Les projets innovants de la Cop21

Dans A LA UNE, Environnement, Objectifs par le 23 novembre 2015Pas de commentaire

logo-cop21-parisDans le cadre de la COP21, nous préparons un gros dossier sur l’environnement et le climat qui sera mis à jour quotidiennement, en fonction des avancées obtenues pendant les 12 jours que durera la conférence climat à Paris. En attendant le 30 novembre, date à laquelle débutera la COP21, la rédaction du blog Acteur Durable est dans les starting bloc.

Ainsi nous avons décidé de mettre à l’honneur une liste de projets innovants français sur les thématiques : développement durable, pollution et clean tech qui seront présentées jusqu’au 11 décembre 2015 (date de clôture de la Cop21). On sait d’ores et déjà que la conférence sera perturbée à cause des attentats du 13 novembre avec la suppression d’un grand nombre de manifestations extérieures.

Espérons que la situation politique n’évincera pas les discutions sur le climat, notre planète a besoin d’un accord des Européens avec la Chine, l’Inde et les USA.

Liste des initiatives françaises en faveur du climat

  • Plumelabs

Vous pouviez adapter vos activités en fonction de la météo, désormais vous pouvez aussi le faire avec la pollution ! Cette application a déjà séduit des dizaines de milliers d’utilisateurs, qui la jugent “innovante” et “aussi indispensable que la météo”. Vous pouvez ainsi consulter en direct la pollution à Paris sur votre smartphone et décider donc de reporter votre jogging à demain !
http://www.plumelabs.com/fr/

  • 1eres Rencontres Initiatives pour l’Avenir des Grands Fleuves

Les fleuves se situent au cœur des problématiques climatiques et environnementales d’aujourd’hui. Face à ces défis, « Initiatives pour l’Avenir des Grands Fleuves » se veut un lieu d’échange original de haut niveau entre des gestionnaires de fleuves, des représentants institutionnels et des experts internationaux (climatologue, économiste, géographe…). Afin d’ancrer les débats dans la réalité concrète des fleuves, le projet, créé en 2014 par CNR est constitué de plusieurs collèges : le collège des 14 membres permanents, le comité des Fleuves, le conseil d’orientation, le conseil de l’innovation, le Fab/lab (pour développer des projets innovants avec des start-up), le collège des doctorants et stagiaires. Les 14 premiers fleuves concernés : Parana et Maroni en Amérique du Sud; Mississipi et Saint Laurent en Amérique du Nord ; Nil et Sénégal en Afrique ; Fleuve Rouge, Fleuve jaune, Mékong et Gange en Asie ; Elbe, Danube, Volga et Rhône en Europe

  • EasyCartouche, le premier site marchand de rachat de cartouches d’encre usagées

Il a des gestes simples de la vie quotidienne qui peuvent avoir un impact réel sur le développement durable et la planète. Ces gestes peuvent même être rémunérateurs. C’est ce que propose EasyCartouche en lançant le premier site marchand de rachat de cartouches d’encre usagées qui participe à l’économie circulaire.

  • ThirtyOne Bikes et Velair

ThirtyOne Bikes (start up française dans le vélo électrique) et Velair (un autre vélo électrique français à la pointe de la technologie qui pourrait bien révolutionner le marché du transport électrique)

  • Climax, une web série qui sensibilise

A quelques semaines de la COP 21, Surfrider Foundation Europe lance sa websérie « Climax ». L’objectif : permettre à chacun de comprendre les impacts du changement climatique, pour mieux faire évoluer les comportements. Quelle est l’influence de l’océan sur le climat ? Quelles sont les solutions face à ces profondes mutations ? Chaque semaine, suivez un nouveau personnage tout au long de sa journée et découvrez cinq problématiques liées à l’océan et au climat : la montée des eaux, la biodiversité menacée, l’acidification des océans, l’intensification des événements climatiques extrêmes, les énergies marines renouvelables.

Liste des publications françaises en faveur de l’environnement

Empreinte-carbone-evaluer-agir

  • Empreinte carbone : évaluer et agir

A quelques semaines de l’ouverture de la Conférence internationale sur le climat (COP21) à Paris, des chercheurs et experts des problématiques de l’évaluation de l’empreinte carbone viennent de publier «Empreinte carbone : évaluer et agir » dans la collection Développement durable des Presses des Mines.
L’ouvrage réunit une sélection d’articles présentés et discutés lors d’un colloque francophone co-­organisé en janvier 2015 par Mines ParisTech, Mines Nantes et l’ADEME, qui a réuni près de 150 experts de ces questions.

