Labels, normes et certifications comment s’y retrouver ?

Dans Règlementation par le 4 octobre 2019Pas de commentaire

Souvent opaques et élitistes, les labels privés fleurissent un peu partout sur la planète, contrairement aux normes internationales. Entre labels privés et officiels, le consommateur finit par s’y perdre ! Pour les industriels, les certifications et normes internationales sont considérées comme contraignantes. Pour le consommateur en revanche, c’est rassurant. Mais que se cache t-il derrière ces logos de plus en plus connus du public ? Comment faire la différence entre un label privé et une norme européenne ? Quelles garanties pour le consommateur ?

Quelles sont les différences entre labels privés et officiels ?

Prenons l’exemple d’ÉcoTable dont l’ambition serait de devenir le « Michelin de la restauration durable ». Et bien c’est un label privé. Mais il n’en est pas mauvais pour autant. En l’occurrence, il permet aux clients de choisir des restaurants aux pratiques durables, ce qui n’existait pas avant. C’est donc Écotable qui délivre son label dont il a fixé lui-même le cahier des charges. Question indépendance, on peut surement faire mieux… Pour un label officiel (tel que l’Écolabel Européen) ou une norme officielle (telle que l’ISO 14001) ce sont un ou plusieurs organismes (inter)nationaux qui travaillent ensemble à l’élaboration d’un cahier des charges stricte. Alors que, vous l’aurez compris, pour les labels privés (types B Corp ou Max havelaar, Rainforest alliance…), on a affaire à des organisations ou des sociétés privées qui définissent en toute liberté leurs propres règles du jeu. Une démarche qui frise avec le Greenwashing et qui cache trop souvent des enjeux économiques plutôt qu’une réelle aspiration à un monde plus durable.

CERTIFICATION (AFAQ) ISO 14001

Certification ISO 14001‎

ISO 14001‎ trace le cadre d’un système efficace mais ne donne aucune garantie sur la performance environnementale de l’entreprise

 

La certification Afaq ISO 14001 est délivrée par l’AFNOR et permet à une entreprise ou un organisme de faire reconnaître son engagement en faveur de l’environnement. Encadrant une démarche de management environnemental, elle fait partie intégrante d’une stratégie RSE.

Cependant, cette norme ne donne aucune garantie sur la performance environnementale de l’organisation/entreprise.
Elle atteste seulement d’un engagement de conformité à la réglementation.

L’ÉCOLABEL EUROPÉEN

L'ÉCOLABEL EUROPÉEN

Contrairement à la norme ISO 14001, les audits annuels prévus par le règlement sont effectués par des vérificateurs environnementaux indépendants

 

Ce label promeut les produits ou les services présentant un impact environnemental réduit. Fondé sur la norme ISO 14024, il peut être demandé par un fabricant, un importateur, un fournisseur de services, un grossiste ou bien encore un détaillant. La Commission européenne propose aussi le système de management et d’audit environnemental ou « Eco-Management and Audit Scheme » (EMAS).

Contrairement à la norme ISO 14001, les audits annuels prévus par le règlement sont effectués par des vérificateurs environnementaux indépendants, accrédités par le Comité français d’accréditation (Cofrac) et extérieurs à l’organisation. La déclaration environnementale de l’entreprise, rendue publique, rend compte de ses performances en la matière et présente les axes d’amélioration. Pour en savoir plus consultez notre tableau à jour des labels écologiques officiels.

LA NORME ISO 50001

La norme ISO 5001

la norme ISO 50001 vise à évaluer les usages énergétiques,

 

Beaucoup plus précise sur les objectifs affichés, la norme ISO 50001 vise à évaluer les usages énergétiques. Comme toutes les autres normes internationales, c’est un outil de pilotage stratégique, à la différence qu’il ne fait qu’évaluer la performance énergétique de l’acteur concerné.

A l’échelle nationale, le 23 avril dernier, le gouvernement a lancé le label bas carbone : « Premier cadre de certification carbone, il s’adresse à tous les acteurs développant des projets de réductions de gaz à effet de serre ou de séquestration de carbone et qui veulent certifier ces réductions afin de les valoriser économiquement. » Son objectif est d’attirer de nouveaux financements grâce à la certification de ces réductions.
plus d’infos ici sur la certification afaq iso 50001

LES LABELS PRIVÉS

label écotable

Le label privé Écotable sélectionne des restaurants aux pratiques durables !

 

En parallèle de ces normes reconnues, des labels privés se sont développés dans de nombreux secteurs d’activité. Le label ÉcoTable dont l’ambition serait de devenir le « Michelin de la restauration durable » sélectionne des restaurants aux pratiques durables. On peut aussi citer La Clef Verte qui se veut être « le premier label environnemental international pour l’hébergement touristique écologique ».

Dans le bâtiment, les labels de qualité énergétique visent à certifier un service qualifié qui répond à une charte adaptée au domaine certifié. Cette charte est principalement axée sur la qualité de l’installation et non plus sur le matériel installé. C’est l’association Qualit’EnR, fondée par cinq entités professionnelles nationales depuis début 2006, qui gère des dispositifs de qualité et des règlements pour les 4 labels : QualiBois, QualiPv, QualiSol et QualiPac

ajoutez cet article a votre liste de favoris

A propos de cet auteur...

Rédacteur Web et passionné de l'univers du Digital, j'ai ces dernières années décidé de participer activement à la démocratisation de la philosophie du Développement Durable en France. Engagé dans plusieurs ONG (reforestation, humanitaire) j'offre du temps et je prête ma modeste plume pour la rédiger des articles d'actualité sur l'écologie, l'environnement et les green technologies. Être un des auteurs de la rédaction du blog ActeurDurable.org est pour moi une fierté. Je profite de ces quelques lignes pour remercier chaleureusement tous les spécialistes que je sollicite très régulièrement dans le cadre de mes recherches et lors de la préparation des dossiers spéciaux !

Pas de commentaire

Répondre