Alimentation durable, les fruits et légumes d’automne

Dans A LA UNE, Alimentation, Climat & Météto, Durable, Environnement, Jardinage, Plantes, Végétaux par le 22 septembre 20173 Commentaires

Les fruits et légumes hors saison nous coupent du rythme de la nature. A force de voir des fraises en hiver et des kiwis en été sur nos étals, on se sait plus à quelle saison appartient tel fruit.

Cette consommation contre nature, nous coupe aussi du plaisir de la redécouverte lorsque les premiers fruits et légumes de saison arrivent. En consommant tout au long de l’année les mêmes variétés, le plaisir n’est plus le même lorsque la saison naturelle est arrivée.
Ré-apprenez à consommer selon les cycles de la nature et variez vos repas en fonction des saisons. Vous retrouverez les plaisirs liés à chacune des périodes de l’année en consommant durablement !

 

Fruits et legumes d'automne - Octobre

Fruits et légumes d’automne – Octobre


Les fruits et légumes d’automne - Novembre

Les fruits et légumes d’automne – Novembre

Les fruits et légumes d’automne - Décembre

Les fruits et légumes d’automne – Décembre

Il existe désormais une petite appli pas mal faite du tout que vous pouvez charger sur votre smartphone et qui vous permet d’avoir avec vous en permanence cette fameuse liste de fruits et légumes de saison. C’est plus simple pour faire les courses ! Actuellement elle dispo sur Apple mais devrait, on l’espère sortir pour Android…

ajoutez cet article a votre liste de favoris

Comment jardiner plus nature ?

Dans A LA UNE, Agriculture, Alimentation, Durable, Environnement, Jardinage, L'eau par le 28 août 2017Pas de commentaire

Au lieu de combattre les ravageurs, les maladies et les plantes indésirables une fois qu’ils menacent les cultures, veillez à créer, à toutes les étapes, des conditions qui freinent leur développement.

guide-jardiner-naturel

Ne pas utiliser de pesticides

Au potager, alternez les plantes cultivées (rotation des cultures) pour favoriser la rupture du cycle de développement des ravageurs et limiter leur extension. L’idéal est d’attendre 3 à 5 ans avant de cultiver à nouveau la même plante au même emplacement. En ornemental, veillez à ne pas remettre des plantes sensibles (zinnia, reine-marguerite) au même endroit d’une année sur l’autre.

Bien choisir les variétés de plantes cultivées

Une plante bien adaptée à son emplacement (sol, climat, exposition, etc.) sera moins sensible aux maladies et aux ravageurs. Consultez les catalogues varié qui vous aideront à faire votre choix.

Le saviez-vous ? Plus un jardin accueille de biodiversité, plus il ressemble à un écosystème naturel et plus il a la capacité de se défendre contre les ravageurs et de s’adapter aux aléas climatiques.

Apprendre à bien gérer l’eau

Récupérez l’eau de pluie. Arrosez au pied des plantes le matin de bonne heure ou tard le soir pour limiter l’évaporation en pleine journée. Préférez un système goutte-à-goutte plus économe et moins favorable au développement des maladies.


Mettre en place une nouvelle esthétique du jardin

Adoptez la tonte haute (6 à 8 cm) qui favorise le développement, la bonne santé et le bon aspect de la pelouse. Laissez les plantes spontanées (rose trémière, coquelicots et bourrache, par exemple) se développer dans les allées gravillonnées, la terre battue et entre les pavés. Vous pouvez aussi utiliser des plantes couvre-sol. Elles prendront la place des végétaux indésirables.

screenshot-www.ecologique-solidaire.gouv.fr-2017-08-28-15-33-40

Prévenir les maladies

Pour éviter les maladies, veillez à ne pas blesser les végétaux avec la débroussailleuse, la binette ou les colliers pour attacher les tuteurs. Après avoir utilisé des outils, pensez à les nettoyer en retirant la terre et à les sécher pour éviter qu’ils rouillent. Vous pouvez aussi les désinfecter avec du vinaigre blanc.

En savoir plus

Télécharger le guide complet ici >>

ajoutez cet article a votre liste de favoris

Nichoir VIP en bois pour oiseaux de toutes sortes !

