Comment économiser 334 kg de CO2 sur un transport de conteneurs ?

Dans Clean tech, Communication, Déplacements, Déplacements, Entreprise, Environnement par le 19 mai 2016Pas de commentaire

Comment ça marche ?

Pour aider les entreprises à réduire leur empreinte carbone, l’opérateur de transport combiné de conteneurs Contargo met à leur disposition un outil gratuit disponible sur son site web : le système d’information IMTIS qui compare les émissions de carbone du transport de conteneurs selon le mode de transport utilisé. Il permet aux entreprises d’évaluer leur empreinte carbone avant le transport et de choisir la combinaison la plus économe en CO2.

screenshot-www.datapressepremium.com 2016-05-19 16-35-14

Lors de la conférence sur le climat à Paris, il a été décidé de contenir le réchauffement de la planète en dessous de deux degrés d’ici 2100. Pour atteindre cet objectif, les pays européens doivent réduire leurs émissions de CO2 de 40 % avant 2030.

Ce système calcule les émissions de CO2 d’un transport combiné de conteneur en prenant en compte, non seulement le bilan carbone du transport, mais aussi celui des opérations de manutention sur le terminal intérieur. Il permet aussi de calculer la durée et la distance totale du transport combiné.

Un exemple de simulaion

Preuve par l’exemple avec l’infographie ci dessus qui montre très clairement les différences d’émissions de CO2 entre un transport par camion, en combiné rail-route ou en combiné fluvial. Pour le transport d’un conteneur maritime entre Wörth-Karlsruhe (Allemagne) et le port maritime de Rotterdam (Pays-Bas), le transport combiné fluvial permet d’économiser 334 kg de CO2 par rapport à un transport tout camion.

On peut regretter que ce système soit réservé aux seuls clients de Contargo… faire des économies oui mais que pour vos clients, allons un peu de bon sens !


ajoutez cet article a votre liste de favoris

Programme de recyclage Nespresso, greenwashing ou réelle avancée ?

Dans A LA UNE, Alimentation, Autres Recyclages, Communication, Déchets Naturels, Durable, Emballages, Entreprise, Pollution, Recyclage, Tri sélectif par le 2 mai 20164 Commentaires

Un membre de notre organisation est récemment passé dans un centre commercial devant un container de recyclage des capsules Nespresso. Sur le comptoir du magasin dépositaire, on y trouve des prospectus expliquant le processus de recyclage engagé par cette société. Nous avons décortiqué la méthode et vous livrons ici notre sentiment sur les 3 points clés du programme :

  1. 5000 points dédiés à la collecte en France.
  2. Un centre de traitement spécialisé pour les capsules
  3. La seconde vie des capsules

Comment sont recyclées les capsules ?

recyclage-capsule-nespresso-aluminium-marc-de-cafe

Les capsules sont acheminées par camion en France et arrivent sur une chaine ou le marc de café et l’aluminium sont séparés.

Les capsules sont acheminées par camion en France et arrivent sur une chaine ou elles sont ouvertes. Le marc de café et l’aluminium sont séparés.
L’aluminium qui est un métal recyclable à l’infini est envoyé par camion vers une usine de recyclage, et le marc de café est envoyé dans des déchèteries pour faire du composte.
Sur le principe, vous le savez, nous sommes tout à fait favorables aux programmes de recyclage (voir notre article sur le tri sélectif et le guide du recyclage).

Cependant, il faut quand même se poser un certain nombre de questions. Qu’est ce qui m’empêche aujourd’hui de recycler moi-même ces fameuses capsules ?
La réponse est RIEN ! L’aluminium se recycle dans la poubelle jaune. Le marc de café va dans le bac à composte. What else ? Nothing Mr Restrito…

Conseils pour recycler vos capsules vous-même

  • Vous n’avez pas de bac à composte, placer le marc dans une boite et une fois de temps en temps, faite un saut à votre déchèterie la plus proche pour la vider.
  • Vous avez un bac de compostage, pensez à laisser sécher le marc de café au préalable avant de le mélanger au reste de votre composte.
  • Vous l’ignorez peut être mais le marc de café a de très bonnes vertus pour vos plantations et peut être ajouté directement dans la terre, sans passer par la phase compostage (respectez la période de séchage et n’en mettez pas trop quand même !).

Notre ressenti sur l’opération Nespresso ?

C’est au niveau du bilan carbone que ce programme n’est pas satisfaisant. Trop de transports sont utilisés pour acheminer les capsules vers les centres de tri alors que vous pouvez le faire vous-même à la maison.
On peut se demander si ce programme n’est pas un immense coup de pub ? Une forme de greenwashing car 5000 points dédiés à la collecte munis de prospectus sont autant de publicités déguisées pour la marque.

Soulignons tout de même un point positif, dans le cadre d’ AluCycle™, Nespresso et l’IUCN (Union internationale pour la conservation de la nature) travaillent ensemble pour promouvoir la création d’un « Aluminium Responsable ». Ce programme vise à  améliorer les normes et les pratiques écologiques dans l’industrie de l’aluminium. Les usines d’aluminium et autres industries lourdes ont un retard considérable en matière d’écologie et continuent de polluer fortement l’environnement. Le programme concerne tous les acteurs de la chaine de l’aluminium : sociétés minières de bauxite, entreprises de recyclage, organismes de protection de l’environnement, des droits de l’homme et du travail, organismes académiques, gouvernementaux et internationaux.

On pourra surtout regretter le manque singulier d’engagement de Nestlé dans un réel programme de développement durable pour sa filière café. Le modèle proposé est principalement le commerce équitable. Ce qui est certes une avancée pour les producteurs, mais pas sur le long terme.

Quelles alternatives à Nespresso ?

