40 gestes simples pour réduire votre facture d’eau et d’électricité

Dans Chauffage, Consommation, Eaux, Eclairage, Equipement, Habitat, L'eau par le 8 janvier 2016Pas de commentaire

Un ménage français consacre, en moyenne et par an, 6,2 % de ses ressources pour se chauffer, se déplacer, s’éclairer, faire fonctionner ses appareils électroménagers et électroniques, etc. Cela vous semble peu ? Pourtant, cela correspond en moyenne à 3207€ de dépenses par foyer et par an*! (* Bilan énergétique de la France publié par le Commissariat général au développement durable, 2013).  La solution la plus efficace pour réduire ses dépenses de chauffage est d’isoler son logement. Cependant, si des travaux de rénovation ne sont pas envisageables pour le moment, quelques gestes simples peuvent vous permettre d’alléger vos factures.

RÉDUIRE SES FACTURES, C’EST POSSIBLE !

Limiter ses consommations d’énergie ne nécessite pas forcément de tout révolutionner. Le budget d’une famille ne permet pas toujours de rénover le logement pour en améliorer les performances énergétiques. Pour autant, quelques bons réflexes suffisent pour faire baisser la facture d’énergie, en toute simplicité et à moindre coût !

screenshot-www.ademe.fr 2016-01-08 16-06-13 conseils 1

screenshot-www.ademe.fr 2016-01-08 16-06-31 conseil 2


screenshot-www.ademe.fr 2016-01-08 16-07-00 Conseil 3

Vous pouvez télécharger gratuitement le guide complet de l’ADEM et donc de bénéficier de conseils supplémentaires bien utiles ! Ce guide donne des conseils à ceux qui sont soucieux, au jour le jour, de la qualité des conditions de vie dans leur logement et de leur incidence sur l’environnement, à ceux qui envisagent la rénovation de leur maison, ou encore à ceux qui souhaite faire bâtir leur logement. Il conseille plusieurs pistes pour qu’une maison soit saine, agréable à vivre, confortable et économe : des gestes simples qui ne remettent en cause que quelques habitudes, des investissements malins à faire de temps à autres, ou encore des grosses dépenses à planifier de longue date. Ainsi, on peut améliorer sa qualité de vie en préservant la qualité de son environnement.

ajoutez cet article a votre liste de favoris

Choisir un appareil de chauffage écologique et économique !

Dans Bois, Chauffage, Communication, Energies par le 29 janvier 20141 Commentaire

C’est l’hiver et vous adorez plus que tout rester sous votre couette. Non pas par fainéantise, mais parce que la température intérieure de votre maison ne dépasse pas les 18 degrés ! Mauvaise isolation, chauffage au fioul, simple vitrage… votre logement cumule les mauvais points. Heureusement nous allons vous faire découvrir la technologie du poêle à granule, un système de chauffage hyper calorifique qui permet de se chauffer de façon écologique et économique !!

Les aides fiscales pour la rénovation énergétique en 2014

Sachez tout d’abord que si vous voulez engager des travaux de rénovation énergétique dans votre logement,  le Président François Hollande et le Premier Ministre Jean-Marc Ayrault ont annoncé deux points clés pour financer les travaux de rénovation énergétique  en 2014 :

  • une baisse de la TVA de 10% à 5% et
  • des aides supplémentaires aux ménages pour 2014

Examinez bien votre situation, il y a forcément une aide fiscale qui correspond à vos besoins d’éco-rénovation !

Les granulés et les poêles à granules

Le granulé ou pellet se compose essentiellement de bois (sciure et copeaux de bois). Sous réserve que les prélèvements forestiers restent inférieurs à l’accroissement de la forêt, le bois est considéré comme une énergie renouvelable, largement sous exploitée, selon l’Office Nationale des Forêts.  La production des granulés pourrait participer à la valorisation des forêts françaises.

3 fois plus volumineux mais presque 2 fois moins cher que le fioul, les granulés sont particulièrement adaptés aux maisons individuelles. Le prix moyen est de 250 à 350€/tonne, ramenant donc ces granulés à un coût proche de celui des bûches classiques. Ceux qui bénéficient de la norme NF sont à  privilégier en priorité.

Quel bilan carbone pour les poêles et les chaudières à bois ?

Je vous invite à découvrir les résultats de notre étude du bilan carbone des différentes sources d’énergie, les prix revient par KW/h et les grammages de CO2 rejetés. Nous allons essayer d’actualiser les données en CO2 avec Supra, en espérant que ce dernier jouera un plus la transparence que ne l’avait fait à l’époque Wanders. Donc même si nous ne pouvons pas répondre sur l’aspect émission de CO2, on peut dire que se chauffer au bois est économiquement très intéressant par rapport à d’autres modes de chauffage.

Comment choisir une chaudière adaptée à mon logement ?

Difficile quand on est novice de choisir la bonne technologie, le bon produit et faire en sorte que cela convienne à mon logement. Alors que faire ?  Choisir seul ou faire confiance à un vendeur ?
La société Alsacienne SUPRA (fabriquant de Poêles à granulés, cheminées et inserts) à trouvé la solution.

