Observation des cétacés : une pratique peu éthique !

Dans A LA UNE, Animaux, Environnement, Sports & loisirs par le 8 août 2019Commentaires fermés sur Observation des cétacés : une pratique peu éthique !

Les vacances d’été battent le plein, les sorties pour observer les dauphins, baleines et autres cétacés ont le vent en poupe. Un attrait pour les mammifères marins qui pousse certains opérateurs peu scrupuleux à aller toujours plus loin, jusqu’à proposer à leurs clients de nager avec ces animaux. Si l’activité fait rêver sur le papier, elle s’avère en réalité dangereuse à la fois pour les clients et pour les cétacés. Afin de limiter votre impact sur ces animaux marins, découvrez dans cet article le nouveau classement des opérateurs de sorties labellisés pour un tourisme plus Écodurable…

whale-watching-petition

Nage commerciale avec cétacés = source de stress et pire encore !

Le fait d’être confronté à la présence de l’homme crée, irrévocablement, une modification du comportement chez les mammifères marins, et en particulier les cétacés. Dauphins, baleines et autres cétacés se trouvent alors perturbés, stressés. Tentant d’échapper à leurs poursuivants installés dans leurs avions ou les traquant dans l’eau, les animaux s’épuisent. Ils sont également interrompus dans leurs activités, cessant par exemple leur quête de nourriture ce qui perturbe leur équilibre alimentaire.

Fausse couche, séparation de la mère et du petit… des effets délétères sur la reproduction

dauphin-et-sa-maman

une maman dauphin et son bébé en mode rapproché

Pour les cétacés en période de mise-bas ou d’élevage de nourrissons, le stress est également particulièrement déroutant : les mères dépensent alors une énergie folle, ce qui affecte la survivabilité du nouveau-né. Par ailleurs, alors que les cétacés vivent généralement en communauté, jouant et chassant ensemble, le flot de touristes tentant de les approcher, de les toucher, les perturbe et peut les disperser. Une séparation du groupe mais également, parfois, des mères et leurs petits. Pour les nouveaux-né, cet important stress précoce peut menacer leurs vies. On sait que certains cétacés sont victimes d’une véritable boucherie, alors si vous tenez tant à les approcher de prêt, consultez la liste ci après des opérateurs labellisé pour le whale watching…

Quels opérateurs pour la nage commerciale (whale watching) ?

Afin de permettre aux amateurs de mammifères marins de faire les bons choix, France Nature Environnement a référencé et classé les opérateurs de sortie cétacés en Méditerranée à partir de 3 critères :

  1. Pratique de la nage avec les dauphins ou autres cétacés
  2. Assistance aérienne pour repérer les dauphins ou autres cétacés
  3. Obtention de la distinction High Quality Whale Watching reconnue par l’Etat qui implique une approche des dauphins et des baleines respectueuse du Code de bonne conduite pour l’observation des cétacés de Méditerranée édicté par les accords Pelagos et ACCOBAMS.
whale watchin - labels

Parce que la nage commerciale avec les dauphins sauvages, les baleines et autres cétacés menace ces espèces et perturbe leur équilibre naturel,

La fédération rappelle néanmoins que seuls des contrôles réguliers permettront de juger de la bonne application du code de bonne conduite. Elle incite les citoyens à se saisir de cette problématique et à poser des questions sur les pratiques des opérateurs avant d’embarquer.

Le label High Quality Whale Watching ?

Le whale-watching (de l’anglais « whale »=baleine et « to watch »=observer) est une activité touristique commerciale au travers de laquelle des personnes vont observer des baleines et des dauphins dans leur milieu naturel depuis la terre ou à bord d’un bateau. Il constitue une discipline riche et complexe aux enjeux multiples… La distinction High Quality Whale-Watching a été créée pour l’activité de whale-watching ; portée par l’accord intergouvernemental ACCOBAMS et développé avec le Sanctuaire Pelagos et mise en oeuvre en Méditerranée et expérimentée à Mayotte.

Voici quelques conseils rédigés par ces associations de protection des cétacés. Si vous sortez en mer, vérifiez bien que ces recommandations soient bien appliquées. Exigez que ce soit effectif lors de votre observation et au besoin signaler les abus en filmant les manquements que vous pourrez constater sur le vif de l’action.

conseil observation cétacé

conseils pour une bonne observation des cétacés

Vidéo de présentation de l’association

Attribuée en France méditerranéenne par l’association Souffleurs d’Ecume et à Mayotte par le Parc naturel marin, 17 opérateurs sur toute la côte méditerranéenne française et monégasque, 3 opérateurs à Mayotte ont obtenu le label officiel !

Vous voulez faire plus ? Allez plus loin dans votre démarche éco-responsable en vous rendant à cette adresse pour signer la pétition…

ajoutez cet article a votre liste de favoris

Les lauréats EcoSport Awards 2019

Dans Sports & loisirs par le 25 mai 2019Commentaires fermés sur Les lauréats EcoSport Awards 2019

Les EcoSport Awards sont fondés sur la conviction que le sport peut jouer un rôle majeur dans la prise de conscience en faveur du développement durable dans notre société. Il y a quelques semaine nous vous avions parlé de l’ISPO 2019 de Munich, le plus grand salon de l’industrie du sport qui présentait les dernières « green innovations »! Pour Pierre Gogin, Président de la Commission Développement durable de l’UNION sport & cycle, c’est « parce que leurs activités ont souvent un lien avec la nature que les entreprises de la filière sport ont un intérêt direct dans la préservation de l’environnement ». En effet, la nature est le terrain d’expression de nombres de pratiques sportives, comme le vélo notamment. Sa préservation doit donc être un enjeu majeur pour les entreprises. Elles ont d’ailleurs tout à gagner à développer et à pérenniser une filière économique du sport responsable.

