Sauvons notre peau !

Dans A LA UNE, Consommation, Cosmétique bio, Polluants par le 15 novembre 2017Pas de commentaire
Que mettez vous sur votre peau ?

Que mettez vous sur votre peau ?

Métaux lourds, hydrocarbures. dioxines, OGM, pesticides en tout genre… Qui voudrait bien s’enduire le corps de ce cocktail chimique ? Personne ! Pourtant, une femme s’applique environ 80 composants chimiques sur la peau par jour en pensant prendre soin d’elle et de sa beauté. Il est temps de réagir. En juillet 2007, Greenpeace lançait un pavé dans la mare avec la publication du guide Cosmetox et son slogan : « Pas de toxique dans mes cosmétiques ». Dans le même temps, la Commission européenne mettait sur pied le règlement REACH afin de mesurer et diminuer les risques induits par les produits chimiques. Conscients du problème, nombre de consommateurs portent un regard neuf sur la cosmétique écologique et biologique qui protège la nature et les hommes. Naturelle et biologique sont les maîtres mots.

Suivant les cahiers des charges, la part et le mode de calcul des ingrédients bio varie. Les ingrédients de synthèse et les processus de transformation faisant appel à l’industrie pétrochimique sont, par principe, interdits.
L’eau, qui arrive sur la liste des composants, peut-elle être bio ? Non, sauf s’il s’agit d’eaux florales, issues de fleurs cultivées en bio. La plupart des labels de cosmétique bio et écologique ne pose pas de contraintes supplémentaires, autorisant l’eau potable. « Il faudrait plus travailler sur sa qualité, convient Samuel Gaborit, président de l’association Cosmebio. non pas en terme chimique – la molécule d’eau restera toujours une combinaison d’hydrogène et d’oxygène – mais sur le plan de l’énergie, de son dynamisme« . Même de qualité supérieure, l’eau entraîne le produit vers sa dégradation à plus ou moins long terme. Or, pour stabiliser la formule, des agents conservateurs semblent indispensables.

Le casse-tête de la conservation

« Sans conservateur », cette mention fièrement avancée sur certains contenants veut dire sans conservateur listé au niveau européen ! « La réglementation impose que le produit se conserve ! »rappelle Samuel Gaborit. C’est d’ailleurs l’un des griefs faits à la cosmétique écologique et bio : certains pots. Une fois ouverts, doivent être utilisés dans les 3 mois… c’est court…
Pour atteindre les 9 mois respectables, la plupart des cahiers des charges autorisent quelques conservateurs de synthèse considérés comme incontournables. Ecocert, pour sa part, accepte, outre l’alcool benzylique, les acides sorbique. benzoïque. salicylique. enfin l’acide déhydroacétique (DHA) et ses sels. Qualité France, qui dispose de son propre cahier des charges, autorise, en plus, I’acideformique et propionique (mais pas le DHA). Mais, au total, pour l’un ou l’autre, la part des ingrédients issus d’une synthèse pure ne peut représenter qu’au maximum 5 % de l’ensemble des ingrédients sur le produit fini.

Indispensables les conservateurs de synthèse ? Pas si sûr.
Des marques font très bien l’impasse. Outre l’alcool qui a le défaut d’agresser la peau, d’autres ingrédients sont dotés de propriétés conservatrices naturelles. À commencer par les huiles, végétales ou essentielles, fer de lance des créations des Douces Angevines qui proposent toute une gamme de « cosmétofluides ». Le fabricant belge Noble House, lui, a jeté son dévolu sur l’huile de palmier rouge bio qui riche en vitamine E et antioxydants, est un excellent conservateur, tout comme nombre d’acides issus de végétaux, comme l’extrait de radis. Les Douces Angevines réinventent la poudre avec des masques et gommages sous cette forme, de même que Centifolia avec ses dentifrices. « Un conservateur tuerait toutes les bactéries de la bouche, or elles ont un rôle, explique son co-dirigeant, Dominique Delarche ».

Enfin, il existe des solutions mécaniques, notamment le système Airless qui, en retirant l’air du contenant, en évitant le contact du produit avec les doigts, ralentit la détérioration du soin. « Se passer complètement de la pétrochimie, c’est possible, martèle Dominique Delarche qui vend gels douche et shampoings 100 % naturels. C’est une question de prix. Quand un conservateur de synthèse coûte 3 euros/kg, son équivalent sans pétrochimie est vendu 43 euros/kg »

Et pour le vernis à ongles ?

Une étude récente a montré qu’une grande quantité de marques de vernis à ongles contiennent des substances toxiques, principalement 3 perturbateurs endocriniens : le toluène, le formaldéhyde et le dibutyl de phthalate. D’ailleurs l’excellente association UFC que choisir a réalisé un classement, malheureusement il faut être abonné au journal pour voir les résultats. Nous avons eu le rapport entre les mains et que ce soit OPI, Avril, Sephora ou Dior, les résultats sont catastrophiques. La plupart contiennent ces trois perturbateurs endocriniens et encore d’autres. Surtout ce qui nous a choqué c’est que ces fabricants ne précisent pas du tout sur l’emballage qu’ils contiennent des produits dangereux pour la santé, tout particulièrement pour les enfants.