Bonne nouvelle pour les bio-addicts consommateurs de café qui ont succombé aux dosettes, vous pourrez vous servir un café bio à votre machine Nespresso ! Mais pas avec les capsules du géant de Nestlé. C’est une petite entreprise allemande, Gourmesso, qui a pris cette initiative de produire des capsules de café compatibles Nespresso contenant du café issu de l’agriculture biologique.


ajoutez cet article a votre liste de favoris

Soins naturels pour chiens et chats

Dans Alimentation, Animaux par le 1 mai 2016Pas de commentaire

Hygiène, alimentation, santé de l’animal

Soins naturels pour chiens et chats

En librairie à partir du le 27 janvier 2016 – 144 pages – 17 € – Collection Conseils d’experts – Éditions Terre vivante

Comment soigner son compagnon à quatre pattes sans avoir recours à l’arsenal chimique traditionnel ? Sylvie Hampikian passe en revue tous les soins naturels à prodiguer aux chats et aux chiens, ainsi que les conseils d’hygiène pour prévenir les maladies (choix de la litière, observation et examen de l’animal, antiparasites, etc.). Ce livre propose également des soins à faire soi-même à partir d’ingrédients naturels, des recettes pour des gamelles saines et quelques remèdes en complément des prescriptions vétérinaires. Les cas particuliers (jeunes animaux, femelles gestantes et animaux vieillissants) ne sont pas oubliés.

Un vrai guide pratique pour des animaux en bonne santé !

Sylvie Hampikian est docteur vétérinaire et expert pharmaco-toxicologue. Spécialisée dans les plantes médicinales et leurs actifs, elle marie savoir scientifique et pratiques traditionnelles. En librairie le 27 janvier 2016 – 144 pages – 17 € – Collection Conseils d’experts – Éditions Terre vivante Voici le sommaire >> et quelques exemples de pages ou vous retrouverez des dizaines de conseils, notamment des recettes comme la vinaigrette anti-puce à réaliser vous-même !

Recette de Vinaigrette anti-puces

Ce soin associe trois actifs connus pour leur action anti-puces : lavande, neem, vinaigre. Ne contenant pas d’huile essentielle, il convient à la gent féline. > Espèces : chien, chat Fréquence d’emploi : 2 semaines de suite en cas d’infestation, puis 1 fois par mois Durée de préparation : 10 minutes Durée moyenne de conservation : 2-3 mois à température ambiante Ingrédients : 400 à 500 ml de vinaigre blanc (cristal) • environ 1 tasse de fl eurs de lavande séchées • 20 ml d’huile de neem • base neutre pour le bain ou dispersant pour huiles essentielles Matériel : Grand bocal, fl acon muni d’une pompe Vinaigrette anti-puces

  1. Commencez par préparer le vinaigre de lavande. Faites chauffer le vinaigre jusqu’à frémissement. Ajoutez les fl eurs de lavande, couvrez et laissez chauffer pendant 5 minutes à feu doux. Au bout de ce temps, retirez du feu et versez, sans filtrer, dans un grand bocal. Laissez macérer pendant 10 à 15 jours à température ambiante. Veillez à ce que les plantes soient bien immergées dans le vinaigre.
  2. Filtrez à travers un fi ltre à café ou une passoire très fi ne, mettez en bouteille, étiquetez et réservez.
  3. Dans un fl acon muni d’une pompe, versez 20 ml de vinaigre de lavande, puis le même volume d’huile de neem. Ajoutez 1 ml (ou ¼ de cuiller à café) de base neutre pour bain ou de dispersant pour huiles essentielles. Agitez énergiquement.
  4. Appliquez sur le pelage de l’animal, en vaporisant ou en versant dans le creux de la main, en massant pour bien faire pénétrer. Insistez bien sur les zones où les puces aiment se réfugier. Renouvelez une semaine après, puis tous les mois pendant la saison des puces (du printemps à l’automne).

Vinaigrette anti-puces2


ajoutez cet article a votre liste de favoris

Affaires volkswagen, renault… il y a bien des façons de tricher

Dans Déplacements, Entreprise, Environnement par le 23 janvier 2016Pas de commentaire

Quelques mois après Volkswagen, c’est Renault qui se trouve désormais dans la tourmente pour triche sur les tests d’homologations. Seulement, ce fléau touche un panel bien plus large de constructeurs automobiles. Membre de la « Commission Royal » sur les tests des véhicules, France Nature Environnement et le Réseau Action Climat plaident pour des solutions structurelles. Les explications de France Nature Environnement (la porte-parole d´un mouvement de 3000 associations, regroupées au sein de 80 organisations adhérentes, présentes sur tout le territoire français, en métropole et outre-mer.)

Renault programme co2
Les Renault Captur et Espace sur la sellette pour des dépassements de normes de CO2 et de NOx

Tricheries aux tests : un problème généralisé

Nos ONG dénoncent depuis longtemps les failles du système d’homologation. En effet, un nombre élevé de véhicules en circulation en France émettent en réalité bien plus de CO2 et d’oxydes d’azote (NOx) qu’en conditions de tests. Il faut dire qu’en laboratoire, ces conditions sont de plus en plus éloignées de la réalité.
Et les constructeurs automobiles préfèrent se cacher derrière des tests d’homologation ineffectifs plutôt que de respecter les normes. Face aux écarts importants constatés sur leurs véhicules, Opel, Ford et Mercedes vont ainsi être prochainement auditionnés par la Commission Royal.

Innocuité des tests : l’exemple des véhicules Renault

Sur banc d’essai, la technique de dépollution de la marque est idéale mais dans des conditions de circulation réelles, elle est clairement moins efficace. En effet, ce système ne fonctionne que 25% du temps environ, lorsque la température extérieure est entre 17 et 35 degrés. Pourtant, la température moyenne en France est aux alentours de 12°C. De plus, 40 % des trajets quotidiens parcourus en voiture font moins de 2 km[1], le moteur est donc froid et ne réchauffe pas l’air ambiant qui est régulièrement en dessous de 17 degrés.

