40 gestes simples pour réduire votre facture d’eau et d’électricité

Dans Chauffage, Consommation, Eaux, Eclairage, Equipement, Habitat, L'eau par le 8 janvier 2016Pas de commentaire

Un ménage français consacre, en moyenne et par an, 6,2 % de ses ressources pour se chauffer, se déplacer, s’éclairer, faire fonctionner ses appareils électroménagers et électroniques, etc. Cela vous semble peu ? Pourtant, cela correspond en moyenne à 3207€ de dépenses par foyer et par an*! (* Bilan énergétique de la France publié par le Commissariat général au développement durable, 2013).  La solution la plus efficace pour réduire ses dépenses de chauffage est d’isoler son logement. Cependant, si des travaux de rénovation ne sont pas envisageables pour le moment, quelques gestes simples peuvent vous permettre d’alléger vos factures.

RÉDUIRE SES FACTURES, C’EST POSSIBLE !

Limiter ses consommations d’énergie ne nécessite pas forcément de tout révolutionner. Le budget d’une famille ne permet pas toujours de rénover le logement pour en améliorer les performances énergétiques. Pour autant, quelques bons réflexes suffisent pour faire baisser la facture d’énergie, en toute simplicité et à moindre coût !

screenshot-www.ademe.fr 2016-01-08 16-06-13 conseils 1

screenshot-www.ademe.fr 2016-01-08 16-06-31 conseil 2


screenshot-www.ademe.fr 2016-01-08 16-07-00 Conseil 3

Vous pouvez télécharger gratuitement le guide complet de l’ADEM et donc de bénéficier de conseils supplémentaires bien utiles ! Ce guide donne des conseils à ceux qui sont soucieux, au jour le jour, de la qualité des conditions de vie dans leur logement et de leur incidence sur l’environnement, à ceux qui envisagent la rénovation de leur maison, ou encore à ceux qui souhaite faire bâtir leur logement. Il conseille plusieurs pistes pour qu’une maison soit saine, agréable à vivre, confortable et économe : des gestes simples qui ne remettent en cause que quelques habitudes, des investissements malins à faire de temps à autres, ou encore des grosses dépenses à planifier de longue date. Ainsi, on peut améliorer sa qualité de vie en préservant la qualité de son environnement.

ajoutez cet article a votre liste de favoris

9ème édition du festival du film sur le développement durable

Dans A LA UNE, Communication, Durable, Environnement, Les eaux grises, Sports & loisirs par le 13 janvier 2014Pas de commentaire

Pour la 9ème édition du festival international du film sur le développement durable et afin de donner un nouveau souffle à son festival Écofilm, la municipalité a décidé cette année de s’adresser en priorité aux enfants. Un des temps forts du festival sera sans doute la journée consacrée au gaspillage alimentaire : une animation cuisine mobile ouverte à tous sera organisée par Dreux-Agglomération et la banque alimentaire. Le festival international du film de développement durable se déroulera du 21 au 25 janvier à l’espace multifonctions de Vernouillet. Entrée gratuite. Renseignement au 02.37.62.80.79.

Présentation du festival international : ECOFILM

9ème édition du festival du film sur le développement durable

9ème édition du festival du film sur le développement durable

Parmi les 1 700 films que compte le festival Écofilm l’un d’entre eux est tourné dans l’Himalaya. Dans un village reculé du Népal, à plusieurs heures de marche de la route la plus proche. Ce reportage suit le travail d’une ONG qui vient pour combattre la déforestation. Très vite cette association s’aperçoit que, pour gagner la confiance de la population, elle doit d’abord amener l’eau potable, évacuer les eaux usées, construire des latrines pour améliorer l’état de santé de la population. Ils distribuent des moyens de contraception et des kits pour que les femmes accouchent dans de bonne condition… Ensuite l’ONG construit des écoles, maternelles, élémentaires, organisent des cours du soir pour les adultes. Un potager offre de nouveaux plants pour renforcer un spectre alimentaire plus large que celui de l’alimentation traditionnelle plutôt fruste. Des micro-crédits sont proposés… Chaque nouvelle action est discutée avec les villageois.