Alors quelle solution pour les femmes qui souhaitent quand même mettre du vernis à ongles ? Il faut chercher les produits qui signalent clairement qu’ils sont 3-free ou même 5-free, c’est à dire « libre » (comprenez « sans ») ces agents toxiques que sont le toluène, le formaldéhyde et le dibutyl de phthalate et les autres. Autant dire chercher une aiguille dans une botte de foin… Pas tout à fait, une jeune marque (Incoco) semble tirer son épingle du jeu avec ces NailPatchs, une nouvelle technologie de vernis à ongle imprimé 3-free. Ces produits sont disponibles en France à l’adresse suivante : https://mynailpatch.fr, c’est une jeune start-up française qui assure la commercialisation en France. Nous avons contacté la marque et tester les produits avant de vous en parler et le résultat est assez incroyable ! La tenue du vernis est bluffante puisque 10 jours après la pose, le vernis ne montrait aucune trace d’usure. L’emballage signale bien que le vernis est 3-free et la marque va encore plus loin dans la transparences en signalant sur chaque fiche produit la composition chimique de leurs vernis. Il reste malheureusement encore du Benzophénone-3 mais avec le système de patch, il y a une couche qui isole l’ongle des produits chimiques, ainsi l’ongle n’est jamais en contact avec les substances. Interrogé à ce sujet, la marque nous a expliqué qu’ils mettaient du benzophénone-3 car l’emballage du produit est transparent et qu’a la lumière sans cet agent, la couleur du vernis serait altérée. Incoco nous a assuré travailler activement avec ses chimistes pour supprimer cet agent au plus vite !

Les processus de transformation

Les procédés physiques (séchages, broyage, pression à froid, entraînement à la vapeur d’eau…), les procédés chimiques simples existant dans la nature (fermentation, oxydation…) et ceux complexes considérés comme incontournables (saponification, estérification, hydrogénation…) sont autorisés. Les processus chimiques de synthèse pure sont interdits comme la déterpénation (autre qu’à la vapeur d’eau), l’ethoxylation (PEG…), ainsi que les techniques faisant appel aux manipulations génétiques, à l’ionisation, à l’irradiation, au mercure et à l’oxyde d’éthylène. La chimie du chlore est aussi exclue.

Ces restrictions limitent le champ des possibles. « Les produits coiffant ou démêlant posent problème, avoue Samuel Gaborit« . En mode naturel, on a du mal a refaire des polymères qui gainent les fibres. Oubliez aussi les envies de décoloration ou de frisure des cheveux. Tout du moins jusqu’à la dernière innovation car le milieu ne cesse de trouver de nouvelles parades pour proposer l’équivalent bio de ce qui existe en conventionnel.


ajoutez cet article a votre liste de favoris

Le plafond rayonnant : pour ceux qui ont froid aux pieds

Dans Chauffage, Habitat, Maison par le 18 octobre 2017Pas de commentaire

La Terre abrite la vie depuis le début de son existence grâce à l’action qu’exerce le soleil sur sa surface. Bien que situé à 150 millions de kilomètres, les rayons du soleil atteignent la surface terrestre en seulement 8 minutes.

Le plafond rayonnant reproduit ce que la nature nous offre de meilleur

Situé au dessus de vos têtes et profitant d’un espace disponible et principalement inexploité, le plafond rayonnant diffuse une température douce et homogène sur 100% de l’habitation, sous toute hauteur sous plafond. Chauffer une grande surface à une température minimale, tel est le secret de la solution.

Certains diront que cela ne peut pas fonctionner vu que la chaleur monte !.  C’est partiellement Faux. L’air chaud monte par convection. Or, le plafond rayonnant travaille sur la partie rayonnante de la diffusion de chaleur, tout comme le soleil dans l’espace (absence d’air véhiculant l’effet de convection)


Qu’est que le rayonnement ?

Le rayonnement agît sur votre peau lorsque le ciel est dégagé et que les rayons du soleil vous chauffent. Lorsqu’un nuage masque le soleil, on se ressent plus cette chaleur qui chauffe directement la peau. C’est çà, le rayonnement : un confort thermique direct, quasi instantané. Le rayonnement réchauffe les corps comme par exemple, la carrosserie de votre voiture qui est à 70° en été, alors que l’air est à 30°…

ceilingo-solutionsLe plafond rayonnant vous chauffe donc de façon directe, à la grande différence du radiateur classique, qui chauffe l’air, pour ensuite vous chauffer. Beaucoup plus réactif, il est également plus économique, puisque profitable tout de suite et ce à très basse température.

Au delà du confort thermique, le plafond rayonnant, c’est aussi le choix de profiter de tout l’espace disponible de son habitation, en supprimant les radiateurs muraux, inesthétiques. C’est aussi une solution ne nécessitant aucun entretien, ne brassant aucune poussière allergène ni aucun mouvement d’air, ne créant aucun bruit.

C’est en ce sens que le plafond rayonnant se positionne aujourd’hui comme un des meilleurs systèmes de confort thermique de l’habitat.

Merci à :
Par Lucien Herrera, responsable chez Ceilingo
http://www.ceilingo-solutions.com/

ajoutez cet article a votre liste de favoris

Comment réduire votre impact sur l’environnement avec un seul doigt ?

Dans A LA UNE, Entretien, Lessive, Maison par le 18 octobre 20172 Commentaires

fr_fr_energyLes habitudes en France ont la dent dure ! Parce que nos grands-mères faisaient bouillir le linge systématiquement, les français continuent de penser qu’il faut laver le linge à haute température.
C’est pourtant une erreur !
Diminuer la température de lavage est un processus plus doux, vos vêtements auront donc une durée de vie plus longue. On estime que 3°C sur la température de lavage en Europe, équivaut aux émissions produites par 700 000 automobiles par an !
Découvrez comment un petit changement d’habitude va permettre un gain significatif pour l’environnement. Le développement durable, ça a du bon surtout pour votre porte monnaie !

