Comment améliorer la qualité de son eau au quotidien ?

Dans Eaux, L'eau de pluie par le 6 mai 2013Pas de commentaire

Il est fondamental de boire une eau de qualité, c’est-à-dire saine et débarrassée de ses polluants. En matière de purification et traitement de l’eau, les technologies ont bien évolué ces dernières années. Nous vous proposons ici un petit tour d’horizon des derniers appareils et systèmes à plugger sur votre circuit d’eau d’habitation.


Se débarrasser du chlore

Pour une majorité des grandes villes françaises, le traitement des eaux de ville a été sous-traité au profit de sociétés privées (Veolia ou Suez pour ne citer que les plus grandes) qui ont pour objectif premier de faire des profits économiques, et non d’assurer un service de qualité. Depuis ce transfert de compétence, la qualité de l’eau en France a baissé et son niveau de chlore a augmenté un peu partout. Les nouveaux responsables du traitement des eaux préfèrent augmenter les taux de chlore plutôt que d’améliorer leurs filtres, au détriment de notre santé !

Même si on ne peut que déplorer cette situation, les foyers français doivent donc pallier à ces manquements, en trouvant des solutions adaptées à leurs problématiques locales de qualité de l’eau. Ainsi, on a vu naître un ensemble d’appareils et  de solutions plus ou moins durables. Il en existe tout une gamme selon ce que vous souhaitez filtrer. Les prix varient fortement entre les solutions et les fabricants, renseignez-vous bien et n’hésitez pas à comparer les prix, notamment sur les aspects d’entretien technique et des consommables !

Se débarrasser du calcaire

Le calcaire est une plaie pour toutes les canalisations et autres appareils électroménagers de la maison qui utilisent de l’eau chaude. Chaudière de chauffage, lave vaisselle, lave linge, cafetière, etc. tous vos produits s’entartrent et leur durée de vie en est d’autant réduite.
Le calcaire lorsqu’il est présent en grande quantité dans l’eau est aussi agressif pour la peau ; il crée des sécheresses et des démangeaisons.
Pour éviter ces désagréments, il vous suffit d’ajouter  un adoucisseur d’eau à votre système d’eau et un filtre pour l’eau à la sortie de la pomme de douche. Mais attention, les adoucisseurs à résine et à sel altèrent la qualité de l’eau (rejet de sodium). L’avantage du système de Pure Pro France, est qu’il est écologique, sans rejet, ni pollution, ni entretien !

Se débarrasser des micropolluants (plomb, mercure, etc.)

Vous le savez maintenant, outre le calcaire et le chlore, votre eau du robinet comporte d’autres microparticules plus ou moins dangereuses pour votre santé. Le traitement actuel des eaux ne permet pas de filtrer ces polluants, c’est pourquoi de nouveaux systèmes de purification par osmose inverse ont  vu le jour.  Un osmoseur permet d’éliminer bactéries, microbes, calcaire, chlore, nitrates, métaux, résidus médicamenteux, insecticides, herbicides, détergents, mercure, plomb, PCB… L’eau obtenue par ce procédé est légère et très faiblement minéralisée, ce qui aiderait l’organisme à  évacuer des toxines. En effet, les travaux de Louis Claude Vincent mettent en évidence qu’il vaut mieux une eau un peu acide et très faiblement chargée. Par ailleurs, le procédé d’osmose inverse est utilisé pour les hémodialyses, mais aussi par la NASA pour les vols spatiaux.

Assainir son forage, son puits et ses eaux de pluie

Pour des raisons économiques et/ou  écologiques, on constate que les français utilisent de plus en plus leurs eaux de ruissellement ou de forage. Si vous avez la chance d’avoir cette ressource  à disposition, sachez que vous pouvez faire des économies substantielles en gérant durablement la ressource EAU qui est à votre disposition gratuitement. Cependant, il est de plus en plus question de taxer cette ressource. Ainsi les propriétaires de forages et autres sources s’attendent à la création d’une taxe très prochainement sur les eaux fluviales. Un salon est même en préparation et présentera prochainement à Douai les détails du projet de taxe. Chaque foyer ayant une situation spécifique, nous ne pouvons pas vous donner de conseils précis. Mais nous vous invitons à lire nos derniers articles sur le sujet du traitement des eaux grises et des eaux de pluie, afin de distinguer les technologies et solutions existantes. Vous pouvez également lire les conseils de Pure Pro France sur le traitement de ces eaux.

