Les éoliennes, sources de nuisances sonores

Dans Éolienne par le 25 mai 20093 Commentaires

L’Ademe a rédigé un certain nombre de notes consultables afin d’éclaircir les points noirs de l’énergie éolienne.

Pour leurs détracteurs (tels que Vent de Colère), le déploiement des éoliennes est à la source de trois gènes majeures :

  • Saccage du patrimoine paysager et historique et sinistre du tourisme vert et du tourisme littoral pour les projets en mer.
  • Toujours trop près des habitations, elles engendrent des nuisances sonores pouvant aller jusqu’à 5000 mètres et se répercutant sur la santé.
  • Elles font aussi perdre de la valeur aux logements riverains.

Perception du bruit d’éoliennes

Le bruit des éoliennes se présente sensiblement comme un bruit d’origine aérodynamique, lié au passage des pales devant les machines, auquel se superposent des raies sonores (fréquence d’engrènement des réducteurs, nombre d’encoches des machines électriques etc.…).
Le bruit émis est donc, principalement, un bruit impulsionnel de durée égale à environ 0,1 secondes, se répétant environ toutes les 0,7 secondes.
Néanmoins, la perception du bruit varie d’une personne à l’autre. Afin de se faire une idée, le plus simple est encore de se déplacer sur un parc éolien et de juger soi-même de la gène occasionnée. Certains parcs éoliens ont ouvert leurs portes au public durant une dizaine de jours pour la « Journée Européenne de l’Energie Eolienne ».
Mais le niveau sonore d’une éolienne se stabilise quand le vent atteint une certaine vitesse. Au-delà, le bruit du vent augmente encore et vient couvrir celui de la machine.

Échelle de bruit (dB)

L’échelle de bruit est exprimée en décibels (dB). Cette intensité correspond au niveau sonore physiquement émis ou perçu.
Le niveau de bruit diminue avec la distance, voici l’échelle du bruit en décibel :

Echelle de Bruit

Echelle de Bruit

Règlementation

La réglementation limite actuellement les émergences à 3 dB(A) la nuit et 5 dB(A) le jour (dB(A) : décibels pondérés, c’est-à-dire non plus représentatifs de l’intensité physique mais de la sensation auditive d’un sujet).

En prévoyant la propagation du son autour d’éoliennes avant leur implantation, on peut limiter le risque de nuisance sonore. Pour cela, on compare le niveau sonore ambiant près des habitations riveraines à un point donné avec et sans le bruit du parc éolien.
La propagation du son est plus importante dans la direction des vents dominants. Il faut en tenir compte lors de l’estimation de l’impact.

ajoutez cet article a votre liste de favoris

A propos de cet auteur...

Bonjour, je suis le directeur de la rédaction du site www.acteurdurable.org et je vous souhaite une bonne visite sur notre blog ! Je remercie tous les experts qui nous ont fourni des données précieuses afin de vous aider à mieux appréhender les sujets pointus dans le développement durable, notamment en matière de nouvelles technologies sur les énergies renouvelables. Si vous avez un savoir-faire, une expertise ou l'envie de participer, contactez-nous !

Répondre à “Les éoliennes, sources de nuisances sonores”

Trackbacks / Rétroliens

  1. » Exposè sur l’énergie éolienne 3°E - LaboTechno