à S. de Cristaux de Soude
- 3 Cuil.à S. de Bicarbonate de Soude
- 25 gouttes d’Huiles essentielles - selon vos préférences – ex. Lavandin (lavendula hybrida) et/ou Eucalyptus (Eucalyptus globulus)…
- une balance pour peser les éléments
- 4,5 litres d’eau (du robinet)
- un bidon vide de 5 litres (contenant)

Réaliser la recette en 2 étapes – Temps de préparation : 3 Heures

  • Etape 1 – (temps de préparation 10 min / attente 2H)

Mettre 3 litres d’eau dans une casserole, ajouter 150 g de Copeau de savon de Marseille, faire chauffer à feu moyen jusqu’à dissolution des copeaux.
Attendre 2 à 4 heures que le mélange refroidisse et se densifie

  • Etape 2 – (temps de préparation 5 min)

Ajouter les cristaux de soude, le bicarbonate de soude et les Huiles essentielles, mixer le tout jusqu’à obtention d’une consistance bien homogène.
Ajouter 1,5L d’eau froide, mélanger.
Mettre dans votre bidon

Le TUTO vidéo

Petits conseils du chef

  • Conservation : pensez à bien refermer le bouchon du bidon et bien mélanger avant chaque utilisation.
  • Dosage : 15 cl env. pour une machine de 7KG.
  • Un assouplissant en plus ? C’est inutile car cette lessive n’est pas agressive pour le linge et les huiles essentielles parfument (et désinfectent).
  • Le savon de Marseille
    Un bon savon de Marseille n’est pas forcément vert ! Voilà c’est dit, parce que l’on entend vraiment tout et n’importe quoi… Privilégiez le savon le plus PUR possible, sans colorant. Recherchez des savons à fabrication artisanale tels que le Sérail (naturel sans parfum artificiel). Son prix varie de 8 à 10€ le Kg.
  • Usages
    Utilisez cette lessive pour tous les types de linge, cependant pour la laine et les textiles délicats, vous pouvez adapter la recette. Exemple, pour le linge du bébé, retirez les cristaux de soude. Pour du linge à blanchir, remplacez les cristaux de soude par du Percarbonate de Soude (ou de Sodium – c’est la même chose) et lavez à 40°C (et non à 30°C comme on l’habitude de vous le dire, car le Percarbonate n’est efficace qu’à partir de cette température seulement).
  • Conditionnement
    Si vous aimez utiliser des lessives solides (type pastille) ou plus concentrées (parce que vos enfants aiment particulièrement se rouler dans la cours de récré), ne rajoutez pas les 1,5L d’eau à l’étape 2. Le mélange obtenu sera plus dense, voire solide. Dans ce cas n’utilisez pas le bidon de 5L comme contenant. Coulez plutôt votre lessive dans des petits moules de 15 g (type moule à gâteaux), laissez sécher, démoulez et conservez à l’abris de l’humidité.


Vous voyez c’est simple et super rapide à faire finalement ! En matière d’entretien écologique et de DIY vous pouvez aussi réaliser votre liquide lave-vaisselle. On essaiera de vous faire un Tuto sur le sujet dès que l’on sera au point. En attendant, consultez également notre dossier spécial sur l’entretien écologique de la maison, vous y retrouverez une liste de conseils et de produits écologiques incontournables (ceux que vos grands-mères utilisaient) pour nettoyer les sols, vos vitres, les WC…

ajoutez cet article a votre liste de favoris

Dossier : le marketing vert, lavage de cerveau à l’eau verte

Dans A LA UNE, Dossiers par le 12 août 20192 Commentaires
green marketing vert Le green marketing (ou marketing vert) fait apparaître très clairement aujourd’hui que le consommateur est devenu sensible aux enjeux environnementaux. Mais quel est son but réel ? Quels sont les arguments écologiques ? Longtemps placé au centre du débat, jugé souvent politique ou simple vecteur de communication, le marketing vert, oscille entre mensonge et vérité. Voici quelques exemples de greenwashing avec le dernier en date qui concerne le groupe américain MacDo qui vient de se faire rattrapé par ses mensonges. Vous ne regarderez plus la publicité comme avant !


ajoutez cet article a votre liste de favoris

Observation des cétacés : une pratique peu éthique !

Dans A LA UNE, Animaux, Environnement, Sports & loisirs par le 8 août 2019Commentaires fermés

Les vacances d’été battent le plein, les sorties pour observer les dauphins, baleines et autres cétacés ont le vent en poupe. Un attrait pour les mammifères marins qui pousse certains opérateurs peu scrupuleux à aller toujours plus loin, jusqu’à proposer à leurs clients de nager avec ces animaux. Si l’activité fait rêver sur le papier, elle s’avère en réalité dangereuse à la fois pour les clients et pour les cétacés. Afin de limiter votre impact sur ces animaux marins, découvrez dans cet article le nouveau classement des opérateurs de sorties labellisés pour un tourisme plus Écodurable…

whale-watching-petition

Nage commerciale avec cétacés = source de stress et pire encore !

Le fait d’être confronté à la présence de l’homme crée, irrévocablement, une modification du comportement chez les mammifères marins, et en particulier les cétacés. Dauphins, baleines et autres cétacés se trouvent alors perturbés, stressés. Tentant d’échapper à leurs poursuivants installés dans leurs avions ou les traquant dans l’eau, les animaux s’épuisent. Ils sont également interrompus dans leurs activités, cessant par exemple leur quête de nourriture ce qui perturbe leur équilibre alimentaire.

Fausse couche, séparation de la mère et du petit… des effets délétères sur la reproduction

dauphin-et-sa-maman

une maman dauphin et son bébé en mode rapproché

Pour les cétacés en période de mise-bas ou d’élevage de nourrissons, le stress est également particulièrement déroutant : les mères dépensent alors une énergie folle, ce qui affecte la survivabilité du nouveau-né. Par ailleurs, alors que les cétacés vivent généralement en communauté, jouant et chassant ensemble, le flot de touristes tentant de les approcher, de les toucher, les perturbe et peut les disperser. Une séparation du groupe mais également, parfois, des mères et leurs petits. Pour les nouveaux-né, cet important stress précoce peut menacer leurs vies. On sait que certains cétacés sont victimes d’une véritable boucherie, alors si vous tenez tant à les approcher de prêt, consultez la liste ci après des opérateurs labellisé pour le whale watching…

Quels opérateurs pour la nage commerciale (whale watching) ?