Vous avez installé un de ces systèmes chez vous et souhaitez nous faire profiter de votre expérience. Postez votre commentaire ci-dessous !

ajoutez cet article a votre liste de favoris

4e Forum national sur la gestion durable des eaux pluviales

Dans A LA UNE, Eaux, Entreprise, Habitat, L'eau, L'eau de pluie, Les eaux grises par le 5 mars 2013Pas de commentaire

Le 4e Forum national sur la gestion durable des eaux pluviales se tiendra les 20 et 21 mars à Douai (France). Ce Forum aura lieu la veille de la Journée mondiale de l’eau, célébrée le 22 mars, dont le thème pour 2013 est la coopération dans le domaine de l’eau.

Le temps fort de ce 4e Forum sera animé par le président de la Communauté d’agglomération du Douaisis sur la Taxe pluviale, outil d’une politique pluviale volontariste.


Le programme prévu sur ces 2 jours peut se résumer comme suit (par ordre chronologique):

  • Séance plénière du début : Nécessité et importance de gérer les eaux pluviales – Taxe pluviale
  • Atelier 1 : Créer son service de gestion des eaux pluviales et instaurer la taxe pluviale.
  • Atelier 2 : Comment organiser un service intercommunal de gestion des eaux pluviales ?
  • Forum A : Eaux pluviales : récupérer, dépolluer pour mieux gérer.
  • Atelier 3 : Le SIG, un outil indispensable à une bonne gestion patrimoniale ?
  • Atelier 4: Les outils d’accompagnement : supports techniques et financiers des eaux pluviales.
  • Atelier 5 : Gestion de terrain : difficultés et pistes d’amélioration.
  • Atelier 6 : Anticiper, connaître et gérer les pollutions des eaux pluviales.
  • Atelier 7 : Améliorer la qualité du milieu naturel par une réduction des surfaces imperméabilisées.
  • Séance plénière de fin : Gestion intégrée des eaux pluviales : état des lieux et perspectives ?

Autres intérêts de ce rendez-vous…

En parallèle des discussions en atelier ou en séance plénière, un salon professionnel se tiendra et permettra aux participants de visiter les stands de divers exposants : fournisseurs de matériels, collectivités territoriales, bureaux d’étude,… Des visites de sites sont prévues dans l’après-midi du 2e jour.

Ce forum est co-organisé par IDEAL Connaissances, Réseau IDEAL, Réseau EAU, la Communauté d’agglomération du Douaisis et l’Association pour le Développement Opérationnel et la Promotion des Techniques Alternatives en matière d’eaux pluviales (ADOPTA),  avec le soutien de l’Agence de l’eau Artois-Picardie, le Conseil général du Nord et la Ville de Douai.

Inscriptions ici >>

ajoutez cet article a votre liste de favoris

Ouverture du Forum Mondial de l’Eau 2012 à Marseille

Dans A LA UNE, Eaux, Environnement, L'eau, L'eau de pluie, Les eaux grises, Recyclage par le 12 mars 20121 Commentaire

C’est aujourd’hui 12 mars 2012 l’ouverture du Forum Mondial de l’Eau 2012 à Marseille. Tous les trois ans depuis 1997, le Forum Mondial de l’Eau mobilise les imaginations, les innovations, les compétences et les savoir-faire, pour faire avancer la cause de l’eau. Il rassemble tous les acteurs autour des enjeux actuels – aussi bien locaux que régionaux ou mondiaux – qui ne peuvent se traiter qu’avec toutes les parties prenantes réunies dans un cadre commun, avec des objectifs partagés.

forum mondial de l'eau marseille 2012

forum mondial de l'eau marseille 2012

Les objectifs du Forum Mondial de l’Eau

L’objectif premier des Forums Mondiaux sur l’Eau sont de donner un accès à l’eau à chaque homme sur terre. Objectif ambitieux sinon vital pour près d’un homme sur trois dans le monde dont l’accès à l’eau, même non potable, reste extrêmement difficile.

L’objectif du 6ème Forum Mondial de l’Eau est de relever les défis auxquels notre monde est confronté, et d’agir afin que l’eau se retrouve en tête des agendas politiques. Il n’y aura pas de développement durable tant que les questions de l’eau resteront non résolues. Partout sur la planète, pour toutes et pour tous, le droit à l’eau (reconnu par 189 États au sein de l’ONU, il y a un an) doit être garanti et mis en œuvre.

