Isoler vos combles en utilisant une isolation naturelle !

Dans Déchets Naturels, Maison, Matériaux & Construction, Recyclage par le 11 septembre 2019Commentaires fermés

Les combles d’une habitation ne sont pas un simple lieu de rangement, ils sont conçus pour protéger votre maison du froid, de la chaleur et de l’humidité. Cependant, pour assurer une protection efficace, ces combles doivent bénéficier d’une bonne isolation.

conseil pour isoler des combles avec de la laine

Le fait est que de nombreux combles n’ont jamais été isolés, ce qui compromet leur confort, leur sécurité et leur efficacité énergétique. Ainsi, l’un des meilleurs investissements que vous puissiez faire dans votre maison est d’effectuer des travaux pour isoler les combles. Bien qu’il existe plusieurs options pour l’isolation, la meilleure d’entre-elles semble être l’isolation écologique. La plupart des propriétaires de maison et des entrepreneurs choisissent l’isolation à un euro pour plusieurs raisons, notamment les économies de coûts et d’énergie. Ci-dessous, nous avons énuméré certains des avantages potentiels les plus évoqués en matière d’isolation écologique des combles.

Faire des économies

La plupart des ménages réalisera d’importantes économies d’énergie grâce à une réduction significative des pertes de chaleur, synonyme d’économies de centaines d’euros sur votre facture d’électricité. De plus, une bonne isolation vous permet de peu souffrir des grandes variations de température (grands froids en hiver, canicules en été).
Les statistiques varient, mais certains propriétaires ont rapporté jusqu’à 50% d’économies une fois leurs combles isolés. Les économies réalisées dépendront d’une multitude de facteurs, tels que la forme de votre maison et de vos combles, le type de chauffage de la maison et le climat de la région.

Protéger l’environnement

Pour ceux qui ne se soucient que de leur portefeuille, le premier avantage est suffisant. Cependant, ceux qui aspirent à aider l’environnement seront bien plus qu’heureux. L’isolation des combles est l’un des points les plus importants en termes d’économie d’énergie que vous puissiez mener à bien dans votre maison. Une maison bien isolée devient en effet bien moins énergivore, la déperdition d’énergie y étant moindre.

les économies d'énergie grâce à la laine de mouton

Les travaux d’isolation des combles représentent ainsi pour les propriétaires un moyen sûr de réduire à la fois leur facture énergétique et leur empreinte carbone.

Quels sont les isolants éco-friendly à privilégier ?

Isolation Cellulose

L’isolation à la cellulose est considérée comme l’un des matériaux d’isolation les plus respectueux de l’environnement, car elle est composée de 80 à 85% de papier journal recyclé. Les 15% restants sont constitués de borax, d’acide borique ou de sulfate d’ammonium afin de rendre les fibres de papier journal plus résistantes au feu. Il offre une résistance accrue aux fuites d’air et constitue l’une des options d’isolation écologique les moins coûteuses du marché.

Isolation en coton

Environ 85% de ce matériau est fabriqué à partir de denim recyclé, les 15% restants étant constitués de plastique traité au borate, le même produit utilisé dans la cellulose. C’est le matériau le plus facile à mettre en œuvre aussi bien pour les professionnels que pour les particuliers.

Isolation en laine de mouton

L’isolation en laine de mouton garde non seulement la maison au chaud, mais est également bénéfique pour l’environnement et la santé. Dans de nombreuses régions, la laine de mouton peut être utilisée comme alternative aux matériaux isolants conventionnels.

ajoutez cet article a votre liste de favoris

Les pailles en papier McDonald’s ne sont pas recyclables

Dans Alimentation, Communication, Consommation, Emballages, Entreprise, Environnement, Greenwashing, Recyclage par le 13 août 2019Commentaires fermés

Il y a quelques mois, McDonald’s s’était engagé à remplacer ses pailles en plastique par du papier. Nous avions tout de suite pensé à un bon gros coup de Greenwashing et nous ne nous étions pas trompés, car nous venons d’apprendre que finalement les pailles en papier Mac Donalds ne sont pas recyclables…

McDonald's greenwhashing

McDonald’s rejoint la club des greenwhasher !

McDonald’s rejoint la club des greenwhasher !

C’est une note interne à l’entreprise qui a mis le feu aux poudres ; elle révèle que les pailles en papier de la chaîne de fast-food ne peuvent en fait être recyclées ! Selon le journal The Sun, qui a eu accès à une note interne de l’entreprise, ces pailles en papier sont en fait jetées puis brûlées, car trop épaisses pour être traitées et réutilisées. Cette note précise :

Les pailles en papier ne sont pas recyclables et doivent être éliminées avec tous les autres déchets jusqu’à nouvel ordre.

De son côté, McDonald’s se défend :

Les matériaux sont recyclables, mais leur épaisseur rend difficile leur traitement par nos sous-traitants qui s’occupent de la collecte et du traitement de nos déchets. Jeter les pailles en papier avec les déchets ordinaires est donc temporaire.

L’association environnementale Les Amis de la Terre a suggéré à McDonald’s de cesser tout simplement de mettre des pailles à disposition. Les lèvres sont une alternative zéro déchet depuis des millions d’années, a rappelé un membre de l’ONG. Nous ne le répéterons jamais assez, pour lutter contre la pollution plastique, le meilleur déchet est celui que l’on ne produit pas.

MacDo pire que les autres ?

Clairement McDonalds n’est pas le premier à utiliser le marketing vert pour se faire de la bonne pub. On ne peut donc pas les blâmer plus que cela, par contre on peut boycotter leurs restaurants. C’est encore un des seuls derniers petit pouvoir que nous avons. Par contre ce qui est vraiment dommageable, c’est qu’ils aient essayé de nous cacher la vérité !  Pour lutter contre la pollution des gros industriels qui dévorent notre planète sans aucun scrupule, essayons d’appliquer au quotidien la règle des 5R

  1. Refuser
  2. Réduire
  3. Réutiliser
  4. Réparer
  5. Recycler

ajoutez cet article a votre liste de favoris

ISPO 2019 de Munich, le plus grand salon de l’industrie du sport !

