Journée Mondiale de l’Eau le 22 mars 2011

Dans A LA UNE, Environnement, L'eau, Pollution, Recyclage par le 22 mars 20112 Commentaires

Journée Mondiale de l’Eau

A l’occasion de la Journée Mondiale de l’Eau, une Grande Enquête collaborative pour établir une cartographie complète du prix du service de l’eau en France a été lancée par France Libertés et 60 millions de consommateurs.

L’objectif : combien coûte l’eau, commune par commune, quels services se cachent derrière ce prix, qui gère l’eau..?

Vous pouvez consulter le site http://www.unwater.org/worldwaterday/ qui vous informe sur les évènement liés à cette grande journée consacrée à l’eau.

Si vous ne l’avez pas encore lu, reporter vous à notre article qui vous explique comment participer au nettoyage des mers et littoraux français.

Objectif de la journée de l’eau en France

La Journée mondiale de l’Eau consacre son édition 2011 au thème de « L’eau pour les villes : répondre au défi urbain« , mettant ainsi en valeur la croissance urbaine et les enjeux qui y sont liés, notamment l’augmentation de la consommation en eau, les pressions sur la qualité et la quantité des ressources, tant pour les populations que pour un développement urbain durable, la disponibilité des infrastructures et des services d’eau et d’assainissement.

Selon les chiffres fournis par les Nations unies :

  • 3,3 milliards d’êtres humains, soit la moitié de la population mondiale, vivent dans les villes ;
  • cette urbanisation se fait majoritairement (93%) dans les pays en développement, et principalement en Afrique et en Asie ;
  • 820 millions d’êtres humains, soit 25% des citadins, vivent dans des bidonvilles où l’accès à l’eau potable et à l’assainissement est largement déficient ;
  • 2,2 millions de personnes meurent chaque année de diarrhées liées à l’eau insalubre.


ajoutez cet article a votre liste de favoris

Grand nettoyage des plages et rivages français les 24 25 26 27 mars 2011

Dans A LA UNE, Eaux, Environnement, L'eau, Recyclage, Tri sélectif par le 7 mars 20112 Commentaires

A l’initiative de l’association Surfrider, une nouvelle grande journée de nettoyage des plages et rivages en France et en Europe aura lieu du 24 au 27 mars 2011.
Imaginez ! Si 50% des foyers français se mobilisent, il ne faudra que quelques heures pour retirer les millions de tonnes d’ordures qui jonchent nos rivages et littoraux français. Certes l’année prochaine il faudra recommencer car les déchets dérivants sont maintenant tellement nombreux qu’on peut les voir par satellite. Mais il est important de participer à ces manifestations, en famille de préférence (pour apprendre aux jeunes). Le site de l’évènement vous permet de visualiser la liste des lieux de nettoyage près de chez vous et même d’en créer un !

Y'a pas de honte à nettoyer !

Y’a pas de honte à nettoyer !

Les Initiatives Océanes, venez en famille !

C’est le plus grand rassemblement écocitoyen en Europe. Les 24, 25, 26 et 27 Mars 2011, des milliers de personnes à la reconquête des plages, lacs, rivières et fonds marins.
Évènement emblématique de Surfrider Foundation Europe, les Initiatives Océanes sont des opérations de sensibilisation à la réduction des déchets autour d’une action concrète de nettoyage. Elles auront lieu cette année du jeudi 24 au dimanche 27 mars 2011. Des centaines d’opérations, organisées en local par des bénévoles, auront lieu simultanément sur un même weekend.