Afin de permettre aux amateurs de mammifères marins de faire les bons choix, France Nature Environnement a référencé et classé les opérateurs de sortie cétacés en Méditerranée à partir de 3 critères :

  1. Pratique de la nage avec les dauphins ou autres cétacés
  2. Assistance aérienne pour repérer les dauphins ou autres cétacés
  3. Obtention de la distinction High Quality Whale Watching reconnue par l’Etat qui implique une approche des dauphins et des baleines respectueuse du Code de bonne conduite pour l’observation des cétacés de Méditerranée édicté par les accords Pelagos et ACCOBAMS.
whale watchin - labels

Parce que la nage commerciale avec les dauphins sauvages, les baleines et autres cétacés menace ces espèces et perturbe leur équilibre naturel,

La fédération rappelle néanmoins que seuls des contrôles réguliers permettront de juger de la bonne application du code de bonne conduite. Elle incite les citoyens à se saisir de cette problématique et à poser des questions sur les pratiques des opérateurs avant d’embarquer.

Le label High Quality Whale Watching ?

Le whale-watching (de l’anglais « whale »=baleine et « to watch »=observer) est une activité touristique commerciale au travers de laquelle des personnes vont observer des baleines et des dauphins dans leur milieu naturel depuis la terre ou à bord d’un bateau. Il constitue une discipline riche et complexe aux enjeux multiples… La distinction High Quality Whale-Watching a été créée pour l’activité de whale-watching ; portée par l’accord intergouvernemental ACCOBAMS et développé avec le Sanctuaire Pelagos et mise en oeuvre en Méditerranée et expérimentée à Mayotte.

Voici quelques conseils rédigés par ces associations de protection des cétacés. Si vous sortez en mer, vérifiez bien que ces recommandations soient bien appliquées. Exigez que ce soit effectif lors de votre observation et au besoin signaler les abus en filmant les manquements que vous pourrez constater sur le vif de l’action.

conseil observation cétacé

conseils pour une bonne observation des cétacés

Vidéo de présentation de l’association

Attribuée en France méditerranéenne par l’association Souffleurs d’Ecume et à Mayotte par le Parc naturel marin, 17 opérateurs sur toute la côte méditerranéenne française et monégasque, 3 opérateurs à Mayotte ont obtenu le label officiel !

Vous voulez faire plus ? Allez plus loin dans votre démarche éco-responsable en vous rendant à cette adresse pour signer la pétition…

ajoutez cet article a votre liste de favoris

Nutri-Score une pétition pour l’adopter au niveau Européen

Dans A LA UNE, Alimentation, Consommation par le 4 juillet 2019Commentaires fermés

La puissante associations de consommateurs UFC Que Choisir, déjà à l’initiative de la pétition européenne ProNutri-Score (que je vous invite à signer ici et à faire circuler), vient de faire une vidéo très sympa montrant l’intérêt du Nutri-Score et pourquoi il est important de l’étendre au niveau européen. La semaine dernière, une grande victoire pour le Nutri-Score a été remportée avec l’adoption en Europe continentale par le groupe NESTLÉ du Nutri-Score. Le géant suisse se dit prêt mais limite toutefois son adoption concrète à la France, la Belgique et la Suisse, dans un premier temps. Et ne donne aucune précision sur le calendrier de déploiement dans ces trois pays.

nutri-score-manger-bouger

Edouard Philippe avait affirmé, dans son discours de politique générale prononcé le 12 juin dernier, sa volonté de rendre obligatoire le Nutri-Score au niveau européen. Cela montre bien le poids de la mobilisation pour faire plier les politiques et les grosses entreprises agroalimentaires et cette mobilisation, ce sont vos signatures. Dans le cadre de la loi de Santé de 2016, le gouvernement français a recommandé la mise en place d’une information nutritionnelle claire, visible, et facile à comprendre pour tous. L’objectif : améliorer l’information nutritionnelle figurant sur les produits et ainsi aider les consommateurs à acheter des aliments de meilleure qualité nutritionnelle.

Le Nutri-Score c’est l’information nutritionnelle en un coup d’œil

Pour rendre plus lisible et compréhensible l’étiquetage nutritionnel, un logo peut désormais être apposé sur les emballages. Conçu dans le cadre du Programme National Nutrition Santé, le Nutri-Score fait ainsi progressivement son apparition dans les rayons. Explications…

Le Nutri-Score, ce sont des logos à 5 couleurs apposés sur la face avant des emballages. Grâce à une lettre et à une couleur, il informe les consommateurs sur la qualité nutritionnelle d’un produit. Chaque produit est ainsi positionné sur une échelle à 5 niveaux allant :

  • du produit le plus favorable sur le plan nutritionnel (classé A)
  • au produit le moins favorable sur le plan nutritionnel (classé E)

La catégorie à laquelle appartient l’aliment est mise en exergue sur le logo par une lettre plus grande. comme vous pouvez le voir sur l’image ci dessous

logo nutriscore

Fake news sur le Nutriscore

Nutri-Score fait depuis quelques semaines l’objet de campagnes de fake news sur les réseaux sociaux qui sont repris par des journalistes dans des médias européens et qu’on retrouve jusque dans la bouche de certains politiques comme arguments pour repousser Nutri-Score. C’est, en effet, une période sensible car de nombreux pays européens sont en cours de réflexion sur le choix de leur label. Bien sur, discréditer et essayer de déstabiliser le Nutri-Score fait le jeu des sociétés qui refusent le Nutri-Sore et se battent au niveau européen pour le torpiller.

Fake news Nutriscore

Fake news Nutriscore – les lobbying en action !

Les chercheurs ont répondu aux fake-news via leur blog et fournissent des contre-arguments face aux attaques répétées. N’hésitez pas à diffuser ces textes dans vos réseaux. En espérant qu’ils aident à contrer les informations trompeuses !

Le nutri score expliqué en images

Courte mais efficace, si vous avez la flemme de lire l’article ;)

Cet article est inspiré des sources suivantes

ajoutez cet article a votre liste de favoris

Dossier : le bricolage écologique, savoir lire les étiquettes !