Dans A LA UNE, Recyclage, Sports & loisirs par le 15 avril 2019Commentaires fermés

Petit retour en arrière sur le salon ISPO 2019 de Munich, le plus grand salon de l’industrie du sport, qui s’est déroulé du 3 au 6 février dernier. Plus de 2 800 exposants français et du monde entier ont présenté leurs dernières « green innovations » dans le domaine du textile et accessoires pour les sports alpins, urbains, de l’outdoor et des sports d’équipe. Découvrez dans cet article une sélection des dernières tendances, innovations et matériaux les plus propres au service de l’industrie du sport et loisir !

Awards ispo 2019

Awards ispo 2019

Les Éco-innovations dans le textile de sport

PEAK PERFORMANCEARGON : Doudoune technique, fabriquée à partir d’un tissu externe recyclé associé à une doublure THERMORE ECO DOWN (polyester recyclé), sans couture grâce à un procédé de tissage innovant qui encapsule l’isolation. Produit esthétique et responsable tout en étant innovant dans son approche, comme ont pu l’être les doudounes MILLET SYNT’X.

ARGON - PEAK PERFORMANCE

ARGON – PEAK PERFORMANCE un produit esthétique et responsable

MAMMUT - CASANNA HS : Produit éco-conçu qui permet de réduire l’utilisation d’eau de 75% (teinture Drydye), les emissions de CO2 de 25% (matériaux recyclés), l’utilisation de produits chimiques de 90% (Teinture et matériaux certifiés Bluesign) et la consommation d’énergie de 30% (teinture Drydye). Très beau produit et surtout belle communication, mais cela reste un produit unique dans la gamme, qui n’est finalement pas différentiant avec des produits de la concurrence.

CASANNA HS - MAMMUT

CASANNA HS de MAMMUT permet d’économiser 75% d’eau et de réduire de 25% les émissions de CO2

PACSAFEVENTURE SAFE : La marque propose un sac fabriqué entièrement à partir de nylon recyclé, issu des filets de pêche collectés dans l’océan, le tout avec la technologie de protection contre le vol PACSAFE. Rien de révolutionnaire dans l’utilisation de matériau ECONYL mais un sac qui est finalement performant, esthétique, avec un impact réduit sur l’environnement et intégrant une technologie unique contre le vol.

VENTURE SAFE - PACSAFE

un sac fabriqué entièrement à partir de nylon recyclé, issu des filets de pêche collectés dans l’océan !

VAUDESKARVAN MID : La marque va encore plus loin dans l’éco-conception de ses chaussures de randonnée avec une membrane SYMPATEX recyclée, une tige en tricot de polyester recyclé, une semelle interne ORTHOLITE bio-sourcée à 25% et une semelle externe à 30% recyclée. VAUDE va ici assez loin dans l’assemblage de composants de qualité et à l’impact réduit. On notera surtout la membrane recyclée et l’utilisation de matériaux bio-sourcés dans la semelle interne.

SKARVAN MID - VAUDE

Le must de l’éco-conception des chaussures de randonnée

LIGHT MY FIREBIOPLASTICS : La marque suédoise a changé l’ensemble de son sourcing de plastiques pour des bio plastiques pour sortir des énergies fossiles et réduire leur impact sur le climat. L’ensemble des compositions sont disponibles en toute transparence sur leur site web. Un mouvement fort pour LIGHT MY FIRE, qui s’engage clairement sur une réduction drastique de son impact sur le climat et sur l’environnement. Un bel exemple pour l’industrie.

BIOPLASTICS - LIGHT MY FIRE

la marque se tourne vers les bio plastiques pour réduire son impact sur le climat

Les Éco-matériaux dans le sport

ECOYA : Communication très claire du fournisseur sur les impacts comparés du Nylon conventionnel et d’un Nylon ECOYA, teinté avec une technologie « Solution Dye » qui intègre des pigments de couleur dans le polymer avant la filature. Bel argumentaire pour faire un choix éclairé entre ces matériaux, car cette solution permet une réduction d’émissions de CO2, d’utilisation de produits chimiques, d’énergie et d’eau.

ECOYA

les nylons ECOYA utilisent moins de produits chimiques, d’énergie et d’eau

PONTETORTOBIOPILE : Matériau innovant pour la fabrication de fleece / polaire, avec une face interne grattée en Tencel (biodégradable) et une face externe lisse en polyester recyclé. Intéressant dans son approche mixte et dans la limitation des microfibres issues des polaires grattées. Mais globalement, le produit n’est pas biodégradable.

PONTETORTO - BIOPILE

Matériau innovant pour la fabrication de polaire

SÜDWOLLESARGASSI DESCRIPTION Mix 80% laine merino (traitement sans chlore : Naturetexx Plasma) + 20% polyamide biodégradable. Un mix 100% biodégradable qui permet d’ajouter de la durabilité à un produit en laine.

SÜDWOLLE - SARGASSI

des laines à 80% merino (sans chlore) + 20% polyamide (biodégradable)

Que retenir de l’édition 2019 ?

L’élargissement des gammes, la multiplication des produits et des références (même responsables), que l’on voit chez tout le monde, n’est clairement pas la solution pour réduire l’impact de cette industrie sur l’environnement.
Le sujet des matériaux bio-sourcés et/ou biodégradables est aujourd’hui le focus numéro 1 de cette industrie. Pour lutter contre la pollution aux micro-plastiques, trouver une solution de fin de vie à ces produits ou sortir des ressources non-renouvelables, les marques et fournisseurs doivent innover encore plus et proposent de nouvelles approches.
Cependant il faut souligner l’énergie qui se dégage de ce regroupement d’industriels présent à cette édition ISPO 2019 ! Gageons que les contraintes environnementales se généralisent à toutes ces marques du textile et qu’elles soient rapidement intégrées tous les produits, de la chaussure à la toile de tente.