Rappel de 15 000 véhicules Renault : si la solution existe, pourquoi attendre le scandale pour changer ?

Pour expliquer ce fonctionnement limité du système de dépollution de ses véhicules, Renault invoque le manque de fiabilité du moteur. Or ce mardi 19 janvier, la marque a proposé de corriger ce problème sur les véhicules Euro 6, ce qui implique que les moyens technologiques sont d’ores et déjà disponibles pour respecter les niveaux d’émissions fixés par les normes. Alors, pourquoi ne pas en avoir équipé les véhicules dès leur fabrication?
Fraude ou pas fraude,il est encore trop tôt pour le dire, mais ce scandale n’a que trop duré. Il est temps que les citoyens soient informés de manière fiable sur les émissions et la consommation réelle de leur véhicule et que les normes fassent loi.

Trois mesures pour rendre plus fiables les tests d’homologation

Afin de réviser le système de test, France Nature Environnement et le Réseau Action Climat militent pour  :

  1. La mise en œuvre des tests en conditions réelles de conduite doit intervenir au plus tard en 2017 en Europe.
  2. L’abandon des « marges de tolérance ». En octobre 2015, les Etats membres et la Commission européenne ont accordé des « marges de tolérance » aux constructeurs automobiles sur les émissions limites de pollutions. Nous voulons que cette mesure soit annulée et que les normes soient respectées.
  3. La mise en place d’un nouveau dispositif européen de surveillance. Celui-ci doit pouvoir superviser de manière indépendante le système d’homologation, effectuer des tests supplémentaires sur les véhicules présents sur le marché européen et sanctionner les agences de certifications ainsi que les constructeurs automobiles en cas de non-respect de la norme. Une mesure qui garantit   l’indépendance des tests mais permettrait également de dissuader ces abus.

La commission Royal attend les prochains résultats des tests de l’organisme d’homologation (l’UTAC) mais aussi la rencontre des autres constructeurs dont les véhicules montrent des écarts importants d’émissions (Opel, Mercedes et Ford).

Pollution de l’air, question majeure de santé publique : 145 morts prématurées en France chaque jour

Ce fléau s’avère être une problème d’intérêt général. Chaque jour, la pollution de l’air tue prématurément 145 personnes en France[2] et les véhicules diesel en sont en partie responsables. Face à cette question majeure de santé publique et afin d’agir contre les changements climatiques, la mise en œuvre de normes incontestables sur les émissions de polluants et de CO2 des voitures est un impératif urgent. Les tests d’homologations doivent évoluer rapidement et les normes affichées doivent être respectées.

Le programme environnement de Renault

Que doit-on croire ? Vont-ils vraiment réduire de 3%/an comme annoncé dans la vidéo ? Peut-on faire confiance aux chiffres annoncés ..? La justice tranchera

Voir la page de Renault dédiée à l’environnement >>

[1] Observatoire de la mobilité, 2014. http://www.utp.fr/images/stories/utp/UTP_Observatoire_de_la_Mobilit%C3%A9_2014.pdf
[2] En 2013, 3 polluants ont été responsables d’au moins 52 200 décès prématurés en France : 43 000 dus aux particules fines PM2,5 – 7 700 au dioxyde d’azote – 1 500 dus à l’ozone. http://www.eea.europa.eu/publications/air-quality-in-europe-2015

ajoutez cet article a votre liste de favoris

40 gestes simples pour réduire votre facture d’eau et d’électricité

Dans Chauffage, Consommation, Eaux, Eclairage, Equipement, Habitat, L'eau par le 8 janvier 2016Pas de commentaire

Un ménage français consacre, en moyenne et par an, 6,2 % de ses ressources pour se chauffer, se déplacer, s’éclairer, faire fonctionner ses appareils électroménagers et électroniques, etc. Cela vous semble peu ? Pourtant, cela correspond en moyenne à 3207€ de dépenses par foyer et par an*! (* Bilan énergétique de la France publié par le Commissariat général au développement durable, 2013).  La solution la plus efficace pour réduire ses dépenses de chauffage est d’isoler son logement. Cependant, si des travaux de rénovation ne sont pas envisageables pour le moment, quelques gestes simples peuvent vous permettre d’alléger vos factures.

RÉDUIRE SES FACTURES, C’EST POSSIBLE !

Limiter ses consommations d’énergie ne nécessite pas forcément de tout révolutionner. Le budget d’une famille ne permet pas toujours de rénover le logement pour en améliorer les performances énergétiques. Pour autant, quelques bons réflexes suffisent pour faire baisser la facture d’énergie, en toute simplicité et à moindre coût !

screenshot-www.ademe.fr 2016-01-08 16-06-13 conseils 1

screenshot-www.ademe.fr 2016-01-08 16-06-31 conseil 2


screenshot-www.ademe.fr 2016-01-08 16-07-00 Conseil 3

Vous pouvez télécharger gratuitement le guide complet de l’ADEM et donc de bénéficier de conseils supplémentaires bien utiles ! Ce guide donne des conseils à ceux qui sont soucieux, au jour le jour, de la qualité des conditions de vie dans leur logement et de leur incidence sur l’environnement, à ceux qui envisagent la rénovation de leur maison, ou encore à ceux qui souhaite faire bâtir leur logement. Il conseille plusieurs pistes pour qu’une maison soit saine, agréable à vivre, confortable et économe : des gestes simples qui ne remettent en cause que quelques habitudes, des investissements malins à faire de temps à autres, ou encore des grosses dépenses à planifier de longue date. Ainsi, on peut améliorer sa qualité de vie en préservant la qualité de son environnement.

ajoutez cet article a votre liste de favoris

Les biens-faits des huiles essentielles

Dans A LA UNE, Cosmétique bio, Entretien, Environnement, Maison, Pollution par le 8 janvier 20161 Commentaire

Partout on en attend parler, elles sont même utilisées dans les hôpitaux français. A quoi servent les huiles essentielles ? Comment les utiliser ? Quels sont les risques ? Découvrez notre article, sorte de mini guide de découverte pour les novices en aromathérapie !