Des prix pour les marques respectueuses de l’environnement

Ces récompenses sont créées sous l’impulsion de l’UNION Sport & Cycle et des principaux représentants du secteur, avec le soutien des Ministères de la Transition écologique et solidaire et des Sports. Elles visent à récompenser les initiatives et les actions les plus méritantes en matière de protection de l’environnement. L’objectif : encourager et valoriser les entreprises du secteur sport et cycle innovantes et impliquées dans la protection de la planète.

Pour Xavier Roseren, Président du Jury des EcoSport Awards 2019, c’est d’ailleurs tout l’enjeu de cette cérémonie. « Si nous voulons que l’ensemble des entreprises de sport, et même au-delà, se saisissent pleinement de ce défi de la transition écologique, il faut mettre en lumière les réussites et les innovations réalisées dans ce domaine. »

Les laureats 2019

 

EcoSport Awards 2019

les lauréats de l’édition 2019 EcoSport Awards

6 trophées ont été décernés par un jury composé de 12 professionnels. Le secteur du vélo et le marché du cycle se distinguent particulièrement cette année. Si la Fédération Française de Golf et l’EcoTrail de Paris glanent les prix des structures et lieux de pratiques et le prix de la sensibilisation, les marques de bicyclettes ne sont pas en reste.

Le prix recyclage et de fin de vie est décerné à La vie est Belt, qui fabrique des accessoires de mode avec des matières recyclées issues du cyclisme par des personnes en situation de handicap. Ainsi vieux pneus, chambres à air et chutes de tissus usés permettent de donner vie à des ceintures, porte-clés ou même des nœuds papillons.

Mais surtout, le Annecy Design Center du groupe Amer Sports décroche le Prix Spécial du Jury. Dans ce laboratoire, sont imaginés et dessinés tous les prototypes des marques du groupe, dont les principales, Salomon et Mavic. Ainsi équipements de skis, de trail mais également roues de vélo, jantes, pneus, casques, chaussures et accessoires de cyclisme sur route, VTT, Gravel ou cyclisme sur piste naissent au cœur de ce site.

ajoutez cet article a votre liste de favoris

ISPO 2019 de Munich, le plus grand salon de l’industrie du sport !

Dans A LA UNE, Recyclage, Sports & loisirs par le 15 avril 2019Commentaires fermés sur ISPO 2019 de Munich, le plus grand salon de l’industrie du sport !

Petit retour en arrière sur le salon ISPO 2019 de Munich, le plus grand salon de l’industrie du sport, qui s’est déroulé du 3 au 6 février dernier. Plus de 2 800 exposants français et du monde entier ont présenté leurs dernières « green innovations » dans le domaine du textile et accessoires pour les sports alpins, urbains, de l’outdoor et des sports d’équipe. Découvrez dans cet article une sélection des dernières tendances, innovations et matériaux les plus propres au service de l’industrie du sport et loisir !

Awards ispo 2019

Awards ispo 2019

Les Éco-innovations dans le textile de sport

PEAK PERFORMANCEARGON : Doudoune technique, fabriquée à partir d’un tissu externe recyclé associé à une doublure THERMORE ECO DOWN (polyester recyclé), sans couture grâce à un procédé de tissage innovant qui encapsule l’isolation. Produit esthétique et responsable tout en étant innovant dans son approche, comme ont pu l’être les doudounes MILLET SYNT’X.

ARGON - PEAK PERFORMANCE

ARGON – PEAK PERFORMANCE un produit esthétique et responsable

MAMMUT CASANNA HS : Produit éco-conçu qui permet de réduire l’utilisation d’eau de 75% (teinture Drydye), les emissions de CO2 de 25% (matériaux recyclés), l’utilisation de produits chimiques de 90% (Teinture et matériaux certifiés Bluesign) et la consommation d’énergie de 30% (teinture Drydye). Très beau produit et surtout belle communication, mais cela reste un produit unique dans la gamme, qui n’est finalement pas différentiant avec des produits de la concurrence.

CASANNA HS - MAMMUT

CASANNA HS de MAMMUT permet d’économiser 75% d’eau et de réduire de 25% les émissions de CO2

PACSAFEVENTURE SAFE : La marque propose un sac fabriqué entièrement à partir de nylon recyclé, issu des filets de pêche collectés dans l’océan, le tout avec la technologie de protection contre le vol PACSAFE. Rien de révolutionnaire dans l’utilisation de matériau ECONYL mais un sac qui est finalement performant, esthétique, avec un impact réduit sur l’environnement et intégrant une technologie unique contre le vol.

VENTURE SAFE - PACSAFE

un sac fabriqué entièrement à partir de nylon recyclé, issu des filets de pêche collectés dans l’océan !