Cette mobilisation de terrain s’inscrit dans la campagne déchets de l’association et permet de faire entendre les revendications de l’association, auprès des institutions.
Surfrider coordonne les opérations, communique sur l’évènement et donne le moyen à chacun d’organiser et d’animer son opération. Le temps d’une journée, chaque citoyen peut devenir un relais de la mission éducative de Surfrider. Un site dédié : www.initiativesoceanes.org permet de prendre connaissance des différentes opérations déjà enregistrées et géolocalisées pour faciliter leur visibilité. Le succès des Initiatives Océanes repose sur la multiplicité des initiatives individuelles réunies sous la bannière de Surfrider Foundation.

carte nettoyage plage mer france 2011

carte nettoyage plage mer france 2011

Voici la vidéo qui présente le projet >>

Et le dernier spot vidéo pour remercier ceux qui adhèrent au mouvement, que ce soit au travers de la newsletter ou en s’impliquant un peu plus…


Journée Mondiale de l’Eau le 22 mars 2011

A l’occasion de la Journée Mondiale de l’Eau, une Grande Enquête collaborative pour établir une cartographie complète du prix du service de l’eau en France a été lancée par France Libertés et 60 millions de consommateurs. L’objectif : combien coûte l’eau, commune par commune, quels services se cachent derrière ce prix, qui gère l’eau..?

Nous vous invitons a créer un compte sur le site http://www.prixdeleau.fr et remplir vos informations à l’aide de votre dernier relevée annuel d’eau.

Le délai pour obtenir les résultats est assez long (presque un an), mais on peut craindre à coup sure que ce pavé dans la marre fera un gros splash médiatico-politique !

Soyez acteur de votre développement et répondez à l’enquête.

ajoutez cet article a votre liste de favoris

Une voiture moins polluante, ca existe vraiment ?!

Dans A LA UNE, CleanTech, Déplacements, Environnement, Pollution par le 23 décembre 20108 Commentaires

Voici une société qui n’a pas froid aux yeux. Défier le lobbyisme des pétroliers et des fabricants de voiture. Pour le développement de ses véhicules, MDI à créé et utilisé des technologies adaptées à son concept de production innovant. Parallèlement aux moteurs et à leurs accessoires (détendeurs, moto alternateurs, compresseurs, stations d’air, etc…) de nouveaux types de châssis /carrosseries, des trains roulants et des transmissions ont été mis au point par notre centre R&D.

Concept et stratégie de la voiture MDI

La voiture a air comprimé

La voiture à air comprimé

Dès 1999, MDI à imaginé et inventé pour la première fois la notion de Concessionnaire / Fabricant / Associé en commercialisant des usines clef en main pour fabriquer et vendre ses voitures localement. Contrairement aux énormes usines d’assemblage conventionnelles (particulièrement polluantes), le concept MDI propose de nombreuses micro-usines de production, disséminées à travers le monde qui vont fabriquer 80% du véhicule et le vendre sur place.

Vous pouvez participer à la fabrication et commercialisation des voitures MDI

Ce concept représente une réduction drastique – outre l’impact environnemental – des coûts et des problèmes de logistique du système conventionnel : stockage et acheminement des véhicules finis vers les divers distributeurs, importateurs et concessionnaires.

Dans le cadre du concept de production créé par MDI, les fournisseurs sont choisis de façon à réduire les coûts, la logistique et le transport. Tous les achats sont gérés à partir de la centrale d’achat MDI et bénéficient ainsi des prix consentis pour des gros volumes d’achat.

En tenant compte du nombre d’usines MDI nécessaires à la production de la même quantité de voitures fabriquées dans une usine conventionnelle, le concept MDI permet, outre la réduction des coûts de logistique, une diminution du pourcentage de CO2 dû aux transports de voitures finies et de matières premières.

 

 

Cet article sera complété par d’autres projets en matière de voiture électrique, mais nous voulions mettre cette société en lumière. Au delà de ses produits tout à fait innovants, appréciez le procès de fabrication qui relocalise les usines et réduit la production de CO2 des énergies grises.


ajoutez cet article a votre liste de favoris

Le figuier pleureur

Dans Plantes par le 20 novembre 2009Commentaires fermés
Le ficus benjamina est une plante dépolluante

Le ficus benjamina est une plante dépolluante

Nom latin : Ficus Benjamina

Le ficus benjamina est une plante appartenant à la famille des Moracées. Originaire d’Inde, cet arbuste touffu peut atteindre des hauteurs phénoménales (jusqu’à plus de 25 mètres en extérieur) et se limite à environ 2 mètres en intérieur. Ses branches ou rameaux sont souples et ses feuilles, allant du vert clair au vert foncé, sont bien brillantes.