Elle met gratuitement à disposition des particuliers, l’outil ‘bien choisir son poêle’. Ce simulateur en ligne que nous avons testé, vous pose un ensemble de questions sur votre logement (taille, date de construction, superficie, rénovation, etc.) et vous calcule au final la puissance énergétique que votre appareil doit fournir. Ensuite, il vous propose une sélection personnalisé des produits correspondants à votre besoin.

Sélectionnez votre type de logement

Sélectionnez votre type de logement

Une sélection de produits adaptés à votre situation vous est proposée

Une sélection de produits adaptés à votre situation vous est proposée


10217_logo
SUPRA
est une société française qui regroupe plus de 200 collaborateurs sur son site de production de 31 000 m², situé à Obernai. Son usine est dotée d’un outillage perfectionné, qui combiné à une structure industrielle et des collaborateurs qualifiés permet la production d’une large gamme de produits.

ajoutez cet article a votre liste de favoris

Peut-on obtenir un bon confort thermique avec un chauffage électrique ?

Dans Chauffage, Entreprise, Habitat, Maison par le 23 avril 2013Pas de commentaire

C’est en tout cas ce qu’annonce sur son site internet la société européenne Rothelec, créatrice de solutions de chauffage électrique depuis 35 ans. Je cite : « Le chauffage éco-électrique® Rothelec répond à tous les enjeux économiques et écologiques auxquels nous sommes confrontés en ce début du XXIe siècle ».
Elle a bâti son argumentation sur différents points (plus ou moins discutables) et propose différentes solutions de chauffage électrique dont les avantages mis en avant sont les suivants :

  • sans travaux,
  • sans local dédié,
  • sans entretien,
  • sans émission de gaz à effet de serre
    (ce point est discutable car l’électricité produite en France provient de différentes sources, chacune émettant des quantités de gaz à effet de serre variable de l’une à l’autre),
  • sans odeur, sans dégagement de fumée,
  • entièrement modulable,
  • une énergie dont le prix est régulé
    (régulé par l’Etat certes, mais cela ne veut pas dire grand-chose ! Il faudrait dire « dont le prix est encore abordable par rapport à nos voisins européens mais en hausse depuis 18 mois »),
  • une consommation maîtrisée,
  • le confort du chauffage central (à condition de prendre les options).

Voici les différentes solutions proposées :

Le Radiateur Tri-Chaleur®

La Tri-chaleur® est un concept de chauffe développé par Rothelec bénéficiant de plus de 35 ans d’optimisation dans le domaine du chauffage électrique.
Son principe est de combiner trois fonctions fondamentales et complémentaires du chauffage électrique : l’accumulation, le rayonnement et la convection pour une installation de chauffage efficace et des radiateur éco-electrique.

Le Chauffage central électrique

La régulation Rothelec permet de maintenir la température de votre habitation à une valeur constante sans chutes ni à-coups et de bénéficier ainsi d’une réelle économie de chauffage.
Ce système de contrôle haute performance est une exclusivité Rothelec et peut, sous certaines conditions, vous ouvrir le droit à un crédit d’impôt dans le cadre de la promotion des économies d’énergie pour une installation chauffage.

La solution de la Thermo faïence®

Les cœurs de chauffe en Thermo Faïence® des radiateurs éco-électriques Rothelec permettent d’obtenir la douce chaleur des poêles d’autrefois, ceux qui diffusaient un confort incroyable dans toute la pièce.
Ce confort d’antan a inspiré les concepteurs de Rothelec qui ont fidèlement reproduit – et amélioré – ce chauffage tout en douceur : plus d’à-coups thermique, jamais de pieds froids, pas de chaleur qui s’accumule inutilement au plafond.
Nouveau ! L’Accu-diffuseur en Thermo faïence® garantit une dispersion surfacique des températures optimale. Ses connectiques, double isolation et résistantes aux très hautes températures, vous garantissent un bien-être et une sécurité d’utilisation inégalées.

Le Chauffage dit « intelligent »

UNE PIÈCE, UN THERMOSTAT SANS FIL, C’EST SIMPLE …
« Une pièce, un thermostat sans fil » est la solution développée par Rothelec. Sa simplicité, sa facilité d’utilisation et sa précision vous offre des économies garanties… Dans chaque pièce, le thermostat dédié mesure en permanence la température ressentie et répond à vos attentes en réajustant comme il se doit la température ambiante automatiquement. Température de confort, température éco, programmation avec plages horaires, tout ce paramétrage initial est réalisé par votre technicien Rothelec lors de l’installation.

Si vous avez des commentaires, des retours d’expérience sur le savoir-faire de Rothelec, n’hésitez pas à poster vos réactions sur ce blog ou sur nos réseaux sociaux.

ajoutez cet article a votre liste de favoris

la chaudière à condensation au gaz de propane

Dans Chauffage par le 31 décembre 20121 Commentaire

En matière de chauffage, si vous ne pouvez pas accéder aux énergies vertes : pompes à chaleur (PAC) et autres solutions solaires, etc. il existe une alternative assez économique dans le domaine des énergies fossiles : la chaudière à condensation au gaz de propane. Le seul avantage du chauffage au gaz est de distiller une chaleur homogène pour le chauffage de toutes les pièces de votre habitation.