Qu’est ce qu’une huile essentielle ?

aromathérapie Aromathérapie, huiles essentielles bio ou pas, on vous explique tout dans cet article ;)

Voici une définition compilée de Wikipédia : on appelle huile essentielle (ou parfois essence végétale), le liquide concentré des composés aromatiques volatils d’une plante. Elle est obtenue par extraction mécanique, ou entraînement à la vapeur d’eau, ou distillation à sec.
On apprend donc que c’est une fraction odorante volatile qui est extraite des végétaux. Plus simplement, c’est le parfum concentré d’une plante que l’on obtient sous forme liquide. Une huile essentielle s’évapore facilement donc son contenant doit être refermé immédiatement après usage. Plus légère que l’eau et non miscible, les huiles essentielles ne sont pas grasses contrairement à ce que l’on pourrait croire.

Les huiles essentielles possèdent 3 vertus très recherchées :

  • Anti-infectieuse
  • Antiseptiques
  • Antivirales

Ce sont les seules alternatives aux antibiotiques que produit notre médecine occidentale. Elles se généralisent en milieux hospitalier comme l’explique cet article (lien vers hôpitaux Marseille). Tiens, savez-vous ce que signifie antibiotique ? Et bien cela se traduit par « Contre la vie ». Pas étonnant que les asiatiques continuent de se soigner par les plantes ! Mais bon c’est un autre débat…

Par exemple, l’eucalyptus citronné est utilisé pour ses effets calmant et apaisant ; le lavandin grosso pour ses effets décontractants ; la camomille romaine possède la vertu de calmer profondément les esprits agités. Vous trouverez une myriade de sites qui explique chaque plante et ses effets. Pour nous c’est un peu complexe et long à appréhender mais si vous pouvez regarder ces sites http://www.aroma-zone.com/ et http://www.huiles-et-sens.com/ et comme d’habitude, n’hésitez pas à comparer les prix, nous avons constaté des variations jusqu’à 20% pour les même produits !

La rédaction du blog voulait surtout mettre à l’honneur les huiles essentielles car le marché à récemment évolué vers plus de démocratisation. Les nons initiés peuvent enfin les utiliser, vous allez découvrir pourquoi et comment…

Comment utiliser les huiles essentielles ?

C’est bien là le problème car à moins d’être initié à chaque plante et ses vertus, il est compliqué pour les novices de se soigner eux-mêmes avec des huiles essentielles sans risque. En effet le dosage et le mélange des essences est crucial. Une mauvaise utilisation peut provoquer des réactions cutanées. De plus les huiles essentielles concentrées ne sont pas à mettre entre toutes les mains.
Heureusement, de nouveaux produits apparaissent sur le marché, ce sont les huiles essentielles prêtes à l’emploi ! Les fabricants ont travaillé sur des mélanges et des associations d’huiles essentielles appliquées à une problématique spécifique. Par exemple, on trouve maintenant un roller massant cutanée à appliquer localement pour apaiser les douleur ou des sprays aériens pour soit désinfecter l’air ambiant, soit vous plonger dans une atmosphère favorisant le sommeil !
Les huiles essentielles sont en général interdites aux femmes enceintes ou allaitantes et aux enfants selon les huiles -3 ans ou -7 ans .

Nos conseils d’utilisation des huiles essentielles pour les novices

    1. utiliser des mélanges prêt à l’emploi : il existe différentes marques, assez peu pour le moment, testez et comparez l’efficacité, les produits ne dépassent généralement pas les 15€ le flacon donc c’est facile et peu coûteux.
    2. privilégier des produits bio et certifiés : ce qu’il est important c’est de lire la composition des produits et d’en décrypter le sens. Il me semble important d’utiliser des huiles essentielles 100 % naturelles et 100 % pures, de plus le label « Écocert » est le gage que la matière première est exempte de pesticides, et BIO à plus de 90 %.Nous l’avons fait avec un spécialiste et les résultats sont édifiants. Si on compare le spray aérien de Puressentiel à celui de Maëllya on s’aperçoit que le spray Maëllya possède 6 huiles essentielles en plus. Quand on sait que c’est le dosage en huile qui est important on comprend pourquoi certains sont plus efficaces que d’autres que vous les trouviez en pharmacie (Puressentiel) ou en grandes surfaces (Maëllya). D’un point de vu olfactif, nous avons plutôt préféré le parfum que dégage le spray Puressentiel. Question de goût. Il n’en reste pas moins que le produit Maëllya a obtenu la certification bio, ce qui n’est pas le cas de Puressentiel. On n’a donc pas l’assurance que Puressentiel n’utilise pas des produits exposés aux pesticides.
    3. acheter des produits fabriqués en France : ce n’est pas du chauvinisme ou de la préférence mal placée, mais entre la Cop21 et tous les scandales alimentaires, s’assurer de la provenance d’un produit, c’est avoir l’assurance de retrouver le fabricant facilement et de pouvoir lui poser toutes les questions en cas de doute sur son produit.
    4. trouver des produits hors des circuits traditionnels (pharmacie et magasins d’aromathérapie) : en pharmacie les produits sont souvent plus chers, et dans les magasins spécialisés vous trouverez principalement des huiles essentielles non mélangées, donc à vous de faire vos préparations et de savoir les utiliser. Les produits Maëllya sont disponibles en grande surface, pas ceux de Puressentiel (uniquement en pharmacie). Alors qu’aujourd’hui on trouve aussi dans les grandes surfaces ces produits d’huiles essentielles déjà mélangés et prêt à l’emploi, à prix égale voire moins chers et à qualité parfois supérieur.
Huiles essentielles maellya

Retrouvez la gamme Maëllya en grande surface ou sur Amazone

Huiles essentielles puressentiel

Retrouvez la gamme Puressentiel en pharmacie ou sur leur site web

Voilà, vous savez ce qu’il vous reste à faire ; vous pouvez abandonner vos produits bourrés de parfums de synthèse pour commencer à respirer sain, au moins chez vous !!

ajoutez cet article a votre liste de favoris

The Ocean Cleanup, un projet qui devient réalité après une levée de 2 Millions !

