Barbara Pompili, nouvelle ministre de la Transition écologique

Dans Environnement, Généralités par le 9 juillet 2020Commentaires fermés sur Barbara Pompili, nouvelle ministre de la Transition écologique

Succédant à Élisabeth Borne, cette femme politique de 45 ans devient la N°3 du nouveau gouvernement de Jean Castex. Députée de la Somme, elle a débuté sa carrière politique au sein du parti Europe-Écologie-Les Verts avant de rejoindre La République en Marche en 2017. Secrétaire d’État à la Biodiversité sous Hollande, elle s’était battue pour faire adopter la loi de reconquête de la biodiversité en France.

Barbara Pompili, une écologiste ralliée à la Macronie

Depuis sa réélection en tant que députée, Barbara Pompili était présidente de la Commission du développement durable et de l’aménagement du territoire de l’Assemblée nationale. En mai 2020, elle est l’une des fondatrices d’un mouvement au sein du parti LREM baptisé « En commun », visant à renforcer la politique du Gouvernement dans le domaine des solidarités et de l’écologie.

Barbara Pompili à l’assemblée nationale mercredi dernier

Depuis juin 2017, comme présidente de la commission du développement durable et de l’aménagement du territoire de l’Assemblée nationale, elle a pu aussi se familiariser avec les protagonistes de nombre de dossiers.

Quel sera le poids de Barbara Pompili au sein de ce gouvernement ? Aura-t-elle un réel pouvoir d’action ou se retrouvera-t-elle bloquée comme Nicolas Hulot ?

Lien vers sa bio >>

Après la poussée des écologistes aux élections municipales, Emmanuel Macron est conscient qu’il doit mettre les bouchées doubles en matière d’écologie. Le plan de relance européen va l’y aider en dégageant un certain nombre de moyens pour favoriser une croissance plus verte.

Concrétiser les travaux de la convention citoyenne pour le climat

En transmettant les clés du ministère à sa successeure, Elisabeth Borne lui lègue une tâche ardue : transcrire dans la loi et la politique gouvernementale les propositions de la convention citoyenne pour le climat − remises au chef de l’Etat le 21 juin −, et inscrire la transition écologique comme marqueur de la fin du quinquennat d’Emmanuel Macron. La ministre est d’ailleurs numéro deux du gouvernement et hérite d’un vaste périmètre intégrant la thématique du logement, cruciale pour la réduction des émissions de gaz à effet de serre, dont Emmanuelle Wargon sera la ministre déléguée. Le chef de l’exécutif n’a pourtant pas fait le choix d’un nom emblématique pour le ministère, comme pouvait l’être celui de Nicolas Hulot, préférant une diplômée de sciences politiques, au passé écologiste mais ralliée à la majorité présidentielle dès 2017.

Barbara Pompili, 45 ans, est, de fait, peu connue du grand public. Pas plus que ne l’étaient la plupart de ses prédécesseurs, dont François de Rugy, avec qui elle avait quitté les Verts en 2015 pour créer le Parti écologiste. Elle a ensuite rejoint La République en marche (LRM), à l’occasion de sa réélection comme députée de la Somme en juin 2017 − en juin 2012, c’est sous l’étiquette Europe Ecologie-Les Verts (EELV) qu’elle avait été élue.

ajoutez cet article a votre liste de favoris

A propos de cet auteur...

Passionnée des arts graphiques, de la mode et des dernières tendances, j'ai longtemps travaillé pour des groupes de presse dans la Santé. Mes longues années passées au sein d'un hebdomadaire ou d'une régie pub, m'ont donné l'envie de poursuivre l'écriture à titre personnel pour le blog ActeurDurable.org qui fait un excellent travail de sensibilisation pour un monde plus éco responsable !

Les commentaires ne sont pas autorisés.