 

 

ajoutez cet article a votre liste de favoris

Journée internationale sans paille le 2 Février 2019

Dans A LA UNE, Consommation, Environnement, Pollution, Tri sélectif par le 24 janvier 20192 Commentaires

Lancée en partenariat avec le projet Bye Paille de l’association Low Carbon France, le principe est simple : sensibiliser en une journée le plus grand nombre de personnes à la pollution plastique, à travers l’exemple des pailles jetables et autres petits objets en plastique. La tâche est ardue tant les déchets plastiques sont importants surtout dans les océans. Une belle occasion de faire de la sensibilisation ;)

journée internationale

#baslespailles

Rendez-vous le 2 février 2019 pour la 2ème édition de la Journée internationale sans paille.

Participez à la grande journée mondiale contre les pailles

C’est reparti ! Les deux associations environnementales Bas Les Pailles et Low Carbon France s’allient et lancent la seconde édition de la Journée Internationale Sans Paille. Prévue le 2 février 2019 à l’échelle mondiale, cette journée sera l’occasion de sensibiliser sur les effets nocifs des pailles en plastique à usage unique. De nombreux événements s’organisent partout dans le monde. Une excellente initiative qui rejoint un peu celles sur les océans qui ont lieux aussi depuis plusieurs années…

Si vous souhaitez organiser un événement autour de cette journée, vous avez la possibilité de remplir un questionnaire et de leur soumettre. Celui-ci sera évalué et s’il est accepté sera publié sur la carte de l’évènement. Vous pouvez aussi consulter cette infographie qui vous explique comment faire

Plus d’info sur l’organisation d’un évènement en région

  1. https://www.facebook.com/events/757886557915673/ ou sur les sites
  2. Bas les pailles et
  3. Low carbon city

Bilan de l’édition 2018 en infographie

journée internationale sans paille

ZERO WASTE envoie un courrier aux parlementaires

Mise a jour de l’article 20-02-2019

Malgré l’écho faite à la journée et l’urgence climatique, lors de l’examen de la Loi PACTE, les sénateurs ont adopté un amendement qui prévoit des reculs sur le front de la lutte contre la pollution plastique. Zero Waste France et plusieurs associations ont envoyé ce jour un courrier aux parlementaires pour leur demander de revenir sur ces reculs, alors que le texte est débattu cette semaine.

L’amendement adopté par les sénateurs lors de l’examen de la loi PACTE prévoit :

  • De revenir sur l’interdiction des piques à steak, couvercles à verre jetables, plateaux-repas, pots à glace, saladiers et boîtes, pourtant prévue en 2020 et qui restent finalement autorisés ;
  • De retarder l’interdiction des pailles, des touillettes et de certaines assiettes en plastique d’un an (l’interdiction était initialement prévue pour janvier 2020)
  • D’autoriser les contenants alimentaires en plastique pour le service dans les cantines scolaires (l’interdiction de l’utilisation de ces contenants avait été actée dans la loi EGAlim pour 2025).

Les défenseurs de cet amendement mettent en avant le manque d’études d’impact, le risque pour l’emploi, la distorsion de concurrence avec d’autres pays et le caractère “excessif” de certaines mesures. On rêve complètement et çà sent le lobbying à plein nez ! Exactement le même problème que pour la pêche électrique

 

ajoutez cet article a votre liste de favoris

Pourquoi faut-il d’investir dans des solutions durables de gestion des déchets ?

Dans Recyclage, Tri sélectif par le 23 avril 2018Commentaires fermés

La gestion durable des déchets est une pratique écologique qui vise à réduire la quantité de déchets en encourageant une collecte, un transport, un traitement, un recyclage et une élimination efficaces. À mesure que l’épuisement des ressources, la pollution et les changements climatiques commencent à devenir de véritables menaces pour les pays du monde entier, la gestion durable des déchets est l’une des rares pratiques susceptibles d’apporter une réelle amélioration. Il est temps d’agir, et la France a déjà rejoint la course au recyclage en élargissant la responsabilité aux producteurs et en initiant des programmes de sensibilisation à l’environnement. D’ici 2020, la France doit atteindre l’objectif de l’union européenne qui est de 50% de recyclage et des efforts considérables sont nécessaires à cet égard. Même si les ménages jouent un rôle important dans le processus de recyclage, ce sont les entreprises qui génèrent le plus de déchets. La participation à la gestion durable des déchets est donc cruciale. Le recyclage et la gestion des déchets sur le lieu de travail ne sont plus optionnels. C’est une pratique essentielle que toute organisation respectable devrait suivre et qui devrait figurer en première place dans votre agenda.

Se conformer aux exigences légales en vigueur

Bien que la France ait eu un plan de gestion des déchets dès 1992, ce n’est qu’en 2009 que des chiffres détaillés ont été introduits. La loi Grenelle stipule que la quantité de déchets envoyés en décharge doit être réduite de 15% et que le taux de recyclage soit porté à 35%

Atteindre ces objectifs nécessitent un effort collectif de la part du gouvernement, des entreprises françaises et des ONG. Une série de règlements ont donc été rédigés et les entreprises françaises et celles souhaitant faire des affaires en France doivent se conformer aux exigences légales minimales. Ne pas le faire entraîne une amende et porte un préjudice considérable à la réputation de l’entreprise, car de plus en plus de clients préfèrent travailler exclusivement avec des entreprises vertes. Donc, disposer de poubelle de recyclage sur un lieu de travail n’est pas quelque chose que les entreprises peuvent choisir de ne pas faire et il n’est pas conseillé de faire le strict minimum non plus. L’union européenne ainsi que les autorités françaises encouragent les directeurs d’entreprises à aller au-delà des exigences légales minimales pour bénéficier d’avantages et contribuer à une communauté plus propre et plus saine. Par exemple, il n’est pas obligatoire pour toutes les entreprises d’avoir des presses à balles et des compacteurs sur son lieu de travail, mais en disposer peut augmenter jusqu’à 45% l’efficacité de l’élimination des déchets, car les presses à balles Miltek compactent les déchets et réduisent la fréquence de collecte des déchets. De nombreux types et tailles sont disponibles, en fonction de ce que votre entreprise produit comme déchets.
presse à balle miltek