Les avantages du lavage à 30°C

  • DES VÊTEMENTS AUSSI PROPRES à 30°C

Avec les progrès des machines à laver et les lessives écologiques, il est maintenant possible d’obtenir des vêtements propres en lavant à plus basse température. Les produits d’aujourd’hui sont formulés pour obtenir des résultats très performants à basse température, ce qui signifie que vous pouvez abaisser la température de lavage et obtenir des vêtements aussi propres et frais que vous le désirez.

  • DES VÊTEMENTS MIEUX ENTRETENUS, PLUS LONGTEMPS

Le lavage à forte température (40°C et plus) abime votre linge. En lavant à basse température, vos vêtements resteront beaux plus longtemps. Non seulement les vêtements conservent davantage leurs couleurs avec le lavage à plus basse température, mais le textile subit également moins d’usure.


  • LES EFFORTS COLLECTIFS PRÉSENTENT  DE NOMBREUX AVANTAGES POUR L’ENVIRONNEMENT

On estime qu’en réduisant de 3°C la température moyenne de lavage en Europe, les économies d’énergies réalisées équivaudraient à l’élimination des émissions produites par plus de 700 000 automobiles par an ! Dans le processus de lavage, chauffer l’eau est l’étape la plus consommatrice d’énergie. Baisser la température contribue à économiser de l’énergie donc à limiter les émissions de C02.

guide

Consultez également le guide du lavage à 30° C sur www.iprefer30.eu/fr

Lisez nos conseils pour laver votre linge en réduisant vos dépenses tout en économisant la planète.

ajoutez cet article a votre liste de favoris

Recyclez votre mobile et gagnez de l’argent

Dans A LA UNE, Electronique, Polluants, Recyclage par le 10 octobre 201713 Commentaires

Selon une étude de l’ADEME menée en 2009, un smartphone comprend : Plastique : 34%, Cuivre : 10%, Acier : 9%, Étain : 7%, Ferrites : 6%, Fibre de verre : 5%, Oxydes de nickel ou lithium : 3%, Résine époxy : 3%, Époxy liquide 2%, EPDM (Éthylène-Propylène-Diène Monomère) : 2%, Matières diverses : 19%
La catégorie « divers » comprend les matières présentes en quantité inférieures à 2% : principalement des plastiques (PMMA, PP, PA), du graphite, du verre, du nickel, de l’or (66 mg dans l’étude de l’ADEME), de l’argent ou des terres rares. D’ou l’intérêt de recycler votre mobile ! Alors voici des offres de recyclage de mobile qui vous permettent de gagner de l’argent, tout en économisant la planète !

Comment ca marche ?

  1. Allez sur les sites suivants en cliquant sur les images
  2. Ensuite, sélectionnez le téléphone mobile à recycler
  3. Remplissez le formulaire et vérifiez le montant auquel le site est près à vous racheter votre mobile. (Nous avons mis 2 sites web de recyclage, alors faites jouer la concurrence !)
  4. Et voilà c’est fini… ou presque. Un bon d’expédition/livraison gratuit vous sera envoyé par la poste. Vous n’aurez plus qu’à le renvoyer à l’adresse indiquée sur le bon.

Vous recevrez votre chèque par la poste sous 10 jours.

Vous pouvez aussi décider de faire don de cet argent à une association comme Good planet (la fondation de Yann Arthus Bertrand) œuvrant pour le développement durable.

Si vous voulez recycler encore plus, pensez à renvoyer votre mobile dans sa boite d’origine, que vous aurez au préalable emballé dans un quelconque papier destiné normalement à votre poubelle.

Recycler ses déchets c’est facile, simple et en plus ca peut rapporter gros !

Par exemple pour un téléphone de type un Iphone, vous touchez jusqu’à 120€

recyclage telephone portable

recyclage telephone portable


Mise à jour 05/05/2011

Depuis la publication de cet article, un nouveau site est apparu. C’est un comparateur de recyclage de téléphones mobiles. Il vous permet en fonction de votre type de mobile à recycler de choisir le prestataire qui vous le rachètera au meilleur prix. Vous gagnez du temps et de l’argent !

Visitez le site >>

Mise à jour 12/09/2011

Back2 : un nouveau site pour recycler votre mobile, paiement annoncé : sous 7 jours. Si vous avez des retours sur ce site ou les autres sites que nous vous recommandons, n’hésitez pas à poster un commentaire.

Visitez le site >>

Mise à jour 05/07/2012

MisterRecycle.com ferme son site pour le recyclage. Manque de téléphone, offre pas sérieuse ? Nous n’arrivons pas à en savoir plus… Nous espérons que vous avez pu récupérer vos sous avant la fermeture. Fermeture également du site  Planète Recycle.com

Mise à jour 13/02/2014

RachatdeMobile.com propose un comparateur d’offres de recyclage. Toutes les générations d’appareils sont concernées, et les bénéfices sont multiples, comme vous pourrez le voir sur leur site.