Consulter le programme >>

Les chiffres clés

  • du 12 au 17 mars 2012
  • 140 délégations ministérielles
  • Plus de 180 pays représentés
  • 25 000 participants attendus
  • Plus de 400 heures de discussions et débats
  • Plus de 250 sessions et panels et environ 100 événements « Racines & Citoyenneté »
  • Des trialogues régionaux organisées entre ministres, parlementaires et autorités locales / régionales.
  • Des tables rondes de haut niveau

Les liens utiles

ajoutez cet article a votre liste de favoris

Architecture végétal et développement durable

Dans A LA UNE, Alimentation, Environnement, Habitat, Jardinage, L'eau de pluie, Matériaux & Construction par le 9 janvier 2012Pas de commentaire

Un subtil mariage durable !

architecture végétale - Jean-François Daures - Edition : Eyrolles

architecture végétale - Jean-François Daures - Edition : Eyrolles

Ce livre « Architecture Végétal » explique en détails le fonctionnement du végétal et ses caractéristiques techniques lorsqu’on l’adapte ou le couple à l’architecture qu’il s’agisse de végétalisation vertical, oblique ou plane.

Illustré d’exemples, de réalisations concrètes et d’entretiens exclusifs avec les professionnels, cet ouvrage offre une nouvelle perspective d’intégration du végétal dans l’architecture des villes. Ce subtil mariage de végétal et d’architecture est une réponse à deux types de pollution : visuelle et de l’aire.

La végétalisation des bâtiments est bénéfique en tout point de vue : outre ses avantages indéniables en milieu urbain, elle a un impact positif sur la durabilité du bâtiment, améliore le bilan technique des constructions, atténue la réverbération acoustique et engendre une optimisation non négligeable de la gestion des eaux pluviales.

Un ouvrage à consommer sans modération au tarif de 32 €. Pour ce prix vous retrouverez 250 pages bien illustrées, bourrées de conseils assez techniques et un petit lexique d’architecture végétale pour se lancer dans la végétalisation.

  • Editeur(s) : Eyrolles
  • Auteur(s) : Jean-François Daures
  • Format : 20 x 28

D’autres ouvrages

Nous en profitons pour vous signaler d’autres ouvrages : « produire ses graines bio » et « Mon potager bio en ville » aux éditions Terre vivante. Des ouvrages de 100 pages à moins de 15€ et qui permettent de changer nos habitudes alimentaires dans nos jardins et nos maisons.

Un petit geste en faveur du développement durable qui permet comme souvent de faire des économies.

N’hésitez pas à nous faire remonter vos meilleures lectures en matière de développement durable.


ajoutez cet article a votre liste de favoris

Eau de pluie, matériel pour la collecte

Dans Autres Recyclages, L'eau de pluie, Recyclage par le 28 mai 20093 Commentaires

En matière de stockage enterré d’eau de pluie, il existe deux types de cuve :

  • Les cuves en polyéthylène (PE) qui bénéficient de nombreux avantages comme la facilité d’installation (grâce à leur relative légèreté) mais de faible volume. Elles ne peuvent supporter, si enterrée, le passage d’une voiture au dessus.
  • Les cuves en béton qui sont plus résistantes que celles en plastique. Elles permettent à l’eau de se reminéraliser et de neutraliser l’acidité naturelle de l’eau de pluie. Cependant, les cuves en béton nécessitent un équipement spécial à leur installation.

Les cuves peuvent être montées en série afin d’accumuler leurs capacités. Elles doivent être étanches, résistantes, non translucides ainsi qu’être fermées par un couvercle solide et sécurisé. Elles doivent comporter un dispositif d’aération muni d’une grille anti-moustiques de mailles de 1mm².

Afin de collecter l’eau de pluie, il faut installer des gouttières qui l’amèneront jusqu’à la cuve. Ces gouttières devront être équipées de filtres évitant l’entrée de feuilles, d’insectes … Pour utiliser cette eau de pluie stockée, il faut une pompe, la plupart du temps couplée à un petit ballon tampon permettant d’avoir un petit volume d’eau de réserve.

Ce type d’installation présente de nombreux avantages, aussi bien pour vous que pour l’environnement !