Ayant un besoin de lumière modéré (> 1000lux), le figuier pleureur n’apprécie pas la lumière en provenance directe du soleil et des températures excédant 25°C. Un arrosage hebdomadaire lui suffit aussi.
Acteur Durable vous la conseille pour :

  • Bureau
  • Chambre

Ses capacités dépolluantes sont remarquables concernant :

ajoutez cet article a votre liste de favoris

Synthèse du Grenelle de l’Environnement pour les collectivités territoriales

Dans Règlementation par le 22 août 2009Commentaires fermés

Le rapport rédigé à la suite du Grenelle de l’Environnement, à permis de mettre en place un certain nombre de dispositions qui interesseront partiellement les collectivités territoriales.

On ignore encore le niveau de ces implications.

  • Sur les bâtiments et les logements :
  1. systématisation des bilans carbones.
  2. réhabilitations énergétiques
  • Dans les transports :
  1. création en 10 ans de transports collectifs urbains en site propre.
  2. acquisition de véhicules de services propres dès 2009 .
  • En urbanisme :
  1. Généralisation des Plans Climats Territoriaux pour une durée de 5 ans.
  2. Renforcement des études d’impact avant ouverture de nouvelles zones d’urbanisation.
  3. Réduction de la consommation d’espace.
  4. Création de zones de densification (COS majoré près des axes de transport en commun) .
  • Sur l’eau :
  1. Mise aux normes impérative des stations d’épuration entre 2009 et 2012.
  2. Meilleure protection des captages d’eau.
  3. Gestion économe de la ressource.
  4. Reconquête de la qualité des eaux.
  5. Application du principe pollueur-payeur.
  • Pour les déchets :
  1. Réduction de 5 kg / an / habitant en 5 ans.
  2. Développement du recyclage 45 % en 2015.
  3. Création de la filière activité de soins (DASRI).
  4. Mise en œuvre de la Responsabilité Elargie du Producteur (REP).

ajoutez cet article a votre liste de favoris

La plante araignée

Dans Plantes par le 20 août 20091 Commentaire

Nom latin : Chlorophytum comosum ‘Vittatum’

La plante araignée comme plante dépolluante

La plante araignée comme plante dépolluante

La plante araignée (aussi appelée chlorophytum) est originaire d’Afrique du Sud, elle appartient à la famille des liliacées.

Le chlorophytum est caractérisé par ses feuilles vertes sur les bords et blanches en leur centre. Ses feuilles sont souples, lancéolées et arquées. La plante araignée est peu haute (en général pas plus de 40cm) mais ses feuilles peuvent atteindre 60cm de longueur, d’où son nom.

N’ayant pas un besoin important en lumière et en humidité, cette plante est facilement cultivable. Elle s’épanouie entre 12°C et 22°C.

Acteur Durable vous la conseille pour :

  • Cuisine
  • Salle de bain

Ses capacités dépolluantes sont remarquables concernant :

ajoutez cet article a votre liste de favoris

Le nettoyage écologique de la vaisselle

Dans Vaisselle par le 20 août 20091 Commentaire

Lave vaisselle ou vaisselle à la main

Depuis longtemps le débat fait rage entre le lave vaisselle et faire la vaisselle à la main.

Le principal argument envers le lave vaisselle est que la quantité d’eau utilisée est amoindrie. Mais ne serait-ce pas qu’un argument commercial de la part des constructeurs de ce type de matériel ?

Attention à la consommation d'eau

Attention à la consommation d'eau

En effet, il faut aussi prendre en compte d’autres paramètres afin de cerner quelle méthode est la plus écologique :

  • Le lave vaisselle nécessite d’être produit, donc utilise des matières premières comme l’acier et le plastique.
  • Il contient aussi une partie électronique qui n’est pas ou peu recyclable.
  • Un lave vaisselle nécessite aussi plusieurs transports (depuis les usines vers le revendeur, puis du revendeur vers son lieu d’utilisation final), émettant donc CO2 et autres gaz à effet de serre.
  • Ensuite, pour le faire fonctionner cela nécessite de l’électricité ce qui induit donc, potentiellement selon votre méthode d’approvisionnement d’électricité, des rejets de gaz à effet de serre.
  • Enfin, il faut aussi tenir compte de son degré de recyclage et de l’énergie dépensée pour le réaliser.