Visitez le site >>

Rachat de mobile page d'accueil

Mise à jour 09/10/2017

Du 09 au 21 octobre 2017, le WWF en collaboration avec les opérateurs de téléphonie français lancent une grande campagne de recyclage de mobile. On estime que plusieurs millions de téléphones portables inutilisés dorment dans les tiroirs. En incitant financièrement les français à déposer leurs vieux téléphones dans les urnes qui fleurissent un peu partout dans les magasins de téléphonie, le WWF espère améliorer le recyclage de ces petits appareils. Un petit geste rémunéré qui pourrait bien faire un grand bien à la planète. Pourquoi ? Et bien parce que 1 tonne de cartes électroniques comprendre jusqu’à :

  • 1 kilogramme d’or
  • 5 kilogrammes d’argent
  • 9 kilogrammes de tantale
  • 250 kilogrammes de cuivre

explications avec ce graphique…

recyclez-votre-mobile

Un peu de bon sens

Cette campagne et l’actualisation notre article est l’occasion de rappeler aux plus jeunes (mais pas que) l’utilisation excessive du téléphone portable est néfaste pour l’homme : ondes électromagnétiques, lumière bleue qui accélère le vieillissement de la rétine, trouble de l’endormissement avec baisse d’attention et fatigue excessive… Regardez cette petite vidéo de sensibilisation et de conseils du Dr. Procrastination…


ajoutez cet article a votre liste de favoris

Devenez acteur de la sauvegarde de la biodiversité française

Dans A LA UNE, Animaux, Environnement, Plantes, Sports & loisirs, Végétaux par le 2 octobre 2017Pas de commentaire

Aujourd’hui, on estime que les forêts françaises abritent plus de 30% de la biodiversité nationale ! Comment  participer à la sauvegarde de cette biodiversité, tout en sensibilisant les plus jeunes ? Facile, chaque année, du printemps au printemps suivant, vous êtes invités à inventorier la forêt et à compléter ainsi le puzzle de notre patrimoine naturel et végétal… alors c’est parti !

observatoire-biodiversite

Objectif du programme de recensement

Le milieu forestier en France métropolitaine représente près de 30% de la superficie du territoire et plus du tiers du nombre total d’espèces présentes dans l’Hexagone. Cela correspond à plusieurs dizaines de milliers d’espèces, animales, végétales ou encore fongiques, de la canopée à l’humus du sol ! Ces espèces évoluent, migrent, disparaissent, prolifèrent… Mais comment inventorier toute cette biodiversité et tenir à jour les informations connues (présence, répartition, disparition, etc.) ? C’est à cet objectif que tentent de répondre les inventaires de l’Observatoire de la Biodiversité des Forêts.

Observer les espèces pour mieux connaître notre patrimoine naturel

logo-inpnL’Observatoire de la Biodiversité des Forêts (OBF) a pour objectif d’alimenter l’Inventaire National du Patrimoine Naturel (INPN), la base nationale de référence sur la biodiversité française. Les observations validées viendront mettre à jour les données concernant les espèces forestières.
Cet objectif scientifique s’étend sur le long terme, car des données de qualité et à jour permettront d’orienter et de mettre en place des plans de conservation d’espèces menacées.

L’OBF est ouvert à tous : avec ou sans connaissances préalables, seul, en famille, entre amis, en classe ! Il nécessite de prendre des photos (appareil photo, Smartphone, etc.), mais ne demande aucune compétence préalable.

42 missions sont organisées, de mars 2015 à février 2016. Elles se focalisent sur une zone géographique définie (un ou plusieurs départements) et sur une liste d’espèces précises. Ces espèces sont menacées et certaines n’ont même plus été observées depuis plusieurs dizaines d’années à l’échelle de la zone géographique concernée. C’est donc un beau défi en perspective pour vous, observateurs !

Comment déposez vos données ?

noeTéléchargez l’application Mission Forêt avec Noé, puis partez en mission pour découvrir les habitants de la forêt tout en vous amusant. Apprenez à reconnaître des espèces d’arbre, de papillons, de carabes, d’escargots, de reptiles, etc. des bois et participez à une grande aventure scientifique : les informations que vous collectez permettent d’alimenter l’Inventaire national du patrimoine naturel !

  • Sélectionner la ou les missions que vous souhaitez relever en fonction de votre niveau et de votre localisation en France métropolitaine ;
  • trouver les informations utiles pour identifier les espèces recherchées lorsque vous êtes en forêt ;
  • enregistrer vos observations au moyen d’une ou plusieurs photographies et de les géolocaliser automatiquement ;
  • transmettre en direct ou en différé vos observations à l’Observatoire de la Biodiversité des Forêts et de les partager avec vos amis sur Facebook.

Voici le lien pour l’application IOS et le lien pour l’application sous Android
Voici les codes pour déposer vos données => login : foret ; mot de passe : foret2015


ajoutez cet article a votre liste de favoris

Alimentation durable, les fruits et légumes d’automne

Dans A LA UNE, Alimentation, Climat & Météto, Durable, Environnement, Jardinage, Plantes, Végétaux par le 22 septembre 20173 Commentaires

Les fruits et légumes hors saison nous coupent du rythme de la nature. A force de voir des fraises en hiver et des kiwis en été sur nos étals, on se sait plus à quelle saison appartient tel fruit.

Cette consommation contre nature, nous coupe aussi du plaisir de la redécouverte lorsque les premiers fruits et légumes de saison arrivent. En consommant tout au long de l’année les mêmes variétés, le plaisir n’est plus le même lorsque la saison naturelle est arrivée.
Ré-apprenez à consommer selon les cycles de la nature et variez vos repas en fonction des saisons. Vous retrouverez les plaisirs liés à chacune des périodes de l’année en consommant durablement !