VAUDESKARVAN MID : La marque va encore plus loin dans l’éco-conception de ses chaussures de randonnée avec une membrane SYMPATEX recyclée, une tige en tricot de polyester recyclé, une semelle interne ORTHOLITE bio-sourcée à 25% et une semelle externe à 30% recyclée. VAUDE va ici assez loin dans l’assemblage de composants de qualité et à l’impact réduit. On notera surtout la membrane recyclée et l’utilisation de matériaux bio-sourcés dans la semelle interne.

SKARVAN MID - VAUDE

Le must de l’éco-conception des chaussures de randonnée

LIGHT MY FIREBIOPLASTICS : La marque suédoise a changé l’ensemble de son sourcing de plastiques pour des bio plastiques pour sortir des énergies fossiles et réduire leur impact sur le climat. L’ensemble des compositions sont disponibles en toute transparence sur leur site web. Un mouvement fort pour LIGHT MY FIRE, qui s’engage clairement sur une réduction drastique de son impact sur le climat et sur l’environnement. Un bel exemple pour l’industrie.

BIOPLASTICS - LIGHT MY FIRE

la marque se tourne vers les bio plastiques pour réduire son impact sur le climat

Les Éco-matériaux dans le sport

ECOYA : Communication très claire du fournisseur sur les impacts comparés du Nylon conventionnel et d’un Nylon ECOYA, teinté avec une technologie « Solution Dye » qui intègre des pigments de couleur dans le polymer avant la filature. Bel argumentaire pour faire un choix éclairé entre ces matériaux, car cette solution permet une réduction d’émissions de CO2, d’utilisation de produits chimiques, d’énergie et d’eau.

ECOYA

les nylons ECOYA utilisent moins de produits chimiques, d’énergie et d’eau

PONTETORTOBIOPILE : Matériau innovant pour la fabrication de fleece / polaire, avec une face interne grattée en Tencel (biodégradable) et une face externe lisse en polyester recyclé. Intéressant dans son approche mixte et dans la limitation des microfibres issues des polaires grattées. Mais globalement, le produit n’est pas biodégradable.

PONTETORTO - BIOPILE

Matériau innovant pour la fabrication de polaire

SÜDWOLLESARGASSI DESCRIPTION Mix 80% laine merino (traitement sans chlore : Naturetexx Plasma) + 20% polyamide biodégradable. Un mix 100% biodégradable qui permet d’ajouter de la durabilité à un produit en laine.

SÜDWOLLE - SARGASSI

des laines à 80% merino (sans chlore) + 20% polyamide (biodégradable)

Que retenir de l’édition 2019 ?

L’élargissement des gammes, la multiplication des produits et des références (même responsables), que l’on voit chez tout le monde, n’est clairement pas la solution pour réduire l’impact de cette industrie sur l’environnement.
Le sujet des matériaux bio-sourcés et/ou biodégradables est aujourd’hui le focus numéro 1 de cette industrie. Pour lutter contre la pollution aux micro-plastiques, trouver une solution de fin de vie à ces produits ou sortir des ressources non-renouvelables, les marques et fournisseurs doivent innover encore plus et proposent de nouvelles approches.
Cependant il faut souligner l’énergie qui se dégage de ce regroupement d’industriels présent à cette édition ISPO 2019 ! Gageons que les contraintes environnementales se généralisent à toutes ces marques du textile et qu’elles soient rapidement intégrées tous les produits, de la chaussure à la toile de tente.

 

 

ajoutez cet article a votre liste de favoris

Le développement durable au coeur des projets du Futuroscope (brève)

Dans Sports & loisirs par le 20 février 2019Commentaires fermés sur Le développement durable au coeur des projets du Futuroscope (brève)

En 1987, René Monory fondait le premier parc d’attractions en France. Alors président du Conseil Général de la Vienne, il imagine le concept Futuroscope : un site tourné vers le futur sur lequel coexisteraient une aire de loisirs, une zone d’activité économique et une aire de formation, pour relancer l’esprit d’entreprise du département. Presque 25 ans après la réussite est là, le parc continue d’attirer les foules (presque 2 millions de visiteurs en 2018) et se tourne vers une gestion du site plus éco-responsable. Déjà certifié ISO 50001, le parc veut en faire plus !

Le développement durable au coeur des projets du Futuroscope

Réduire de 20% la consommation d’énergie du parc

Après avoir obtenu, le 18 janvier 2019, la certification internationale environnementale ISO 50001 pour la gestion de sa consommation d’énergie, notamment électrique, le Futuroscope annonce vouloir être encore plus écolo d’ici à 2024. Des panneaux photovoltaïques et des bornes de recharge pour les véhicules électriques et hybrides vont être installés. Autre volonté, encore plus ambitieuse, valoriser 100% des déchets du parc d’ici à 2020. Par ailleurs, les 1.200 tonnes de déchets annuels seront retraités sur place, dans un centre de tri en interne, avant 2021.

Réduire de 20% la consommation électrique en 5 ans

Enfin, à terme, le Futuroscope envisage aussi la construction d’un centre de traitement des ses eaux usées sur site.
Le parc abrite plus de 40 bâtiments et consomme 15.000 MW/H. Et les attractions sont très énergivores. Exemple avec « La Vienne Dynamique », elle a besoin à elle seule de 802MW/H pour fonctionner, soit 5% de l’énergie nécessaire au fonctionnement de l’ensemble du parc.