Fonctionnement de la chaudière au propane
Le propane est un dérivé de produit pétrolier et est utilisé comme source d’énergie chimique par combustion dans les moteurs de voiture au GPL, barbecues et autres chaudières à condensation.
La combustion du propane est plus propre que celle de l’essence (grâce à son rapport H/C avantageux), mais plus polluante que celle du méthane ou de l’hydrogène. La présence de liaisons C-C crée des résidus organiques en plus de l’eau et du dioxyde de carbone. Cependant, les nouvelles chaudières permettent de réaliser 40% d’économie d’énergie.

Installation des citernes de gaz propane
Deux solutions de stockage du propane sont proposées : la citerne enterrée ou la citerne apparente en fonction des contrainte de votre terrain ou habitation, à adapter donc.

Une prime Totalgaz de 800€
Votre chaudière bas de l’aile, elle consomme trop et son entretien vous coûte trop cher, c’est peut être temps d’en changer, alors la prime pourrait être la bienvenue. Bénéficiez de 800 € de primes pour toute installation d’une chaudière gaz à condensation, voir les modalités de l’offre sur le site de la marque.

Le crédit d’impôt

Le crédit d’impôt permet de déduire de vos impôts sur le revenu une partie de vos dépenses dans l’installation d’équipements favorisant les économies d’énergie et les énergies renouvelables. C’est le cas de ce type de chaudière, donc renseignez-vous sur le montant auquel vous avez le droit.

Retour d’expérience

Vous êtes déjà équipé ou souhaitez le faire, posez-nous vos questions ou postez nous vos commentaires et autres bons plans… Merci.

ajoutez cet article a votre liste de favoris

Innovation Butagaz, un pas vers la maitrise de votre consommation d’énergie

Dans A LA UNE, Chauffage, Communication, Consommation, Energies, Energies, Entreprise, Environnement, Equipement, Habitat, Maison, Matériaux & Construction par le 6 novembre 2012Pas de commentaire

Dans un contexte politique et environnemental où la réglementation évolue (application de la Réglementation Thermique 2012 au 1er janvier 2013), l’objectif national de demain est clairement affiché : optimiser l’efficacité énergétique de l’habitat français. Butagaz innove grâce la Butabox qui s’intègre dans un programme plus large d’écoConfortique®.


L’écoConfortique et la Butabox

butabox

Voici la Butabox, innovation de Butagaz

C’est un concept inédit qui se décline aujourd’hui par une nouvelle offre commerciale Butagaz packagée à l’attention des clients domestiques avec son « éco-plus » : la Butabox, un dispositif de comptage multi-énergies qui, relié à la box ADSL, permet de mesurer et gérer à distance la consommation énergétique de toute la maison.
Butabox est un outil intelligent qui sera distribué auprès du grand public dès 2014. Il permet de connaître la consommation énergétique (gaz et électricité) de tous les équipements de la maison pour appréhender son coût et son impact environnemental.

Sa vocation : favoriser une bonne gestion de l’énergie et simplifier le quotidien des consommateurs tout en les aidant à maîtriser leur budget et défendre leur pouvoir d’achat.

Butabox, comment ça marche ?

appli-smartphones-tablettes
Les dépenses énergétiques de tous les équipements de la maison peuvent être contrôlées et budgétées :

  • la consommation en kWh, kg et % de jauge dans le cas du gaz en citerne,
  • les émissions de C02 en kg et les coûts relatifs en euros.

Butabox permet aussi de contrôler à distance l’ensemble des appareils électriques reliés aux prises intelligentes :

  • mise en route ou arrêt de la télévision, du four, du sèche-linge,
  • gestion des détecteurs de fumées,
  • systèmes de surveillance, pilotes domotiques
controlez à distance vos consommations !

Controlez à distance vos consommations via le web ou votre Smartphone !

Le client peut à tout moment avoir accès à sa consommation grâce à un afficheur local, un accès sécurisé sur une plateforme web et des applications dédiées disponibles sur Smartphones et Tablettes.

Un petit schéma valant mieux qu’un grand discours, vous pouvez visionner la vidéo explicative du dispositif ou rendez-vous sur notre chaine Youtube>>

ajoutez cet article a votre liste de favoris

Une révolution durable dans les pays arabes ?

Dans A LA UNE, Chauffage, Energies, Fossiles, Greenwashing, Les eaux grises, Tri sélectif par le 23 février 2011Pas de commentaire

petrole-durable
Avec les mouvements de démocratie en Tunisie, Égypte et maintenant en Libye, les prix du pétrole vont encore grimper. L’approvisionnement est perturbée et les stocks baissent, dans ces conditions le prix du baril n’est pas prêt de fléchir surtout que l’esprit de révolte se propage aussi au Bahreïn, autre pays producteur de l’or noir.