De plus, il faut parfois prélaver un peu la vaisselle avant de pouvoir la mettre dans le lave vaisselle, notamment lorsque les tâches sont incrustées et difficiles à faire partir. Ceci permet aussi d’éviter d’encrasser prématurément le lave vaisselle, évitant ainsi une surconsommation (d’eau et d’électricité).

Le prélavage manuel implique donc d’utiliser du produit vaisselle et une éponge, venant tous deux ajouter de la pollution supplémentaire (chauffage de l’eau par le chauffe eau, les polluants du liquide vaisselle, le recyclage de l’éponge …)

Laver sa vaisselle écologiquement

Laver sa vaisselle écologiquement

Voici un comparatif entre le lavage manuel et le lavage automatique de la vaisselle pour une famille de 4 personnes pour 1 journée : (chiffres arrondis)

  • Méthode de lavage manuel de la vaisselle

* Eau : 70 litres, soit 0,16 € (environ 2.28€ du m3)

Cela dépend surtout de votre méthode de lavage. Si vous laissez couler l’eau tout le temps du nettoyage (le moins écologique), par intermittence ou si vous remplissez l’évier (le plus écologique des 3).

* Électricité (pour la production d’eau chaude) : 4,8 kW soit 0,53 €

* Produits (éponge, liquide vaisselle) : 0,11 €

Total : 0,96 € pour 4 personnes pour 1 journée

  • Méthode de lavage au lave vaisselle

* Eau : 16 litres, soit 0,04 €

* Electricité : 1,4 kW soit 0,15 €

* Produits (liquide de rinçage, sel, anti-calcaire, etc) : 0,10 €

Total : 0,29 € pour 4 personnes pour 1 journée

Un lave vaisselle vous fait donc économiser près de 245€ chaque année, ce qui le rend rentable au bout d’environ 3 ans.


Attention ! Ce comparatif ne prend pas en compte la quantité de gaz à effet de serre émis ! En prenant en compte les gaz à effet de serre émis de la production du lave vaisselle à son recyclage en passant par son utilisation quasi-quotidienne, celui-ci doit être bien moins écologique.

Hélas, nous ne disposons pas de chiffres vérifiés.

La vaisselle jetable

La solution de la vaisselle jetable n’est pas la meilleure des solutions … et de loin !

Vaisselle jetable

Vaisselle jetable

Certes vous utiliserez beaucoup moins d’eau et d’électricité mais la quantité de déchets produite est faramineuse. Son prix est lui aussi important !

  • En reprenant le comparatif ci-dessus, une famille de 4 personnes pour une journée, voici les résultats :

Couverts en plastique -> ~ 3€ les 100 -> ~ 0.03€ pièce

Assiettes en plastique -> ~ 7€ les 100 -> ~ 0.07€ pièce

Il faut 3 couverts par personne (fourchette, couteau et cuillère) = 4x3x0.03 = 0.36€

Il faut 1 assiette par personne = 4×0.07 = 0.28€

Soit un total de 0.64€ de vaisselle par repas pour 4 personnes.

Afin de pouvoir comparer ce résultat à ceux exposés ci-dessus, il faut ramener ce chiffre à la journée (3 repas par jour).

On obtient donc un coût journalier de 1.92€ pour 4 personnes, auquel s’ajoute le coût écologique engendré par ce type d’utilisation. Le recyclage est couteux, long et créé tout de même du gaz à effet de serre (transport, fonte, revalorisation, etc.)

Adapter ses habitudes

Il faut aussi raisonner sa manière d’utiliser sa vaisselle, car moins on en utilise et plus on économise !