Thierry Maous, le directeur du festival écofilm explique :  » Quand je projette ce film dans un collège, je demande aux élèves de classer en trois colonnes chacune des interventions de cette ONG : environnement, économie et social. Pour cette dernière, je précise qu’elle contient le droit à la santé, à l’éducation, à la démocratie… Les élèves sont étonnés de voir que c’est dans cette colonne que s’inscrivent la plupart des actions nécessaires au bien-être de la population. C’est ainsi que le reboisement et la protection de la nature s’imposent naturellement aux villageois. Lors de l’échange qui suit la projection, les collégiens sont encore plus surpris de découvrir que ces besoins fondamentaux d’accès à l’eau, à la santé, à l’éducation, au crédit et à la démocratie soient partagés par tous sur notre planète… »

ajoutez cet article a votre liste de favoris

Connaissez-vous vraiment SUEZ ENVIRONNEMENT ?

Dans Communication, Déchets Naturels, Eaux, Recyclage par le 21 novembre 2013Pas de commentaire

Présentation du groupe SUEZ ENVIRONNEMENT

SUEZ ENVIRONNEMENT, ex Lyonnaise des Eaux, est le deuxième groupe mondial dans les domaines de la gestion de l’eau et des déchets derrière Veolia Environnement. Avec un chiffre d’affaires de 15 Milliard d’€ elle emploie 79 550 collaborateurs. Suite à la fusion de Suez avec Gaz de France, SUEZ ENVIRONNEMENT s’est détaché en partie du nouveau géant européen GDF SUEZ et est entré à la Bourse de Paris le 22 juillet 2008. Le groupe SUEZ ENVIRONNEMENT exerce dans 2 domaines : l’eau et les déchets. SUEZ ENVIRONNEMENT s’est fixé 2 priorités en faveur du développement durable :

  • Innover pour développer ses activités et faire de ses clients des leaders de la performance économique et environnementale
  • Faire de ses métiers des contributeurs à l’attractivité des territoires et co-construire les solutions avec ses parties prenantes

Les enjeux du marché de l’eau

Les acteurs de la gestion de l’eau, de la distribution à l’assainissement, doivent aujourd’hui faire face à de nouvelles problématiques : le manque croissant d’eau dans différentes régions du monde, une réglementation toujours plus contraignante, et des collectivités locales et industrielles plus exigeants en ce qui concerne le respect de l’environnement, la lutte contre le gaspillage et contre la pollution.
Face à ces enjeux, SUEZ ENVIRONNEMENT modernise son offre et développe des innovations qui favorisent une gestion durable des ressources en eaux :

  • des services aux particuliers pour favoriser une meilleure gestion de l’eau au sein de l’habitat : suivi des consommations d’eau en temps réel, déploiement de systèmes d’alerte fuites d’eau,
  • des technologies avancées, permettant une réutilisation de l’eau (eaux usées, eaux industrielles, eaux pluviales…) ,
  • des stations d’épuration plus vertes comme la station Aquaviva, en cours de construction dans la bassin cannois, qui a pour objectif de présenter un bilan carbone neutre en compensant les émissions de gaz à effet de serre par l’installation de panneaux solaires et la valorisation des boues séchées,
  • de nouvelles activités, comme la récupération de la chaleur des eaux usées à Levallois-Perret ou Nanterre

Les enjeux des déchets domestiques et industriels

Face à la croissance du volume de déchets domestiques et industriels générés dans les pays occidentaux, il devient de plus en plus nécessaire de collecter, de traiter et de valoriser les déchets. C’est pourquoi le groupe SUEZ ENVIRONNEMENT s’est positionné sur l’ensemble des métiers de la gestion des déchets (hors déchets radioactifs) pour en maîtriser la valorisation.

  • Valorisation de la matière collectée avec la production de matériaux recyclés comme le plastique.
  • Valorisation énergétique avec la production d’énergie par incinération des déchets domestiques collectés
  • Valorisation biologique avec la production de compost.

