La lampe fluocompacte

Dans Eclairage par le 15 juin 20097 Commentaires

La lampe fluorescente compacte (LFC), participant à l’éclairage écologique de nos maison, a été inventée après la crise pétrolière des années 1970, lorsque des chercheurs ont eu l’idée de replier sur lui-même un tube fluorescent. L’ampoule fluocompacte est un tube fluorescent (néon) en version miniature, torsadé. La base de l’ampoule abrite des composants électroniques qui assurent un éclairage continu, sans quoi la lampe s’éteint et s’allume 100 fois par seconde.

Lampe fluocompacte

Lampe fluocompacte

La lampe fluocompacte dispose d’une puissance lumineuse supérieure aux ampoules à incandescence classiques pour une consommation (en Watts) inférieure. A luminosité égale, ce type d’éclairage consomme jusqu’à 5 fois moins d’électricité qu’une ampoule à incandescence.
La lampe fluocompacte dispose de différentes technologies, selon le fabricant mais aussi le prix. Certaines contiennent moins de substances nocives que d’autres, l’usure peut être ralentie, le rendu des couleurs meilleur …

Afin de mieux se repérer, voici un tableau récapitulatif des équivalences de puissance :

Equivalences des puissances d'éclairage

Équivalences des puissances d'éclairage

S’éclairer grâce à des ampoules basse consommation entraîne un surcout à l’achat, mais celui-ci est amorti ensuite par la baisse des consommations d’électricité et une amélioration de la durée de vie de l’ampoule .
L’éclairage fluocompacte dispose d’une durée de vie de 6 000 h à 12 000 h en fonction de la fréquence d’allumage/extinction. En effet, ces ampoules supportent mal des allumages répétés qui altèrent sa durée de vie.

Son rendement énergétique est meilleur que celui d’une ampoule à incandescence. Cependant le rendu des couleurs n’est pas des plus agréables (lumière froide), elles ne supportent pas la présence d’un variateur et mettent un certain temps à l’allumage avant d’atteindre une capacité lumineuse maximale.

Il faut aussi porter son attention sur les substances contenues dans ces lampes. Certaines peuvent contenir du plomb ou du mercure. A quoi bon s’éclairer de façon écologique si c’est pour rejeter ensuite du mercure et du plomb dans la nature une fois arrivée en fin de vie ? Pensez donc à les recycler !
Ces lampes génèrent des champs électromagnétiques nocifs pour l’homme. Il faut donc bannir leur utilisation proche de la tête de l’individu, comme sur une table de chevet, ou de bureau

Elle est à éviter dans les pièces qui sont éclairées par intermittence comme les WC, la cave ou les couloirs (du fait d’allumages répétés). Il vaut mieux privilégier ces ampoules pour éclairer de grands volumes comme la cuisine, le salon ou le jardin, où elles sont susceptibles de rester allumées plus longtemps, compte tenu de la montée progressive en luminosité.


ajoutez cet article a votre liste de favoris

A propos de cet auteur...

Bonjour, je suis le directeur de la rédaction du site www.acteurdurable.org et je vous souhaite une bonne visite sur notre blog ! Je remercie tous les experts qui nous ont fourni des données précieuses afin de vous aider à mieux appréhender les sujets pointus dans le développement durable, notamment en matière de nouvelles technologies sur les énergies renouvelables. Si vous avez un savoir-faire, une expertise ou l'envie de participer, contactez-nous !

Répondre à “La lampe fluocompacte”

Trackbacks / Rétroliens

  1. La lampe à incandescence, éclairage non écologique | Abraham Rebuldela Combat
  2. La lampe à incandescence, éclairage non écologique | Roxbury Journal
  3. La lampe à incandescence, éclairage non écologique « Lyman Home
  4. La lampe à incandescence, éclairage non écologique | Zahra Net