Quel poisson manger ? Espèces, pêcherie certifiée… le guide conso

Dans A LA UNE, Alimentation, Consommation par le 9 mars 2020Pas de commentaire
Quel poisson manger ?

A l’échelle européenne, nous mangeons en moyenne 20 kg de poisson par an, soit près du double d’il y a 50 ans. Pour assouvir un appétit toujours plus grand, nous prélevons désormais davantage de poisson dans l’océan que celui-ci ne peut en produire. Fort heureusement, nous pouvons enrayer la surpêche. Mais pour cela, nous avons besoin de vous ! Vous devez y voir plus clair dans les espèces de poisson à consommer ou à éviter. Vous devez également distinguez les zones de pêches et apprendre à lire les étiquettes pour comprendre si les méthodes de pêche sont certifiées ou non. Explications dans ce guide complet des espèces de poisson a manger…

Identifier les poissons, les saisons et leurs provenances

En 2014, les pays méditerranéens de l’UE ont importé environ 85% du poisson qu’ils ont consommé. Dans une économie mondialisée, nos choix quotidiens de produits de la mer ont un impact considérable sur le sort des ressources marines et des gens qui en sont tributaires. La pêche illégale, illicite et non réglementée pourrait bientôt atteindre 26 millions de tonnes, soit plus de 30%des captures annuelles totales réalisées dans le monde.

N’hésitez pas a consulter le site dédié Fishforward et aussi celui du WWF
  1. ACHETER DES PRODUITS DE LA MER CERTIFIÉS
    Recherchez les labels MSC, ASC ou BIO indiquant que votre poisson provient d’une source responsable, à savoir de la pêche ou de l’aquaculture durables certifiée. En 2016, 296 pêcheries étaient certifiées MSC, dont 38 nouvelles entre 2015 et 2016.
  2. CONTRÔLER LES ÉTIQUETTES
    À l’intérieur de l’UE, vous êtes légalement en droit de connaître le nom complet du produit que vous achetez et le lieu d’où il vient, mais également de savoir s’il a été pêché ou élevé et comment, et s’il est frais ou décongelé. Si l’une de ces informations manque, demandez-la. Faute de réponse, renoncez à l’achat. S’ABSTENIR DE
  3. MANGER DES POISSONS JUVÉNILES
    En-deçà d’une certaine taille, un poisson n’est pas encore adulte et n’a donc pas eu le temps de se reproduire. En demandant à votre poissonnier de bien vouloir s’assurer que vous achetez un poisson adulte, vous participerez au repeuplement des océans.
  4. GOÛTER À LA DIVERSITÉ
    En variant les produits de la mer, vous répartissez mécaniquement la pression exercée sur les ressources marines. C’est ce qui explique que la biodiversité renforce les écosystèmes. Au-delà d’être enrichissante, la diversification de votre consommation n’est rien de moins qu’un bienfait pour les océans !

Guide des espèces de poisson à manger et des zones de pêche

Le code couleur imaginé par le WWF rappelle un feu de signalisation. Il repose sur des données et publications scientifiques considérant l’état du stock d’une espèce, l’impact environnemental de la pêcherie et les mesures de gestion mises en place. Ce code couleur permet de faire le bon choix sans effort !

Produits de la mer certifiés par un label indépendant MSC, ASC ou Bio

Espèces à consommer avec modération

Un très bon choix

A éviter

ANCHOIS (Engraulis encrasicolus)

les pêcheries et zone de pêche pour l'anchois

CABILLAUD (Gadus morhua, G. macrocephalus)

les pêcheries et zone de pêche pour le cabillaud

COLIN D’ALASKA (Theragra chalcogramma)

les pêcheries et zone de pêche pour le colin

CREVETTES TROPICALES (Penaeus spp.)

Ne pas confondre les crevettes tropicales avec les espèces françaises et donc éviter d’acheter l’espèce caramote (côtes méditerranéennes) lorsqu’elle porte ses œufs, à savoir de juin à octobre. Si vous l’achetez congelée, privilégiez les produits congelés en dehors de cette période. Éviter les crevettes capturées au chalut.

les pêcheries et zone de pêche pour la crevette

ENCORNET (Dosidicus Gigas)

les pêcheries et zone de pêche pour l'ncornet

LIEU NOIR (Pollachius virens)

Vous pouvez remplacer le Lieu par le MULET. C’est le parfait substitut, une vraie alternative idéale au Bar de ligne, victime de surpêche. Non seulement son goût est très voisin, mais il est aussi moins cher à l’achat !

les pêcheries et zone de pêche pour le Lieu noir

LOTTE (Lophius budegassa)

Ce poisson peut être remplacé par LE POISSON LAPIN nouveau venu dans les menus. En le choisissant, vous contribuez à atténuer la pression halieutique sur la plupart des espèces capturées. Les deux espèces de poissons lapin, respectivement sigan sombre (S. luridus) et cordonnier blanc (S.rivulatus) se distinguent par le motif de leur face dorsale, dont le coloris varie du gris verdâtre au jaune en passant par le brun clair.

les pêcheries et zone de pêche pour la lotte

MAQUEREAU (Scomber scombrus)

les pêcheries et zone de pêche pour le maquereau

MERLU (Merluccius Merlucciu)

M’acheter si je suis certifié MSC et proviens de l’Atlantique Nord. Me laisser sur l’étal si je mesure moins de 30 cm et si je suis capturé au chalut.

les pêcheries et zone de pêche pour le merlu

MOULE (Mytilus edulis)

La mytiliculture sur cordes, elle, compte parmi les pratiques de culture les plus durables et les plus efficaces. Lors de vos achats, privilégiez les moules d’élevage, et de préférence, celles certifiées par l’ASC

les pêcheries et zone de pêche pour la moule

PLIE (Pleuronectes platessa)

les pêcheries et zone de pêche pour la plie

SARDINE (Sardina pilchardus)

les pêcheries et zone de pêche pour la sardine

THON ALBACORE ou Thon blanc (Thunnus albacares)

les pêcheries et zone de pêche pour lle thon albacore

THON LISTAO ou Thon rouge (Katsuwonus pelamis)

les pêcheries et zone de pêche pour le thon listao (ton rouge)

TOURTEAU (Cancer pagurus)

les pêcheries et zone de pêche pour les tourteaux
Vous l'aurez compris, il faut avant tout varier les espèces et privilégier les poissons issus de pêche durable dont les techniques de pêche respectent la ressource. Poisson d élevage ou poisson sauvage, saumon sauvage ou poisson bio, votre consommation de poissons doit être guidée par la présence d'un label bio ou officiel type MSC ASC et en gardant à l'esprit que diversifier vos achats permet de réduire la pression sur certaines espèces en danger de disparition totale !   
ajoutez cet article a votre liste de favoris

A propos de cet auteur...

Rédacteur Web et passionné de l'univers du Digital, j'ai ces dernières années décidé de participer activement à la démocratisation de la philosophie du Développement Durable en France. Engagé dans plusieurs ONG (reforestation, humanitaire) j'offre du temps et je prête ma modeste plume pour la rédiger des articles d'actualité sur l'écologie, l'environnement et les green technologies. Être un des auteurs de la rédaction du blog ActeurDurable.org est pour moi une fierté. Je profite de ces quelques lignes pour remercier chaleureusement tous les spécialistes que je sollicite très régulièrement dans le cadre de mes recherches et lors de la préparation des dossiers spéciaux !

Pas de commentaire

Répondre