Les métiers de SUEZ ENVIRONNEMENT

L’eau

Dans le domaine de l’eau, SUEZ ENVIRONNEMENT a pour principales activités :

  • les études et la modélisation des ressources souterraines,
  • la conception et la construction d’usines de production et de traitement d’eau,
  • le captage, le traitement et la distribution d’eau,
  • la maintenance du réseau d’eau ,
  • la collecte et l’épuration des eaux domestiques et industrielles, notamment avec l’innovation Greenbass™ qui permet d’optimiser la consommation énergétique du traitement,
  • la valorisation biologique et énergétique des boues d’épuration


Les déchets

Dans le domaine des déchets, SUEZ ENVIRONNEMENT a pour principales activités :

  • la collecte des déchets de toute nature (excepté les déchets radioactifs et nucléaires) et la propreté urbaine,
  • le tri et le prétraitement des déchets,
  • le recyclage, la valorisation matière, biologique et énergétique des déchets valorisables,
  • l’élimination par incinération ou enfouissement des déchets résiduels,
  • la dépollution et la réhabilitation de sites et sols pollués,
  • le traitement et la valorisation de boues.

ajoutez cet article a votre liste de favoris

Comment améliorer la qualité de son eau au quotidien ?

Dans Eaux, L'eau de pluie par le 6 mai 2013Pas de commentaire

Il est fondamental de boire une eau de qualité, c’est-à-dire saine et débarrassée de ses polluants. En matière de purification et traitement de l’eau, les technologies ont bien évolué ces dernières années. Nous vous proposons ici un petit tour d’horizon des derniers appareils et systèmes à plugger sur votre circuit d’eau d’habitation.


Se débarrasser du chlore

Pour une majorité des grandes villes françaises, le traitement des eaux de ville a été sous-traité au profit de sociétés privées (Veolia ou Suez pour ne citer que les plus grandes) qui ont pour objectif premier de faire des profits économiques, et non d’assurer un service de qualité. Depuis ce transfert de compétence, la qualité de l’eau en France a baissé et son niveau de chlore a augmenté un peu partout. Les nouveaux responsables du traitement des eaux préfèrent augmenter les taux de chlore plutôt que d’améliorer leurs filtres, au détriment de notre santé !

Même si on ne peut que déplorer cette situation, les foyers français doivent donc pallier à ces manquements, en trouvant des solutions adaptées à leurs problématiques locales de qualité de l’eau. Ainsi, on a vu naître un ensemble d’appareils et  de solutions plus ou moins durables. Il en existe tout une gamme selon ce que vous souhaitez filtrer. Les prix varient fortement entre les solutions et les fabricants, renseignez-vous bien et n’hésitez pas à comparer les prix, notamment sur les aspects d’entretien technique et des consommables !

Se débarrasser du calcaire

Le calcaire est une plaie pour toutes les canalisations et autres appareils électroménagers de la maison qui utilisent de l’eau chaude. Chaudière de chauffage, lave vaisselle, lave linge, cafetière, etc. tous vos produits s’entartrent et leur durée de vie en est d’autant réduite.
Le calcaire lorsqu’il est présent en grande quantité dans l’eau est aussi agressif pour la peau ; il crée des sécheresses et des démangeaisons.
Pour éviter ces désagréments, il vous suffit d’ajouter  un adoucisseur d’eau à votre système d’eau et un filtre pour l’eau à la sortie de la pomme de douche. Mais attention, les adoucisseurs à résine et à sel altèrent la qualité de l’eau (rejet de sodium). L’avantage du système de Pure Pro France, est qu’il est écologique, sans rejet, ni pollution, ni entretien !

Se débarrasser des micropolluants (plomb, mercure, etc.)

Vous le savez maintenant, outre le calcaire et le chlore, votre eau du robinet comporte d’autres microparticules plus ou moins dangereuses pour votre santé. Le traitement actuel des eaux ne permet pas de filtrer ces polluants, c’est pourquoi de nouveaux systèmes de purification par osmose inverse ont  vu le jour.  Un osmoseur permet d’éliminer bactéries, microbes, calcaire, chlore, nitrates, métaux, résidus médicamenteux, insecticides, herbicides, détergents, mercure, plomb, PCB… L’eau obtenue par ce procédé est légère et très faiblement minéralisée, ce qui aiderait l’organisme à  évacuer des toxines. En effet, les travaux de Louis Claude Vincent mettent en évidence qu’il vaut mieux une eau un peu acide et très faiblement chargée. Par ailleurs, le procédé d’osmose inverse est utilisé pour les hémodialyses, mais aussi par la NASA pour les vols spatiaux.