Dans A LA UNE, Bricolage >, Dossiers, Maison par le 5 juin 20193 Commentaires
bricolage-ecologique Il n’est heureusement plus l’heure à la sensibilisation des particuliers sur l’usage des produits moins polluants pour le bricolage. Aujourd’hui une offre abondante de produits plus ou moins écologique voit le jour face à la demande importante du consommateur.
Voici quelques exemples de produits apparus récemment : vitrificateur écologique, colle écologique, peinture écologique, lasure, solvants écologiques, etc. Même les industriels, qui jusque là estimaient les produits naturel comme une niche de consommation et ne voulaient pas en entendre parler, aujourd’hui ils proposent au moins une alternative écolo.
Un réel exemple de la notion du consom’acteur durable… Mais attention restez vigilants, lisez bien les étiquettes !

ajoutez cet article a votre liste de favoris

Semaine Européenne du Développement Durable 2019

Dans A LA UNE, Environnement par le 29 mai 2019Commentaires fermés

La semaine européenne du développement durable (SEDD) est une manifestation d’ampleur européenne organisée, chaque année, du 30 mai au 5 juin. Elle a pour objectif de promouvoir les enjeux d’un développement durable, l’Agenda 2030 et ses 17 objectifs. A la manière de la Semaine Européenne de la Réduction des Déchets, de très nombreux événements sont proposés au public pour faire connaître à la fois les initiatives territoriales tournées vers le développement durable et la transition écologique et solidaire et les acteurs impliqués dans l’amélioration de notre cadre de vie, partout en France : conférences, expositions, projections de films, projets d’éducation, visites, ateliers…

DEED 2019 europe et france

Serez-vous spectateur ou acteur ?

En 2018, de nombreux citoyens, répartis dans 34 pays de l’Union européenne et hors union, ont participé avec 6035 initiatives dont 1 566 en France17 objectifs de développement durable ont été fixés par 193 Etats membres des Nations Unies en 2015. Ces objectifs universels intégrés et centrés sur les populations pour une planète solidaire pour tous, doivent être atteints à l’horizon 2030.
La SEDD est un puissant vecteur de diffusion des enjeux de développement durable et de l’Agenda 2030 adopté par l’ONU.

L’appel à projets

Le ministère lance un appel à projets pour encourager l’organisation et valoriser des événements sur la thématique du développement durable.

L’inscription est ouverte à tout type de participants : organismes gouvernementaux, instituts de recherche, établissements scolaires, musées, fondations, associations, entreprises, startups…

Pour participer à la SEDD, c’est très simple, votre projet (conférences, d’expositions, d’organisations de marchés, de projections de films, d’activités associatives, d’initiatives d’entreprises durables, de projets d’éducation, de visites, d’ateliers, de créations artistiques…) doit concerner un ou plusieurs des 17 ODD qui recoupent les enjeux à la fois environnementaux, économiques et sociaux d’un développement durable. Les porteurs de projets sont invités à utiliser le kit de communication mis à disposition pour bénéficier d’une visibilité au niveau national.

Focus sur un projet en Occitanie

screenshot-www.gard.fr-2019.05.29-11-36-53

Implanté dans les Cévennes à La Grand-Combe, l’association du Service d’entraide protestant a créé Éco’loge Toit en 2016 pour lutter contre la précarité énergétique. Un espace ressource ouvert à tous dans lequel elle dispense informations et savoir-faire pour apprendre à maîtriser sa consommation d’énergie. Une démarche qui a valu à l’association de gagner le prix départemental des Initiatives 2018 pour une transition écologique et solidaire.

Vous pouvez aussi découvrir les projets dans votre région grâce à cette carte interactive >>

ajoutez cet article a votre liste de favoris

ISPO 2019 de Munich, le plus grand salon de l’industrie du sport !

Dans A LA UNE, Recyclage, Sports & loisirs par le 15 avril 2019Commentaires fermés

Petit retour en arrière sur le salon ISPO 2019 de Munich, le plus grand salon de l’industrie du sport, qui s’est déroulé du 3 au 6 février dernier. Plus de 2 800 exposants français et du monde entier ont présenté leurs dernières « green innovations » dans le domaine du textile et accessoires pour les sports alpins, urbains, de l’outdoor et des sports d’équipe. Découvrez dans cet article une sélection des dernières tendances, innovations et matériaux les plus propres au service de l’industrie du sport et loisir !

Awards ispo 2019

Awards ispo 2019

Les Éco-innovations dans le textile de sport

PEAK PERFORMANCEARGON : Doudoune technique, fabriquée à partir d’un tissu externe recyclé associé à une doublure THERMORE ECO DOWN (polyester recyclé), sans couture grâce à un procédé de tissage innovant qui encapsule l’isolation. Produit esthétique et responsable tout en étant innovant dans son approche, comme ont pu l’être les doudounes MILLET SYNT’X.

ARGON - PEAK PERFORMANCE

ARGON – PEAK PERFORMANCE un produit esthétique et responsable

MAMMUT - CASANNA HS : Produit éco-conçu qui permet de réduire l’utilisation d’eau de 75% (teinture Drydye), les emissions de CO2 de 25% (matériaux recyclés), l’utilisation de produits chimiques de 90% (Teinture et matériaux certifiés Bluesign) et la consommation d’énergie de 30% (teinture Drydye). Très beau produit et surtout belle communication, mais cela reste un produit unique dans la gamme, qui n’est finalement pas différentiant avec des produits de la concurrence.

CASANNA HS - MAMMUT

CASANNA HS de MAMMUT permet d’économiser 75% d’eau et de réduire de 25% les émissions de CO2

PACSAFEVENTURE SAFE : La marque propose un sac fabriqué entièrement à partir de nylon recyclé, issu des filets de pêche collectés dans l’océan, le tout avec la technologie de protection contre le vol PACSAFE. Rien de révolutionnaire dans l’utilisation de matériau ECONYL mais un sac qui est finalement performant, esthétique, avec un impact réduit sur l’environnement et intégrant une technologie unique contre le vol.

VENTURE SAFE - PACSAFE

un sac fabriqué entièrement à partir de nylon recyclé, issu des filets de pêche collectés dans l’océan !