  1. Si on utilise un lave-vaisselle, il faut le faire tourner une fois que celui-ci est plein, rien ne sert de gaspiller de l’eau et de l’électricité si le lave vaisselle est à moitié rempli.
  2. Il faut aussi préférer le faire tourner plutôt aux heures creuses pour payer moins cher l’électricité grâce à un programmateur horaire
  3. Le fait de changer d’assiette (voire même de couverts) à chaque changement de plat n’est pas obligatoire. L’entrée, le plat et le fromage peuvent être consommés dans la même assiette et avec les mêmes couverts, permettant ainsi de diviser par 3 la consommation.

Mais la quantité d’eau et d’électricité nécessaires à laver la vaisselle n’est pas le seul paramètre à prendre en compte afin d’avoir une vaisselle propre écologiquement.

Les produits pour laver la vaisselle

Il faut aussi tenir compte du ou des produits utilisés pour nettoyer la vaisselle. En effet, la grande majorité d’entre eux contiennent des composants polluants.

En général, les détergents utilisés pour les lave vaisselle sont plus agressifs et donc plus nocifs que ceux utilisés pour le lavage manuel. S’ils rentrent en contact avec l’œil ou la peau, ils provoquent une brûlure sévère et immédiate. En cas d’ingurgitation, même en quantités réduites, la bouche, la gorge et le tube digestif peuvent être sévèrement brulés. Des séquelles digestives, même après traitement, peuvent subsister plusieurs mois.

Les nettoyants pour lave vaisselle contiennent d’avantage de phosphates que ce soit sous forme liquide, solide (tablettes) ou en poudre. Ils permettent de détacher la saleté de la vaisselle et la laisser en suspension dans l’eau. Efficaces aussi sur les tâches de graisse et d’huile, les phosphates adoucissent l’eau et accentuent le lavage.

Les phosphates sont extrêmement polluants et sont déjà interdits dans de nombreux produits d’entretien mais pas encore dans les produits pour lave vaisselle.

Les produits pour laver la vaisselle antibactériens sont à éviter absolument. Les bactéries éliminées ne le sont qu’en infime partie et celles qui restent se multiplient presque instantanément pour arriver au même nombre qu’avant l’utilisation du produit. Ceux-ci tendent aussi à rendre ces bactéries plus résistantes.

Certaines personnes sont sensibles aux détergents contenus dans ces liquides vaisselle industriels. Ils agissent sur la peau de la même manière qu’ils nettoient votre vaisselle. Votre peau est donc attaquée par de nombreux agents venant la dégraisser en détériorant votre épiderme. De nombreux effets secondaires sont notés, comme des allergies, des dessèchements ou encore des crevasses.

Heureusement, des alternatives écologiques existent et remplacent avec succès ces polluants utilisés de longue date. Ils suppriment ainsi les détergents (tensio-actifs) d’origine pétrochimique, les composés alcalins (borate, carbonate, etc.) qui renforcent les tensio-actifs en acidifiant l’eau, les enzymes modifiées ou synthétiques, les azurants optiques, etc.

Il faut veiller à choisir des produits écologiques ayant reçu une certification officielle, comme le label écologique européen ou le label Nf Environnement.

Label écologique européen

Label écologique européen

Label NF Environnement

Label NF Environnement

Les produits vaisselle écologiques sont composés de :

  • Tensio-actifs d’origine végétale
  • Enzymes non modifiées
  • Percarbonate de sodium qui est un agent de blanchiment oxygéné écologique.
    Substance dangereuse pour l'environnement

    Substance dangereuse pour l'environnement

    On attribue aussi des propriétés désodorisantes et désinfectantes au percarbonate de sodium.

Attention ! Ne pas confondre avec le perborate de sodium qui lui est dangereux pour l’environnement. Une fois rejeté dans la nature, le perborate de sodium libère du bore qui peut être très toxique pour certains végétaux.

  • On trouve aussi des agents anioniques dans les produits écologiques, qui, grâce à une charge négative aident significativement au dégraissage et ont des propriétés moussantes et détergentes. Ils composent en général 15 à 30% du produit.
  • Le parfum et les colorants sont d’origine naturelle, comme les huiles essentielles par exemple. Ainsi, ils écartent tout risque d’allergies.