Assainir son forage, son puits et ses eaux de pluie

Pour des raisons économiques et/ou  écologiques, on constate que les français utilisent de plus en plus leurs eaux de ruissellement ou de forage. Si vous avez la chance d’avoir cette ressource  à disposition, sachez que vous pouvez faire des économies substantielles en gérant durablement la ressource EAU qui est à votre disposition gratuitement. Cependant, il est de plus en plus question de taxer cette ressource. Ainsi les propriétaires de forages et autres sources s’attendent à la création d’une taxe très prochainement sur les eaux fluviales. Un salon est même en préparation et présentera prochainement à Douai les détails du projet de taxe. Chaque foyer ayant une situation spécifique, nous ne pouvons pas vous donner de conseils précis. Mais nous vous invitons à lire nos derniers articles sur le sujet du traitement des eaux grises et des eaux de pluie, afin de distinguer les technologies et solutions existantes. Vous pouvez également lire les conseils de Pure Pro France sur le traitement de ces eaux.

Vous avez installé un de ces systèmes chez vous et souhaitez nous faire profiter de votre expérience. Postez votre commentaire ci-dessous !

ajoutez cet article a votre liste de favoris

4e Forum national sur la gestion durable des eaux pluviales

Dans A LA UNE, Eaux, Entreprise, Habitat, L'eau, L'eau de pluie, Les eaux grises par le 5 mars 2013Pas de commentaire

Le 4e Forum national sur la gestion durable des eaux pluviales se tiendra les 20 et 21 mars à Douai (France). Ce Forum aura lieu la veille de la Journée mondiale de l’eau, célébrée le 22 mars, dont le thème pour 2013 est la coopération dans le domaine de l’eau.

Le temps fort de ce 4e Forum sera animé par le président de la Communauté d’agglomération du Douaisis sur la Taxe pluviale, outil d’une politique pluviale volontariste.


Le programme prévu sur ces 2 jours peut se résumer comme suit (par ordre chronologique):

  • Séance plénière du début : Nécessité et importance de gérer les eaux pluviales – Taxe pluviale
  • Atelier 1 : Créer son service de gestion des eaux pluviales et instaurer la taxe pluviale.
  • Atelier 2 : Comment organiser un service intercommunal de gestion des eaux pluviales ?
  • Forum A : Eaux pluviales : récupérer, dépolluer pour mieux gérer.
  • Atelier 3 : Le SIG, un outil indispensable à une bonne gestion patrimoniale ?
  • Atelier 4: Les outils d’accompagnement : supports techniques et financiers des eaux pluviales.
  • Atelier 5 : Gestion de terrain : difficultés et pistes d’amélioration.
  • Atelier 6 : Anticiper, connaître et gérer les pollutions des eaux pluviales.
  • Atelier 7 : Améliorer la qualité du milieu naturel par une réduction des surfaces imperméabilisées.
  • Séance plénière de fin : Gestion intégrée des eaux pluviales : état des lieux et perspectives ?

Autres intérêts de ce rendez-vous…

En parallèle des discussions en atelier ou en séance plénière, un salon professionnel se tiendra et permettra aux participants de visiter les stands de divers exposants : fournisseurs de matériels, collectivités territoriales, bureaux d’étude,… Des visites de sites sont prévues dans l’après-midi du 2e jour.

Ce forum est co-organisé par IDEAL Connaissances, Réseau IDEAL, Réseau EAU, la Communauté d’agglomération du Douaisis et l’Association pour le Développement Opérationnel et la Promotion des Techniques Alternatives en matière d’eaux pluviales (ADOPTA),  avec le soutien de l’Agence de l’eau Artois-Picardie, le Conseil général du Nord et la Ville de Douai.