Un vent de révolte souffle sur l’Afrique, souhaitons que la France emboite cette dynamique citoyenne pour instaurer plus écocitoyenneté.

Alors en quoi est ce bon pour le développement durable ?

Notre dépendance face aux énergies fossiles devient difficile à soutenir pour le consommateur français. S il regarde la situation sous l’angle financier, son intérêt est de rouler dans des véhicules à énergies alternatives et de chauffer sa maison avec du solaire (en effet les prix du gaz étant indexes sur ceux du pétrole, le gaz de ville va monter lui aussi).

Comment soutenir concrètement l’essor des solutions durables au quotidien ?

En consommant avec raison tout simplement ! Par exemple, il existe des voitures presque propres, des solutions de chauffage et de traitement des eaux très économiques et qui préservent l’environnement. Vous pouvez adopter le tri sélectif, acheter des produits qui produisent le moins d’emballage, sanctionner les marques qui utilisent le green-washing en boycottant leurs produits.


ajoutez cet article a votre liste de favoris

Le chauffage individuel durable

Dans Chauffage par le 10 juin 2009Pas de commentaire

De nos jours, il existe des dizaines de méthodes permettant de se chauffer, chaque constructeur développe sa technologie, ses spécificités, son design, etc.

Comment s’y retrouver dans cette jungle de l’énergie ?

Nous vous proposons un rapide descriptif des différentes manières de chauffer son habitation, afin de vous sensibiliser sur les énergies à présent disponibles, leurs principes, leurs fonctionnements ainsi que les consommations qu’elles engendrent.

Quelle énergie choisir pour mon chauffage ?

Quelle énergie choisir pour mon chauffage individuel ?

Aujourd’hui, il est économiquement et socialement intéressant d’investir dans des énergies renouvelables. Chacun peut trouver l’énergie qui lui convient à travers la diversité proposée (bois, solaire, éolienne …) et se voir bénéficier d’un crédit d’impôt lors de la réalisation de l’installation.

Certaines solutions présentées ici ne sont pas écologiques ou durables, et ne profitent donc pas d’aides financières de l’état.

Il existe deux grands types de chauffage, que nous allons vous présenter :

  • Le chauffage central : la chaleur est diffusée grâce à une chaudière murale, moins volumineuse mais aussi moins puissante, ou une chaudière au sol
  • Le chauffage décentralisé : Chacune des pièces possède un ou plusieurs éléments de chauffage, gérés de manière individuelle (radiateurs électriques par exemple).
Voici quelques uns de nos conseils pour un chauffage central individuel plus durable.

N’hésitez pas à réagir à nos conseils

ajoutez cet article a votre liste de favoris

Chauffage central, choix de l’énergie

Dans Chauffage par le 10 juin 20091 Commentaire

Le chauffage central consiste en la production, par une chaudière,de chaleur diffusée à travers l’habitat grâce à un fluide (généralement de l’eau avec un additif caloporteur). Ce fluide circule ensuite dans votre installation de chauffage afin de libérer la chaleur qu’il a emmagasinée, dans vos convecteurs ou votre plancher chauffant par exemple.

Actuellement, il existe sur le marché deux grands types de chaudières.

La chaudière murale

Son encombrement réduit lui confère une facilité d’installation, elle est adaptée aux appartements ou aux petites maisons individuelles. On peut la mettre dans la cuisine, dans la salle de bain ou dans un placard.
Mais cette taille réduite induit une puissance plus faible qu’une chaudière au sol.

Elle peut également produire de l’eau chaude, évitant l’installation d’un chauffe-eau. Couplée à un ballon de stockage, elle permet plus de souplesse et de confort. Ce ballon peut être intégré à la chaudière limitant l’encombrement (mais le prix est bien plus élevé), ou être externe. Ces chaudières ont une durée de vie d’environ 10 à 15 ans.

Une chaudière murale

Une chaudière murale

La chaudière au sol

De puissance plus importante que la chaudière murale, elle implique aussi un encombrement supérieur. Elle permet donc le chauffage de superficies bien plus importantes. Leur durée de vie oscille entre 15 et 20 ans.
Les différents types de chaudières :

  • Une chaudière à condensation récupère une grande partie de la chaleur de la vapeur d’eau contenue dans les gaz de combustion, ce qui permet d’accroître son rendement et même de dépasser les 100%. L’investissement de départ est plus important, mais permet ensuite de réaliser des économies d’énergie. Une aide de l’état est aussi prévue concernant ce type de chaudière.
  • Une chaudière à basse température permet de chauffer l’habitat avec un fluide de température bien moins importante qu’une chaudière traditionnelle ou à condensation. Afin d’arriver à un niveau de température similaire, cette installation requiert des émetteurs de chaleurs plus minces et ayant une surface plus importante.

Afin de mieux gérer leur consommation, les chaudières peuvent être pilotées par un ou plusieurs régulateurs de chauffage. Ceux-ci adaptent, selon vos besoins, la température des pièces en fonction de l’heure et du jour, permettant ainsi de ne pas chauffer lorsque vous n’êtes pas présents.
A noter : les chaudières doivent être entretenues chaque année afin d’assurer leur bon fonctionnement.