  • le Code de l’environnement 

Code-de-l-environnementLexisNexis, publie le Code de l’environnement et autres textes relatifs au développement durable. Préfacé par Corinne Lepage et commenté sous la direction de Christian Huglo et Marie-Pierre Maître, tous deux avocats spécialistes du droit de l’environnement, ce code permet aux praticiens comme aux étudiants de maîtriser ce droit complexe dans chacune de ses dimensions : nationale, communautaire et internationale. Il comprend notamment :
- la Charte de l’environnement dont les dispositions sont de plus en plus fréquemment invoquées dans les contentieux ;
- la nomenclature ICPE, partie intégrante du code (annexe de l’article R. 511-9), complétée des références des arrêtés applicables à chacune des rubriques (régimes de l’autorisation, déclaration et enregistrement) et de la date de constitution des garanties financières, le cas échéant ;
- la nomenclature Eau, également partie intégrante du code (annexe de l’article R. 214-1) ;
- une annexe répertoriant, de façon non exhaustive, des textes pertinents en matière de développement durable.

  •  La situation énergétique en 2015

situation-climat-2015La Société Française de Physique a souhaité éclairer le débat à travers ce petit ouvrage écrit par la commission énergie-environnement composée d’experts du domaine.
Cette deuxième édition tient compte de l’évolution de la conjoncture tant sur le plan des données que sur celui de la politique en raison de la promulgation en France de la loi sur la transition énergétique et de la conférence des Nations unies sur le climat (COP21) en décembre 2015.

Le livre est achetable en ligne ici au tarif de 10€. Rappelez vous n’achetez pas sur Amazone, cette société continue de ne pas payer ses charges sociales en France alors qu’elle engrange des profits hallucinants !


Que doit-on attendre de la COP21 ?

  1. La confirmation de l’accord de l’OCDE du 18 novembre sur la restriction insuffisante des soutiens publics au charbon : le 18/11/2015, à deux semaines de la COP21, les pays de l’OCDE sont parvenus à un accord limitant les soutiens publics aux centrales à charbon à travers leurs agences de crédit à l’export. Cet accord rend inéligible à ces types de soutiens une très grande partie des projets de centrales à charbon au niveau mondial. C’est un pas important, mais qui est insuffisant pour contenir la hausse de la température moyenne mondiale en-dessous de 2°C.
  2. Une baisse significative des rejets en Co2 dans l’atmosphère : on a besoin que des pays pollueurs s’engage vers une baisse de leurs rejets en Co2 afin de contenir la hausse des températures à 2°C maxi. Et encore avec çà on n’est pas sure que cela soit suffisant pour sauver certains peuples qui vivent proche ou sur les océans.
  3. Une réduction de la déforestation dans le monde : Pourquoi les entreprises ont-elles besoin d’un accord REDD à la conférence de Paris sur le climat ? La réduction des émissions de CO2 provenant de la déforestation et de la dégradation des forêts (projet REDD) et les investissements dans les produits verts sont aujourd’hui au secteur agricole ce que les énergies renouvelables sont au secteur de l’énergie. Ce sont les innovations que nous avons à notre portée pour nous adapter à un monde aux ressources limitées et réduire nos émissions de carbone. Un accord mondial sur le climat pourrait faire une grande différence pour les entreprises qui cherchent déjà à éliminer la déforestation de leurs activités, avec un effet d’entraînement auprès des entreprises en retard sur le sujet.

5 mesures que la France doit adopter

  1. Relancer rapidement le développement des énergies renouvelables et fixer un cap à 100% d’ici à 2050
  2. Charbon : Mettre fin à la pollution d’État
  3. Adopter une taxe sur les transactions financières pour le climat et la santé
  4. Du signal-prix carbone à l’adoption d’une réelle contribution climat-énergie
  5. Rendre accessibles à tous les solutions de mobilité alternatives à la voiture

Vous pouvez lire les précisions  de ces cinq mensures qui sont détaillées dans ce rapport en DPF

 Liste des initiatives qui se déroulement en marge de la Cop21

Accessibles librement et gratuitement au public comme à toutes celles et ceux qui participent ou observent les négociations climatiques internationales, les Espaces Générations Climat seront ouverts du 1er au 11 décembre 2015 de 10h30 à 19h00, à l’exception du dimanche 6 décembre. On nous assure que toutes les conditions de sécurité seront réunies autour et au sein des espaces Générations climat, un espace de travail étroitement uni à l’espace international de négociation. Vous pouvez télécharger ici gratuitement le programme de toutes les conférences >>

ENERGAIA, Forum des Energies organisé au Corum-Palais des Congrès de Montpellier, les 25 et 26 novembre 2015, vient d’obtenir le label COP21 du Ministère de l’Ecologie, du Développement Durable et de l’Energie. Ce label matérialise le soutien de l’État au projet « ENERGAIA 2015 : Mobiliser territoires et entreprises pour une économie bas carbone en 2015 » mis en place par la Région Languedoc-Roussillon, et sa contribution à la feuille de route française pour la COP21. Plus concentré et plus qualitatif, le nouveau format d’ENERGAIA a réuni l’an passé plus de 3.200 professionnels venus de 24 pays, 60 porteurs de projets et a permis la tenue de près de 200 rendez-vous d’affaires.