Inscriptions ici >>

ajoutez cet article a votre liste de favoris

Ouverture du Forum Mondial de l’Eau 2012 à Marseille

Dans A LA UNE, Eaux, Environnement, L'eau, L'eau de pluie, Les eaux grises, Recyclage par le 12 mars 20121 Commentaire

C’est aujourd’hui 12 mars 2012 l’ouverture du Forum Mondial de l’Eau 2012 à Marseille. Tous les trois ans depuis 1997, le Forum Mondial de l’Eau mobilise les imaginations, les innovations, les compétences et les savoir-faire, pour faire avancer la cause de l’eau. Il rassemble tous les acteurs autour des enjeux actuels – aussi bien locaux que régionaux ou mondiaux – qui ne peuvent se traiter qu’avec toutes les parties prenantes réunies dans un cadre commun, avec des objectifs partagés.

forum mondial de l'eau marseille 2012

forum mondial de l'eau marseille 2012

Les objectifs du Forum Mondial de l’Eau

L’objectif premier des Forums Mondiaux sur l’Eau sont de donner un accès à l’eau à chaque homme sur terre. Objectif ambitieux sinon vital pour près d’un homme sur trois dans le monde dont l’accès à l’eau, même non potable, reste extrêmement difficile.

L’objectif du 6ème Forum Mondial de l’Eau est de relever les défis auxquels notre monde est confronté, et d’agir afin que l’eau se retrouve en tête des agendas politiques. Il n’y aura pas de développement durable tant que les questions de l’eau resteront non résolues. Partout sur la planète, pour toutes et pour tous, le droit à l’eau (reconnu par 189 États au sein de l’ONU, il y a un an) doit être garanti et mis en œuvre.

Consulter le programme >>

Les chiffres clés

  • du 12 au 17 mars 2012
  • 140 délégations ministérielles
  • Plus de 180 pays représentés
  • 25 000 participants attendus
  • Plus de 400 heures de discussions et débats
  • Plus de 250 sessions et panels et environ 100 événements « Racines & Citoyenneté »
  • Des trialogues régionaux organisées entre ministres, parlementaires et autorités locales / régionales.
  • Des tables rondes de haut niveau

Les liens utiles

ajoutez cet article a votre liste de favoris

17ème édition des Initiatives Océanes : tous contre le plastique

Dans A LA UNE, Eaux, Emballages, Environnement, L'eau, Matériaux, Polluants, Pollution, Recyclage, Tri sélectif par le 16 février 20122 Commentaires

En 2011, 42 000 bénévoles se rassemblent dans 35 pays pour donner un petit coup de propre à plus de 1200 plages, lacs et rivières le temps d’un weekend. Ils collectent l’équivalent en volume de 38 bus remplis de déchets aquatiques, parlent de leurs modes de consommation et combattent la pollution des océans.

L’objectif de la campagne 2012

reduction-plasticL’objectif de cette campagne qui se déroulera un peu partout sur les plages du littoral français du 22 au 25 mars 2012 est de réduire l’impact des plastiques à usage unique sur l’environnement marin, en sensibilisant le plus grand nombre aux dangers de la pollution qu’ils créent et en prônant leur réduction à la source, par « la règle des 4 R » : Refusons, Réduisons, Réutilisons et Recyclons.

Voici ce que nous dit Gilles Asenjo, Président de Surfrider Foundation Europe à propos de cette 17ème édition des Initiatives Océanes : tous contre le plastique

Cette campagne, vous l’aurez compris, s’intègrera tout naturellement à la 17ème édition des Initiatives Océanes de Surfrider Foundation Europe qui se déroulera du 22 au 25 mars 2012, partout dans le monde ! Nous connaissons votre attachement à ce rendez-vous, vous connaissez son importance. Rejoignez-nous à cette occasion : cette année, plus que jamais, nous avons tous un rôle à jouer.
Gilles Asenjo.