Aides de l’état

Dans le cadre de mesures concernant le développement durable, les équipements de chauffage les plus performants comme les chaudières à condensation et basse température bénéficient d’un crédit d’impôt.

Crédit d'impôt

Qui peut bénéficier d’un crédit d’impôt ?

Tout individu fiscalement domicilié en France (métropole et DOM) supportant le prix des dépenses effectuées et occupant son logement en tant que propriétaire, locataire ou à titre gratuit, imposable ou non.

Pour quel type de résidence ?

La résidence dans laquelle s’effectuent les travaux doit être le logement principal du contribuable au moment du paiement, et être située en France. Elle doit être achevée depuis plus de 2 ans à la date d’exécution des travaux. Si l’habitation devient la résidence principale du particulier, les travaux peuvent commencer après six mois d’occupation du logement.

Quels sont les produits concernés par le crédit d’impôt ?

  • Les chaudières à basse température : 15 %
  • Les chaudières à condensation utilisant du gaz propane : 25 % à 40 % (*)
  • Les appareils de régulation de chauffage (thermostats, sondes…) : 25 % à 40 % (*)

(*) Ces crédits d’impôts peuvent atteindre 40 % à la double condition que ces produits soient installés dans une habitation achevée avant le 1er janvier 1977 et que cette installation soit réalisée au plus tard le 31 décembre de la deuxième année qui suit l’achat du logement.
Important : la main d’œuvre et la pose des installations ne bénéficient pas du crédit d’impôt.

Quel est le plafond des dépenses ?

Le montant des dépenses ouvrant droit au crédit d’impôt ne peut excéder :

  • 8000 € pour une personne seule
  • 16000 € pour un couple soumis à imposition commune (mariage ou pacs)

A noter : le montant des dépenses est majoré de 400 € pour une personne à charge (dont le premier enfant), de 500 € pour le second enfant et de 600 € par enfant à partir du troisième enfant.

Quels justificatifs faut-il fournir ?

Il suffit de joindre à la déclaration de revenus la photocopie de la facture délivrée par l’entreprise ayant réalisé les travaux. Cette facture doit mentionner :

  • L’identité et l’adresse du contribuable
  • L’adresse du logement dans lequel sont réalisés les travaux
  • La nature et le montant des travaux
  • Le montant des équipements
  • Les matériels et matériaux éligibles au crédit d’impôt

Ces dispositions s’appliquent aux dépenses réalisées entre le 1er janvier 2005 et le 31 décembre 2009. Le taux de 40 % de crédit d’impôt, quant à lui, ne s’applique qu’aux dépenses réalisées à partir du 1er janvier 2006 et jusqu’au 31 décembre 2009.

La TVA à 5,5 %

A quoi s’applique cette réduction de la TVA ?

Dans le cadre des travaux d’amélioration, de transformation, d’aménagement et d’entretien des locaux à usage d’habitation, vous pouvez bénéficier d’une réduction de TVA. Ainsi, en faisant installer ou rénover le chauffage central de votre habitation, la TVA peut être baissée jusqu’à 5,5%.

Sous quelles conditions puis-je en bénéficier ?

  • Les locaux concernés doivent être affectés à l’habitation pour au moins 50 % de leur superficie
  • L’habitation doit être achevée depuis plus de 2 ans à la date d’exécution des travaux. Vous devez remettre au professionnel une attestation justifiant l’ancienneté de l’habitation
  • Les travaux doivent être réalisés par un professionnel. Si vous achetez vous-même les équipements et les matières premières, vous serez taxé à 19,6%. Et dans ce cas, c’est uniquement pour la pose ou l’installation que la taxe sera de 5,5%.

L’aide de l’ANAH (Agence nationale pour l’amélioration de l’habitat)

En quoi consiste cette aide ?

Vous pouvez bénéficier d’une aide de 900 € de l’ANAH pour l’achat et l’installation d’une chaudière à condensation.

Sous quelles conditions puis-je en bénéficier ?

Il suffit que vous soyez propriétaire bailleur ou propriétaire occupant de votre logement principal, et que vous achetiez et installiez une chaudière à condensation.

Quels sont les avantages d’une chaudière à condensation pour l’environnement ?

Ce type de chaudière réduit la production de gaz à effet de serre et divise par 5 les émissions de monoxyde de carbone et d’oxyde d’azote. De plus, elle récupère une partie de la chaleur contenue dans la vapeur d’eau et l’utilise pour réchauffer l’eau de circulation. Ce système permet un rendement pouvant aller jusqu’à dépasser 100 % et diminue la consommation d’énergie de 20 à 30 %.

Comment alimenter un chauffage central ?

Un chauffage central peut produire de la chaleur à partir de différentes sources d’énergies. Le choix du type d’énergie doit être judicieux, pour vous assurer une rentabilité de votre installation plus rapide.