Dans Animaux, Bricolage, Environnement, Jardinage par le 12 novembre 2013Pas de commentaire

Le site de vente en ligne Paysan propose un nichoir à installer avant la fin de l’hiver. Ainsi, les oiseaux pourront le repérer le plus tôt possible avant les nidifications de printemps. Ce nichoir est modulable et s’adapte à plusieurs espèces d’oiseaux en fonction de leurs tailles. Grâce à ce nichoir vous aurez donc plus de chance d’accueillir des espèces aussi diverses que variées. Cette petite maison ravira tous les amateurs d’oiseaux de toutes sortes.

Nichoir à oiseaux multi-espèces

Nichoir Modulable Multi-espèces

Oiseaux VIP : à chacun son entrée au nichoir !

Équipé de 3 façades interchangeables, ce nichoir pour oiseaux modulable en bois permet d’accueillir de nombreuses espèces d’oiseaux dans son jardin.

Nichoir Modulable Multi-espèces

  1. Le trou de 2,6 à 2,8 cm est idéal pour offrir l’hospitalité aux mésanges bleues, huppées, noires, nonettes et sittelles,
  2. Le trou de 3,2 à 3,4 cm offrira un abri idéal aux mésanges charbonnières, sitelles et moineaux
  3. Le trou de 4,5 cm logera étourneaux et huppes. Il suffira d’ôter complètement la façade pour accueillir les rouges-gorges, rouges-queues et bergeronnettes.

Ce nichoir sera fixé à une hauteur de 1,80 m et installé dans un endroit calme et abrité des intempéries et des prédateurs. Le trou d’envol sera idéalement orienté vers le sud/sud-est.

Caractéristiques techniques du nichoir modulable multi-espèces

  • Fabriqué en en pin
  • Dimensions : H : 16 x 13,5 x 28 cm
  • PVC : 10,50€
  • Disponible en GMS

Comment fabriquer son nichoir à oiseaux ?

Vous êtes un peu bricoleur ? Vous avez envie de créer une activité ludique avec vos enfants pour un mercredi après-midi ? Regardez cette vidéo qui vous explique comment fabriquer votre propre nichoir à oiseaux

Vous pouvez aussi consulter ce site qui vous donnes les 10 bonnes pratiques a respecter pour construire votre propre nichoir. En voici un résumer :

Commencez par fixer solidement le nichoir en ayant pris le soin de choisir un matériau résistant (type bois). Privilégiez un endroit abrité du vent, de la pluie et des prédateurs pour installer le nichoir. Ne passez pas trop souvent ouvrir le nichoir, vous risquez de faire fuir les oiseaux en laissant votre odeur. En fin de saison pensez à le nettoyer pour débarrasser le nichoir des éventuels parasites…

D’autres sites pour commander vos nichoirs à oiseaux


ajoutez cet article a votre liste de favoris

Le paillage décoratif, une alternative écologique…

Dans Jardinage, Matériaux, Matériaux & Construction, Plantes, Végétaux par le 27 février 2013Pas de commentaire

Vous commencerez par donner un bon coup de bêche sur vos sols afin de casser la croûte dure qui s’est formée par accumulation de pluie ou de gel. Ensuite nettoyez et taillez vos massifs d’ornement comme vous le faites habituellement. Lorsque votre jardin aura repris un aspect printanier, nous vous conseillons cette année de pailler vos sols.

Pourquoi pailler son jardin et ses plantes en pot ?

Quatre bonnes raisons à cela :

  • Le paillage permet de réduire l’évaporation de l’eau du sol assurant ainsi l’équilibre hydrique des plantes.
  • Il limite également le développement des mauvaises herbes qui freine la croissance des plantations.
  • Il protège le sol du dessèchement provoqué par le soleil et de l’érosion due à la pluie.
  • Enfin, il limite l’effet chocs thermiques (chauds et froids) en isolant la terre de son environnement extérieur.

Les solutions

En matière de paillage décoratif, il existe toute une gamme de produits bien différents : écorce de pin, pouzzolane, paillage ardoise, gazon synthétique, gabions, copeaux colorés, billes d’argile et même du verre pilé ! Voyons l’exemple de la pouzzolane et détaillons ses avantages.

