La France veut construire 2 parcs Éolien flottants en Méditerranée d’ici 2030

Dans Éolienne par le 16 août 2022Pas de commentaire
La France veut construire 2 parcs Éolien flottants en Méditerranée d’ici 2030

La France a de grands projets pour l’avenir de son secteur des énergies renouvelables. Le gouvernement, dans le cadre de son programmation pluriannuelle, a récemment annoncé qu’il allait construire deux parcs éoliens offshore flottants en Méditerranée d’ici 2030. Cette initiative s’inscrit dans le cadre d’un objectif plus large visant à mettre en service 50 parcs éoliens offshore à l’horizon 2050, pour une capacité totale de 40 gigawatts. Lors d’un récent appels d’offres, treize entreprises et consortiums ont été sélectionnés pour construire, exploiter et gérer ces deux parcs éoliens flottants. Comment réagit la filière éolienne ? Combien de milliards d euros va coûter cette opération ? Explications dans cet article…

Présentation du projet des éoliennes offshores en méditerranée

Le 29 juillet 2022, le gouvernement français a annoncé sa décision de lancer un appel à projets pour créer un parc éolien offshore en mer Méditerranée. Ce parc éolien en mer aura une capacité de 1 GW et sera construit dans une région marine de 180 kilomètres carrés (km2) au large de l’île d’Oléron.
Un grand parc situé sur la côte du sud-ouest de la France sera relié au réseau par des câbles souterrains entre les îles d’Oléron et de Ré. Un deuxième parc pourrait être situé plus au large, dans une zone de 250 kilomètres carrés, en fonction de l’évolution des technologies.

L’utilisation de la technologie flottante pour ce deuxième parc est une possibilité envisagée. L’énergie éolienne en mer présente de nombreux avantages par rapport à d’autres formes d’énergie renouvelable, comme son facteur de capacité élevé (le rapport entre l’électricité effectivement produite au fil du temps et l’électricité maximale qui aurait pu être produite), et son potentiel pour des installations à très grande échelle. En outre, les vents en mer sont généralement plus forts et plus réguliers que les vents terrestres, ce qui rend les parcs éoliens en mer beaucoup plus efficaces. Le développement de ce projet aidera la France à atteindre ses objectifs en matière d’énergies renouvelables et contribuera à la lutte contre le changement climatique.

Quelles sont les entreprises retenues ?

Le gouvernement français a sélectionné 13 entreprises pour participer aux futurs parcs éoliens offshore du pays. Le processus de sélection s’est basé sur les capacités techniques et financières des entreprises, avec un accent particulier sur leur expérience dans le secteur de l’éolien offshore. Parmi les entreprises sélectionnées figurent :

  1. BlueFloat Energy,
  2. Sumitomo Corporation,
  3. Akuo Energy,
  4. EDF Renewables,
  5. Maple Power,
  6. BayWa r.e,
  7. Elicio Group,
  8. Océole,
  9. Equinor,
  10. IBERDROLA,
  11. Ocean Winds,
  12. ENGIE et EDPR.

Ces entreprises auront désormais l’occasion de concourir pour la construction de plusieurs parcs éoliens offshore dans les eaux françaises.

Pourquoi avoir retenu la zone Natura 2000 d’Oléron sans tenir compte des avis scientifiques ni des débats publics ?

Lorsque la Commission européenne a lancé le programme Natura 2000 en 1992, l’objectif était de créer un réseau de zones protégées qui conserverait les habitats naturels et les espèces les plus importants d’Europe. Oléron est l’une de ces zones protégées, et elle abrite une variété de plantes et d’animaux rares (biodiversité). Cependant, certains ont critiqué la décision d’inclure Oléron dans le réseau Natura 2000, arguant que d’autres zones étaient plus méritantes.

Alors pourquoi Oléron a-t-il été choisi ? La réponse réside dans son écosystème unique. Oléron abrite un certain nombre d’espèces menacées, notamment la pie-grièche écorcheur et la loutre d’Eurasie. Il abrite également une variété de plantes rares, dont plusieurs types d’orchidées. En outre, les marais côtiers d’Oléron jouent un rôle important dans l’atténuation des effets des inondations. Compte tenu de son importance pour la biodiversité, il est clair qu’Oléron méritait d’être inclus dans le réseau Natura 2000.

Quels sont les autres chantiers d’éolienne offshore en cours ?

Parmi les plus grands et les plus ambitieux de ces projets en matière de transition énergétique figure le projet Round 3 du Royaume-Uni, qui prévoyait la construction de 1 400 turbines dans les eaux au large des côtes anglaises a été abandonné. Une fois terminé, le parc aura une capacité de 8 GW, ce qui en fera l’un des plus grands parcs éoliens offshore du monde. Parmi les autres projets notables, citons le projet danois Kriegers Flak, qui aura une capacité de 600 MW, et le projet français du Tréport, qui comptera 150 turbines d’une capacité totale de 300 MW. Au total, il existe plus de 100 parcs éoliens offshore actuellement en exploitation ou en cours de développement dans le monde.

ajoutez cet article a votre liste de favoris
A propos de cet auteur...
Bonjour, je suis le directeur de la rédaction du site www.acteurdurable.org et je vous souhaite une bonne visite sur notre blog ! Je remercie tous les experts qui nous ont fourni des données précieuses afin de vous aider à mieux appréhender les sujets pointus dans le développement durable, notamment en matière de nouvelles technologies sur les énergies renouvelables. Si vous avez un savoir-faire, une expertise ou l'envie de participer, contactez-nous !
Pas de commentaire
Répondre