 

Fruits et legumes d'automne - Octobre

Fruits et légumes d’automne – Octobre


Les fruits et légumes d’automne - Novembre

Les fruits et légumes d’automne – Novembre

Les fruits et légumes d’automne - Décembre

Les fruits et légumes d’automne – Décembre

Il existe désormais une petite appli pas mal faite du tout que vous pouvez charger sur votre smartphone et qui vous permet d’avoir avec vous en permanence cette fameuse liste de fruits et légumes de saison. C’est plus simple pour faire les courses ! Actuellement elle dispo sur Apple mais devrait, on l’espère sortir pour Android…

ajoutez cet article a votre liste de favoris

4 emballages toxiques à éviter pour bien conserver vos aliments !

Dans Consommation, Environnement, Equipement, Maison, Matériaux, Polluants, Recyclage, Tri sélectif par le 21 septembre 2017Pas de commentaire

Une étude récente de l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) a mis en évidence que des aliments de notre quotidien (pâtes, sucre, farine…) avaient été contaminés par des hydrocarbures et des huiles minérales (Génotoxique et mutagène). Pourquoi ? A cause des emballages qui transfèrent des substances nocives qui les compose vers les aliments.  Voici quelques conseils pour mieux conserver vos aliments.

emballages_plastiques_logos-1

Le verre : notre allié le plus sain

Dans la liste des contenants les plus sains, le verre occupe une place de choix. Composé de seulement trois matières premières naturelles (sable, carbonate de sodium et calcaire), il est 100 % imperméable, y compris aux gaz. Il empêche toute réaction avec les éléments extérieurs comme l’humidité ou les produits toxiques, et est résistant aux différentes températures. Le verre préserve ainsi les vitamines contenues dans les aliments, mais aussi leur goût d’origine.

Le plastique : gare à la qualité et à la surchauffe

Il existe différents types de plastiques : si certains semblent aujourd’hui plutôt sûrs, d’autres sont en revanche mis en cause pour leur impact sur notre santé à cause des particules toxiques qui peuvent migrer dans les aliments. Les différents types de plastique sont numérotés et ont chacun leur sigle. Ces différents sigles sont présents sur les emballages, notamment sur le fond des bouteilles. Voici un récapitulatif des différences entre les plastiques qui nous entourent pour vous aider à repérer les plastiques sûrs et ceux à éviter.

plastiques-toxiques-non-toxique
Remerciements à Yuka  pour cette infographie

Conserves et aluminium : à faible dose seulement

L’aluminium augmente le risque de certains cancers, des maladies du tube digestif, mais aussi des maladies du cerveau comme Alzheimer. Lorsque les emballages alimentaires sont constituées d’aluminium, de faibles particules se transfèrent alors dans les aliments. Cette réaction est d’autant plus forte quand il est exposé à la chaleur, lors de la cuisson en papillotes par exemple.

À faible dose, l’aluminium n’est pas nocif. Cependant, c’est son utilisation répétée qui pose aujourd’hui problème. Entre les ustensiles de cuisine, les boîtes de conserves, les déodorants, les médicaments, les colorations pour cheveux, certains additifs alimentaires, et notre usage massif de papier d’aluminium, nous y sommes régulièrement exposés.

8 astuces qui facilitent votre quotidien et préserve votre santé

  1. Pour conserver vos aliments, utilisez des boîtes hermétiques
  2. Si vous faites des papillotes, enveloppez d’abord vos aliments dans du papier sulfurisé pour éviter le contact avec l’aluminium
  3. Pour emballer vos sandwichs ou recouvrir vos saladiers, utilisez des emballages réutilisables en cire d’abeilles (disponible par exemple sur Greenweez)
  4. Les emballages en carton : une fausse bonne idée
  5. Apportez votre propre tasse, car le plastique utilisé pour les gobelets est dans la grande majorité des cas de mauvaise qualité. La plupart des machines proposent aujourd’hui de ne pas vous donner de gobelets si vous mettez votre tasse.
  6. A la maison, recouvrez plutôt vos aliments avec une assiette. Si vous achetez des produits chez le boucher ou le fromager, vous pouvez leur proposer de mettre vos achats directement dans votre contenant.
  7. Elle est destinée à un usage unique et ne doit pas être ré-utilisée. En effet, au-delà de la prolifération des bactéries, de fines particules de plastique se détachent au fil du temps. Si vous avez une fontaine à eau au bureau, emportez plutôt un verre ou une gourde en verre ou en inox (par exemple celles proposées par La ferme des peupliers ou par Lov Organic)
  8. Evitez ainsi de réchauffer vos aliments au micro-ondes dans des contenants en plastiques, ou de boire du thé ou du café dans des gobelets plastique car le risque de transfert des particules vers les aliments est d’autant plus élevé avec la chaleur et la lumière, qui contribuent à la dégradation du plastique.


Attention aux emballages en papier recyclé

L’Anses a soulevé une alerte en mai 2017 au sujet des huiles minérales, que l’on retrouve dans les encres et adhésifs des emballages alimentaires en papier et en carton. Ces huiles, qui sont constituées d’hydrocarbures et toxiques pour notre santé (Génotoxique et mutagène), migrent en effet vers les aliments qui sont au contact de l’emballage. Le risque de contamination est malheureusement encore plus élevé avec le papier et le carton d’origine recyclé. Lors du recyclage, les anciens emballages sont mélangés à de l’eau afin de reconstituer de la pâte à papier. Parmi ces éléments recyclés, on retrouve de nombreux supports imprimés comme les journaux. Les encres et adhésifs se retrouvent mélangés au reste et entrent ainsi directement dans la composition du carton. Lisez notre article sur le recyclage des emballages >>

Consultez également notre article sur les pictogrammes de sécurité et de l’environnement >>

ajoutez cet article a votre liste de favoris

« L’intelligence des Arbres » un doc scotchant !