Principe d'une installation de collecte d'eau de pluie

Principe d'une installation de collecte d'eau de pluie

Enfin, si l’eau est à usage domestique, l’installation est dotée d’un système de filtration qui sera plus ou moins évolué selon votre utilisation.
Chacun des composants de l’installation doit bien sûr être correctement dimensionné et adapté à vos besoins.

Vous pouvez aussi bénéficier d’aides de l’état pour votre installation.

Voici quelques uns de nos conseils pour économiser et recycler les eaux de pluies et les eaux grises.

N’hésitez pas à réagir à nos conseils

ajoutez cet article a votre liste de favoris

Eau de pluie, prix de l’installation de collecte

Dans L'eau de pluie par le 28 mai 2009Pas de commentaire

Pour la collecte d’eau de pluie, les premiers prix de cuve en plastique (polyéthylène), hors sol, d’environ 2m3 avoisinent les 1300€. Auxquels viennent s’ajouter le prix de la pompe, éventuellement de gouttières et des filtres. Il faut donc compter 1600/1700€ pour une installation premier prix, sans la pose.

Le coût de la pose et de la plomberie varie en fonction du sol, des travaux d’excavation, de la cuve installée …
Pour une installation complète à usage domestique, faite par un professionnel, le prix de revient est d’environ 10 000€ pour 10m3.

Mais vous pouvez bénéficiez d’un crédit d’impôt pour votre installation, réduisant ainsi les coûts !

Installation d'une cuve en béton pour le stockage d'eaux de pluie

Cuve pour collecter l'eau de pluie

ajoutez cet article a votre liste de favoris

Eau de pluie, avantages de sa récupération

Dans Autres Recyclages, L'eau de pluie, Recyclage par le 28 mai 2009Pas de commentaire

L’eau de pluie est une ressource naturelle, mais coûteuse. Son prix n’a cessé de croître, et durant les 10 dernières années il a doublé ! Une fois tombée sur les toitures, nous la laissons ruisseler vers les égouts, ce qui représente un gâchis énorme.
Les avantages découlant de la récupération des eaux de pluie sont économiques et environnementaux :

  • Réalisation d’économies financières sur l’achat de l’eau.
  • L’eau de pluie est plus douce que l’eau du robinet (moins de calcaire). Ceci entraîne une diminution de l’emploi de produits détergents (jusqu’à 60%) lors de nettoyage par exemple.
  • On dispose d’un stock d’eau lors des restrictions d’utilisation (périodes sèches notamment).
  • Évite la surexploitation des nappes phréatiques alimentant le réseau de distribution classique.
  • Limite l’apport d’eau aux stations d’épuration lors de fortes pluies.
Voici quelques uns de nos conseils pour économiser et recycler les eaux de pluies et les eaux grises.

N’hésitez pas à réagir à nos conseils

ajoutez cet article a votre liste de favoris

Eaux de pluie, crédit d’impôt pour la collecte

Dans L'eau de pluie par le 28 mai 20093 Commentaires

L’installation d’une cuve pour la collecte des eaux de pluie donne droit, conformément au décret de Septembre 2006, à un crédit d’impôt à hauteur de 25% du montant des équipements. Le crédit d’impôt semble avoir évolué à la baisse et serait fixé désormais (en 2009) à 15%.

Il s’applique uniquement au montant des équipements éligibles (équipement de collecte, de traitement de l’eau, de stockage de distribution et de signalisation).
Pour une même résidence principale, le crédit d’impôt ne peut être appliqué à un montant supérieur à 8000€ pour une personne célibataire, veuve ou divorcée et à 16000€ pour un couple marié soumis à une imposition commune.

Utilisation de l'eau de pluie pour le jardin

Utilisation de l'eau de pluie pour le jardin

Ce crédit est valable durant la période du 1er janvier 2005 au 31 décembre 2009

Le cadre d’utilisation du système de récupération de l’eau de pluie est stricte :

  • L’eau de pluie concernée doit être utilisée soit à l’extérieur du bâtiment (arrosage du jardin …) soit à l’intérieur du bâtiment, exclusivement pour l’évacuation des toilettes, le lavage des sols et le lave-linge. L’eau est par conséquent non traitée (ou seulement partiellement).
  • L’eau destinée à la consommation humaine est proscrite.

ajoutez cet article a votre liste de favoris