Les différentes sources d'énergie pour le chauffage

Les différentes sources d'énergie pour le chauffage

Afin de mieux situer chaque type d’énergie, en voici un rapide descriptif :

Fonctionnement à l’électricité

Le chauffage central électrique chauffe de l’eau qui est diffusée, à travers des canalisations, aux radiateurs ou aux plancher chauffants. Ce système permet de ne pas avoir de stockage de combustible. Néanmoins, son utilisation est coûteuse et c’est une énergie non renouvelable

Fonctionnement au bois

Nous vous invitons à consulter notre dossier concernant l’énergie bois afin d’en connaître les spécificités.

Fonctionnement à l’énergie solaire

Nous vous invitons à consulter nos dossiers concernant l’énergie solaire photovoltaïque et l’énergie solaire thermique, afin d’en connaître les spécificités.

Fonctionnement à l’énergie géothermique

Nous vous invitons à consulter notre dossier concernant l’énergie géothermique afin d’en connaître les spécificités.

ajoutez cet article a votre liste de favoris

Chauffage décentralisé, solutions d’énergie

Dans Chauffage par le 10 juin 2009Pas de commentaire

Le chauffage décentralisé est composé de différents générateurs de chaleur, répartis à travers les pièces de l’habitation. Ils sont gérés de manières individuelle ou à travers une régulation, selon les dispositifs installés.
Ce mode de chauffage se révèle moins couteux à l’installation comme à l’entretien qu’un système centralisé. Néanmoins, son prix de revient à l’utilisation est plus élevé. On préfère dont l’utiliser dans des habitations ayant des surfaces réduites.
Différentes énergies permettent de faire fonctionner ces générateurs de chaleur (bois, pétrole, butane …) mais la plus utilisée est l’électricité.
Ces dispositifs de chaleur sont en général des radiateurs, mais peuvent aussi être des poêles (poêle à bois, poêle à pétrole …) ou encore des cheminées ou inserts dans les salons ou séjours.
Voici donc un descriptif synthétique de chaque dispositif de chauffage.

Fonctionnement à l’électricité

Les générateurs de chaleur décentralisés fonctionnant à l’électricité sont très variés, par leur design, leurs puissances et leurs encombrements. La chaleur ressentie varie aussi selon le type d’appareil sélectionné et ils n’assurent donc pas tous le même confort.

L’attrait principal de ce mode de chauffage réside dans le prix initial de l’investissement. En effet, il est bien moins élevé que l’investissement nécessaire pour une installation de chauffage centralisé.

En revanche, son utilisation est bien plus coûteuse, il n’y a pas besoin de stocker du combustible, mais c’est une énergie non-renouvelable. Il faut donc veiller à limiter son utilisation, à travers un régulateur ou mettre son chauffage sur le mode « éco » ou « hors-gel » pendant les absences.

Le choix d’un appareil de chauffage électrique repose sur deux paramètres : le volume de la pièce ou du local et la qualité de son isolation.
Les fabricants rivalisent aujourd’hui d’imagination pour concevoir et produire des appareils électriques combinant les avantages des uns et des autres.

Les convecteurs électriques classiques

Un convecteur classique est un caisson métallique possédant deux ouvertures : une sur sa partie basse et l’autre sur sa partie haute. L’air ambiant entre par le bas du convecteur, au contact de la résistance interne se réchauffe, et est expulsé dans la pièce par la partie haute.

Principe d'un convecteur électrique classique

Principe d'un convecteur électrique classique

Ce type de chauffage permet une vitesse de chauffe accrue, en quelques minutes la chaleur se fait sentir. Néanmoins, celle-ci est sèche et peu confortable. Les consommations engendrées par ce type de chauffage sont importantes, il faut donc lui adjoindre une régulation permettant de contrôler efficacement la température de la pièce.

Les ventilo-convecteurs

Le principe est similaire à celui du convecteur classique, auquel est greffé un système de soufflerie permettant de forcer le flux d’air.

Ces installations sont donc logiquement plus onéreuses que les convecteurs classiques, mais ils procurent une sensation de confort plus importante, due à la douceur de la chaleur diffusée.

Ventilo-convecteurs

Ventilo-convecteurs

Les panneaux rayonnants ou radiants

Un panneau rayonnant électrique

Un panneau rayonnant électrique

Un générateur de chaleur de type panneau rayonnant ou radiant contient une plaque chauffée par une résistance. La chaleur fournie est semblable au rayonnement du soleil, et procure donc une sensation de confort agréable.

La pièce est chauffée de façon homogène, mais la chaleur est un peu sèche.

Cette chaleur se propage, aux parois et aux objets environnants qui réchauffent à leur tour l’air ambiant, au travers d’une protection (grille alvéolée ou façade en verre) qui laisse passer la chaleur.

La régulation de ce type d’appareil est, en général, précise permettant de s’adapter exactement à vos besoins et vous faire économiser de l’électricité.