Ensemble réduisons notre empreinte plastique

Les Initiatives Océanes, ce sont des bénévoles, des représentations locales de Surfrider, des familles, des amis, des enseignants, des camarades de classe, des surfeurs, des bodyboardeurs, des planchistes, des salariés, des journalistes et tout simplement des citoyens qui se mobilisent sur le terrain. Ce sont eux qui font de l’opération ce qu’elle est.

Pour 2012, quel message veulent-ils transmettre ?

Endiguer la prépondérance de plastique est aux yeux des bénévoles la priorité. C’est à la demande des antennes locales de Surfrider Foundation Europe, que l’association a décidé d’intégrer les Initiatives Océanes à la campagne Rise Above Plastics*.
Dans le cadre de leur lutte contre l’indigestion de déchets, rejoignez-nous du 22 au 25 mars 2012 .
* Réduisons notre empreinte plastique !

10 façons de réduire votre empreinte plastique

A l’image de l’empreinte carbone, les gens ont tous une empreinte plastique – qui mesure la quantité de plastique qu’une personne utilise sur une période donnée. Bien qu’il soit impossible – et sans doute irréalisable – d’éliminer entièrement le plastique dans votre vie, vous pouvez prendre des mesures pour réduire les plastiques inutiles.

affiche-initiatives-oceans-2012

L'affiche 2012

Voici 10 façons simples de réduire votre empreinte plastique dans le cadre de la campagne Rise Above Plastics :

  • 1. Arrêtez d’utiliser des bouteilles d’eau à usage unique en plastique. Dans presque tous les cas, l’eau de votre robinet est tout aussi sûre – sinon plus – que l’eau distribuée dans les bouteilles en plastique à usage unique. Au lieu de cela, vous pouvez acheter et utiliser une bouteille réutilisable et la remplir d’eau.
  • 2. Autant que possible, achetez de la nourriture en vrac. Acheter de la nourriture en vrac contribue à réduire la quantité totale de matériaux d’emballages consommés.
  • 3. Passez au numérique ! Achetez votre musique et vos vidéos par voie électronique. Vous éviterez la nécessité de créer des disques et boîtiers en plastique sous cellophane.
  • 4. Arrêtez d’utiliser des sacs d’épicerie en plastique. Chaque année, plus d’un milliard de sacs de plastique sont utilisés dans le monde entier. Parce que ces sacs sont si légers et minces, ils sont facilement transportés par le vent dans l’environnement. A la place, utilisez des sacs réutilisables pour ramener vos courses et autres achats à la maison.
  • 5. Dites « NON » aux portions individuelles pré-emballées. Ces types de produits sont parmi les pires quand il s’agit de suremballage. Refusez les portions individuelles, les emballages excessifs et autres plastiques « jetables ». Emportez des ustensiles réutilisables dans votre sac à main, sac à dos ou voiture en cas de BBQ, pique-nique ou plat à emporter.
  • 6. Les contenants réutilisables c’est top ! Pour le déjeuner et les restes, utilisez des contenants réutilisables au lieu de sacs en plastique. Ils sont tout aussi faciles à utiliser et beaucoup moins nocifs pour la planète.
  • 7. Achetez une tasse de voyage réutilisable. Utilisez une tasse de voyage réutilisable ou à emporter pour le café, le thé et autres boissons achetés. Pensez à tous les couvercles (ainsi que les gobelets en papier ciré) que vous économiserez.
  • 8. Il faut toujours chercher les emballages alternatifs. Beaucoup d’articles comme les boissons gazeuses, les détergents, litière pour chats, etc sont proposés dans un emballage de remplacement (comme l’aluminium ou de carton) qui peut être plus facilement recyclé que le plastique.
  • 9. Achetez et vendez d’occasion. Vêtements, jouets, équipements pour bébé, meubles, articles ménagers, articles de sport et de nombreux autres articles de consommation courante peuvent souvent être trouvés d’occasion, réduisant ainsi la quantité de plastique entrant dans le flux de déchets.
  • 10. Recyclez ! Dans les cas où vous devez utiliser du plastique, s’il vous plaît assurez-vous de le recycler. Vous pouvez allonger le cycle de vie de nombreux plastiques pour fabriquer des objets cool et utiles ! Évitez les sacs en plastique et en mousse de polystyrène vu qu’ils ont généralement des taux de recyclage très faibles.