VAUDESKARVAN MID : La marque va encore plus loin dans l’éco-conception de ses chaussures de randonnée avec une membrane SYMPATEX recyclée, une tige en tricot de polyester recyclé, une semelle interne ORTHOLITE bio-sourcée à 25% et une semelle externe à 30% recyclée. VAUDE va ici assez loin dans l’assemblage de composants de qualité et à l’impact réduit. On notera surtout la membrane recyclée et l’utilisation de matériaux bio-sourcés dans la semelle interne.

SKARVAN MID - VAUDE

Le must de l’éco-conception des chaussures de randonnée

LIGHT MY FIREBIOPLASTICS : La marque suédoise a changé l’ensemble de son sourcing de plastiques pour des bio plastiques pour sortir des énergies fossiles et réduire leur impact sur le climat. L’ensemble des compositions sont disponibles en toute transparence sur leur site web. Un mouvement fort pour LIGHT MY FIRE, qui s’engage clairement sur une réduction drastique de son impact sur le climat et sur l’environnement. Un bel exemple pour l’industrie.

BIOPLASTICS - LIGHT MY FIRE

la marque se tourne vers les bio plastiques pour réduire son impact sur le climat

Les Éco-matériaux dans le sport

ECOYA : Communication très claire du fournisseur sur les impacts comparés du Nylon conventionnel et d’un Nylon ECOYA, teinté avec une technologie « Solution Dye » qui intègre des pigments de couleur dans le polymer avant la filature. Bel argumentaire pour faire un choix éclairé entre ces matériaux, car cette solution permet une réduction d’émissions de CO2, d’utilisation de produits chimiques, d’énergie et d’eau.

ECOYA

les nylons ECOYA utilisent moins de produits chimiques, d’énergie et d’eau

PONTETORTOBIOPILE : Matériau innovant pour la fabrication de fleece / polaire, avec une face interne grattée en Tencel (biodégradable) et une face externe lisse en polyester recyclé. Intéressant dans son approche mixte et dans la limitation des microfibres issues des polaires grattées. Mais globalement, le produit n’est pas biodégradable.

PONTETORTO - BIOPILE

Matériau innovant pour la fabrication de polaire

SÜDWOLLESARGASSI DESCRIPTION Mix 80% laine merino (traitement sans chlore : Naturetexx Plasma) + 20% polyamide biodégradable. Un mix 100% biodégradable qui permet d’ajouter de la durabilité à un produit en laine.

SÜDWOLLE - SARGASSI

des laines à 80% merino (sans chlore) + 20% polyamide (biodégradable)

Que retenir de l’édition 2019 ?

L’élargissement des gammes, la multiplication des produits et des références (même responsables), que l’on voit chez tout le monde, n’est clairement pas la solution pour réduire l’impact de cette industrie sur l’environnement.
Le sujet des matériaux bio-sourcés et/ou biodégradables est aujourd’hui le focus numéro 1 de cette industrie. Pour lutter contre la pollution aux micro-plastiques, trouver une solution de fin de vie à ces produits ou sortir des ressources non-renouvelables, les marques et fournisseurs doivent innover encore plus et proposent de nouvelles approches.
Cependant il faut souligner l’énergie qui se dégage de ce regroupement d’industriels présent à cette édition ISPO 2019 ! Gageons que les contraintes environnementales se généralisent à toutes ces marques du textile et qu’elles soient rapidement intégrées tous les produits, de la chaussure à la toile de tente.

 

 

ajoutez cet article a votre liste de favoris

Dossier fiscalité : quelles aides financières aux particuliers (PPE 2019)

Dans A LA UNE, Alternatives, Bois, Chauffage, Consommation, Energies, Environnement, Éolienne, Equipement, Fossiles, Hydraulique, Hydrolien, Photovoltaïque, Pompes à chaleur, Règlementation, Solaire >, Thermique par le 19 février 2019Commentaires fermés

La programmation pluriannuelle de l’énergie ou PPE, créée par la loi de transition énergétique de 2015 est un outil de pilotage de la politique énergétique de la France. Elle trace une ligne directrice et fixe des axes énergétiques prioritaires afin que la France atteigne la neutralité carbone d’ici à 2050. Établie pour 2019-2023, elle sera revue et corrigée 5 ans plus tard pour la période 2024-2028. Ce dossier spécial fiscalité est le résumé d’un document de près de 400 pages rédigées par le Ministère de la Transition Écologique. Vous aimeriez changer votre de chaudière ? Consommer plus d’énergies renouvelables, mais fiscalement laquelle choisir ?  Ce dossier va vous aider à prendre les bonnes décisions par rapport aux aides fiscales présentes et à venir. Découvrez maintenant les mesures fiscales pour les particuliers dont vous allez pouvoir bénéficier dans les prochaines années… 

aides-fiscales-particuliers-ppe-2019

Les aides fiscales pour l’habitat des particuliers

Un des grands objectifs du PPE est la réduction de la consommation d’énergie dans l’habitat et le bâtiment. L’idée globale est de rendre le CITE (Crédit d’impôt pour la transition énergétique) plus efficace via un nouveau barème forfaitaire en 2020, qui tiendra compte de l’efficacité énergétique des actions et sera défini après une large concertation avec les acteurs de la filière. Dans cette attente, les mesures conservées et renforcées sont les suivantes :

  • Elargir le CITE aux propriétaires-bailleurs en 2020
  • Elargir le CITE dès 2019 pour les ménages modestes à la main d’œuvre pour l’installation d’équipements de chaleur renouvelable ainsi qu’à la dépose de cuves à fioul
  • Faire verser le CITE par l’ANAH au moment des travaux, pour les ménages des quatre premiers déciles (périmètre actuel des aides de l’ANAH). Le taux d’aides sera bonifié pour ces ménages, afin que les aides publiques constituent un véritable déclencheur de travaux pour sortir de la précarité énergétique
  • Maintenir le taux de TVA à 5,5% pour les travaux de rénovation énergétiques éligibles au CITE et travaux liés
  • Permettre à l’ecoPTZ de s’appliquer au forfait pour des travaux monogestes, (exemple : installation d’un chauffage central alimenté par des énergies renouvelables, sans bouquet de travaux)
  • Financer à 100% un audit énergétique pour les ménages modestes propriétaires de logements passoires thermiques (Diagnostics de performance F ou G). Rendre cet audit obligatoire avant la mise en location d’un logement privé de catégorie F ou G ainsi que lors de la mutation d’un logement classé F ou G, d’ici 2021, pour inciter les propriétaires à engager les travaux.