Le challenge lancé par le Futuroscope est énorme. Il consacre 5% de son budget par an au développement durable, soit 2 millions d’euros.
Une question d’image avant tout ? Pas sûr du tout. Au final même si les investissements sont importants, les économies d’énergie, d’eau et de recyclage les rendront rentable à terme. En tous les cas saluons ces initiatives qui rejoignent celles du Parc Zoologique de Beauval qui avait investi dans la fabrication d’une usine de méthanisation.

Remerciement à Fabrice Dubault – France 3

ajoutez cet article a votre liste de favoris

Des vélos libre-service sponsorisés par la pub !

Dans CleanTech, Entreprise, Equipement, Sports & loisirs, Voyage par le 3 septembre 2018Commentaires fermés sur Des vélos libre-service sponsorisés par la pub !

En matière de déplacement écologique, les vélos libre-service sont un bon exemple pour la circulation en ville. À Rennes et à de La Baule les vélos libre-service sont désormais sponsorisés par la publicité grâce à l’appui financier du Groupe Giboire.

velos-en-libre-service

Les vélos en libre-service, un marché très concurrentiel

Alors que JC Decaux, Kéolis et Transdev, les leaders français et mondiaux des vélos en libre-service sont parvenus à installer leurs solutions dans la plupart des grandes métropoles ces dix dernières années, et notamment à Rennes, Nantes, Toulouse, Lyon, Bordeaux,… les start-ups chinoises ont bousculé les codes en 1 an seulement, en inventant les vélos libre-service sans borne et en réalisant des levée de fonds faramineuses leur donnant les moyens de déployer à très grande échelle leurs solutions légères et low-cost, même en l’absence de modèle économique pérenne. Ajoutez à cela le coup d’éclat de Smoove qui emporte le marché parisien face à Decaux puis peine sérieusement à honorer sa promesse, les vélos chinois balancés dans la Seine, la Garonne ou mis en décharge sur les trottoirs, l’arrêt du rêve de Gobee.bike, ou encore l’arrivée des trottinettes électriques libre-service de la société Lime en même temps que l’annonce de l’arrêt d’Autolib à Paris, et c’est tout le marché de la mobilité urbaine qui se trouve face à un besoin immédiat de rationalisation. Entre l’avenir prometteur de l’économie du partage et la bulle économique biaisée par la concurrence mondiale, la sélection naturelle par « le marché » n’est plus si naturelle en cette période. Face à de tels enjeux, la start-up Ecovélo ne tremble pas à l’idée de jouer dans la cour des grands, elle a de beaux atouts à faire valoir, et des partenaires sérieux qui l’accompagnent.

Écovélo, une start-up médiatique

Face à l’arrivée des nouveaux modèles économiques chinois qui déploient des milliers vélos à perte dans les grandes métropoles, la contre-offensive française s’organise en créant des alliances avec les Annonceurs pour réduire le coût des vélos « avec borne » et ainsi conserver leur préférence auprès des villes.
C’est une première en France, à Rennes : le Groupe Giboire vient de s’engager à cofinancer les Vélos STAR libre-service de Rennes jusqu’en 2021 en contrepartie d’un espace de communication à l’arrière du vélo. Déjà engagés auprès de la ville de Rennes depuis 2017, cet acteur majeur de l’immobilier dans l’Ouest est passé par la start-up Écovélo pour créer les conditions de son implication dans le monde du vélo libre-service. Une approche RSE qui ne fait que débuter puisque le Groupe Giboire est aussi à l’initiative du sponsoring des vélos libre-service électriques de La Baule, déployés depuis le mois de juin dernier dans la deuxième station balnéaire préférée des français.

vélo libre-service nouvelle génération

le vélo libre-service de nouvelle génération accessible sans minimum de commande.

A l’heure où la mobilité douce est un enjeu économique et social majeur, pour aujourd’hui et pour l’avenir, la création de partenariats publics-privés de ce type pourrait permettre aux acteurs de français de conserver leur place de leaders mondiaux des vélos en libre-service. La start-up médiatique Écovélo, spécialisée sur les vélos libre-service et la communication sur vélos, se félicite de cette démarche et anticipe une mutation profonde des modèles économiques associés au vélo-partage d’ici quelques années.

650 vélos STAR sponsorisés à Rennes, un coup de pouce pour le sauvetage du service

ecovelo-passIls étaient 900 vélos en début d’année, ils ne sont plus que 650 depuis le 1er septembre 2018. Les vélos libre-service de Rennes, ville pionnière de ce système de vélo-partage, ont bien failli disparaitre. Trop couteux, vétustes, mal utilisés… Kéolis Rennes, l’opérateur Transport en charge du service, a dû batailler pour sauver les vélos STAR. Au final, en rationalisant les stations, et renouvelant l’intégralité du parc avec des vélos neufs plus maniables et en réduisant un peu leur nombre, le projet devenait presque acceptable pour la Ville de Rennes. En intégrant ensuite une ligne de revenus publicitaires, l’équation devenait viable. Et c’est le Groupe Giboire, présent sur Rennes depuis plus de 95 ans et engagé dans une démarche co- responsable, qui a proposé l’offre la plus appréciée :

  • 3 ans d’engagement et de recettes associées
  • 1 visuel bleu, comme les vélos, sur les pare-boue arrière
  • Une participation à la mobilité collective en favorisant les visites de biens immobiliers à vélo ou en bus
  • Un jeu concours pour faire gagner un vélo électrique (à retrouver en ce moment même sur www.giboire.com)
  • Autopartage de véhicules électriques dans sa flotte de véhicules de services

Discrète mais très active, à l’initiative de ce partenariat, la start-up Écovélo montre à qui en doutait que la publicité et le vélo font bon ménage dès lors que les partenaires engagés ont une vision saine de la RSE et se mette avant tout au service de la petite reine.