Dans Clean tech, Environnement, L'eau, Pollution par le 25 novembre 2015Pas de commentaire

Vous vous souvenez du jeune Boyan Slat qui avait pour projet de nettoyer les Océans ? Après le succès de l’opération de crowdfunding qui a permis de récolter plus de 2 Million de Dollars, le projet Ocean CleanUp est désormais bien lancé avec une grande expédition en cours et un projet-pilote en préparation au Japon. Voici la vidéo qui explique le projet en détail, (en version sous titrée en français).

La « Mega Expedition » de Ocean Cleanup rassemble une trentaine de bateaux partis début août d’Hawaii pour rejoindre Los Angeles. Il s’agit des participants à la Transpac 2015 qui venaient d’effectuer le chemin inverse pour cette grande course à la voile. A l’aller déjà, entre L.A. et Honolulu, les skippers avaient dû composer avec de nombreux macro-déchets qui constituaient des obstacles sur leur route.

Le but du partenariat entre la Transpac et The Ocean Cleanup est de parcourir à plusieurs dizaines de bateaux le Pacifique au sein du gyre océanique suptropical du Pacifique Nord constituant le « continent plastique ». Derrière la bateau Ocean Starr, ils collecteront un maximum de données sur l’ampleur de la pollution plastique dans la zone pour aider Ocean Cleanup à calibrer sa future station de dépollution en plein océan.

ocean-cleanup-Tsushima-652x367

Le dispositif flottant sert à intercepter les déchets avant qu’ils ne touchent les côte

En fixant des barrages flottants sans mailles, il espère capter les plastiques qui flottent en surface, et qui représenteraient 7.250.000.000 de kilos de plastiques (soit le poids de 1000 Tour Eiffel). Son système préserverait les animaux marins qui ne pourraient pas se retrouver piégés, et il réfléchit à comment préserver au mieux le plancton si précieux pour l’équilibre des océans.


ajoutez cet article a votre liste de favoris

Les projets innovants de la Cop21

Dans A LA UNE, Environnement, Objectifs par le 23 novembre 2015Pas de commentaire

logo-cop21-parisDans le cadre de la COP21, nous préparons un gros dossier sur l’environnement et le climat qui sera mis à jour quotidiennement, en fonction des avancées obtenues pendant les 12 jours que durera la conférence climat à Paris. En attendant le 30 novembre, date à laquelle débutera la COP21, la rédaction du blog Acteur Durable est dans les starting bloc.

Ainsi nous avons décidé de mettre à l’honneur une liste de projets innovants français sur les thématiques : développement durable, pollution et clean tech qui seront présentées jusqu’au 11 décembre 2015 (date de clôture de la Cop21). On sait d’ores et déjà que la conférence sera perturbée à cause des attentats du 13 novembre avec la suppression d’un grand nombre de manifestations extérieures.

Espérons que la situation politique n’évincera pas les discutions sur le climat, notre planète a besoin d’un accord des Européens avec la Chine, l’Inde et les USA.

Liste des initiatives françaises en faveur du climat

  • Plumelabs

Vous pouviez adapter vos activités en fonction de la météo, désormais vous pouvez aussi le faire avec la pollution ! Cette application a déjà séduit des dizaines de milliers d’utilisateurs, qui la jugent “innovante” et “aussi indispensable que la météo”. Vous pouvez ainsi consulter en direct la pollution à Paris sur votre smartphone et décider donc de reporter votre jogging à demain !
http://www.plumelabs.com/fr/

  • 1eres Rencontres Initiatives pour l’Avenir des Grands Fleuves

Les fleuves se situent au cœur des problématiques climatiques et environnementales d’aujourd’hui. Face à ces défis, « Initiatives pour l’Avenir des Grands Fleuves » se veut un lieu d’échange original de haut niveau entre des gestionnaires de fleuves, des représentants institutionnels et des experts internationaux (climatologue, économiste, géographe…). Afin d’ancrer les débats dans la réalité concrète des fleuves, le projet, créé en 2014 par CNR est constitué de plusieurs collèges : le collège des 14 membres permanents, le comité des Fleuves, le conseil d’orientation, le conseil de l’innovation, le Fab/lab (pour développer des projets innovants avec des start-up), le collège des doctorants et stagiaires. Les 14 premiers fleuves concernés : Parana et Maroni en Amérique du Sud; Mississipi et Saint Laurent en Amérique du Nord ; Nil et Sénégal en Afrique ; Fleuve Rouge, Fleuve jaune, Mékong et Gange en Asie ; Elbe, Danube, Volga et Rhône en Europe

  • EasyCartouche, le premier site marchand de rachat de cartouches d’encre usagées

Il a des gestes simples de la vie quotidienne qui peuvent avoir un impact réel sur le développement durable et la planète. Ces gestes peuvent même être rémunérateurs. C’est ce que propose EasyCartouche en lançant le premier site marchand de rachat de cartouches d’encre usagées qui participe à l’économie circulaire.