Aider l’environnement

Les déchets d’enfouissement constituent un problème majeur pour l’environnement. A première vue, une décharge peut ne pas paraître aussi dangereuse que des centaines de voitures fonctionnant aux combustibles fossiles, mais c’est simplement parce que ses effets négatifs sur l’environnement ne sont visibles qu’à long terme:

Les déchets mis en décharge constituent un problème majeur pour l’environnement. À première vue, une décharge peut ne pas paraître aussi dangereuse que des centaines de voitures fonctionnant aux combustibles fossiles, mais c’est parce que ses effets négatifs sur l’environnement ne sont visibles uniquement à long terme:

  • Pollution des sols – Lorsque vous éliminez les déchets industriels de manière éthique, via des poubelles de recyclage ou des compacteurs de déchets, ils vont dans une usine de recyclage où le papier, le verre, le plastique et le métal sont réutilisés pour fabriquer de nouveaux produits. Cependant, si les déchets finissent dans la décharge, ils se décomposent, libérant des substances toxiques qui pénètrent dans le sol et se retrouvent dans les fruits et légumes. Une simple bouteille d’eau en plastique libère des substances cancérigènes lorsqu’elle est jeté au sol et si cela entrent dans notre système, ces substances cancérigènes provoquent des problèmes de reproduction, un dysfonctionnement du foie et de l’obésité.
  • Pollution de l’air & changement climatique – personne n’aime rester à côté d’une déchetterie. Mais en plus d’être peu attrayants, les déchetteries polluent l’air et affaiblissent la couche d’ozone. La menace est encore plus grande si les déchets sont également brûlés sur le site. À mesure que les déchets se décomposent, ils produisent des gaz à effet de serre qui montent dans l’air, provoquant une augmentation de la température et des changements climatiques inhabituels.

 

Protéger la santé des employés

L’environnement de travail joue un rôle important dans la productivité et la santé des employés. Afin d’offrir une performance optimale, le personnel a besoin d’un environnement de travail propre et sain. Si le directeur de l’entreprise ou le responsable de bureau ne s’assure pas que la zone de recyclage est propre, les employés pourraient être exposés à des odeurs désagréables et cela pourrait affecter leurs performances. Une presse à balles est un excellent moyen d’éviter ce problème, car les déchets sont bien emballés dans le compartiment intérieur, donc il n’y a pas de déchets. En outre, les déchets ne débordent pas non plus, ce qui élimine le risque d’accidents de glissade et de chute sur le lieu de travail, ce qui rend les entreprises juridiquement responsables.

 

ajoutez cet article a votre liste de favoris

La permaculture : en route pour la transition écologique (LIVRE)

Dans A LA UNE, Alimentation, Consommation, Energies, Environnement, Habitat, Recyclage par le 14 février 2018Commentaires fermés

Voici un livre qui nous permet d’appréhender la permaculture dans son ensemble et ne se restreint pas aux méthodes de jardinage comme souvent. En effet lorsque l’on pense permaculture on s’imagine qu’il s’agit d’une méthode de jardinage visant à respecter la nature. Mais en réalité cela n’est qu’un aspect d’un ensemble de techniques que regroupe ce terme permaculture. Mais au fait c’est quoi la permaculture ? Consultez ici la définition de la permaculture >>

La permaculture en route pour la transition écologique

La philosophie de la permaculture !

Car il s’agit bien d’une philosophie, d’une façon de vivre, d’une science, englobant un ensemble de techniques visant à apporter une réponse à la crise écologique.
Inventée dans les années 70 elle revient au goût du jour pour tenter de pallier à l’épuisement des ressources naturelles non renouvelables, au changement climatique, à la perte de la fertilité des sols ainsi qu’à la crise de la biodiversité. Tout un programme !

la permaculture

David Holmgren – australien inventeur du concept – domaines d’applications de la permaculture.

Cette fleur invite chacun d’entre nous à trouver sa niche écologique. En respectant les concepts clés de la permaculture qui comprend 3 grandes éthiques :

  1. être attentif à la nature
  2. être attentif à l’humain
  3. prendre notre juste besoin et redistribuer les surplus

ainsi qu’un certain nombre de principes fondamentaux qui sont largement explicités dans ce livre.
De nombreuses questions se posent et nous sont posées de façon très claire, ce qui permet à chacun de s’intégrer dans cet état d’esprit selon ses propres problématiques et moyens.

En route pour la transition écologique grâce à la permaculture

ConseilExpert_BRF

Un livre très intéressant qui nous initie à cette philosophie, et nous permet de nous interroger sur notre potentiel à baisser son empreinte écologique, car il s’agit bien de cela : prendre en compte nos besoins et saisir ce dont nous disposons pour y participer en faisant autrement.

Des exemples concrets sont proposés dans cet ouvrage ce qui permet de se transposer rapidement sur les moyens et techniques qui pourraient nous permettre de participer à cette transition progressive.

Un livre que nous recommandons donc à tous ceux qui souhaitent connaitre les fondamentaux de la permaculture.

A propos de l’auteur…

Grégory Derville est enseignant en politiques environnementales à l’Université de Lille II. Il anime des conférences et des stages de permaculture, et fait partie du collectif Beauvais en transition.

Disponible le 30 janvier 2018 – 192 pages – 25 € – coll. Conseils d’expert – éd. Terre vivante
En librairies, jardineries, magasins bio et sur boutique.terrevivante.org

Retrouvez le sommaire ici >>

ajoutez cet article a votre liste de favoris

Semaine Européenne de la Réduction des Déchets du 18 au 26 novembre

Dans A LA UNE, Alimentation, Autres Recyclages, Déchets Naturels, Durable, Emballages, Environnement, Pollution, Recyclage, Tri sélectif par le 17 novembre 2017Commentaires fermés
SERD2016

Une des affiches de la SERD 2016

Depuis 2013, nous vous parlons de ce sujet sensible qu’est la réduction des déchets, comme l’évoquait déjà notre article Réduisons vite nos déchets, çà déborde !. A votre disposition également notre guide du recyclage pour bien trier ses déchets, qui selon nos lecteurs est une bonne source de conseils. Pour l’édition 2017 de la SERD (Semaine Européenne de la Réduction des Déchets), rendez-vous du 18 au 26 novembre un peu partout en France pour tous nous sensibiliser à la réduction des déchets et à la prise de conseils…

Semaine européenne de la réduction des déchets du 18 au 26 novembre !