 

ajoutez cet article a votre liste de favoris

La cuisine solaire, c’est facile !

Dans Consommation, Equipement, Solaire, Sports & loisirs par le 22 août 2018Commentaires fermés sur La cuisine solaire, c’est facile !

C’est l’été et vous êtes peut-être partis en camping vous reposer quelques jours ? Si vous n’en êtes pas à votre première expérience, vous savez combien il peut être compliqué de se faire à manger lorsque l’on bivouac ! Si vous êtes plutôt des adeptes du voyager léger, alors cette solution de cuisine solaire est idéale pour vous ! Découvrez tout çà dans cet article…

suncase-3d_large

Un four solaire, comment ça marche ?

Il existe des dizaines de modèles de fours, cuiseurs et barbecues solaires mais globalement ils fonctionnent selon 2 technologies : les systèmes à concentration comme la parabole solaire et les systèmes à accumulation.
Détaillons ici le principe simple des systèmes à accumulation : l’outil concentre les rayons du soleil (grâce à des réflecteurs en aluminium) vers l’intérieur du four ce qui produit de la chaleur et permet de cuire les aliments comme sur un appareil classique à gaz ou à l’électricité.

fours-solaire
La température atteint généralement les 180°C ce qui est tout à fait suffisant pour préparer un bon repas et même par mauvais temps ! Et oui contrairement aux idées reçues, on peut aussi capter l’énergie solaire même quand le temps n’est pas au beau fixe. Le rayonnement solaire passe à travers les nuages, certes avec moins de puissance mais suffisamment pour faire fonctionner votre four ou tout autre appareil solaire (panneaux photovoltaïques, lampes solaires, batteries solaires, etc.)

Ou se procurer des fours solaires ?

Solar Brother est une START Up française basée à Paris qui est en passe de devenir le leader Français pour la fabrication et distribution de four solaire et matériel de cuisson solaire (briquets, cuiseurs paraboliques et séchoirs)
Ils ont présenté l’EasyCook au concours Lépine en 2017, un four solaire portable qui concentre la chaleur du soleil et qui permet une cuisson douce et sans surveillance. 100% naturel et autorisé partout en France, EasyCook a été primé et se vend désormais en ligne sur leur site internet.

Comment et quoi faire à manger en solaire ?

En fait on peut réaliser à peu près n’importe quel plat grâce à la cuisson solaire, encore faut-il avoir le matériel adapté. C’est pourquoi on voit désormais apparaitre tout une gamme d’appareil en complément des fours solaires comme des cuisinières ou des barbecues.
Si vous manquez d’idées, les recettes de cuisson solaire se trouvent facilement sur la toile comme ici. Ce jeune couple de cuisiniers franco espagnol a développé tout un tas de recettes faciles à mettre en œuvre.

Messieurs, vous n’aurez plus aucune excuse pour ne pas faire à manger, même en camping et par mauvais temps ! C’est votre femme qui va être contente 😉

 

ajoutez cet article a votre liste de favoris

Tendance collaborative, la mobilité se partage !

Dans CleanTech, Déplacements, Equipement, Pollution, Sports & loisirs par le 1 août 2018Commentaires fermés sur Tendance collaborative, la mobilité se partage !

La mobilité est devenue un enjeu crucial ces dernières années. Les nouvelles technologies ont modifié nos comportements dans le travail et cela a des répercussions sur nos vies et dans nos déplacements. Grèves des transports, auto partage et télé travail, comment se réorganisent les déplacements des français ? Quels sont les nouveaux modes de déplacement urbain et périurbain ? Les CleanTech sont elles au coeur des préoccupations françaises ? Découvrez dans cet article toutes les nouvelles tendances de la mobilité en France…

mobilité et covoiturage

Quelles sont les nouvelles tendances de la mobilité en France ? sans conteste le co-voiturage, mais pas que..!

L’Autopartage c’est trendy surtout en ville

La grosse tendance qui se dégage en ce moment est le carsharing, ce qui signifie en bon français autopartage. Vous n’achetez pas votre propre véhicule mais vous le réservez pour les créneaux horaires qui vous arrangent, par exemples pour vos heures de déplacement domicile/bureau. C’est ce que l’on appelle la mobilité partagée !

Une offre de véhicule en autopartage est en train de se développer un peu partout dans les grandes villes en France (le réseau Citiz possède une offre dans 70 villes en France). A Paris, Bolloré vient de se faire sortir manu militari du marché par l’équipe en place de la mairie. Le système Autolib qui avait été mis en place semble être fortement déficitaire. Vexé de cette décision, l’industriel réclame 250 millions d’euros d’indemnisation après la décision de la maire de Paris de stopper le service. L’avenir d’Autolib à Paris est fortement compromis, les parisiens redoutent une fermeture définitive.