Dans A LA UNE, Environnement, Plantes par le 18 septembre 2017Pas de commentaire

L’intelligence des Arbres
Réalisation : Julia Dordel, Guido Tölke
Acteurs : Peter Wohlleben, Suzanne Simard, Dr. Teresa Ryan Sm’hayetsk
Sortie nationale le 27 septembre 2017

jupiter-films

Peter Wohlleben, forestier allemand et auteur du bestseller « La Vie Secrète des Arbres » vendu à plus d’1 million d’exemplaires, vient de terminer un documentaire qui pourrait bien changer votre regard sur le vivant, les arbres et les forêts. Il a mit en lumière un nouveau phénomène qu’il appelle le Wood Wide Web. Selon lui les arbres communiquent entre eux ! Ses affirmations ont été confirmées par des scientifiques à l’Université du « British Columbia » au Canada. Ce documentaire montre le travail minutieux et passionnant des scientifiques, nécessaire à la compréhension des interactions entre les arbres ainsi que les conséquences de cette découverte.

La bande annonce du documentaire

premier extrait

Deuxième extrait

Troisième extrait

Ce documentaire montre l’étonnant système de communication souterrain entre les racines des arbres d’une forêt.
Les arbres des forêts échangent des molécules par le réseau fongique associé à leurs racines. Cela leur permet de se transmettre de la nourriture et de l’information.
L’observation et l’expérience ont aussi montré que ces échanges sont majoritairement dirigés vers les individus les plus jeunes.
L’information transmise semble être liée à une agression et au déclenchement d’une réaction chez un individu ; la réaction est déclenchée chez les voisins avant qu’ils ne soient eux-mêmes agressés.
Un documentaire, qui sortira ce mois-ci au cinéma, explique ces découvertes, démontrant qu’une forêt est une entité en soi.

Peter Wohlleben

TREES_EXP_HD_01

Peter Wohlleben est Allemand, ingénieur forestier et auteur du bestseller international “La Vie secrète des arbres” (Das geheime Leben der Bäume), dont la traduction française est sortie en 2017 aux Éditions les Arènes. Il a exercé plus de vingt ans comme forestier et dirige maintenant une forêt de hêtres, presque à l’état naturel, située dans une chaîne de moyennes montagnes dans l’ouest de l’Allemagne.

TREES_EXP_HD_05

Dans le film, Wohlleben s’appuie sur les dernières connaissances scientifiques et nous apprend comment s’organise la société des arbres. Il utilise délibérément des analogies avec le comportement humain et animal pour mieux faire comprendre les concepts scientifiques. Les forêts ressemblent à des communautés. Les parents vivent avec leurs enfants, et les aident à grandir. Les arbres répondent avec ingéniosité aux dangers. Leur système radiculaire, semblable à un réseau internet végétal (le Wood Wide Web), leur permet de partager des nutriments avec les arbres malades mais aussi de communiquer entre eux. Et leurs racines peuvent perdurer plus de dix mille ans… Les forêts vierges sont assez uniques dans le monde, Peter Wohlleben sait que ce lieu est un trésor rare qui a besoin d’être protégé.

Des critiques emballées

 » Pour ceux qui aiment la nature, un film à voir absolument  »
Yann Arthus-Bertrand
 » Animé par un propos scientifique, le documentaire appelle à l’humilité et à l’émerveillement  »
Mr Mondialisation
 » Un documentaire comme on les aime  »
Futura Sciences (Jean-Luc Goudet)
 » Fascinant !  »
Le Point
 » Un modèle de société solidaire dont l’humain pourrait s’inspirer ! »
Association A.R.B.R.E.S (Georges Feterman)
 » Un regard neuf sur la forêt  »
UP Magazine (Fabienne Marie)

1 place achetée = 1 arbre planté

En partenariat avec Ecosia.org, pour les 5000 premières places de cinéma achetées, 5000 arbres seront plantés.
Ces 5000 arbres contribueront à la reforestation des monts Usambara, en Tanzanie, l’une des 36 zones critiques de biodiversité
de la planète.
Ecosia.org est un moteur de recherche internet qui investit 80% de ses bénéfices dans la plantation d’arbres à travers le monde.

Ou voir le film ?

Chaque semaine, le film sera projeté dans de nouvelles villes.
Consultez cette page pour découvrir la liste des événements à Paris et en province – la liste sera mise à jour tous les mardis -

Le film ne passe pas encore près de chez vous ?
- Contactez Jupiter film pour savoir comment organiser une projection
- Vous pouvez aussi solliciter le cinéma près de chez vous pour lui parler du film et faites-nous part de leur retour.


