Les plantes dépolluantes

Dans Plantes par le 20 août 20091 Commentaire
La forêt, le poumon terrestre

La forêt, le poumon terrestre

La plante est un organisme vivant qui, comme le reste des organismes vivants, doit répondre à certaines pratiques pour pouvoir se développer, grandir et prospérer. Ces pratiques sont, en général, la photosynthèse, la transpiration et la respiration. La plante est constituée de deux parties :

  • Une partie aériennes avec les branches, les feuilles, voire des fleurs ou des fruits.
  • L’autre partie est souterraine, composée essentiellement de racines afin de puiser les éléments nécessaires à sa survie présents dans la terre (eau et minéraux).

La transpiration

Stomate végétale

Stomate végétale

La transpiration, consiste en l’évaporation de l’eau contenue dans la plante, par les feuilles. La plante va alors de nouveau puiser de l’eau grâce à ses racines, profondément ancrées dans le sol pour aller chercher eau et minéraux, indispensables à sa survie. Cette transpiration active la circulation de la sève dans la plante. Ces déperditions hydriques sont contrôlées par des stomates, sortes de petits orifices qui peuvent s’ouvrir ou se fermer pour gérer la quantité d’échange gazeux avec l’air. La transpiration est source d’évaporation importante, malgré la taille insignifiante de ces stomates. On estime en effet qu’un pommier lors d’une journée chaude peut transpirer jusqu’à 150 litres d’eau. Un hectare de prairie peut lui transpirer jusqu’à 1 200 000 litres d’eau en 6 mois.

La photosynthèse et la respiration

La photosynthèse est l’action pendant laquelle une plante va capter du dioxyde de carbone (CO2) et de la lumière, au travers de ses feuilles, pour produire de la matière organique. Pour que ce processus se fasse, la plante a besoin d’eau ainsi que de minéraux qu’elle puise dans la terre par ses racines. De ce processus résulte la production d’oxygène (O2), cette molécule si importante à la vie sur terre. C’est pourquoi nous parlons de poumons de la terre concernant les grandes forêts équatoriales. Lorsque la lumière du soleil disparaît, la nuit donc, la plante à une réaction inverse à la photosynthèse. En effet, dans l’obscurité la plante va dégager du dioxyde de carbone (CO2). En 24h, une plante dégage d’avantage de dioxygène (O2) que de dioxyde de carbone (CO2) permettant ainsi de produire l’oxygène nécessaire à toute forme de vie. A l’échelle de la planète, les plus gros producteurs de dioxygène sont les algues et le plancton, suivis de très près par les forêts. On estime qu’en une année, les végétaux assimilent plus de 100 milliards de tonnes de carbone en biomasse ! Il faut donc arrêter de couper nos belles forêts, grâce à qui on respire et on vit.

La photosynthèse grâce aux feuilles

La photosynthèse grâce aux feuilles

Les plantes dépolluantes

Certaines plantes ont développé des caractéristiques spéciales, celles de la dépollution.
En effet, de nombreuses plantes ont des capacités à dépolluer l’air ambiant d’une pièce par exemple, mais chaque plante n’est pas à utiliser n’importe où.
Certaines peuvent ainsi réduire la concentration d’ammoniac, de benzène, etc.

Nous vous proposons quelques exemples pour connaitre quelle plante utiliser, dans quelle pièce et pour quelle pollution :  l’Aloé Véra ou la Crassula pour lutter contre les ondes électromagnétiques, ou la plante araignée pour de nombreux polluants domestiques ou encore le palmier d’Areca pour le xylène

Les plantes dépolluantes sont encore un exemple parmi tant d’autres de l’importance de la biodiversité . Préservons-là !

Vous pouvez aussi regarder la conférence TED sur les plantes dépolluantes :

Voici quelques uns de nos conseils pour les plantes dépolluantes et l’entretien écologique de votre jardin

N’hésitez pas à réagir à nos conseils !

ajoutez cet article a votre liste de favoris

A propos de cet auteur...

Bonjour, je suis l'administrateur du site www.acteurdurable.org et vous souhaite une bonne visite sur notre blog ! Je remercie tous les experts qui nous ont fourni des données précieuses afin de vous aider à mieux appréhender le développement durable. Si vous avez un savoir-faire, une expertise ou l'envie de participer, contactez-moi.

Répondre à “Les plantes dépolluantes”

Trackbacks / Rétroliens

  1. Plantes dépolluantes, une solution écologique aux polluants domestiques

Répondre