Vous voulez plus d’action ?

Voici 4 choses faciles à faire pour garder le plastique hors de l’environnement marin :

  • 1. Participez à un nettoyage de plage. Les antennes de Surfrider Foundation organisent des nettoyages mensuels voire plus fréquemment.
  • 2. Soutenez les pétitions et lois d’endiguement des déchets marins, d’interdiction de sacs plastiques et la consigne de recyclage des bouteilles.
  • 3. Passez le mot. Parlez-en à votre famille et vos amis et expliquez-leur pourquoi il est important de toujours rechercher les alternatives au plastique !
  • 4. Rejoignez l’une de nos antennes bénévoles et menez des actions dans le cadre de la campagne Rise Above Plastics.

Bibliographie et ressources

Disponible sur le site officiel, une BD des schtroumpfs sur les déchets aquatiques, un document présentant la durée de vie des déchets et leur type de recyclage, des affiches, des stickers à distribuer chez vos commerçants …


ajoutez cet article a votre liste de favoris

Architecture végétal et développement durable

Dans A LA UNE, Alimentation, Environnement, Habitat, Jardinage, L'eau de pluie, Matériaux & Construction par le 9 janvier 2012Pas de commentaire

Un subtil mariage durable !

architecture végétale - Jean-François Daures - Edition : Eyrolles

architecture végétale - Jean-François Daures - Edition : Eyrolles

Ce livre « Architecture Végétal » explique en détails le fonctionnement du végétal et ses caractéristiques techniques lorsqu’on l’adapte ou le couple à l’architecture qu’il s’agisse de végétalisation vertical, oblique ou plane.

Illustré d’exemples, de réalisations concrètes et d’entretiens exclusifs avec les professionnels, cet ouvrage offre une nouvelle perspective d’intégration du végétal dans l’architecture des villes. Ce subtil mariage de végétal et d’architecture est une réponse à deux types de pollution : visuelle et de l’aire.

La végétalisation des bâtiments est bénéfique en tout point de vue : outre ses avantages indéniables en milieu urbain, elle a un impact positif sur la durabilité du bâtiment, améliore le bilan technique des constructions, atténue la réverbération acoustique et engendre une optimisation non négligeable de la gestion des eaux pluviales.

Un ouvrage à consommer sans modération au tarif de 32 €. Pour ce prix vous retrouverez 250 pages bien illustrées, bourrées de conseils assez techniques et un petit lexique d’architecture végétale pour se lancer dans la végétalisation.

  • Editeur(s) : Eyrolles
  • Auteur(s) : Jean-François Daures
  • Format : 20 x 28

D’autres ouvrages

Nous en profitons pour vous signaler d’autres ouvrages : « produire ses graines bio » et « Mon potager bio en ville » aux éditions Terre vivante. Des ouvrages de 100 pages à moins de 15€ et qui permettent de changer nos habitudes alimentaires dans nos jardins et nos maisons.

Un petit geste en faveur du développement durable qui permet comme souvent de faire des économies.

N’hésitez pas à nous faire remonter vos meilleures lectures en matière de développement durable.


ajoutez cet article a votre liste de favoris

Grand nettoyage des plages et rivages français les 24 25 26 27 mars 2011

Dans A LA UNE, Eaux, Environnement, L'eau, Recyclage, Tri sélectif par le 7 mars 20112 Commentaires

A l’initiative de l’association Surfrider, une nouvelle grande journée de nettoyage des plages et rivages en France et en Europe aura lieu du 24 au 27 mars 2011.
Imaginez ! Si 50% des foyers français se mobilisent, il ne faudra que quelques heures pour retirer les millions de tonnes d’ordures qui jonchent nos rivages et littoraux français. Certes l’année prochaine il faudra recommencer car les déchets dérivants sont maintenant tellement nombreux qu’on peut les voir par satellite. Mais il est important de participer à ces manifestations, en famille de préférence (pour apprendre aux jeunes). Le site de l’évènement vous permet de visualiser la liste des lieux de nettoyage près de chez vous et même d’en créer un !