La pouzzolane

De couleur marron pourprée et très stable au fil des années, ce paillis minéral d’origine volcanique convient aux arbres, arbustes, plantes vertes et fleuries, d’intérieur et d’extérieur.
La pouzzolane est principalement appréciée pour ses qualités durables, car elle est inaltérable, incombustible, imputrescible et résistante à tous les aléas climatiques (pluie, vent, etc.). Autre intérêt, elle permet d’économiser sur l’arrosage en réduisant l’évaporation.
Il vous suffit de l’étaler sur le sol au pied de vos plantes et le tour est jouer. Plus simple on ne peut pas faire, n’est ce pas ?

Les nouveautés

Le verre pilé s’utilise en décoration d’intérieur pour les aquariums, en extérieur pour de l’évènementiel, pour des décors de nuit avec possibilité d’éclairer la matière ainsi que pour la réalisation de rivières sèches. Sa large gamme de couleurs permet de créer des contrastes adaptés à l’ambiance souhaitée. Ses qualités sont principalement d’ornement.

Ou vous fournir votre paillage décoratif ?

Vous pouvez trouver cela dans vos magasins traditionnels type Leroy merlin, Truffaut, etc. Mais vous n’aurez probablement pas la garantie que le produit est durable où provenant au moins d’une production responsable.
Nous voulions donc mettre un petit coup de projecteur sur la société Fibre Verte® qui propose des produits naturels, innovants et respectueux de l’environnement.
Engagée dans une démarche de développement durable, Fibre Verte® compense ses émissions de CO2 en plantant des arbres au Niger dans le projet des Nation Unies: Plantons pour la Planète, la campagne pour 1 milliard d’arbres.

Fibre Verte® propose des produits avec un Ecobilan favorable. La logistique est optimisée avec notamment un transport limité pour les produits d’origine locale, l’utilisation du transport maritime pour les produits d’importation et la recherche de produits à faible densité.

En conclusion, le paillage d’ornement est une bonne chose à condition de bien vous assurer de la provenance et de la production des paillis. Tous ne possèdent pas le même bilan Carbone, aussi, n’hésitez pas à favoriser les sources de production locale et/ou les entreprises engagées dans des programmes de développement durable.

Consultez aussi nos conseils pour jardiner bio et durable!

ajoutez cet article a votre liste de favoris

Architecture végétal et développement durable

Dans A LA UNE, Alimentation, Environnement, Habitat, Jardinage, L'eau de pluie, Matériaux & Construction par le 9 janvier 2012Pas de commentaire

Un subtil mariage durable !

architecture végétale - Jean-François Daures - Edition : Eyrolles

architecture végétale - Jean-François Daures - Edition : Eyrolles

Ce livre « Architecture Végétal » explique en détails le fonctionnement du végétal et ses caractéristiques techniques lorsqu’on l’adapte ou le couple à l’architecture qu’il s’agisse de végétalisation vertical, oblique ou plane.

Illustré d’exemples, de réalisations concrètes et d’entretiens exclusifs avec les professionnels, cet ouvrage offre une nouvelle perspective d’intégration du végétal dans l’architecture des villes. Ce subtil mariage de végétal et d’architecture est une réponse à deux types de pollution : visuelle et de l’aire.

La végétalisation des bâtiments est bénéfique en tout point de vue : outre ses avantages indéniables en milieu urbain, elle a un impact positif sur la durabilité du bâtiment, améliore le bilan technique des constructions, atténue la réverbération acoustique et engendre une optimisation non négligeable de la gestion des eaux pluviales.

Un ouvrage à consommer sans modération au tarif de 32 €. Pour ce prix vous retrouverez 250 pages bien illustrées, bourrées de conseils assez techniques et un petit lexique d’architecture végétale pour se lancer dans la végétalisation.

  • Editeur(s) : Eyrolles
  • Auteur(s) : Jean-François Daures
  • Format : 20 x 28

D’autres ouvrages

Nous en profitons pour vous signaler d’autres ouvrages : « produire ses graines bio » et « Mon potager bio en ville » aux éditions Terre vivante. Des ouvrages de 100 pages à moins de 15€ et qui permettent de changer nos habitudes alimentaires dans nos jardins et nos maisons.

Un petit geste en faveur du développement durable qui permet comme souvent de faire des économies.

N’hésitez pas à nous faire remonter vos meilleures lectures en matière de développement durable.


ajoutez cet article a votre liste de favoris