Semaine européenne de la réduction des déchets du 18 au 26 novembre !L’objectif de la Semaine est de sensibiliser tout un chacun à la nécessité de réduire la quantité de déchets générée et donner des clés pour agir au quotidien aussi bien à la maison, au bureau ou à l’école, en faisant ses achats ou même en bricolant. Le concept de la Semaine est basé sur la prévention des déchets c’est-à-dire avant que ce dernier ne soit produit, car le meilleur déchet est celui que l’on ne produit pas !

La prévention des déchets c’est donc agir pour ne pas produire les déchets en consommant mieux (consommation de produits peu emballés, écolabellisés), en produisant mieux (production de produits éco-conçus), en prolongeant la durée de vie des produits (réparation et don) et en jetant moins (compost par exemple) !

La Semaine s’adresse aussi bien aux administrations et collectivités, aux associations, qu’aux scolaires et au grand public. Tout le monde peut agir !

La Semaine Européenne de la Réduction des Déchets inscrite dans le cadre de la campagne nationale sur la réduction des déchets, est un moment fort de mobilisation. Elle dépasse même nos frontières, la Semaine est également organisée en Europe où près de 12 000 actions ont été organisées dans plus de 27 pays.

Chaque année, lors de la Cérémonie des Trophées de la SERD, les prix sont remis aux porteurs de projet ayant mis en place les actions les plus remarquables, après sélection des primés par un jury national et européen.

Le programme

Vous pouvez consulter le programme de votre région ici >>

Voici plusieurs fiches thématiques conseils à télécharger gratuitement :

 

Mais au fait, Qu’est ce qu’un déchet ?

Consultez notre article qui donne la définition du déchet en droit de l’environnement :

On parle de déchet quand une chose n’est plus susceptible d’être (re)traitée dans des conditions techniques et économiques

 

Comment limiter le gaspillage alimentaire ?

Regardez cette vidéo postée par L’ADEM qui donne quelques conseils pour lutter contre le gaspillage alimentaire !

ajoutez cet article a votre liste de favoris

Recyclez votre mobile et gagnez de l’argent

Dans A LA UNE, Electronique, Polluants, Recyclage par le 10 octobre 201713 Commentaires

Selon une étude de l’ADEME menée en 2009, un smartphone comprend : Plastique : 34%, Cuivre : 10%, Acier : 9%, Étain : 7%, Ferrites : 6%, Fibre de verre : 5%, Oxydes de nickel ou lithium : 3%, Résine époxy : 3%, Époxy liquide 2%, EPDM (Éthylène-Propylène-Diène Monomère) : 2%, Matières diverses : 19%
La catégorie « divers » comprend les matières présentes en quantité inférieures à 2% : principalement des plastiques (PMMA, PP, PA), du graphite, du verre, du nickel, de l’or (66 mg dans l’étude de l’ADEME), de l’argent ou des terres rares. D’ou l’intérêt de recycler votre mobile ! Alors voici des offres de recyclage de mobile qui vous permettent de gagner de l’argent, tout en économisant la planète !

Comment ca marche ?

  1. Allez sur les sites suivants en cliquant sur les images
  2. Ensuite, sélectionnez le téléphone mobile à recycler
  3. Remplissez le formulaire et vérifiez le montant auquel le site est près à vous racheter votre mobile. (Nous avons mis 2 sites web de recyclage, alors faites jouer la concurrence !)
  4. Et voilà c’est fini… ou presque. Un bon d’expédition/livraison gratuit vous sera envoyé par la poste. Vous n’aurez plus qu’à le renvoyer à l’adresse indiquée sur le bon.

Vous recevrez votre chèque par la poste sous 10 jours.

Vous pouvez aussi décider de faire don de cet argent à une association comme Good planet (la fondation de Yann Arthus Bertrand) œuvrant pour le développement durable.

Si vous voulez recycler encore plus, pensez à renvoyer votre mobile dans sa boite d’origine, que vous aurez au préalable emballé dans un quelconque papier destiné normalement à votre poubelle.

Recycler ses déchets c’est facile, simple et en plus ca peut rapporter gros !

Par exemple pour un téléphone de type un Iphone, vous touchez jusqu’à 120€

recyclage telephone portable

recyclage telephone portable


Mise à jour 05/05/2011

Depuis la publication de cet article, un nouveau site est apparu. C’est un comparateur de recyclage de téléphones mobiles. Il vous permet en fonction de votre type de mobile à recycler de choisir le prestataire qui vous le rachètera au meilleur prix. Vous gagnez du temps et de l’argent !

Visitez le site >>

Mise à jour 12/09/2011

Back2 : un nouveau site pour recycler votre mobile, paiement annoncé : sous 7 jours. Si vous avez des retours sur ce site ou les autres sites que nous vous recommandons, n’hésitez pas à poster un commentaire.

Visitez le site >>

Mise à jour 05/07/2012

MisterRecycle.com ferme son site pour le recyclage. Manque de téléphone, offre pas sérieuse ? Nous n’arrivons pas à en savoir plus… Nous espérons que vous avez pu récupérer vos sous avant la fermeture. Fermeture également du site  Planète Recycle.com

Mise à jour 13/02/2014

RachatdeMobile.com propose un comparateur d’offres de recyclage. Toutes les générations d’appareils sont concernées, et les bénéfices sont multiples, comme vous pourrez le voir sur leur site.