Dans la très grande majorité des cas, les flacons qui contiennent un nettoyant écologique sont recyclables.

Produit vaisselle écologique - L'Arbre Vert

Produit vaisselle écologique - L'Arbre Vert

Liquide vaisselle écologique - Rainett

Liquide vaisselle écologique - Rainett

Tablettes Lave-vaisselle ecologiques - Rainett

Tablettes Lave-vaisselle écologiques - Rainett

Vous pouvez aussi utiliser le savon noir liquide afin de nettoyer votre vaisselle. Il fonctionne tout aussi bien que les autres solutions et à un impact moindre sur l’environnement.

Voici quelques uns de nos conseils pour le nettoyage écologique de la vaiselle et de la cuisine >>

N’hésitez pas à réagir à nos conseils !

ajoutez cet article a votre liste de favoris

La lessive écologique

Dans Lessive par le 20 août 20091 Commentaire

Les lessives se présentent sous différentes formes, telles que liquides, solides (tablettes) ou en poudre.

Les lessives classiques sont des sources de pollution importantes. En effet, les lessives classiques sont principalement constituées de produits dérivés des industries (pétrolières, chimiques, etc.).

Quand nous lavons notre linge avec ces lessives classiques, notre peau est également au contact de ces produits polluants.

Heureusement, des alternatives écologiques existent à ces lessives peu environnementales.
Tout d’abord, préférez choisir une lessive en poudre plutôt que liquide ou en tablettes. En effet, lorsqu’elle est sous forme de poudre, la lessive contient généralement plus de tensio-actifs (détergent). Ceux-ci augmentent l’imprégnation de l’eau dans le vêtement, détachent les tissus et maintiennent la saleté en suspension dans l’eau ensuite.

Voici une équivalence (polluant/écologique) des composants d’une lessive :

Comparatif entre lessive écologique et lessive industrielle

Comparatif entre lessive écologique et lessive industrielle

Il existe aujourd’hui de nombreuses marques distribuant des produits d’entretien d’origine écologique. Ceci les rend donc très accessibles et présents dans toutes les grandes ou moyennes surfaces en France ainsi que sur Internet.

Les ingrédients qui entrent dans la composition des produits écologiques sont tous d’origine végétale, y compris le conservateur et le parfum.
Biodégradables dans leur totalité, ils sont sans danger pour l’environnement (biodégradation ultime). Il peut cependant il y avoir d’éventuelles matières résiduelles, mais étant d’origine végétale, elles sont sans conséquence pour l’environnement.
Les marques les plus courantes que vous pourrez trouver sont L’Arbre Vert, Rainett, Ecover, Etamine du Lys, Monoprix Vert, etc.

Lessive écologique - Rainett

Lessive écologique – Rainett

Ne vous laissez pas duper par les appellations « vertes » ou « écologiques » de nombreux produits. Elles sont pour la plupart un élément commercial et non un réel engagement de la part de la marque (couramment appelé « Green Washing »).


Fiez vous aux labels officiels tels que le « Label Ecologique Européen », le label « NF Environnement » certaines marques repoussent encore un peu plus les exigences de ces labels en bannissant de leurs produits certaines substances nocives pourtant tolérées par d’autres .

Label écologique européen

Label écologique européen

De plus, préférez choisir une recharge, lorsque c’est possible, plutôt que de racheter le produit complet. Non seulement vous ferez des économies, mais vous diminuerez la quantité de matière à recycler donc c’est mieux pour la planète !
Lorsque ce n’est pas possible, privilégiez les produits ayant des emballages recyclables (polyéthylènes par exemple), mais la plupart des produits d’entretien certifiés sont contenus dans des emballages recyclables.

La lessive écologique contribue donc à améliorer votre quotidien, à préserver votre environnement mais si elle entre dans une démarche citoyenne plus complète, ce n’est que mieux ! Pensez donc à la laver votre vaisselle de façon écologique, ainsi que l’entretien de vos sols, de vos vitres ou encore pour lutter contre le calcaire.