Nouvelles règles fiscales pour les transports

  1. Dès maintenant, bénéficiez de la prime à la conversion allant jusqu’à 5 000 € pour l’achat d’un véhicule électrique ou hybride rechargeable neuf ou d’occasion.
    L’objectif du nouveau dispositif est d’aider tous les Français, particuliers et professionnels, à acheter un véhicule neuf ou d’occasion en échange de la mise au rebut d’un vieux véhicule. Depuis le 1er janvier 2019, la prime est doublée pour les 20% des ménages les plus modestes et les actifs qui ne paient pas d’impôts et parcourent de nombreux kilomètres chaque jour pour se rendre à leur lieu de travail (60 km). Le montant de la prime est revu à la hausse : vous pouvez à présent bénéficier jusqu’à 4 000 € pour l’achat d’un véhicule thermique neuf ou d’occasion et jusqu’à 5 000 € pour l’achat d’un véhicule électrique ou hybride rechargeable neuf ou d’occasion.
    Les conditions sur le véhicule à renouveler :
    - Véhicule diesel immatriculé avant 2006 (pour les ménages non imposables) et avant 2001 (pour les ménages imposables)
    - Véhicule essence immatriculé avant 1997
    -> Testez votre éligibilité à la prime à la conversion énergétique de votre véhicule dont le PTEC<3,5T
  2. Création d’un forfait mobilité durable jusqu’à 400€ par an pour encourager le recours au vélo et au covoiturage dans les trajets domicile-travail.
  3. Développement du covoiturage : voies et places de stationnement réservées, service public de covoiturage (on attend les détails !?) et calcul du partage des frais entre conducteur et passagers : sur ce troisième point, concrètement nous n’avons aucune info à ce jour, mais nous tiendrons cet article à jour en fonction des prochaines publications officielles.

Aides fiscales pour le chauffage et la consommation en NRJ des ménages

Mesures complémentaires aux mesures de maîtrise de l’énergie pour réduire la consommation des énergies suivantes :

Le charbon

Pour les particuliers, l’ambition est de sortir du chauffage charbon d’ici 2028, concrètement :

  1. Maintien des aides CITE incitatives pour l’installation de de chauffage renouvelable (type pompes à chaleur, chaudières biomasse, systèmes solaires combinés ou à raccordement avec un réseau de chaleur renouvelable)
  2. Élargir le « coup de pouce » CEE existant pour le fioul à la substitution du charbon vers des poêles à bois performants en termes de rendement et de qualité de l’air.

Chauffage au fioul

  1. Poursuivre et renforcer le coup de pouce CEE pour l’arrêt des chaudières fioul au profit des pompes à chaleur, des chaudières biomasse, des systèmes solaires combinés, des chaudières à gaz à très haute performance énergétique dans les zones de desserte en gaz naturel ou un raccordement à un réseau de chaleur renouvelable
  2. Elargir le CITE à la dépose des cuves à fioul dès 2019 pour les ménages modestes.

Chaleur d’origine renouvelable (PAC Géo et Aéothermiques)

  1. Intégrer dans le CITE en 2019 les coûts de pose pour l’installation de chaleur renouvelable pour les ménages modestes, puis faire évoluer ce crédit d’impôt en 2020 pour lui donner un montant forfaitaire, différencié selon les technologies et tenant notamment compte de la production de chaleur renouvelable assurée par chaque type d’équipement
  2. Maintenir la TVA à 5,5% pour les équipements de chaleur renouvelable éligibles au CITE, et les travaux liés (exemple : conduit d’évacuation des fumées, silo à granulés)
  3. A compter de mi-2019, permettre à l’éco-prêt à taux zéro de s’appliquer au forfait pour tous travaux éligibles au CITE (exemple : jusqu’à 18 000 euros de prêt pour l’installation d’une pompe à chaleur géothermique). Jusqu’alors, il fallait réaliser au moins deux types de travaux (exemple : pompe à chaleur + isolation des murs) pour bénéficier de ces prêts avantageux
  4. Les pompes à chaleur bénéficient du crédit d’impôt transition énergétique dont le taux est de 30 % depuis 2015 . Vous pouvez tester votre éligibilité en bas de cet article « rubrique nos conseils ».

Le solaire thermique

Dans ce secteur c’est la déconfiture, rien n’est prévu ou presque… un kit de communication pour les conseillers sur l’intérêt du solaire thermique dans l’individuel, pour qu’ils soient mieux armés pour promouvoir cette solution. Ca fait léger comme mesure ! Pourtant les enjeux et les espoirs sont grands vis à vis de cette technologie

Électricité et gaz

Aucune aide fiscale, un gel des tarifs sur 6 mois pour les particuliers est prévu par décret ministériel ; la situation sera réévaluée après la période de débat public. Le PPE prévoit de réduire la part du nucléaire et des énergies fossiles ; le gaz et l’électricité nucléaire ne bénéficieront donc plus d’aucune aide dans les années à venir. C’est une bonne chose, car les fonds publics doivent être à 100% investis dans les énergies durables, renouvelables et à très faible émission de CO2.

Éolien terrestre

Aucune aide pour les particuliers, l’Etat français n’a pas su soutenir la filière, préférant donner l’argent public aux grosses entreprises… Ce qui est bien dommage car de vrais solutions pour le particulier existaient !

Le photovoltaïque

L’Etat souhaite que la production d’électricité photovoltaïque soit multipliée par 3 d’ici 10 ans. Des objectifs assez faibles comparé au potentiel énorme du photovoltaïque ! Mais surtout l’Etat, après avoir abandonné la filière il y a 10 ans, n’investira pas un copec ! Comment va t-on pouvoir atteindre ces objectifs ? A coup de subventions ? Pour les gros, ceux qui possèdent des parkings et des toits terrasses ? L’Etat français manque gravement de cohésion dans cette filière. Pourtant c’est très simple, il faut aider les ménages à s’équiper de produits fiables et aux normes. Malheureusement la filière industrielle en France étant quasi morte, les panneaux sont principalement produits en Chine voir en Allemagne !