Visitez le site >>

Rachat de mobile page d'accueil

Mise à jour 09/10/2017

Du 09 au 21 octobre 2017, le WWF en collaboration avec les opérateurs de téléphonie français lancent une grande campagne de recyclage de mobile. On estime que plusieurs millions de téléphones portables inutilisés dorment dans les tiroirs. En incitant financièrement les français à déposer leurs vieux téléphones dans les urnes qui fleurissent un peu partout dans les magasins de téléphonie, le WWF espère améliorer le recyclage de ces petits appareils. Un petit geste rémunéré qui pourrait bien faire un grand bien à la planète. Pourquoi ? Et bien parce que 1 tonne de cartes électroniques comprendre jusqu’à :

  • 1 kilogramme d’or
  • 5 kilogrammes d’argent
  • 9 kilogrammes de tantale
  • 250 kilogrammes de cuivre

explications avec ce graphique…

recyclez-votre-mobile

Un peu de bon sens

Cette campagne et l’actualisation notre article est l’occasion de rappeler aux plus jeunes (mais pas que) l’utilisation excessive du téléphone portable est néfaste pour l’homme : ondes électromagnétiques, lumière bleue qui accélère le vieillissement de la rétine, trouble de l’endormissement avec baisse d’attention et fatigue excessive… Regardez cette petite vidéo de sensibilisation et de conseils du Dr. Procrastination…


ajoutez cet article a votre liste de favoris

4 emballages toxiques à éviter pour bien conserver vos aliments !

Dans Consommation, Environnement, Equipement, Maison, Matériaux, Polluants, Recyclage, Tri sélectif par le 21 septembre 2017Commentaires fermés

Une étude récente de l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) a mis en évidence que des aliments de notre quotidien (pâtes, sucre, farine…) avaient été contaminés par des hydrocarbures et des huiles minérales (Génotoxique et mutagène). Pourquoi ? A cause des emballages qui transfèrent des substances nocives qui les compose vers les aliments.  Voici quelques conseils pour mieux conserver vos aliments.

emballages_plastiques_logos-1

Le verre : notre allié le plus sain

Dans la liste des contenants les plus sains, le verre occupe une place de choix. Composé de seulement trois matières premières naturelles (sable, carbonate de sodium et calcaire), il est 100 % imperméable, y compris aux gaz. Il empêche toute réaction avec les éléments extérieurs comme l’humidité ou les produits toxiques, et est résistant aux différentes températures. Le verre préserve ainsi les vitamines contenues dans les aliments, mais aussi leur goût d’origine.

Le plastique : gare à la qualité et à la surchauffe

Il existe différents types de plastiques : si certains semblent aujourd’hui plutôt sûrs, d’autres sont en revanche mis en cause pour leur impact sur notre santé à cause des particules toxiques qui peuvent migrer dans les aliments. Les différents types de plastique sont numérotés et ont chacun leur sigle. Ces différents sigles sont présents sur les emballages, notamment sur le fond des bouteilles. Voici un récapitulatif des différences entre les plastiques qui nous entourent pour vous aider à repérer les plastiques sûrs et ceux à éviter.

plastiques-toxiques-non-toxique
Remerciements à Yuka  pour cette infographie

Conserves et aluminium : à faible dose seulement

L’aluminium augmente le risque de certains cancers, des maladies du tube digestif, mais aussi des maladies du cerveau comme Alzheimer. Lorsque les emballages alimentaires sont constituées d’aluminium, de faibles particules se transfèrent alors dans les aliments. Cette réaction est d’autant plus forte quand il est exposé à la chaleur, lors de la cuisson en papillotes par exemple.

À faible dose, l’aluminium n’est pas nocif. Cependant, c’est son utilisation répétée qui pose aujourd’hui problème. Entre les ustensiles de cuisine, les boîtes de conserves, les déodorants, les médicaments, les colorations pour cheveux, certains additifs alimentaires, et notre usage massif de papier d’aluminium, nous y sommes régulièrement exposés.

8 astuces qui facilitent votre quotidien et préserve votre santé

  1. Pour conserver vos aliments, utilisez des boîtes hermétiques
  2. Si vous faites des papillotes, enveloppez d’abord vos aliments dans du papier sulfurisé pour éviter le contact avec l’aluminium
  3. Pour emballer vos sandwichs ou recouvrir vos saladiers, utilisez des emballages réutilisables en cire d’abeilles (disponible par exemple sur Greenweez)
  4. Les emballages en carton : une fausse bonne idée
  5. Apportez votre propre tasse, car le plastique utilisé pour les gobelets est dans la grande majorité des cas de mauvaise qualité. La plupart des machines proposent aujourd’hui de ne pas vous donner de gobelets si vous mettez votre tasse.
  6. A la maison, recouvrez plutôt vos aliments avec une assiette. Si vous achetez des produits chez le boucher ou le fromager, vous pouvez leur proposer de mettre vos achats directement dans votre contenant.
  7. Elle est destinée à un usage unique et ne doit pas être ré-utilisée. En effet, au-delà de la prolifération des bactéries, de fines particules de plastique se détachent au fil du temps. Si vous avez une fontaine à eau au bureau, emportez plutôt un verre ou une gourde en verre ou en inox (par exemple celles proposées par La ferme des peupliers ou par Lov Organic)
  8. Evitez ainsi de réchauffer vos aliments au micro-ondes dans des contenants en plastiques, ou de boire du thé ou du café dans des gobelets plastique car le risque de transfert des particules vers les aliments est d’autant plus élevé avec la chaleur et la lumière, qui contribuent à la dégradation du plastique.


Attention aux emballages en papier recyclé

L’Anses a soulevé une alerte en mai 2017 au sujet des huiles minérales, que l’on retrouve dans les encres et adhésifs des emballages alimentaires en papier et en carton. Ces huiles, qui sont constituées d’hydrocarbures et toxiques pour notre santé (Génotoxique et mutagène), migrent en effet vers les aliments qui sont au contact de l’emballage. Le risque de contamination est malheureusement encore plus élevé avec le papier et le carton d’origine recyclé. Lors du recyclage, les anciens emballages sont mélangés à de l’eau afin de reconstituer de la pâte à papier. Parmi ces éléments recyclés, on retrouve de nombreux supports imprimés comme les journaux. Les encres et adhésifs se retrouvent mélangés au reste et entrent ainsi directement dans la composition du carton. Lisez notre article sur le recyclage des emballages >>

Consultez également notre article sur les pictogrammes de sécurité et de l’environnement >>

ajoutez cet article a votre liste de favoris

Recyclage des capsules Nespresso, greenwashing ou réelle avancée ?