Le vélo c’est bon pour l’environnement et pas que…

Le système du Vélib (vélo en libre-service) et notamment Vélib’2 qui vient d’être déployé en région parisienne s’avère être un véritable fiasco : nombre de vélos très largement insuffisant, 1/3 des stations ouvertes, une appli buggée, un service client débordé… résultat des courses, le nombre de déplacement à vélo a chuté de 90% (6 000 trajets par jour sont effectués en Vélib contre 60 000 il y a un an).

Pourtant la location courte durée du vélo est une très bonne solution dans et aux abords des villes, même moyennes. Si vous allez à Piana en Corse vous trouverez des stations avec des vélos électriques en libre-service. Pour quelques euros vous pouvez monter et descendre les splendides routes qui accèdent aux calanques avoisinantes. Les stationnements étant souvent limités aux abords des plages, la solution du vélo présente beaucoup d’avantages. Rappelons si cela est encore nécessaire, que l’impact d’un vélo sur l’environnement est moins important qu’une voiture, même électrique.

Le covoiturage, une valeur sure dans le cœur des français

N’oublions pas de parler du covoiturage aussi bien sûre, il progresse toujours régulièrement depuis 5 ans en France. Un bon nombre de français a, par la force des choses, découvert ce système lors des dernières vagues de grèves successives de la SNCF. Le covoiturage a pris de l’ampleur avec des applications comme BlaBlaCar qui facile grandement la mise en relation de l’offre et la demande.

C’est notamment dans le cadre du travail que cette offre a pris de l’ampleur ces dernières années. De plus en plus de salariés sont séduits par cette solution qui n’offre que des avantages : baisse des dépenses liés aux transports, moins de problèmes de stationnement, gains de temps et en plus cela permet de recréer du lien social entre les gens. Il est vrai que dans les bouchons, on a tout le temps de se parler 🙂

On l’a vu dans cet article, la mobilité se décline au pluriel. Si la grosse tendance qui se dégage en ce moment est l’Autopartage, le covoiturage a quand même une longueur d’avance. Le vélo à lui aussi ses adeptes mais il reste réservé à des déplacements inférieurs à 10km. On peut imaginer que dans un futur proche de nouvelles solutions puissent voir le jour notamment en matière de transport scolaire et/ou de marchandises (gros émetteurs de CO2).

ajoutez cet article a votre liste de favoris

Séjours écotouristiques dans les Parcs nationaux de France

Dans Environnement, Sports & loisirs par le 25 mars 2018Commentaires fermés sur Séjours écotouristiques dans les Parcs nationaux de France

Dans le cadre du Salon Destinations Nature 2018, les Parcs nationaux de France ont officialisé le lancement de leur premier catalogue de séjours Esprit parc national. Faisant suite à la création de la marque Esprit parc national en 2015, cette sélection de 36 séjours écoresponsables se destine à tous les amoureux de nature.

Parc des cévennes

Les gorges de la Jonte depuis le sentier des Corniches

 

Des territoires à explorer pour des vacances d’exception !

Esprit parc national est une marque inspirée par la nature et proposant une offre de plus de 700 produits et services, authentiques et naturels, créés et imaginés dans les 10 parcs nationaux de France. Témoins de l’extrême diversité de l’offre Esprit parc national, produits locaux, activités, hébergements et désormais séjours, sont chacun portés par des hommes et des femmes engagés dans la préservation et la promotion de leurs territoires.

Découvrez le 1er catalogue de séjours écotouristiques

Le catalogue Esprit parc national 2018 concentre une offre de 36 séjours conçus en partenariat avec des agences de voyages. Les séjours invitent à découvrir 6 parcs nationaux de la montagne à la Méditerranée : parc national de la Vanoise, parc national des Pyrénées, parc national des Cévennes, parc national des Ecrins, parc national du Mercantour et parc national des Calanques. Dans l’ADN de ces territoires d’exception figurent à la fois la préservation des patrimoines mais aussi l’accès de ceux-ci au plus grand nombre. Au-delà de formidables terrains de jeu, les parcs nationaux sont des espaces de liberté et d’expression tant pour ceux qui les habitent et les font vivre, que pour ceux qui les sillonnent.

Avec la marque Esprit parc national, les Parcs nationaux souhaitent promouvoir les séjours offrant un regard différent sur les paysages, le patrimoine culturel, la faune et la flore rencontrée au détour d’une clairière, d’une plage ou d’un sommet. Pour le plaisir de tous, chaque séjour possède ses propres particularités, qu’il se déroule à pied, à vélo en encore en raquettes, sur un week-end ou sur 15 jours, en itinérance ou en étoile, accompagné ou en liberté, dédiés aux familles ou aux randonneurs actifs.
Véritable immersion dans une nature préservée, les séjours Esprit parc national permettent de découvrir un territoire et ses patrimoines, dans le respect des valeurs écoresponsables portés par les parcs nationaux pour préserver l’environnement et participer à l’économie locale qui fait vivre ces territoires.

ajoutez cet article a votre liste de favoris

Trouvez votre vélo électrique de ville sur bikester.fr

Dans Sports & loisirs par le 23 janvier 2018Commentaires fermés sur Trouvez votre vélo électrique de ville sur bikester.fr