Y'a pas de honte à nettoyer !

Y'a pas de honte à nettoyer !

Les Initiatives Océanes, venez en famille !

C’est le plus grand rassemblement écocitoyen en Europe. Les 24, 25, 26 et 27 Mars 2011, des milliers de personnes à la reconquête des plages, lacs, rivières et fonds marins.
Évènement emblématique de Surfrider Foundation Europe, les Initiatives Océanes sont des opérations de sensibilisation à la réduction des déchets autour d’une action concrète de nettoyage. Elles auront lieu cette année du jeudi 24 au dimanche 27 mars 2011. Des centaines d’opérations, organisées en local par des bénévoles, auront lieu simultanément sur un même weekend.

Cette mobilisation de terrain s’inscrit dans la campagne déchets de l’association et permet de faire entendre les revendications de l’association, auprès des institutions.
Surfrider coordonne les opérations, communique sur l’évènement et donne le moyen à chacun d’organiser et d’animer son opération. Le temps d’une journée, chaque citoyen peut devenir un relais de la mission éducative de Surfrider. Un site dédié : www.initiativesoceanes.org permet de prendre connaissance des différentes opérations déjà enregistrées et géolocalisées pour faciliter leur visibilité. Le succès des Initiatives Océanes repose sur la multiplicité des initiatives individuelles réunies sous la bannière de Surfrider Foundation.

carte nettoyage plage mer france 2011

carte nettoyage plage mer france 2011

Voici la vidéo qui présente le projet >>

Et le dernier spot vidéo pour remercier ceux qui adhèrent au mouvement, que ce soit au travers de la newsletter ou en s’impliquant un peu plus…





Journée Mondiale de l’Eau le 22 mars 2011

A l’occasion de la Journée Mondiale de l’Eau, une Grande Enquête collaborative pour établir une cartographie complète du prix du service de l’eau en France a été lancée par France Libertés et 60 millions de consommateurs. L’objectif : combien coûte l’eau, commune par commune, quels services se cachent derrière ce prix, qui gère l’eau..?

Nous vous invitons a créer un compte sur le site http://www.prixdeleau.fr et remplir vos informations à l’aide de votre dernier relevée annuel d’eau.

Le délai pour obtenir les résultats est assez long (presque un an), mais on peut craindre à coup sure que ce pavé dans la marre fera un gros splash médiatico-politique !

Soyez acteur de votre développement et répondez à l’enquête.

ajoutez cet article a votre liste de favoris

Une révolution durable dans les pays arabes ?

Dans A LA UNE, Chauffage, Energies, Fossiles, Greenwashing, Les eaux grises, Tri sélectif par le 23 février 2011Pas de commentaire

petrole-durable
Avec les mouvements de démocratie en Tunisie, Égypte et maintenant en Libye, les prix du pétrole vont encore grimper. L’approvisionnement est perturbée et les stocks baissent, dans ces conditions le prix du baril n’est pas prêt de fléchir surtout que l’esprit de révolte se propage aussi au Bahreïn, autre pays producteur de l’or noir.

Un vent de révolte souffle sur l’Afrique, souhaitons que la France emboite cette dynamique citoyenne pour instaurer plus écocitoyenneté.

Alors en quoi est ce bon pour le développement durable ?

Notre dépendance face aux énergies fossiles devient difficile à soutenir pour le consommateur français. S il regarde la situation sous l’angle financier, son intérêt est de rouler dans des véhicules à énergies alternatives et de chauffer sa maison avec du solaire (en effet les prix du gaz étant indexes sur ceux du pétrole, le gaz de ville va monter lui aussi).

Comment soutenir concrètement l’essor des solutions durables au quotidien ?

En consommant avec raison tout simplement ! Par exemple, il existe des voitures presque propres, des solutions de chauffage et de traitement des eaux très économiques et qui préservent l’environnement. Vous pouvez adopter le tri sélectif, acheter des produits qui produisent le moins d’emballage, sanctionner les marques qui utilisent le green-washing en boycottant leurs produits.


ajoutez cet article a votre liste de favoris