Son prix est néanmoins plus élevé qu’un convecteur classique. Ce type de chauffage permet des design plus recherchés et plus esthétiques, qui s’accordent mieux aux intérieurs. On peut donc les retrouver sous apparence de miroirs, avec des finitions de type cadre alu.

Ils peuvent être accrochés au mur comme des « cadres » ou même accrochés au plafond.

Un plafond chauffant

Un plafond chauffant

Pour une diffusion optimale de la chaleur dans la pièce, ne disposez pas d’objets encombrants devant le panneau, ni de linge dessus.

Les radiateurs à fluide caloporteur

Cette méthode de production de chaleur fonctionne grâce à une résistance électrique située dans le corps de chauffe. Celle-ci réchauffe le fluide contenu dans le radiateur qui la diffuse ensuite dans la pièce.

Ce principe améliore le confort de chauffe et la montée en température est régulière, sans à coup, ni surchauffe. La chaleur est enveloppante, douce et se maintient de façon constante.

Radiateur a fluide caloporteur

Radiateur a fluide caloporteur

Les radiateurs à accumulation

Un radiateur à accumulation est généralement constitué d’un matériau réfractaire qui est chauffé par des résistances électriques.

La chaleur produite est emmagasinée pendant les heures creuses (lorsque l’électricité est la moins chère) pour être resituée par rayonnement durant le reste de la journée.

Cette chaleur, constante, est bien répartie dans la pièce par l’appareil et un système de régulation permet d’adapter la chaleur à nos envies et besoins.

Un radiateur à accumulation

Un radiateur à accumulation

Le sèche-serviettes

Principalement utilisé pour la salle de bain, il permet à la fois de chauffer la pièce ainsi que de sécher les serviettes. Des résistances électriques servent à chauffer un substrat solide ou liquide qui diffuse ensuite la chaleur accumulée à la carrosserie du sèche-serviette.

La principale différence par rapport aux autres modes de chauffage est le fait que l’on puisse déposer des objets sur sa surface, en l’occurrence des serviettes pour les faire sécher.
Pour une salle de bain, il est obligatoire d’utiliser un appareil normalisé NF. Il est protégé des chutes d’eau verticales et des chocs électriques.

Un sèche-serviette électrique

Un sèche-serviette électrique

Fonctionnement au Gaz naturel

Nous vous invitons à consulter notre dossier concernant le gaz naturel, énergie non renouvelable, afin de connaître les spécificités de cette énergie.

Le chauffage décentralisé possible à partir de cette énergie se présente sous la forme de radiateurs ou de poêles contenant leurs propres réserves. C’est en général une bouteille de gaz (butane ou propane) à proximité ou inclue dans le système.

Une installation décentralisée au gaz nécessite un conduit d’évacuation des fumées vers l’extérieur.

Radiateur indépendant au gaz naturel

Radiateur indépendant au gaz naturel

Différentes technologies existent sur le marché :

  • Les poêles infrableus sont les plus courants sur le marché. Il permettent de voir les flammes, bleues en l’occurrence, issues de la combustion. La chaleur produite est agréable et se répand très rapidement dans la pièce
  • Les poêles infrarouges sont plus onéreux mais possèdent un pouvoir calorifique supérieur. La chaleur produite est elle aussi plus agréable, car sa diffusion, au travers de matériaux réfractaires, est plus progressive et dure plus longtemps.
  • Les appareils à catalyse sont de puissance inférieure en général mais sont plus modernes donc plus économiques. Ils sont « basse température » et rejettent moins de gaz toxiques que les autres systèmes à gaz.

L’avantage d’une telle solution est son coût d’investissement relativement faible.

En contre partie, ce chauffage nécessite la création d’un conduit d’évacuation des fumées, le stockage et le transport de bouteilles lourdes et encombrantes. Le prix de revient au kWh est relativement élevé comparé à certaines autres énergies. Enfin, ce n’est pas une énergie renouvelable, donc peu recommandable pour la planète.

Fonctionnement au fioul

Ce moyen de chauffage d’appoint est très répandu, grâce à sa modularité et sa flexibilité. En effet, on peut le disposer dans toutes les pièces de la maison, lieux de passage comme lieux de vie et il apporte une chaleur confortable et conviviale.

Néanmoins, ce type d’installation nécessite un conduit d’évacuation, vers l’extérieur, des fumées dues à la combustion.

Il existe deux sortes de poêle à fioul, les appareils à flamme bleue et les appareils à flamme jaune, dont la couleur est conditionnée par le brûleur.

  • Les appareils à flamme jaune sont les appareils traditionnels. Ils possèdent un bon pouvoir calorifique mais dégagent de la poussière ce qui encrasse notamment les conduits. Ceux-ci nécessitent un entretien régulier, en plus du ramonage annuel.
  • Les appareils à flamme bleue sont les nouvelles technologies de poêles. Ils réduisent fortement la consommation de combustible et augmentent leur rendement. Leur combustion est bien plus propre que les poêles à flammes jaunes et nécessitent donc moins d’entretien (hormis le ramonage annuel)

Un poêle au fioul à flamme bleue

Un poêle au fioul à flamme bleue

Se chauffer grâce à un poêle au fioul induit le stockage de l’énergie, dont le prix au kWh est supérieur à d’autres énergies. De plus, c’est loin d’être une énergie renouvelable.