Dans A LA UNE, Alimentation, Autres Recyclages, Communication, Déchets Naturels, Durable, Emballages, Entreprise, Pollution, Recyclage, Tri sélectif par le 2 mai 20176 Commentaires

Un membre de notre organisation est récemment passé dans un centre commercial devant un container de recyclage des capsules Nespresso. Sur le comptoir du magasin dépositaire, on y trouve des prospectus expliquant le processus de recyclage engagé par cette société. Nous avons décortiqué la méthode et vous livrons ici notre sentiment sur les 3 points clés du programme :

  1. 5000 points dédiés à la collecte en France.
  2. Un centre de traitement spécialisé pour les capsules
  3. La seconde vie des capsules

Comment sont recyclées les capsules Nespresso ?

recyclage-capsule-nespresso-aluminium-marc-de-cafe

Les capsules sont acheminées par camion en France et arrivent sur une chaine ou le marc de café et l’aluminium sont séparés.

Les capsules sont acheminées par camion en France et arrivent sur une chaine ou elles sont ouvertes. Le marc de café et l’aluminium sont séparés.
L’aluminium qui est un métal recyclable à l’infini est envoyé par camion vers une usine de recyclage, et le marc de café est envoyé dans des déchèteries pour faire du composte.
Sur le principe, vous le savez, nous sommes tout à fait favorables aux programmes de recyclage (voir notre article sur le tri sélectif et le guide du recyclage).

Cependant, il faut quand même se poser un certain nombre de questions. Qu’est ce qui m’empêche aujourd’hui de recycler moi-même ces fameuses capsules ?
La réponse est RIEN ! L’aluminium se recycle dans la poubelle jaune. Le marc de café va dans le bac à composte. What else ? Nothing Mr Restrito…

Conseils pour recycler vos capsules vous-même

  • Vous n’avez pas de bac à composte, placer le marc dans une boite et une fois de temps en temps, faite un saut à votre déchèterie la plus proche pour la vider.
  • Vous avez un bac de compostage, pensez à laisser sécher le marc de café au préalable avant de le mélanger au reste de votre composte.
  • Vous l’ignorez peut être mais le marc de café a de très bonnes vertus pour vos plantations et peut être ajouté directement dans la terre, sans passer par la phase compostage (respectez la période de séchage et n’en mettez pas trop quand même !).

Notre ressenti sur l’opération des dosettes Nespresso ?

C’est au niveau du bilan carbone que ce programme n’est pas satisfaisant. Trop de transports sont utilisés pour acheminer les capsules vers les centres de tri alors que vous pouvez le faire vous-même à la maison.
On peut se demander si ce programme n’est pas un immense coup de pub ? Une forme de greenwashing car 5000 points dédiés à la collecte munis de prospectus sont autant de publicités déguisées pour la marque.

Soulignons tout de même un point positif, dans le cadre d’ AluCycle™, Nespresso et l’IUCN (Union internationale pour la conservation de la nature) travaillent ensemble pour promouvoir la création d’un « Aluminium Responsable ». Ce programme vise à  améliorer les normes et les pratiques écologiques dans l’industrie de l’aluminium. Les usines d’aluminium et autres industries lourdes ont un retard considérable en matière d’écologie et continuent de polluer fortement l’environnement. Le programme concerne tous les acteurs de la chaine de l’aluminium : sociétés minières de bauxite, entreprises de recyclage, organismes de protection de l’environnement, des droits de l’homme et du travail, organismes académiques, gouvernementaux et internationaux.

On pourra surtout regretter le manque singulier d’engagement de Nestlé dans un réel programme de développement durable pour sa filière café. Le modèle proposé est principalement le commerce équitable. Ce qui est certes une avancée pour les producteurs, mais pas sur le long terme.

Quelles alternatives à Nespresso ?

Bonne nouvelle pour les bio-addicts consommateurs de café qui ont succombé aux dosettes, vous pourrez vous servir un café bio à votre machine Nespresso ! Mais pas avec les capsules du géant de Nestlé. C’est une petite entreprise allemande, Gourmesso, qui a pris cette initiative de produire des capsules de café compatibles Nespresso contenant du café issu de l’agriculture biologique.


ajoutez cet article a votre liste de favoris

Une usine de méthanisation va voir le jour au ZooParc de Beauval

Dans A LA UNE, Alternatives, Animaux, Déchets Naturels, Energies, Entreprise, Environnement, Recyclage par le 18 février 2014Commentaires fermés

Autant l’annoncer clairement, la rédaction du blog n’est pas trop favorable aux zoos ! Nous pensons qu’il est préférable de favoriser une conservation au niveau local, en fabriquant dans les pays concernés, des zones protégées où les animaux peuvent évoluer en « liberté surveillée ». Malheureusement ce n’est pas toujours possible, alors les zoos sont parfois la solution pour qu’une espèce ne disparaisse pas complètement.  Le Zoo Parc de Beauval est d’ailleurs engagé sur plusieurs projets internationaux au travers de son association pour la recherche et la conservation (BEAUVAL NATURE)
Alors pourquoi faire un article sur le zoo de Beauval me direz-vous ? C’est le projet de construction d’une usine de méthanisation qui a attiré notre attention. Un projet ambitieux qui a nécessité un investissement de 2,3 millions d’euros et qui pourrait bien donner des idées à d’autres parcs dans le monde !

usine méthanisation Beauval

Voici le projet d’usine de méthanisation à Beauval tel que la société d’architecture Boitte l’a conçue

L’usine de méthanisation, un pas en faveur du développement durable

Les démarches RSE du parc de Beauval

Beauval est en train de créer la première usine au monde de méthanisation intégrée à un parc zoologique. Celle-ci s’inscrit dans un projet d’aménagement global, confortant une démarche très active en terme d’environnement. Voici quelques exemples de démarches RSE qu’il faut souligner :

Pastilles

Les différentes actions éco-responsables du zoo parc

Comment fonctionne l’usine ?

fonction-usine-methanisation

Un dessin valant mieux qu’un long discours… remarquez que l’usine produit de la chaleur mais aussi de l’électricité !