  • ThirtyOne Bikes et Velair

ThirtyOne Bikes (start up française dans le vélo électrique) et Velair (un autre vélo électrique français à la pointe de la technologie qui pourrait bien révolutionner le marché du transport électrique)

  • Climax, une web série qui sensibilise

A quelques semaines de la COP 21, Surfrider Foundation Europe lance sa websérie « Climax ». L’objectif : permettre à chacun de comprendre les impacts du changement climatique, pour mieux faire évoluer les comportements. Quelle est l’influence de l’océan sur le climat ? Quelles sont les solutions face à ces profondes mutations ? Chaque semaine, suivez un nouveau personnage tout au long de sa journée et découvrez cinq problématiques liées à l’océan et au climat : la montée des eaux, la biodiversité menacée, l’acidification des océans, l’intensification des événements climatiques extrêmes, les énergies marines renouvelables.

Liste des publications françaises en faveur de l’environnement

Empreinte-carbone-evaluer-agir

  • Empreinte carbone : évaluer et agir

A quelques semaines de l’ouverture de la Conférence internationale sur le climat (COP21) à Paris, des chercheurs et experts des problématiques de l’évaluation de l’empreinte carbone viennent de publier «Empreinte carbone : évaluer et agir » dans la collection Développement durable des Presses des Mines.
L’ouvrage réunit une sélection d’articles présentés et discutés lors d’un colloque francophone co-­organisé en janvier 2015 par Mines ParisTech, Mines Nantes et l’ADEME, qui a réuni près de 150 experts de ces questions.

  • le Code de l’environnement 

Code-de-l-environnementLexisNexis, publie le Code de l’environnement et autres textes relatifs au développement durable. Préfacé par Corinne Lepage et commenté sous la direction de Christian Huglo et Marie-Pierre Maître, tous deux avocats spécialistes du droit de l’environnement, ce code permet aux praticiens comme aux étudiants de maîtriser ce droit complexe dans chacune de ses dimensions : nationale, communautaire et internationale. Il comprend notamment :
- la Charte de l’environnement dont les dispositions sont de plus en plus fréquemment invoquées dans les contentieux ;
- la nomenclature ICPE, partie intégrante du code (annexe de l’article R. 511-9), complétée des références des arrêtés applicables à chacune des rubriques (régimes de l’autorisation, déclaration et enregistrement) et de la date de constitution des garanties financières, le cas échéant ;
- la nomenclature Eau, également partie intégrante du code (annexe de l’article R. 214-1) ;
- une annexe répertoriant, de façon non exhaustive, des textes pertinents en matière de développement durable.

  •  La situation énergétique en 2015

situation-climat-2015La Société Française de Physique a souhaité éclairer le débat à travers ce petit ouvrage écrit par la commission énergie-environnement composée d’experts du domaine.
Cette deuxième édition tient compte de l’évolution de la conjoncture tant sur le plan des données que sur celui de la politique en raison de la promulgation en France de la loi sur la transition énergétique et de la conférence des Nations unies sur le climat (COP21) en décembre 2015.

Le livre est achetable en ligne ici au tarif de 10€. Rappelez vous n’achetez pas sur Amazone, cette société continue de ne pas payer ses charges sociales en France alors qu’elle engrange des profits hallucinants !


Que doit-on attendre de la COP21 ?

  1. La confirmation de l’accord de l’OCDE du 18 novembre sur la restriction insuffisante des soutiens publics au charbon : le 18/11/2015, à deux semaines de la COP21, les pays de l’OCDE sont parvenus à un accord limitant les soutiens publics aux centrales à charbon à travers leurs agences de crédit à l’export. Cet accord rend inéligible à ces types de soutiens une très grande partie des projets de centrales à charbon au niveau mondial. C’est un pas important, mais qui est insuffisant pour contenir la hausse de la température moyenne mondiale en-dessous de 2°C.
  2. Une baisse significative des rejets en Co2 dans l’atmosphère : on a besoin que des pays pollueurs s’engage vers une baisse de leurs rejets en Co2 afin de contenir la hausse des températures à 2°C maxi. Et encore avec çà on n’est pas sure que cela soit suffisant pour sauver certains peuples qui vivent proche ou sur les océans.
  3. Une réduction de la déforestation dans le monde : Pourquoi les entreprises ont-elles besoin d’un accord REDD à la conférence de Paris sur le climat ? La réduction des émissions de CO2 provenant de la déforestation et de la dégradation des forêts (projet REDD) et les investissements dans les produits verts sont aujourd’hui au secteur agricole ce que les énergies renouvelables sont au secteur de l’énergie. Ce sont les innovations que nous avons à notre portée pour nous adapter à un monde aux ressources limitées et réduire nos émissions de carbone. Un accord mondial sur le climat pourrait faire une grande différence pour les entreprises qui cherchent déjà à éliminer la déforestation de leurs activités, avec un effet d’entraînement auprès des entreprises en retard sur le sujet.