Fonctionnement au Bois

Nous vous invitons à consulter notre dossier concernant l’énergie bois afin d’en connaître les spécificités.

ajoutez cet article a votre liste de favoris

Le plancher chauffant

Dans Chauffage par le 10 juin 2009Pas de commentaire

Le plancher chauffant se décline en deux grands types :

  • Le plancher chauffant électrique. Il s’agit d’un câble électrique qui serpente sous le plancher et qui fonctionne comme une résistance
  • Le plancher chauffant relié à système de chauffage central, comme une pompe à chaleur. De l’eau circule dans des tuyauteries placées sous le plancher de votre pièce ou habitation. Le principal attrait de ce système est sa réversibilité : de l’eau chaude circule en hiver et de l’eau froide en été

Ce système permet donc de remplacer la climatisation et le chauffage. De plus, il est adaptable à un grand nombre de chaudières ou pompes à chaleur.

Principe de fonctionnement

Le plancher chauffant est constitué de boucles en matériau de synthèse (PER : Polyéthylène Réticulé) disposé selon des règles strictes sur des plaques isolantes, le tout étant recouvert par une chape de béton .

Le tube PER se déroule sur les plaques isolantes et se positionne selon la méthode de l’escargot. Ainsi, on obtient une température uniforme dans la pièce.

L'installation d'un plancher chauffant

L'installation d'un plancher chauffant

Il faut une boucle minimum par pièce correspondant, selon le pas, entre 12 et 20 m² de plancher chauffant.
Chaque boucle est équipée de robinets thermostatiques permettant un réglage initial (par l’installateur). Celui-ci prend en compte la situation géographique de l’habitation (avec les conditions climatiques associées), l’ensoleillement des pièces, leur usage ou encore la distance qui les sépare du départ du circuit d’eau chaude.
Le liquide circulant est de l’eau à laquelle est ajouté un liquide de désembouage (pour éviter l’encrassement du circuit).

Avantages du plancher chauffant

  • Le plancher chauffant permet de profiter d’un système de chauffage complètement invisible.
  • Le gain de surface habitable est notable car la pièce chauffée ne nécessite plus la présence de radiateur.
  • Le confort thermique est très agréable grâce à une uniformisation de la chaleur dans la pièce, aussi bien verticalement qu’horizontalement.
  • Comme le soleil, le chauffage par le sol rayonne et chauffe les objets et non l’air. Il permet d’obtenir à 18°C la même sensation de confort que celle atteinte à 20°C avec les autres modes de chauffage. La température de votre habitation se voit réduite de quelques degrés, et vous permet donc d’économiser environ 15% sur votre facture de chauffage.
  • De plus, ce mode de chauffage ne produisant pas d’air pulsé il n’y a aucune particule en suspension dans l’air.
  • Enfin, côté financement, vous pouvez bénéficier d’une aide de l’état sous forme de crédit d’impôt.

Ce système est très rentable, malgré son investissement lourd, la consommation d’énergie qui en découle est peu coûteuse car réduite.
De plus, un plancher chauffant peut être alimenté par différentes sources d’énergie. On peut très bien utiliser une Pompe à Chaleur aérothermique pour ensuite passer sur une installation solaire thermique.

Inconvénients du plancher chauffant

  • La mise en place d’un plancher chauffant est fortement recommandée lors de la construction d’une habitation neuve. En effet, le coût d’un tel système pour une rénovation est très important et peut être decourageant. Des problèmes dus à la surélévation de la maison peuvent aussi survenir lors d’une rénovation, ce qui n’est pas sans souci pour l’ouverture des portes
  • Le prix d’une installation est relativement onéreux, variant de 45 à 80€ HT du m² selon les technologies choisies.
  • Le revêtement du sol doit être adapté à la transmission de chaleur. Il faut privilégier un carrelage classique, qui est encore un des meilleurs conducteurs de chaleur.Un parquet ou une moquette ne sont pas recommandés, la moquette risquerait de se décoller sous l’action de la chaleur.

Le plancher chauffant basse température

Aujourd’hui, le plancher chauffant basse température reste, de loin, le procédé le plus confortable et le plus économique pour chauffer les habitations et les bâtiments du tertiaire.

Principe de fonctionnement plancher basse température

Principe de fonctionnement plancher basse température

L’eau chaude est produite par un générateur de chaleur (basse température, PAC ou Chaudière). Celle-ci circule dans le circuit de tubes à une température comprise entre 35°C et 45°C. La température du plancher ne doit pas excéder 28°C, ce qui permet d’obtenir une température ambiante de l’ordre de 20°C
Chauffer de l’eau à 35° reste beaucoup plus économique et écologique que de chauffer de l’eau à 70°.

Voici quelques uns de nos conseils pour un chauffage central individuel plus durable.

N’hésitez pas à réagir à nos conseils

ajoutez cet article a votre liste de favoris