Les coûts actuels de production pour les différentes énergies (renouvelables ou pas) en 2018

En complément de cet article qui, je le rappelle résume un document de plus de 300 pages, nous avons pensé que ces chiffres récents pourraient vous intéresser…  Nous avons classé les énergies par cout de production. Ces chiffres sont extraits du PPE mais proviennent de différentes sources publiques (Adem, cours des comptes, ministères).

  1. Hydroélectrique (barrage) : de 40 à 120 €/MWh (selon la taille/puissance du barrage)
  2. Photovoltaïque : de 55 €/MWh (panneau au sol) à 85 €/MWh (panneau sur toiture)
  3. Centrale thermique à Cycles Combiné Gaz : 60€/MWh
  4. Éolien (terrestre) : 60 €/MWh
  5. Nucléaire : 65 €/MWh (chiffre de la cours des comptes en 2012 intégrant les coûts de démantèlement)
  6. Biomasse solide (Bois) : de 50 €/MWh (buches) à 90 €/MWh (granules)
  7. PAC Géothermiques et Géothermie profonde : 80€/MWh
  8. Hydrolien (éolien en mer): de 80 €/MWh à 100 €/MWh (en intégrant les couts de raccordement)
  9. PAC Aérothermiques : 120€/MW
  10. Bio gaz (bio déchet) : 150 €/MWh (*)
  11. Solaire thermique (eau chaude solaire et/ou combiné avec chauffage individuel) : 300 €/MWh (système combiné) (1)

(*) nouvelle technologie donc pas encore très rentable mais à fort potentiel

Les mix énergétiques cibles
Consommation finale d’énergie par secteur et par vecteur en 2016 (TWh)

Consommation finale d’énergie par secteur et par vecteur en 2016 (TWh)

La réduction des consommations d’énergie est le premier pilier de la transition énergétique. C’est pourquoi les mesures à prendre doivent être à la hauteur de l’enjeu pour entraîner les changements de comportements et de décisions. Avec un objectif de réduction globale (toutes énergies confondues) de 14% d’ici à 2028, baissez les consommation est donc un enjeu de taille.

Le mix énergétique
L’ensemble des mesures de la PPE devraient modifier le mix énergétique français. Les tableaux ci-dessous présentent les mix qui devraient en résulter aux horizons 2023 et 2028 en énergie finale et
répartis par secteurs selon les besoins.

Energie finale consommée en 2023 et 2028 par source (TWh)

Energie finale consommée en 2023 et 2028 par source (TWh)

Le mix électricité
Le tableau ci-dessous présente les moyens de production d’électricité aux horizons de la PPE quand les mesures prévues dans la présente PPE seront adoptées.

Mix électrique que la PPE permettra d’atteindre en 2023 et 2028 (TWh)

Mix électrique que la PPE permettra d’atteindre en 2023 et 2028 (TWh)

 Voici les documents qui nous ont permis d’écrire ce dossier et quelques liens utiles…

ajoutez cet article a votre liste de favoris

Le péril de la pêche électrique enfin écarté des eaux européennes !

Dans A LA UNE, Alimentation, Animaux, Environnement, L'eau par le 14 février 20191 Commentaire

Mise à jour de l’article suite aux nouvelles décisions prises à Strasbourg le 13 Février 2019 

Nous avons enfin gagné contre la pêche électrique !

Hier était un grand jour : mercredi 13 février à 22h passées, au Parlement de Strasbourg, les négociateurs représentant les trois institutions européennes (Parlement, Conseil et Commission) sont parvenus à un accord : la pêche électrique sera totalement interdite aux navires de pêche de l’Union européenne dans toutes les eaux qu’ils fréquentent à compter du 30 juin 2021. C’est une victoire pour BLOOM, la coalition de pêcheurs artisans, les ONG et tous les autres acteurs qui se sont engagés en partageant, en faisant des dons ou en alertant leurs communautés. On peut malgré tout déplorer une trop longue période de transition qui sera difficile a supporter pour les pêcheurs artisans. Juin 2021 c’est loin ! Et alors que certains bateaux se régalent avec des quotas surdimensionnés, les petits pécheurs eux ne vivent plus de leur pêche…

L’enquête de Cash Investigation sur la pêche industrielle a mis en lumière la cause principale de la surpêche : les subventions publiques. L’argent public alimente principalement la destruction de l’océan et des pêcheurs. Assurer la survie des pêcheurs artisans et un environnement marin sain exige de changer le modèle économique du secteur de la pêche et de lutter contre les incitations économiques à détruire plutôt qu’à préserver nos richesses naturelles et nos équilibres sociaux.

La lutte continue donc contre les subventions qui alimentent la surpêche !


 

Le 21 novembre 2018, la Commission de la pêche du Parlement européen doit décider si la pêche électrique peut être considérée comme une méthode de pêche « conventionnelle ». Cela reviendrait à l’autoriser une fois pour toutes en Europe. Comme si électrocuter des poissons pouvait être une pêche conventionnelle ? On se souvient de la mobilisation de certaines célébrités (Gillian Anderson, Aure Atika, Barbara Cabrita, Jean-Marc Barr) contre le chalutage profond, une technique de pêche désastreuse pour les fonds marins. Alors à la rédaction d’Acteur Durable nous avons décidé de nous mobiliser et de rédiger cet article pour qu’un maximum de français signe la pétition qui est lancée sur le site bloomassociation.org

peche-electrique

La pêche par électrocution : est-ce une méthode durable ?

Aujourd’hui en Europe, les populations de poissons ont atteint des niveaux si bas qu’aller les pêcher coûte plus que ça ne rapporte. Au lieu de réduire le nombre de navires de pêche et laisser les poissons se reconstituer, comme c’est le cas près de Marseille avec la réserve marine qui a vu le jour en avril 2012, les industriels ont au contraire décidé de les capturer jusqu’au dernier, et par tous les moyens ! Pourtant un grand nombre d’espèces sont menacées, lisez notre article sur le sujet. Comment ça se passe concrètement ? Les Néerlandais équipent leurs bateaux avec des électrodes qui envoient une impulsion électrique afin de déloger les poissons enfouis dans le sable.