Voici quelques uns de nos conseils pour la lessive et le nettoyage écologique du linge >>

N’hésitez pas à réagir à nos conseils !

ajoutez cet article a votre liste de favoris

Les nettoyants écologiques

Dans Entretien par le 20 août 2009Commentaires fermés

Un produit écologique se démarque nettement de son homologue polluant vis à vis des matières premières utilisées, des rejets de substances toxiques dans l’environnement, de l’impact sur la nocivité de l’air ambiant … Toutes les étapes de leurs cycles de vie sont différentes, celui des produits écologiques étant résolument tourné vers une approche durable du ménage pour vous et l’environnement.

Les nettoyants écologiques pour mieux respecter l'environnement

Les nettoyants écologiques pour mieux respecter l'environnement

Il faut tenir compte de leur capacité de biodégradation. Les lessives affichant une biodégradation de 80% en 21 jours de ses tensioactifs, il s’agit de la biodégradation primaire. Celle-ci signifie que les molécules sont fractionnées en plus petites particules mais elles contiennent toujours les principes actifs toxiques qui peuvent être même plus néfastes.

Les nettoyants écologiques associent, eux, au terme biodégradation, la biodégradation totale (aussi appelée ultime). Les molécules la composant sont réduites en éléments non nocifs (de l’eau, de l’oxygène, des sels organiques …) donc sans danger pour la santé et pour la planète.

ajoutez cet article a votre liste de favoris

Le dragonnier

Dans Plantes par le 20 août 2009Commentaires fermés
Le Dragonnier comme plante dépolluante

Le Dragonnier comme plante dépolluante

Nom latin : Dracaena marginata

Le dragonnier est une plante faisant partie de la famille des Agavacées. Cette plante apprécie particulièrement les zones chaudes, humides et bien ombragées, d’origine de l’Océanie et d’Afrique centrale.

C’est donc une plante qui prospère dans des températures comprises entre 16°C et 24°C, pour une luminosité faible (500lux) et un arrosage modéré. Les plus grands spécimens peuvent atteindre 2 mètres de hauteur.

Acteur Durable vous la conseille pour :

  • Bureau
  • Chambre

Ses capacités dépolluantes sont remarquables concernant :

ajoutez cet article a votre liste de favoris

Le cyclamen de Perse

Dans Plantes par le 20 août 2009Commentaires fermés
Le cyclamen est une plante depolluante

Le cyclamen est une plante dépolluante

Nom latin : Cyclamen persicum

Le cyclamen de perse est originaire du bassin méditerranéen et du moyen orient, il appartient à la famille des Primulacées.

Différentes formes et couleurs de fleurs existent vous permettant de varier les plaisirs !

En ce qui concerne sa taille, elle n’excède que rarement les 40cm.
Du fait de ses origines, le cyclamen aime un sol relativement sec mais ne nécessite que peu de lumière (1000lux). Sa température d’épanouissement se trouve entre 0°C et 18°C.

Acteur Durable vous la conseille pour :

  • Cuisine
  • Séjour
  • Chambre

Ses capacités dépolluantes sont remarquables concernant :

ajoutez cet article a votre liste de favoris

La Crassula

Dans Plantes par le 20 août 20095 Commentaires
La crassula comme plante dépolluante

La crassula comme plante dépolluante

Nom latin : Crassula Ovata

Aussi appelée plante de Jade, la crassula appartient à la famille des Crassulacées, d’origine d’Afrique du Sud.

C’est une plante grasse nécessitant de la lumière (1500lux) et un climat tempéré (entre 5°C et 25°C). Ses besoins en eau sont limités, un arrosage mensuel suffisant largement.

A l’état naturel, l’arbre de Jade peut atteindre plus de 2.50 mètre de hauteur et il est fréquemment taillé en bonsaï.

Acteur Durable vous la conseille pour :

  • Bureau
  • Séjour
  • Cuisine

Ses capacités dépolluantes sont remarquables concernant :

ajoutez cet article a votre liste de favoris