Voici ce qui est déjà prévu :
  • 75 – PARIS

Club de l’Etoile (Paris 17)
- Dimanche 24 septembre à 17h : Avant-Première dans le cadre des Dimanches de la Connaissance, suivie d’un débat avec François BOUTEAU, maître de conférences à l’Université Paris-Diderot, spécialiste en neurobiologie végétale et Julie MARSAUD, coordinatrice du Réseau Forêt à France Nature Environnement.
NB : Réservations conseillées sur ce lien

UGC Ciné Cité Les Halles (Paris 1er)
- Lundi 25 septembre à 20h15 : Avant-Première suivie d’un débat avec François BOUTEAU, maître de conférences à l’Université Paris-Diderot, spécialiste en neurobiologie végétale et Hervé LE BOULER Responsable Forêts de France Nature Environnement. NB : Ouverture des pré-ventes le lundi 18 septembre sur UGC.fr
- Mercredi 27 septembre (sortie nationale)

Le Lucernaire (Paris 6e)
- Mercredi 27 septembre (sortie nationale)
- Mardi 10 octobre à 20h : ciné-débat

UGC Ciné Cité Paris 19
- Mercredi 27 septembre (sortie nationale)
- Vendredi 29 septembre à 19h30 : cine-débat avec Georges Feterman, Président de l’association A.R.B.R.E.S et Professeur agrégé de Sciences de la Vie et de la Terre.
NB : Ouverture des pré-ventes le lundi 18 septembre sur UGC.fr

  • 72 – LE MANS

Les Cinéastes
- Mercredi 13 septembre à 20h : Avant-Première ** SEANCE COMPLETE ** organisée par l’association INFOVIE-BIO, avec Guylaine ARCHEVÊQUE, directrice de l’agence ONF – Pays de la Loire (Office National des Forêts), et Christine SALLÉ, spécialiste du débardage à cheval, et Yves-Louis BOULIER, spécialiste de l’agroforesterie.
- Dimanche 17 septembre à 13h30 : réservations conseillées auprès du cinéma
- Reprise du film en Novembre, tous les mardis à 20h30 = le 07, le 14, le 21 et le 28 Novembre

  • 43 – CINEVASION, cinéma itinérant

- Mercredi 20 septembre à 20h30 à BEAUZAC
- Mercredi 20 septembre à 20h30 à VORE
- Vendredi 22 septembre à 20h30 à ALLEGRE
- Vendredi 22 septembre à 20h30 à CHASPINHAC
- Vendredi 22 septembre à 20h30 à LANGEAC
- Mardi 26 septembre à 20h30 à ROSIERES
- Mardi 26 septembre à 20h30 à SAINT PAULIEN

  • 78 – VERSAILLES

UGC Cyrano
- Dimanche 24 septembre à 18h : Avant-Première suivie d’un ciné-débat animé par Jean-Baptiste Veyrieras, journaliste à Sciences & Vie, avec Félix LALLEMAND, biologiste au Muséum national d’Histoire naturelle.
NB : Ouverture des pré-ventes le lundi 18 septembre sur UGC.fr
- Mercredi 27 septembre (sortie nationale)

  • 69 – LYON

UGC Ciné Cité Internationale
à partir du 27 septembre (sortie nationale)

  • 67 – STRASBOURG

UGC Ciné Cité Strasbourg Etoile
à partir du 27 septembre (sortie nationale)

  • 33 – BORDEAUX

UGC Ciné Cité
à partir du 27 septembre (sortie nationale)

  • 06 – NICE

Cinéma le Mercury
à partir du 27 septembre (sortie nationale)

  • 47 – AGEN

Cap’Cinéma
à partir du 27 septembre (sortie nationale)

  • 40 – MONT-DE-MARSAN

Grand Club
- Jeudi 28 septembre à 19h30 : ciné-débat

  • 42 – PELUSSIN

CinéPilat
- Jeudi 28 septembre a 20h en présence de Lionel STAUB – Expert Forestier, correspondant de l’association A.R.B.R.E.S, partenaire du film, & Michel JEAN – Responsable du Centre d’Enseignement Professionnel sur les Arbres et Leur Environnement (CEPALE)
- Lundi 02 octobre à 18h

  • 15 – MAURIAC

Cinéma Pré Bourges
- mercredi 4 octobre à 20h30
- jeudi 5 octobre à 14h
- dimanche 8 octobre à 14h

  • 63 – RIOMS

Ciné Lux
- jeudi 5 octobre à 20h30

  • 92 – CHAVILLE

Atrium
- Séance débat le 06 octobre

  • 46 – SOUILLAC

Cinéma le Paris
- Vendredi 06 octobre ciné-débat
- Samedi 07 octobre

  • 79 – PARTHENAY

Le Foyer
- Vendredi 06 octobre à 20h30
- Dimanche 08 octobre à 17h30
- Lundi 09 octobre à 18h

  • 97480 – LA REUNION – Saint Joseph

Salle Paroissiale de Petite Ile
- Samedi 7 octobre à 20h.

  • 92 – CLICHY

Cinéma Rutebeuf
Semaine du 11 octobre

  • 11- CARCASSONNE

Cap Cinéma
- Jeudi 12 octobre : ciné-débat

  • 92 – COURBEVOIE

Cinéma Abel Gance
Jeudi 12 octobre à 18h : ciné-débat dans le cadre du Festival Atmosphères

  • 04 – FORTCALQUIER

Cinéma le Bouguet
JeuSamedi 21 octobre : ciné-débat dans avec Pascal Menon

  • 60 – BEAUVAIS

Cinéma l’entracte
- Mercredi 18 octobre

  • 72 – SABLE SUR SARTHE

Cinéspace
à partir du 18 octobre (2 semaines)

  • 64 – ANGLET

La Ruche Moderne
Dimanche 21 Octobre à 19h30 à La Ruche Moderne à 50 mètres d’Olatu Leku, 100 avenue de l’Adour, 64600 Anglet Réservations ICI

  • 61 – L’AIGLE

Cinma l’Aiglon
Mardi 24 octobre à 10h ciné-débat

  • 41 – BLOIS

Cap cinéma les Lobis
- Vendredi 27 octobre ciné-débat
& à partir du 1er novembre.