Quoi de plus propre et de plus écologique que le vélo électrique ? Pas grand-chose à part la marche à pied ou le scooter électrique mais quand on est pressé, pour se rendre au travail, la bicyclette électrique est une alternative de poids face aux transports en commun et même à la voiture. Le problème c’est qu’il existe plusieurs types, plusieurs marques en France et en Europe, alors comment faire son choix ? Vers qui, vers quoi s’orienter ? On vous explique tout dans cet article…

soldes-bikester

Le marché du vélo électrique

Il y a quelques mois on vous parlait de ThirtyOne Bikes une start-up française toulousaine spécialisée dans le vélo électrique, mais aujourd’hui c’est de Bikester, un site de vente en ligne de vélos et accessoires (ultra complet) que nous aimerions vous présenter. Avec près de 30 marques au catalogue (Giant, Shinano, Mavic, etc.) vous allez trouver votre bonheur sur ce site. Et en ce moment ce sont les soldes alors profitez-en rapidement !

Quels types de vélo électrique existe-t-il ?

3 types de vélo en fonction du placement du moteur

Quels types de vélo électrique existe-t-il ?

On distingue 3 types de vélo en fonction du placement du moteur:

  • Le moteur est placé à l’avant, ce qui permet une bonne répartition du poids et une traction optimale lors de vos déplacements.
  • Le moteur est placé à l’arrière donc associé au dérailleur du vélo cela offre plus de rapididité et plus de puissance.
  • Le moteur est placé au niveau du pédalier, ce qui offre un bon équilibre et de bonnes conditions sportives d’utilisation. Cette solution est plus coûteuse et s’installe sur les vélos haut de gamme.

bien choisir son vélo électrique

Quel vélo électrique choisir ?

Vélo électrique, vélo de ville électrique, VTC électrique, vélo de trekking électrique, VTT électrique, il existe un large choix et donc vous vous orienterez vers tel ou tel modèle en fonction de vos usages. Si vous aimez les chemins boueux, préférez un VTT. Si vous alternez la route et les chemins, regardez les VTC qui vont bien s’adapter à tout type de route. Vous l’aurez compris bien choisir son vélo électrique dépend vraiment de ce que l’on veut en faire. Sachez juste que le vélo de trekking a été conçu pour faire des randonnées longues. Il se distingue par ses roues larges et sa robustesse.

Rendez-vous sur bikester.fr

ajoutez cet article a votre liste de favoris

My Green Sport du 3 janvier au 11 mars 2018 en partenariat avec Icade

Dans Sports & loisirs par le 17 janvier 2018Commentaires fermés sur My Green Sport du 3 janvier au 11 mars 2018 en partenariat avec Icade

Mygreensport.com est spécialisé dans la vente en ligne de matériel de sport éco-conçu, et ouvrira son pop-up store du 3 janvier 2018 au 11 mars 2018 dans le 19 ème, suite à l’appel à projet lancé par le promoteur Icade et La Belle Friche.
Ce partenariat est pour l’occasion d’expérimenter en direct son concept en lien avec les enjeux écologiques de demain et une nouvelle manière d’envisager la consommation. C’est aussi l’occasion de gagner en visibilité et de faire découvrir les marques éco-responsables que l’enseigne a sélectionné.
My green sportmy green sport
Dans ce cadre exceptionnel qu’est l’Espace Pont de Flandre, reconnu pour sa modernité, son architecture et son standing, le public pourra découvrir une boutique d’un nouveau genre avec des équipements sportifs et de la décoration intérieure éco-conçue.

Mission & Engagements

  • Présenter du matériel de sport Made in France alliant tradition et innovation.
  • Faire découvrir des artisans engagés qui fabriquent en France, des vélos, des VTC, des vélos électriques, des trottinettes électriques, des skateboards, des vêtements de sport bio et écologiques, des chaussettes françaises, des bâtons de marche et bien d’autres équipements sportifs écolo…
  • Proposer également une sélection unique d’articles de sport éco-friendly, de qualité et abordables fabriqués en Europe

Quand performance rime avec transparence !

Amoureux de la nature, du sport ou du design, venez nous retrouver et découvrir des équipements fabriqués dans le respect de l’environnement : skateboards, vêtements en lyocell et coton bio, articles de sport éco-friendly, alimentation bio pour sportifs, déco et objets design en bois recyclé, green et artisanaux.

Lieu de l’événement : Espace Pont de Flandre 11 rue de Cambrai 75019 Paris

ajoutez cet article a votre liste de favoris

Devenez acteur de la sauvegarde de la biodiversité française

Dans A LA UNE, Animaux, Environnement, Plantes, Sports & loisirs, Végétaux par le 2 octobre 2017Commentaires fermés sur Devenez acteur de la sauvegarde de la biodiversité française

Aujourd’hui, on estime que les forêts françaises abritent plus de 30% de la biodiversité nationale ! Comment  participer à la sauvegarde de cette biodiversité, tout en sensibilisant les plus jeunes ? Facile, chaque année, du printemps au printemps suivant, vous êtes invités à inventorier la forêt et à compléter ainsi le puzzle de notre patrimoine naturel et végétal… alors c’est parti !

observatoire-biodiversite

Objectif du programme de recensement

Le milieu forestier en France métropolitaine représente près de 30% de la superficie du territoire et plus du tiers du nombre total d’espèces présentes dans l’Hexagone. Cela correspond à plusieurs dizaines de milliers d’espèces, animales, végétales ou encore fongiques, de la canopée à l’humus du sol ! Ces espèces évoluent, migrent, disparaissent, prolifèrent… Mais comment inventorier toute cette biodiversité et tenir à jour les informations connues (présence, répartition, disparition, etc.) ? C’est à cet objectif que tentent de répondre les inventaires de l’Observatoire de la Biodiversité des Forêts.

