La pollution domestique

Dans Polluants par le 20 août 2009Pas de commentaire

L’utilisation de l’eau domestique (hygiène, toilettes, vaisselle, machines à laver, etc.) produit environ 150 litres d’eaux souillées par jour et par habitant. Néanmoins, ces eaux souillées ne sont pas issues uniquement d’un usage domestique. Les eaux collectives (bâtiments administratifs, nettoyage des rues, les hôpitaux, les écoles, les marchés, etc.) augmentent la quantité d’eau souillée à environ 400 litres par jour et par habitant.
Le problème est que ces eaux ne sont pas toutes épurées et donc certaines d’entre elles se retrouvent telles quelles rejetées dans la nature, avec tous les polluants qu’elles contiennent.

Point de rejet d'eaux usées

Point de rejet d'eaux usées

Mais la pollution domestique touche aussi l’habitat. En effet, en utilisant des produits nocifs tels que des aérosols, des désodorisants, certains produits de nettoyage non écologiques(sols, vaisselle, lessives, récurants …), nos intérieurs se sont enrichis de produits chimiques que nous n’avions pas ou peu autrefois. On peut noter la présence de différents polluants comme de l’ammoniaque, du chlore, des distillats de pétrole, des COV (composés organiques volatils) etc. La fumée de cigarette participe aussi à cette pollution intérieure.

La fumée de cigarette, source de pollution

La fumée de cigarette, source de pollution

On les retrouve donc dans l’air ambiant (on les absorbe par inhalation), dans nos vêtements (au contact avec la peau), sur notre vaisselle (au contact de nos aliments), etc.
Ils peuvent provoquer des eczémas, des allergies, des irritations et aussi dégager des odeurs désagréables d’ammoniaque par exemple.

Chaque année dans le monde, environ 1,6 millions de personnes décèdent suite à une intoxication domestique. Les personnes les plus touchés sont celles qui passent le plus de temps à la maison, donc principalement les femmes et les enfants.
Nous sommes en contact avec ces produits près de 14 h par jour (moyenne du temps passé à son domicile) sans compter le temps passé dans des locaux traités de manière similaire.
Pour ce type de pollution, deux gestes simples à adopter :

  • Aérer quotidiennement votre habitation, environ 10 min. Ceci permet de renouveler l’air intérieur, de chasser, au moins en partie, les gaz nocifs. Si vous n’êtes pas équipés d’une Ventilation Motorisée Contrôlée (VMC), vous devez disposer d’une aération naturelle. Veillez donc à ne pas obstruer ces entrées et sorties d’air ainsi qu’à les nettoyer régulièrement.
  • Choisir avec attention les produits achetés. Veillez à ce qu’ils ne contiennent pas, ou très peu, d’agents nocifs. Les produits présentant des pictogrammes de dangerosité sont absolument à éviter.

Une maison écologique, c'est une maison saine

Une maison écologique, c'est une maison saine

ajoutez cet article a votre liste de favoris

A propos de cet auteur...

Bonjour, je suis l'administrateur du site www.acteurdurable.org et vous souhaite une bonne visite sur notre blog ! Je remercie tous les experts qui nous ont fourni des données précieuses afin de vous aider à mieux appréhender le développement durable. Si vous avez un savoir-faire, une expertise ou l'envie de participer, contactez-moi.

Pas de commentaire

Répondre