5 mesures que la France doit adopter

  1. Relancer rapidement le développement des énergies renouvelables et fixer un cap à 100% d’ici à 2050
  2. Charbon : Mettre fin à la pollution d’État
  3. Adopter une taxe sur les transactions financières pour le climat et la santé
  4. Du signal-prix carbone à l’adoption d’une réelle contribution climat-énergie
  5. Rendre accessibles à tous les solutions de mobilité alternatives à la voiture

Vous pouvez lire les précisions  de ces cinq mensures qui sont détaillées dans ce rapport en DPF

 Liste des initiatives qui se déroulement en marge de la Cop21

Accessibles librement et gratuitement au public comme à toutes celles et ceux qui participent ou observent les négociations climatiques internationales, les Espaces Générations Climat seront ouverts du 1er au 11 décembre 2015 de 10h30 à 19h00, à l’exception du dimanche 6 décembre. On nous assure que toutes les conditions de sécurité seront réunies autour et au sein des espaces Générations climat, un espace de travail étroitement uni à l’espace international de négociation. Vous pouvez télécharger ici gratuitement le programme de toutes les conférences >>

ENERGAIA, Forum des Energies organisé au Corum-Palais des Congrès de Montpellier, les 25 et 26 novembre 2015, vient d’obtenir le label COP21 du Ministère de l’Ecologie, du Développement Durable et de l’Energie. Ce label matérialise le soutien de l’État au projet « ENERGAIA 2015 : Mobiliser territoires et entreprises pour une économie bas carbone en 2015 » mis en place par la Région Languedoc-Roussillon, et sa contribution à la feuille de route française pour la COP21. Plus concentré et plus qualitatif, le nouveau format d’ENERGAIA a réuni l’an passé plus de 3.200 professionnels venus de 24 pays, 60 porteurs de projets et a permis la tenue de près de 200 rendez-vous d’affaires.

ArtCOP21, le sommet de la culture pendant la COP21 à la Gaîté lyrique (à Paris). Pendant 10 jours, du 1er au 11 décembre COAL et la Gaîté lyrique proposent une riche programmation pour explorer les enjeux culturels du changement climatique. Plus de 250 artistes, professionnels, scientifiques, penseurs et faiseurs imaginent ensemble d’autres récits et d’autres perspectives pour des mondes à réinventer. Des rencontres, des entretiens, un atelier professionnel, des projections et des performances rythment la COP21, faisant d’ArtCOP21 à la Gaîté lyrique les quartiers généraux de la culture pour le climat. Les rendez-vous réguliers du Plateau Média abordent eux aussi cette thématique tandis qu’un espace de ressources (livres, revues, films, documentaires) est proposé en continu pour approfondir le sujet.

Le jeux concours de Greenwishes. A l’occasion de la semaine européenne sur la réductions des déchets et en préambule de la Cop21, vous pouvez participer gratuitement pour gagnez plus de 100 cadeaux (vélo électrique, des abonnements a Autolob, des WE éco responsables…).

Le musée du quai Branly à l’heure de la cop21. A l’occasion de la COP21, le musée du quai Branly propose des expositions, conférences et projections qui mettent en avant le lien fort entre nature et société dans les cultures traditionnelles d’Afrique, d’Asie, d’Océanie et des Amériques et ce que l’Occident peut apprendre de ces peuples un temps appelés « primitifs ». Parce qu’il souhaite affirmer sa responsabilité en matière environnementale, le musée du quai Branly a inscrit, dès sa conception, les principes du développement durable, dans son projet muséal. Cette préoccupation demeure aujourd’hui constante dans sa volonté d’ouvrir le dialogue sur les grandes questions actuelles : la mondialisation, le rapport à l’autre et au milieu naturel. Vous pouvez consulter ici le programme complet du musée pour Décembre 2015

Comprendre le réchauffement climatique en 4 minutes

Voici une petite sélection de 9 vidéos complémentaires sur le sujet réchauffement climatique

Comment agir ?

Vous retrouverez sur le site officiel de la la COP21, une liste d’outils à mettre en oeuvre vous même dans votre quotidien : outils d’aide à la réduction des déchets par le trie sélectif, carte interactive sur les risques du carbone, etc. Vous pouvez aussi vous inscrire au programme Familles à énergie positive, le compte à rebours est lancé pour les 8000 foyers qui font le pari de réduire cet hiver leurs consommations d’énergie. Avis aux retardataires : les inscriptions sont encore ouvertes !

Une autre solution est d’investir dans des projets durables plutôt que dans des produits financiers spéculeux et souvent obscures. Pour cela il existe des sites web sérieux de crowdfunding qui financent des projets locaux, green, ou de développement durable. Voici quelques exemples :

 

ajoutez cet article a votre liste de favoris

Alimentation durable, les fruits et légumes d’automne

Dans Alimentation, Climat & Météto, Durable, Environnement, Jardinage, Plantes, Végétaux par le 27 septembre 20153 Commentaires

Les fruits et légumes hors saison nous coupent du rythme de la nature. A force de voir des fraises en hiver et des kiwis en été sur nos étals, on se sait plus à quelle saison appartient tel fruit.

Cette consommation contre nature, nous coupe aussi du plaisir de la redécouverte lorsque les premiers fruits et légumes de saison arrivent. En consommant tout au long de l’année les mêmes variétés, le plaisir n’est plus le même lorsque la saison naturelle est arrivée.
Ré-apprenez à consommer selon les cycles de la nature et variez vos repas en fonction des saisons. Vous retrouverez les plaisirs liés à chacune des périodes de l’année en consommant durablement !

 

Fruits et legumes d'automne - Octobre

Fruits et légumes d’automne – Octobre


Les fruits et légumes d’automne - Novembre

Les fruits et légumes d’automne – Novembre

Les fruits et légumes d’automne - Décembre

Les fruits et légumes d’automne – Décembre

Il existe désormais une petite appli pas mal faite du tout que vous pouvez charger sur votre smartphone et qui vous permet d’avoir avec vous en permanence cette fameuse liste de fruits et légumes de saison. C’est plus simple pour faire les courses ! Actuellement elle dispo sur Apple mais devrait, on l’espère sortir pour Android…

ajoutez cet article a votre liste de favoris

L’IFRECOR prône pour plus de développement durable en outre-mer

Dans A LA UNE, Animaux, Climat & Météto, Environnement, L'eau, Pollution par le 2 septembre 20152 Commentaires