Ne les laissons pas nos océans se transformer en désert

L’électrocution provoque chez le poisson des hémorragies et des fractures de la colonne vertébrale. De plus on ignore les effets du courant électrique sur les œufs, les juvéniles ou les espèces électro-sensibles comme les raies et les requins… Les autres pêcheurs sont opposés à cette méthode de pêche dont l’efficacité radicale pourrait vider en quelques années nos océans de toute ressource. Pour ceux qui le souhaite, vous pouvez consulter notre dossier sur l’alimentation durable qui vus explique comment on peut manger durablement et sainement en même temps.

Nous pouvons faire reculer les industriels néerlandais !

Encore une fois, tout est question de lobbies industriels qui ont réussi à convaincre la Commission européenne d’accorder des dérogations à cette pêche pourtant interdite en Europe. Mais ça ne leur suffit pas ! Ils veulent faire basculer l’ensemble des pêches européennes vers leur technique morbide. Nous devons empêcher ces industriels irresponsables d’agir en demandant aux députés européens de faire preuve de discernement le 21 novembre afin qu’ils s’opposent avec détermination à la déchéance programmée de nos océans.

IL Y A URGENCE À FAIRE ENTENDRE NOS VOIX AUPRÈS DES DÉCIDEURS EUROPÉENS ALORS SIGNEZ CETTE PÉTITION URGENTE ET PARTAGEZ-LA AVEC TOUT VOTRE ENTOURAGE !

A voir reportage édifiant !

Vote de la commission de la pêche du parlement européen – victoire des lobbies contre les citoyens

Les 27 députés membres de la Commission PECH ont voté pendant près de deux heures les 750 amendements apportés au Règlement Mesures Techniques, qui met en œuvre les objectifs et ambitions de la Politique commune de la pêche. L’ensemble du vote a été terriblement mauvais pour l’avenir des eaux européennes mais les votes portant sur les quelques amendements concernant la pêche électrique ont été particulièrement désastreux. Les lobbies néerlandais ont obtenu tout ce qu’ils voulaient.
Dans le détail : 23 eurodéputés contre 3 ont approuvé un compromis politique (le compromis n°10 sur l’article 24) permettant :

D’opérer un glissement sémantique dangereux en qualifiant la pêche électrique d’engin « innovant » au lieu de la nommer pour ce qu’elle est, comme le reste du monde : une pêche DESTRUCTRICE ;
De continuer à pêcher alors que la pratique est interdite en Europe depuis 1998 ;
D’étendre largement le nombre de chalutiers électriques en Europe dès à présent en passant d’un cadre dans lequel la tolérance est (par dérogations) de 5% des flottes de chalut à perche de chaque Etat membre à 5% des « métiers », ce qui augmente drastiquement le nombre possible de licences par pays ;
Summum de la perversion institutionnelle : le compromis permet, d’ici quatre ans, si la science n’a pas prouvé les impacts « négatifs » pour les « habitats » de la pêche électrique, de l’autoriser sans limite en Europe. Comme les Néerlandais clament faire de la recherche depuis 10 ans, comme les baleiniers japonais en quelque sorte, ils pourront toujours faire valoir leurs « efforts » de recherche pour faire immédiatement faire sauter ce ridicule garde-fou.
Ce langage ouvre la brèche à une controverse scientifique infinie, comme on le voit sur d’autres questions majeures comme le glyphosate ou les néonicotinoïdes. Il faudrait donc que certains Etats membres consacrent un budget de recherche à démontrer qu’électrocuter la vie marine est une idée stupide et dangereuse (inversion de la charge de la preuve) ! Car aujourd’hui la recherche vient des Pays-Bas et fait partie du dispositif de lobbying des industriels. Les les Néerlandais pourront donc équiper 100% de leur flotte s’ils le souhaitent, réglant ainsi le problème de leurs nombreuses licences illégales.

À l’annonce de ces résultats, le lobby néerlandais a exulté, ce qui a conduit l’eurodéputé Yannick Jadot à leur demander de respecter le travail des parlementaires ou de sortir de la salle pour faire leurs commentaires.

Seule consolation de la journée : ce résultat désastreux peut encore être remis en cause d’ici le vote en plénière, qui aura bien lieu car le rapporteur du Règlement, l’espagnol de droite (groupe PPE) Gabriel Mato, n’a pas reçu l’aval de ses collègues pour négocier directement en trilogue le texte de loi final au nom du Parlement, avec le Conseil de l’Union et la Commission européenne.

Une première victoire dans la lutte contre la pêche électrique

panneau-electriqueA Strasbourg, le 16 janvier, au Parlement européen, les députés champions qui ont porté les amendements pour l’interdiction de la pêche électrique, les pêcheurs qui ont joué un rôle majeur et une partie de l’équipe de BLOOM.

Hier, le 16 janvier, le Parlement européen s’est prononcé à 402 voix contre 232 pour l’interdiction totale et définitive de la pêche électrique en Europe. L’issue du vote est demeurée incertaine jusqu’au dernier moment, les pêcheurs industriels néerlandais se sont déchaînés auprès du Parlement qui a été inondé de « fake news » de la part des lobbies. Nous avons réussi à démonter leurs « arguments » un par un lors d’une campagne-éclair de 3 mois qui nous laisse les membres de bloom sur les genoux mais extrêmement heureux. La rigueur, la démonstration scientifique et notre motivation nous ont permis de remporter cette première victoire.

Ce résultat aurait été impossible sans votre mobilisation, sans l’engagement et le soutien des pêcheurs, sans la prise de position claire du secteur privé.

Merci de votre confiance, merci de vos encouragements, merci de votre soutien dont nous avons besoin pour obtenir des résultats aussi concrets et efficaces.

Continuez de nous soutenir et surtout l’association BOOM car ce n’est pas fini. Nous avons encore beaucoup de travail pour affronter la prochaine étape avec d’énormes négociations en perspective pour faire adopter en Trilogue le texte final d’interdiction de la pêche électrique en Europe.

Les subventions publiques causes de surpêche

Saviez-vous que notre argent contribue à la surexploitation des ressources marines ?

ajoutez cet article a votre liste de favoris

Adoptez votre bébé corail sans les problèmes des parents !