ArtCOP21, le sommet de la culture pendant la COP21 à la Gaîté lyrique (à Paris). Pendant 10 jours, du 1er au 11 décembre COAL et la Gaîté lyrique proposent une riche programmation pour explorer les enjeux culturels du changement climatique. Plus de 250 artistes, professionnels, scientifiques, penseurs et faiseurs imaginent ensemble d’autres récits et d’autres perspectives pour des mondes à réinventer. Des rencontres, des entretiens, un atelier professionnel, des projections et des performances rythment la COP21, faisant d’ArtCOP21 à la Gaîté lyrique les quartiers généraux de la culture pour le climat. Les rendez-vous réguliers du Plateau Média abordent eux aussi cette thématique tandis qu’un espace de ressources (livres, revues, films, documentaires) est proposé en continu pour approfondir le sujet.

Le jeux concours de Greenwishes. A l’occasion de la semaine européenne sur la réductions des déchets et en préambule de la Cop21, vous pouvez participer gratuitement pour gagnez plus de 100 cadeaux (vélo électrique, des abonnements a Autolob, des WE éco responsables…).

Le musée du quai Branly à l’heure de la cop21. A l’occasion de la COP21, le musée du quai Branly propose des expositions, conférences et projections qui mettent en avant le lien fort entre nature et société dans les cultures traditionnelles d’Afrique, d’Asie, d’Océanie et des Amériques et ce que l’Occident peut apprendre de ces peuples un temps appelés « primitifs ». Parce qu’il souhaite affirmer sa responsabilité en matière environnementale, le musée du quai Branly a inscrit, dès sa conception, les principes du développement durable, dans son projet muséal. Cette préoccupation demeure aujourd’hui constante dans sa volonté d’ouvrir le dialogue sur les grandes questions actuelles : la mondialisation, le rapport à l’autre et au milieu naturel. Vous pouvez consulter ici le programme complet du musée pour Décembre 2015

Comprendre le réchauffement climatique en 4 minutes

Voici une petite sélection de 9 vidéos complémentaires sur le sujet réchauffement climatique

Comment agir ?

Vous retrouverez sur le site officiel de la la COP21, une liste d’outils à mettre en oeuvre vous même dans votre quotidien : outils d’aide à la réduction des déchets par le trie sélectif, carte interactive sur les risques du carbone, etc. Vous pouvez aussi vous inscrire au programme Familles à énergie positive, le compte à rebours est lancé pour les 8000 foyers qui font le pari de réduire cet hiver leurs consommations d’énergie. Avis aux retardataires : les inscriptions sont encore ouvertes !

Une autre solution est d’investir dans des projets durables plutôt que dans des produits financiers spéculeux et souvent obscures. Pour cela il existe des sites web sérieux de crowdfunding qui financent des projets locaux, green, ou de développement durable. Voici quelques exemples :

 

ajoutez cet article a votre liste de favoris

Bilan de la conférence de Durban en demi-teinte

Dans A LA UNE, Environnement, Généralités, Objectifs, Règlementation par le 19 décembre 2011Pas de commentaire

Des déceptions et des avancées à Durban

un bilan en demi-teinte à Durban

un bilan en demi-teinte à Durban

Les représentants des 195 pays participant à la 17ème conférence des Nations unies sur le changement climatique (CNUCC) à Durban (Afrique du Sud), ont adopté, le 11 décembre 2011, à l’unanimité, des décisions pour renforcer le régime multilatéral de lutte contre le réchauffement climatique.

La conférence de Durban sur le changement climatique a permis de préserver ce qui constitue jusqu’à présent le seul cadre multilatéral juridiquement contraignant de réduction des émissions de gaz à effet de serre, tout en lançant la feuille de route pour un accord plus large et plus ambitieux, incluant tous les pays.

Le compromis final a été inspiré par l’Union européenne, qui conditionnait la prolongation de son engagement au titre de Kyoto à l’adoption d’une telle feuille de route. La seconde période de Kyoto entrera en vigueur au 1er janvier 2013. L’accord global qui aura force légale, devra être conclu d’ici 2015 et entrer en vigueur au plus tard à compter de 2020.

Par ailleurs, l’Accord de Durban assure notamment le lancement effectif et rapide du Fonds vert pour le climat, décidé à Copenhague et officiellement créé à Cancún, répondant ainsi à une demande forte des pays en développement de se doter d’un instrument financier innovant facilitant leur transition vers une économie bas carbone et résiliente au changement climatique.

Enfin, il prévoit la mise en place, pour la première fois, un dialogue sur l’agriculture pour développer les bonnes pratiques et les transferts de technologies et répondre aux enjeux climatiques tant sur le plan de la réduction des émissions que de l’adaptation à ses effets, notamment en ce qui concerne la sécurité alimentaire.

En conclusion

Le bilan de la conférence est donc mitigé. Elle n’a pas permis d’aboutir à une promesse immédiate de réduction des gaz à effet de serre.
Les États-Unis ont annoncé qu’ils ne s’engageraient sur aucune réduction tant que les autres gros pollueurs n’accepteraient pas en faire de même.
La Chine et l’Inde se sont ouvertement opposés à tout accord. Les deux géants asiatiques affirment avoir lancé des programmes écologiques ambitieux, alors que les pays industrialisés n’ont pas respecter leurs obligations.

ajoutez cet article a votre liste de favoris