  • 72 – LE MANS

Les Cinéastes
Tous les mardis à 20h30 = le 07, le 14, le 21 et le 28 Novembre

  • 24 – MONTPON-MENESTROL

Cinéma le Lascaux
- lundi 13 novembre à 16H
- mardi 14 novembre à 20H30
- mercredi 15 novembre à 20H30

  • 76 – ROUEN

Omnia République
Lundi 4 décembre à 18h : ciné-débat avec le service MAISONS DES FORÊTS de la Métropole de Rouen


ajoutez cet article a votre liste de favoris

Baissez durablement votre facture d’électricité et de gaz

Dans A LA UNE, Chauffage, Consommation, Dépenses, Eclairage, Energies, Energies, Maison par le 7 septembre 20171 Commentaire

AVEC L’UFC-QUE CHOISIR, FAITES DURABLEMENT BAISSER VOTRE FACTURE D’ÉLECTRICITÉ ET DE GAZ !

ogimage-facebook

10 ans après l’ouverture des marchés de l’énergie à la concurrence, et alors que les conditions d’une véritable concurrence profitable aux consommateurs sont réunies sur les marché du gaz et de l’électricité, un trop grand nombre de consommateurs ignore la possibilité, les modalités mais aussi l’intérêt du changement de fournisseur d’énergie… L’UFC-Que Choisir entend donc, comme elle l’a fait avec succès l’an dernier, éveiller les consciences sur l’intérêt et la simplicité du changement de fournisseur d’énergie, les rassembler pour faire émerger des offres (gaz et électricité) les plus attractives possibles financièrement et assises sur des conditions juridiques sécurisées.
N’hésitez plus. Ensemble, faisons baisser la facture énergie !

Nouveautés 2017

Cette année, pour répondre à la demande des consommateurs, la campagne comprend plusieurs nouveautés : les offres gaz et électricité « classiques », sont dorénavant À PRIX FIXES 2 ANS pour une plus grande prévisibilité des tarifs et durabilité des économies potentielles. Pour l’électricité est proposé un lot « soutien aux petits producteurs de renouvelable » À PRIX FIXE 1 AN (électricité provenant majoritairement de petits sites de production renouvelable situés en France), pour lequel le nombre de souscripteurs est plafonné à 25 000.

Si tous les inscrits pourront demander à avoir une proposition d’offre personnalisée « soutien aux petits producteurs de renouvelable », seules les 25 000 premières personnes qui exprimeront le souhait d’y souscrire pourront en bénéficier.

Attention le nombre de place est limité alors ne perdez pas de temps et  Inscrivez-vous  ici >>

choisirensemble-457x221

Quelles garanties ?

  • Du gaz et/ou de l´électricité moins chers
  • Un contrat sûr
  • L’ UFC-Que Choisir à vos côtés

Pourquoi inviter les consommateurs à quitter les tarifs réglementés de gaz et d’électricité ?

Aujourd’hui, les fournisseurs alternatifs peuvent durablement proposer des offres tarifaires compétitives par rapport aux tarifs réglementés proposés par les opérateurs historiques [EDF pour l’électricité, ENGIE (ex GDF Suez) pour le gaz]. De même, les tarifs réglementés permettent de moins en moins d’avoir une vue claire de l’évolution tarifaire: celui du gaz change tous les mois, le tarif réglementé d’électricité change, lui, chaque été alors que l’on trouve des offres à prix fixes sur le marché libre. Enfin, au dire même des experts du secteur, les tarifs réglementés risquent de fortement augmenter dans les mois et années à venir. Alors que la sécurité de l’approvisionnement est garantie par les distributeurs nationaux et pas les fournisseurs historiques, et que l’on peut toujours revenir au tarif réglementé après les avoir quitté, l’UFC-Que Choisir appelle donc les consommateurs, dans leur intérêt, à faire jouer la concurrence.

Comparateur Gaz & Électricité gratuit

Grâce au calculateur de consommation de gaz et d’électricité, vous pouvez réduire votre facture annuelle d’énergie. Une fois cochées les cases qui permettent de déterminer votre consommation, le montant annuel de votre dépense s’affiche. Vous pouvez le comparer à toutes les offres commerciales disponibles, le montant d’économies réalisé ou son surcoût sont précisés pour chacune. En cliquant sur le nom du fournisseur, vous avez accès à l’évaluation de son contrat et à notre avis sur ses offres.

simulateur-energie-quechoisir

ajoutez cet article a votre liste de favoris

Dossier : le bricolage écologique, savoir lire les étiquettes !

Dans A LA UNE, Bricolage, Les dossiers, Maison par le 5 août 20173 Commentaires
bricolage-ecologique Il n’est heureusement plus l’heure à la sensibilisation des particuliers sur l’usage des produits moins polluants pour le bricolage. Aujourd’hui une offre abondante de produits plus ou moins écologique voit le jour face à la demande importante du consommateur.
Voici quelques exemples de produits apparus récemment : vitrificateur écologique, colle écologique, peinture écologique, lasure, solvants écologiques, etc. Même les industriels, qui jusque là estimaient les produits naturel comme une niche de consommation et ne voulaient pas en entendre parler, aujourd’hui ils proposent au moins une alternative écolo.
Un réel exemple de la notion du consom’acteur durable… Mais attention restez vigilants, lisez bien les étiquettes !


ajoutez cet article a votre liste de favoris