Développement durable et Chine font-ils bon ménage ?

Dans Environnement, Pollution par le 13 février 2014Commentaires fermés

La Chine serait-elle à un tournant écologique de son histoire ? A en croire les chiffres du budget de la défense des grandes nations (voir graphique ci-dessous) ce n’est pas encore sa priorité première.
La pollution atmosphérique est depuis de nombreuses années un problème majeur en Chine. Présences d’entreprises de production de masse, afflux d’automobiles dans les grandes villes, manque de pédagogie envers une population gigantesque sont quelques-unes de raisons de ce fléau. Pourtant, il faudra une prise de conscience écologique de cette nouvelle superpuissance.

chiffre-cle-defense-2014

La Chine est le pays industrialisé qui dépense le plus en armement

Des taux de pollutions records en Chine

462792167

Les grandes villes chinoises atteignent des taux de pollution records ! Un brouillard permanent flotte sur Pékin

Le 16 janvier dernier, les concentrations des particules nommées  PM2,5, très nocives pour la santé, atteignaient ainsi 441 microgrammes par mètre cube alors que L’Organisation Mondiale pour la Santé préconise un niveau « maximum » de 25 microgrammes par mètre cube. Ainsi, les écrans géants réservés habituellement aux publicités sont maintenant réservés à la diffusion du soleil !

Ces gaz et particules polluants sont à l’origine de nombreux symptômes indésirables. Outre la montée de la température de l’atmosphère et l’effet sur la mousson et la culture, c’est la santé elle-même des chinois qu’est menacée par cette situation.
Bon nombre de décès en Chine, sont directement imputable à cette pollution et le taux de cancer des poumons n’a jamais été aussi haut.

Pourquoi les choses peuvent évoluer ?

Depuis quelques années, les chinois ont tendance à protester pour les cas de dégradation de paysages ou de construction d’entreprises polluantes et parviennent parfois à faire réagir le gouvernement. L’exemple le plus marquant a eu lieu en 2009, après des scandales industriels à répétition dans les provinces de Henan et de Jiyuan qui ont vu les habitants subir une contamination au plomb dû à la mauvaise gestion d’une fonderie. Le mécontentement a été si vif que l’état a décidé de fermer les 32 entreprises utilisant le même traitement au plomb.

En 2012, dans l’Est de la Chine, des manifestations contre la pollution de l’atmosphère ont eu lieu dans la ville de Qidong, à proximité de Shanghai. Des heurts avec les autorités locales et la police ont eu lieu suite à l’annonce d’une construction de pipeline d’une industrie japonaise qui devait jeter ses eaux usées dans l’eau de cette ville. Dans la même année, l’état chinois a également arrêté la construction d’une raffinerie de pétrole dans l’est de la Chine, suite à une confrontation violente avec les riverains.


Une vraie volonté de changement ?

L’état Chinois a également dû faire face à la pression internationale sur cette question. En 2009, suite au sommet de Copenhague,  la Chine a accepté l’installation d’un système de quotas d’émissions de  carbone ou de gaz à effet de serre. Cela avait pour but de limiter la production qui, rappelons-le, émettait un volume record. Le 12 ème plan quinquennal chinois (2011-2015) vise ainsi à améliorer la gestion de l’énergie dans tous les secteurs en Chine.
Pour cela, l’état a notamment favorisé le développement commercial des entreprises étrangères de production d’énergie nouvelle et de gestion des déchets sur un marché ou tout reste à faire.
Ainsi, malgré la croissance effrénée de son industrie et de son économie, la Chine peut-elle réussir son pari et retrouver un environnement sain, pour le climat comme la santé de ses concitoyens ?

Merci à :
Par Thibaud ANDRE, chargé d’étude chez DAXUE Conseil
http://www.daxueconseil.fr/

ajoutez cet article a votre liste de favoris

A propos de cet auteur...

Bonjour, je suis le directeur de la rédaction du site www.acteurdurable.org et je vous souhaite une bonne visite sur notre blog ! Je remercie tous les experts qui nous ont fourni des données précieuses afin de vous aider à mieux appréhender les sujets pointus dans le développement durable, notamment en matière de nouvelles technologies sur les énergies renouvelables. Si vous avez un savoir-faire, une expertise ou l'envie de participer, contactez-nous !

Les commentaires ne sont pas autorisés.