Dans A LA UNE, Animaux, Environnement, Finances & Economie par le 12 février 2019Commentaires fermés

Parce que chez ActeurDurable nous croyons en la conservation participative. Mais aussi parce que chaque geste compte, notamment en matière de préservation des ressources marines, nous voulions mettre un coup de projecteur sur le projet Coral Guardian. L’idée est simple mais efficace et s’inspire des projets de reforestation. Vous pouvez désormais adopter votre bébé corail !! Outre le fait de devenir Papa ou Maman « sans les inconvénients » (certains apprécieront à leurs justes valeurs) vous contribuez à la préservation de l’environnement et  soutenez les populations locales qui dépendent de l’océan pour survivre. C’est simple, facile, et utile !

barriere-corail-indonesie

Pourquoi faut-il repeupler les barrières de coraux ?

Les récifs n’occupent une infime partie des fonds marins (moins de 0,2 %). Pourtant, ils longent plus de 150 000 kilomètres de côtes dans plus de 100 pays et territoires. De par leur formation massive comprise entre la surface et les quelques premières dizaines de mètres de profondeur, les récifs coralliens forment une barrière absorbant de manière très efficace les éléments venant du large. Ils absorbent l’énergie des vagues et concourent à la réduction de l’érosion des bords côtiers. Ils réduisent les dommages en cas de tempêtes, ouragans et autres cyclones… Ils protègent les écosystèmes se trouvant  à la fois entre les récifs et les côtes, et les installations humaines implantées en bord de mer. Sans ce rôle protecteur, certains pays situés dans des atolls, comme les Maldives, n’existeraient plus.

récifs marins

Les récifs occupent moins de 0,2 % des fonds marins

Dans ces labyrinthes de calcaire vivant, les scientifiques estiment que plus d’un million d’espèces animales et végétales y sont associées et qu’ils accueillent plus de 25 % des espèces de toute la vie marine. Les récifs accueillent souvent les juvéniles de poissons (autrement dit les jeunes) qui quitteront la protection des barrières pour aller vivre plus au large. Ils sont à la base de la formation d’autres écosystèmes : bancs de sable, formation des mangroves et autres forêts côtières.

Plus de 275 millions de personnes vivent à moins de 10 kilomètres de côtes. Un huitième de la population mondiale est  susceptibles de tirer des avantages des services écosystémiques fournis par les récifs. Les animaux récifaux sont une source importante de protéines, contribuant à environ un quart de la prise de poissons en moyenne dans ces pays. Des récifs « bien gérés » peuvent donner entre 5 et 15 tonnes par kilomètre carré de poissons, crustacés, mollusques et autres invertébrés .
Les récifs sont souvent l’élément essentiel dans l’économie des régions tropicales qui les abritent. Ils attirent en effet plongeurs, apnéïstes, pécheurs récréatifs et les amateurs de plages de sable blanc. Plus de 100 pays bénéficient du tourisme lié aux récifs et celui-ci contribue à plus de 30% des recettes d’exportation dans plus de 20 pays.

23.000 coraux ont déjà été transplantés grâce à cette initiative

Les récifs coralliens, un Avenir Médical ?

voici comment est utilisé votre argent

voici comment est utilisé votre argent

Tout comme les forêts, les récifs coralliens contribuent également aux progrès de la recherche. Etant privés dans une très grande mesure de toute possibilité de mouvements, les coraux ont développé un arsenal d’armes chimiques très efficaces pour se défendre et se faire la guerre dans la conquête de l’espace récifal. Leurs armes sont d’autant plus efficaces que l’espèce de corail concernée possède une aire de répartition étendue et donc un nombre plus grand d’espèces potentiellement ennemies. Beaucoup de ces composés chimiques possèdent des molécules qui recèlent un potentiel dans notre recherche de médicaments. Les organismes récifaux sont utilisés dans le traitement de maladies comme certains cancers dont la leucémie, le VIH, des maladies cardio-vasculaires, les ulcères.

Longtemps le squelette corallien, du fait de sa nature très proche de nos os, a servi de matériau pour les greffes osseuses. Les scientifiques ont, par exemple, synthétisé un agent anticancereux efficace contre des tumeurs, en particulier celles des ovaires, dans des espèces d’ascidies des Caraïbes (Nb.Les ascidies ressemblent aux éponges dont elles partagent le mode de vie. Elles possèdent un siphon inhalant et un siphon exhalant. Mais, signe d’un système nerveux perfectionné, elles se rétractent et ferment leurs siphons en réaction à l’approche). Etant donné que seulement une partie infinitésimale des organismes récifaux a été échantillonnée, analysée et testée, le potentiel pour de nouvelles découvertes pharmaceutiques est tout simplement énorme.

Coral Guardian : programme et objectifs

23000 coraux ont déjà été transplantés grâce à Coral Guradian

23000 coraux ont déjà été transplantés grâce à Coral Guradian

Coral Guardian a mis en place un programme de conservation participative qui incarne le concept de nombreux petits efforts afin de créer un réseau puissant pour le changement. Le but est d’aider à la préservation des récifs coralliens grandement menacés de disparition. Coral Guardian s’engage ainsi à transplanter votre corail sur une zone de récifs endommagés, en Indonésie. Votre don permettra de financer la transplantation, le substrat, la culture, mais aussi le suivi biologique et l’étude d’impact. Ce petit geste pour l’environnement participe également au soutien des populations locales, qui en dépendent pour vivre. 23 000 coraux ont déjà été transplantés grâce à cette initiative, qui bénéficie aussi à un village de pêcheurs de 600 habitants à Seraya Besar, en Indonésie.

Votre don est défiscalisé !

certifSi vous avez la joie de payer des impôts ou si vous ne voulez pas en payer, sachez que votre don (y compris l’adoption de corail) est défiscalisé. Vous obtenez un abattement de 60% sur le montant engagé. En résumé, si vous adoptez 1 corail, cela vous coûte 30€, mais vous obtiendrez 20€ de réduction fiscale à valoir sur votre prochaine déclaration d’impôt. Ensuite vous obtiendrez un joli certificat comme le nôtre et vous pourrez même localiser votre corail en vous rendant sur le site de Coral Guardian !

Donc, j’ai la chance d’être l’heureux papa d’un bébé corail de type Acropora planté à 4 mètres de profondeur par Dula (que je remercie humblement). Si vous voulez voir à quoi ressemble la zone géographique, Google m’a fourni une vue aérienne très précise… ou dans google maps directement en suivant ce lien

ajoutez cet article a votre liste de favoris