Observer les espèces pour mieux connaître notre patrimoine naturel

logo-inpnL’Observatoire de la Biodiversité des Forêts (OBF) a pour objectif d’alimenter l’Inventaire National du Patrimoine Naturel (INPN), la base nationale de référence sur la biodiversité française. Les observations validées viendront mettre à jour les données concernant les espèces forestières.
Cet objectif scientifique s’étend sur le long terme, car des données de qualité et à jour permettront d’orienter et de mettre en place des plans de conservation d’espèces menacées.

L’OBF est ouvert à tous : avec ou sans connaissances préalables, seul, en famille, entre amis, en classe ! Il nécessite de prendre des photos (appareil photo, Smartphone, etc.), mais ne demande aucune compétence préalable.

42 missions sont organisées, de mars 2015 à février 2016. Elles se focalisent sur une zone géographique définie (un ou plusieurs départements) et sur une liste d’espèces précises. Ces espèces sont menacées et certaines n’ont même plus été observées depuis plusieurs dizaines d’années à l’échelle de la zone géographique concernée. C’est donc un beau défi en perspective pour vous, observateurs !

Comment déposez vos données ?

noeTéléchargez l’application Mission Forêt avec Noé, puis partez en mission pour découvrir les habitants de la forêt tout en vous amusant. Apprenez à reconnaître des espèces d’arbre, de papillons, de carabes, d’escargots, de reptiles, etc. des bois et participez à une grande aventure scientifique : les informations que vous collectez permettent d’alimenter l’Inventaire national du patrimoine naturel !

  • Sélectionner la ou les missions que vous souhaitez relever en fonction de votre niveau et de votre localisation en France métropolitaine ;
  • trouver les informations utiles pour identifier les espèces recherchées lorsque vous êtes en forêt ;
  • enregistrer vos observations au moyen d’une ou plusieurs photographies et de les géolocaliser automatiquement ;
  • transmettre en direct ou en différé vos observations à l’Observatoire de la Biodiversité des Forêts et de les partager avec vos amis sur Facebook.

Voici le lien pour l’application IOS et le lien pour l’application sous Android
Voici les codes pour déposer vos données => login : foret ; mot de passe : foret2015


ajoutez cet article a votre liste de favoris

9ème édition du festival du film sur le développement durable

Dans A LA UNE, Environnement, Sports & loisirs par le 13 janvier 2014Commentaires fermés sur 9ème édition du festival du film sur le développement durable

Pour la 9ème édition du festival international du film sur le développement durable et afin de donner un nouveau souffle à son festival Écofilm, la municipalité a décidé cette année de s’adresser en priorité aux enfants. Un des temps forts du festival sera sans doute la journée consacrée au gaspillage alimentaire : une animation cuisine mobile ouverte à tous sera organisée par Dreux-Agglomération et la banque alimentaire. Le festival international du film de développement durable se déroulera du 21 au 25 janvier à l’espace multifonctions de Vernouillet. Entrée gratuite. Renseignement au 02.37.62.80.79.

Présentation du festival international : ECOFILM

9ème édition du festival du film sur le développement durable

9ème édition du festival du film sur le développement durable

Parmi les 1 700 films que compte le festival Écofilm l’un d’entre eux est tourné dans l’Himalaya. Dans un village reculé du Népal, à plusieurs heures de marche de la route la plus proche. Ce reportage suit le travail d’une ONG qui vient pour combattre la déforestation. Très vite cette association s’aperçoit que, pour gagner la confiance de la population, elle doit d’abord amener l’eau potable, évacuer les eaux usées, construire des latrines pour améliorer l’état de santé de la population. Ils distribuent des moyens de contraception et des kits pour que les femmes accouchent dans de bonne condition… Ensuite l’ONG construit des écoles, maternelles, élémentaires, organisent des cours du soir pour les adultes. Un potager offre de nouveaux plants pour renforcer un spectre alimentaire plus large que celui de l’alimentation traditionnelle plutôt fruste. Des micro-crédits sont proposés… Chaque nouvelle action est discutée avec les villageois.

Thierry Maous, le directeur du festival écofilm explique :  » Quand je projette ce film dans un collège, je demande aux élèves de classer en trois colonnes chacune des interventions de cette ONG : environnement, économie et social. Pour cette dernière, je précise qu’elle contient le droit à la santé, à l’éducation, à la démocratie… Les élèves sont étonnés de voir que c’est dans cette colonne que s’inscrivent la plupart des actions nécessaires au bien-être de la population. C’est ainsi que le reboisement et la protection de la nature s’imposent naturellement aux villageois. Lors de l’échange qui suit la projection, les collégiens sont encore plus surpris de découvrir que ces besoins fondamentaux d’accès à l’eau, à la santé, à l’éducation, au crédit et à la démocratie soient partagés par tous sur notre planète… »

ajoutez cet article a votre liste de favoris