COP 15 sur la biodiversité de Montréal : quel bilan ?

Dans Biodiversité par le 28 décembre 2022Pas de commentaire
COP 15 sur la biodiversité de Montréal : quel bilan ?

La Convention sur la diversité biologique (COP 15) s’est tenue à Montréal du 7 au 18 décembre 2022. Elle a rassemblé des scientifiques et des décideurs politiques du monde entier afin de discuter des mesures à prendre pour lutter contre les effets dévastateurs du réchauffement climatique et de la perte de biodiversité. Cet article examine le bilan des COP 15 et se demande comment la communauté internationale peut relever ces défis. Qu’ont apporté les COP 15 ? Comment peuvent-ils influencer l’avenir de la biodiversité ? Quels sont les obstacles qui empêchent une action collective plus rapide ? Nous examinerons ces questions et plus encore dans cette analyse.

Qu’est-ce que la COP 15 ?

La COP 15 (Conférence des Parties) était la 15ème réunion de la Conférence des Parties de la Convention cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC). Elle s’est tenue à Copenhague, au Danemark, du 7 au 18 décembre 2009. Cette conférence a été organisée afin de poursuivre les efforts visant à lutter contre le changement climatique en mettant en place un nouvel accord international qui remplacerait l’Accord de Kyōto, qui arrivait à échéance en 2012. Bien que la conférence ait abouti à l’adoption d’un document intitulé “Accord de Copenhague“, qui énonçait certaines des mesures qui devraient être prises pour lutter contre le changement climatique, de nombreux pays ont été déçus par le manque de progrès concret réalisé lors de cette conférence.

La COP 15 a été une nouvelle étape importante dans le plan de lutte mondial contre le changement climatique et la perte de biodiversité. Pour rappel, la 14ème Conférence des Parties à la Convention sur la diversité biologique a été une étape majeure pour l’engagement de la France et de l’Union européenne en faveur de la reconquête de la biodiversité mondiale. Les représentants présents à la réunion de Charm El-Cheikh ont fermement réaffirmé leur volonté d’atteindre les objectifs d’Aichi d’ici 2020. Ces engagements ont déjà été mis en œuvre dans le monde entier, et des progrès ont été réalisés pour atteindre leurs objectifs respectifs. Comme l’a prouvé la COP14, la France a pris des mesures significatives, avec ses alliés de l’Union européenne, pour protéger les écosystèmes inestimables de notre planète et sauvegarder les espèces animales pour les générations à venir.

La Conférence des parties de cette année a également mis en place un processus participatif et inclusif afin d’aboutir à un nouveau cadre mondial pour la biodiversité. De plus, elle a défini un programme incluant tous les acteurs afin de créer des progrès durables sur ce sujet au cours des prochaines années.

Quel bilan de la COP 15 ?

La COP 15 a marqué une étape cruciale pour la protection de l’environnement, puisque des mesures significatives visant à protéger les écosystèmes et les espèces de la planète ont été adoptées.

  • Grâce aux accords conclus au cours du sommet, 30 % de la planète devrait être une zone protégée d’ici à 2030, avec des mesures visant à favoriser la restauration des écosystèmes, à réduire les dommages causés par les pesticides et à renforcer le financement de la conservation des espèces sauvages.
  • Afin de garantir une mise en œuvre efficace, un nouveau fond de 100 milliards de dollars a été créé par le Fonds pour l’environnement mondial (FEM) pour aider les pays en développement à lutter contre le changement climatique, mais cette décision n’a pas été suffisamment solide pour remplacer les engagements pris lors de la COP 21.

Différence entre COP 27 et Cop 15 ?

Le monde est confronté à deux crises mondiales tout aussi urgentes, à savoir le changement climatique et la perte de biodiversité. Le sommet COP 27 de Sharm El-Sheikh, en Égypte, et le sommet COP 15 de Montréal sont tous deux consacrés à la résolution de ces problèmes environnementaux majeurs.

Si les deux réunions s’efforceront de réaliser des progrès significatifs dans la résolution de cette crise mondiale, leurs ordres du jour respectifs seront très différents. La COP 27 se concentrera sur la meilleure façon d’atténuer le changement climatique d’origine humaine en fixant des objectifs en matière de carbone, en ajustant les réglementations relatives aux combustibles fossiles, en formulant des idées pour la technologie de capture du carbone, et peut-être même en plaidant pour une taxe sur le carbone dans certaines parties du monde.

D’autre part, la COP 15 s’efforcera de mieux comprendre et de traiter les pertes de biodiversité causées par des facteurs tant anthropiques que naturels, tels que la destruction des habitats ou les espèces envahissantes, en sollicitant la contribution d’experts dans divers domaines tels que l’écologie ou la biologie évolutive.

Prochaine étape ? La conférence de Dubaï

La Conférence de Dubaï est une réunion internationale organisée par le gouvernement des Émirats arabes unis et qui se tient tous les deux ans à Dubaï. Elle vise à promouvoir la coopération internationale et le développement économique en mettant en avant les innovations technologiques et les initiatives commerciales en matière de télécommunications et de technologies de l’information. La conférence est également l’occasion de discuter des défis et des opportunités liés à l’intégration de ces technologies dans la vie quotidienne, ainsi que de leur impact sur les sociétés et les économies mondiales.

Conclusion

La COP 15 a été un pas important vers la lutte mondiale contre le changement climatique et la perte de biodiversité. La Chine, qui devait initialement accueillir les décideurs mondiaux pour cette conférence, a joué un rôle crucial dans sa réussite. Ce travail commun international offre aux espoirs que les engagements pris seront honorés et que des avancées progressives seront enregistrées au cours des prochaines années. Le rôle de la Chine sur la scène internationale est certes plus grand maintenant qu’il ne l’était dans les années 2000 et nos gouvernements, tant locaux que nationaux, sont encouragés à suivre l’exemple donné par cette Conférence des parties.

Bien que la COP 15 ait été considérée comme un échec, elle a tout de même permis de mettre en lumière l’importance de la lutte contre le changement climatique et de susciter l’intérêt du grand public pour cette question cruciale. Depuis la COP 15, de nombreux autres accords internationaux ont été conclus pour lutter contre le changement climatique, notamment l’Accord de Paris adopté lors de la COP 21 en 2015.

ajoutez cet article a votre liste de favoris
A propos de cet auteur...
Rédacteur Web et passionné de l'univers du Digital, j'ai ces dernières années décidé de participer activement à la démocratisation de la philosophie du Développement Durable en France. Engagé dans plusieurs ONG (reforestation, humanitaire) j'offre du temps et je prête ma modeste plume pour rédiger des articles d'actualité sur l'écologie, l'environnement et les green technologies. Être un des auteurs de la rédaction du blog ActeurDurable.org est pour moi une fierté. Je profite de ces quelques lignes pour remercier chaleureusement tous les spécialistes que je sollicite très régulièrement dans le cadre de mes recherches et lors de la préparation des dossiers thématiques !
Pas de commentaire
Répondre