Le constat des effets néfastes du réchauffement climatique sur les océans est plus que préoccupant. La violence des cyclones tropicaux, la montée du niveau des océans, l’acidification des océans sont autant d’avertisseurs inquiétants, qui se traduisent par des phénomènes de blanchissement coralliens récurrents. La seule dernière bonne nouvelle semble être celle de la re-formation progressive de la couche d’ozone terrestre (une info qui doit être confirmée avant toute réjouissance).
L’IFRECOR tire la sonnette d’alarme et appelle les élus à se mobiliser pour la préservation des récifs coralliens. Ainsi, le réchauffement climatique est en passe de devenir la principale menace pesant sur les récifs et leurs écosystèmes associés. La conférence mondiale « Paris Climat 2015″ qui réunira 190 pays fin novembre 2015, aura pour  objectif de définir un nouvel accord international visant à réduire les gaz à effet de serre et à maintenir le réchauffement climatique en dessous de 2°C.

ifrecor

L’IFRECOR prône pour plus de développement durable afin de préserver les récifs coralliens


 

5ème édition des Palmes IFRECOR 2015, l’appel à candidatures est lancé !

Pour sa 5ème édition, l’IFRECOR tire le signal d’alarme. Soumis à de nombreuses menaces, et notamment celle du changement climatique, les récifs coralliens et écosystèmes associés sont fortement menacés.

IFRECOR-2015

Or, de nombreuses études récentes menées par l’IFRECOR démontrent qu’au-delà de leur contribution à la richesse de la biodiversité marine, les récifs coralliens,
les herbiers et les mangroves sont une source importante de revenus économiques pour les territoires.

Une catégorie unique rassemblant les thématiques autour de la protection et de la valorisation, mais aussi la sensibilisation et l’éducation a ainsi été créée.

Le maintien d’une bonne fonctionnalité écologique nécessite que des mesures soient prises : les élus d’outre-mer peuvent faire la différence. Leur connaissance du terrain et des besoins associés à leur collectivité, leur capacité à pouvoir impulser localement des actions concrètes en font des ambassadeurs de choix dans la protection, la valorisation, la préservation et la restauration des récifs coralliens.

En vue de la Conférence mondiale sur le Climat à Paris en Novembre 2015 (COP21), les initiatives et dispositifs répondants aux enjeux posés par le réchauffement climatique sont vivement encouragés.

Comment s’inscrire cette année ?

Le dossier de candidature est disponible à cette adresse : www.ifrecor.com/concours-ifrecor.html
Clôture des candidatures le 25 octobre 2015.

Palme IFRECOR 2014

L’Initiative française pour les récifs coralliens (IFRECOR) tire la sonnette d’alarme et incite, pour la 4ème année consécutive, les collectivités d’Outre-Mer à se mobiliser pour la préservation des récifs coralliens, des herbiers et des mangroves en participant au concours de la Palme IFRECOR 2014.

La Palme IFRECOR récompense les élus d’Outre-Mer pour leurs politiques et actions exemplaires en matière de protection et de gestion durable des récifs coralliens, herbiers et mangroves. Depuis 3 ans, les bonnes pratiques et initiatives mises en œuvre par les collectivités pour la préservation de la biodiversité ultra-marine sont mises en lumière par ce concours.

Cette année, en vue de la Conférence mondiale sur le Climat à Paris en 2015, le jury portera une attention particulière aux projets répondant aux défis posés par le changement climatique (atténuation des impacts, adaptation…). Espérons qu’elle ne se termine pas comme la conférence de Copenhague 2009. Les élus d’Outre-Mer peuvent s’inscrire jusqu’au 16 novembre 2014 et présenter leurs projets dans l’une ou les deux catégories suivantes :

  1. Protection, valorisation et restauration ” des récifs coralliens, herbiers et mangroves.
  2. Sensibilisation et éducation ”.

Comment participer à la Palme IFRECOR  ?

palme_ifrecor_2013

LAUREAT 2013 : M. Ary CHALUS, député-maire de Baie-Mahault en Guadeloupe, pour KOUDMEN POUR LA MANGROVE.
Mme Fabienne COUAPEL-SAURET, vice-présidente de la Région Réunion, pour  SENTIER SOUS-MARIN DE L’ERMITAGE À SAINT-PAUL.

Tous les élus (Maires, membres élus des Conseils généraux, régionaux, et territoriaux, Assemblées provinciales et territoriales) des collectivités de l’Outre-Mer français abritant des récifs coralliens, herbiers et mangroves peuvent participer.

Le concours est ouvert aux territoires suivants :

Martinique, Guadeloupe, La Réunion, Mayotte, Nouvelle-Calédonie, Wallis et Futuna, la Polynésie française, Saint-Martin et Saint-Barthélemy.

Les élus souhaitant participer doivent compléter une fiche de candidature téléchargeable

Les projets pouvant être présentés dans la catégorie “ Protection, valorisation et restauration ” portent par exemple sur :

  •   Mise en place d’une gestion durable des activités de pêche ou de tourisme
  •   Réalisation d’un projet de restauration écologique des récifs coralliens, herbiers et/ou mangroves (ex : pépinière de corail…)
  •   Mise en place de mesure de régulation des pollutions (ex : mise en place d’un réseau d’assainissement des eaux usées, …)
  •   Mise en place de mesures visant à lutter contre l’érosion

Les projets pouvant être présentés dans la catégorie “ Sensibilisation et éducation ” portent par exemple sur :

  •    L’amélioration et diffusion des connaissances (programmes de sciences participatives…)
  •    La formation continue des acteurs clefs (agents techniques, entreprises…)
  •    La création de projets pédagogiques (scolaires…)
  •    La mise en œuvre de campagnes de sensibilisation (expositions, sentiers découverte…)
  •    La facilitation d’opération de compagnonnage et d’échange de bonnes pratiques entre collectivités


ajoutez cet article a votre liste de favoris