Proche de l’enceinte du Zoo Parc, elle transformera en énergie le fumier des animaux ( qui est source de méthane, un gaz haut en effet de serre) de Beauval ainsi que des déchets verts – certains issus de Beauval (dont la tonte, la taille et les feuilles de toute la végétation des 30 ha du Zoo Parc) et d’autres apportés par des agriculteurs locaux. L’énergie produite – appelée aussi biogaz - permet de produire de l’électricité à partir de la biomasse mais surtout de la chaleur qui servira aux installations du parc.

Trois ans après l’initiation du projet, l’usine de méthanisation devrait ouvrir ses portes fin mars 2014, pour entamer une période de rodage de 3 mois.

Quels sont les objectifs de l’usine ?

  1. Réduire les émissions de gaz à effet de serre et produire une énergie verte locale : une réduction des gaz à effet de serre estimée à hauteur de 762 tonnes de CO2/an.
  2. Diminuer le coût de l’énergie pour le Zoo Parc : la prévision table sur une réduction de 10% sur la facture totale de gaz nécessaire au chauffage du Zoo Parc.
  3. Valoriser des ressources locales : traitement biologique et valorisation énergétique et agronomique de déchets organiques locaux.

Beauval utilise actuellement du gaz naturel pour tous ses besoins thermiques. Le biogaz produit fera baisser la facture énergétique et augmentera la diversification des activités de Beauval dans la production d’électricité verte afin de diminuer l’impact carbone du Zoo Parc. Dans cette optique, il faut noter que Beauval a déjà installé en 2011, 280 m2 de panneaux solaires sur le toit de la maison des éléphants, qui produisent 40 000 kW par an. La quantité d’électricité revendue à EDF (1,9 Gigawatt) représente l’alimentation annuelle de 3 000 foyers. Pas si mal !

Recycler son portable peut aider les grands singes

Savez-vous que les téléphones portables sont fabriqués à partir de coltan. Malheureusement  pour les gorilles, 70 % de ce minerai se trouvent sur leur territoire. Le recyclage de téléphones usagés limite donc la déforestation et préserve l’habitat des grands singes. Plus de 3000 appareils ont déjà été collectés par Beauval puis recyclés ! Consultez notre article sur le sujet pour tirer le meilleur profit du recyclage de vos mobiles, grâce au comparateur de prix de recyclage.


carte_france_beauvalComment se rendre à Beauval ?

Au cœur des châteaux de la Loire, le ZooParc de Beauval se situe entre Tours et Vierzon, au sud de Blois, dans le département du Loir-et-Cher (41).
Pensez au covoiturage pour vous rendre au ZooParc, un mode de transport alternatif, une solution économique et conviviale : www.vadrouille-covoiturage.com

Consultez le site du zoo parc de Beauval >>

ajoutez cet article a votre liste de favoris

Rachatdemobile.com redonne vie à vos vieux portables

Dans A LA UNE, Electronique, Recyclage, Tri sélectif par le 13 février 20142 Commentaires

Qu’est-ce que le recyclage de mobile ?

Aujourd’hui, il y a encore trop peu d’anciens téléphones portables qui sont recyclés. En effet, il est estimé que seuls 18% des appareils connaissent une nouvelle vie, alors que ces produits présentent encore un intérêt certain à plusieurs titres. Même dépassés technologiquement, les vieux téléphones sont faits des mêmes composants que les fleurons d’aujourd’hui. Aluminium, circuit imprimés ou encore verre sont autant de composants qui sont récupérables et exploitables à nouveau. Il faut pour cela démonter avec précaution l’appareil pour en extraire ces produits, parfois dangereux.

Rachat de mobile

Comparez les offres de rachat de mobile pour obtenir la meilleure compensation pour le recyclage de votre mobile : http://www.rachatdemobile.com

C’est pour cela que nous souhaitions vous parler de Rachatdemobile.com un site qui propose un comparateur d’offres de recyclage aux consommateurs afin d’envoyer leurs appareils qui sont parfois oubliés dans un placard ou un tiroir, et afin de procéder à un recyclage en bonne et due forme via un recycleur partenaire. Toutes les générations d’appareils sont concernées, et les bénéfices sont multiples, comme vous pourrez le découvrir sur le site…

Seuls 18% des appareils connaissent une nouvelle vie..!

A quoi sert la reprise de mobiles ?

Le consommateur qui désire s’équiper du dernier téléphone ne pense que trop rarement au recyclage, alors que cela peut représenter un véritable atout. En effet, l’envoi d’un appareil à un recycleur rapporte de l’argent, qui varie selon l’ancienneté de celui-ci, et un téléphone récent peut ainsi permettre de gagner plusieurs dizaines, voire centaines d’euros, une part non-négligeable dans l’achat d’un nouveau produit. Ce gain financier se double par ailleurs d’un gain de place, les portables et leurs chargeurs pouvant être très envahissants !

De même, c’est un geste écologique, qui permet d’économiser les ressources naturelles qui sont menacées. Le jeter à la poubelle est la pire des solutions, et ce site est une alternative qui est gagnante à tous les coups. Les centres agréés limitent au maximum l’impact de ces produits du quotidien et dont on estime parfois mal la nocivité.

Enfin, c’est un acte de solidarité que propose les sites de rachat de mobile. S’il est parfois important pour certaines personnes d’avoir le dernier téléphone à la pointe du progrès, bien des personnes ne peuvent se les offrir. Elles se contentent ainsi très bien d’un appareil moins sophistiqué, mais tout à fait à même de leur permettre d’être joignable et indépendante. Ces personnes sont parfois en réinsertion, et peuvent grâce aux anciens téléphones, disposer d’un appareil fonctionnel. Tous les appareils que revend la plateforme sont certifiés comme étant fonctionnels.


Ainsi, avec le comparateur de recycleurs Rachatdemobile, tout le monde est gagnant : une somme d’argent pour l’ancien propriétaire, la planète est épargnée et d’autres personnes bénéficient d’un appareil utile à moindre coût.

Pour en savoir plus cliquez ici

ajoutez cet article a votre liste de favoris