Favoriser l’allaitement maternel en France

Dans A LA UNE, Alimentation, Allaitement par le 20 janvier 2012Pas de commentaire

Projet de loi autour de l’allongement du congé maternité

L’association AUTOUR DE L’ENFANT milite en faveur de l’allongement du congé maternité post partum afin de favoriser l’attachement familial et l’allaitement en France. Animée par Patrick Mortemard De Boisse (co-auteur du livre “Allaitement maternel & développement durable”, cette association est coutumière de la promotion de l’allaitement maternel en France. Une quarantaine de sénatrices et sénateurs de gauche sont à l’origine de cette proposition de loi qui cherche à améliorer la «protection de la santé des femmes et de l’égalité salariale et sur les conditions d’exercice de la parentalité ». Une initiative que nous souhaitons soutenir en signant la pétition qui vise à faire appliquer la législation européenne plutôt que française (moins encourageante pour les femmes françaises).

Tendance-Allaitement.fr

Tendance-Allaitement.fr

Le texte de la pétition…

Nous partons d’un constat simple : trop souvent, l’échec de l’allaitement maternel en France est conditionné a une reprise du travail trop précoce pour les mères actives. De ce fait, elles se voient contraintes d’interrompre leur allaitement alors qu’il est à peine installé, et ce dans le meilleur des cas. D’autres mères, elles, ne tenteront pas du tout l’expérience sachant que la reprise et le sevrage n’en seront que plus brutaux.

L’objectif consiste donc a trouver des solutions permettant une prise en charge des mères des la naissance de leur enfant et pour les six mois suivants, afin de permettre un allaitement exclusif, suivant les préconisations de l’OMS et les recommandations médicales. Le parlement européen va dans le même sens et propose d’allonger le congé maternité à 20 semaines minimum, entièrement rémunérées, assorties d’un congé paternité de 2 semaines.

Le congé maternité en France, initialement de dix semaines à partir de la naissance de l’enfant, serait donc rallongé à six mois (vingt six semaines), soit 16 semaines supplémentaires qui seraient financées par anticipation sur la retraite des mères qui le souhaitent. Elles pourront donc opter pour un congé maternité plus long pour se consacrer à leurs enfants et décaler de ce fait leur départ à la retraite de quelques semaines supplémentaires.

Si l’objectif du rallongement de ce congé est de favoriser l’allaitement maternel en France, il n’exclut en rien les mamans qui ont fait le choix de donner le biberon et qui en bénéficieront également. Et peut-être même qu’il incitera certaines d’entre elles à tenter l’aventure de l’allaitement ;-)

Pour manifester votre soutien et défendre l’allaitement maternel en France, nous vous remercions de signer la pétition >>

association Autour de l’Enfant
345 avenue du prado
13008 Marseille
www.autourdelenfant.org

Patrick de Boisse
Pédiatre MARSEILLE Tel: 04 91 16 55 28


ajoutez cet article a votre liste de favoris

Soirée humanitaire au profit de la Casamance

Dans A LA UNE, Alimentation, Allaitement par le 28 septembre 2010Pas de commentaire

Expo photo au profit de la Casamance et de l’asso Autour de l’Enfant

autour de l'enfant

autour de l'enfant

Le 15 octobre à partir de 19h30 l’association Autour de l’Enfant organise une soirée humanitaire pour LA CASAMANCE

à la brasserie le sud à Mourepiane

519, chemin du littoral 13016 Marseille.

L’intégralité des sommes récoltées sera reversée à l’association Autour de l’enfant.
L’association s’occupe de formation et d’information sur divers thèmes de l’enfance pour les parents et les professionnels. Elle a aussi pour mission de mettre en œuvre un développement durable sur la médecine de maternité et d’autres spécialités ainsi qu’un développement économique.

Contactez Paule Pueyo 06 09 67 86 48 – paule.pueyo@hotmail.fr

Au programme :

  • Concerts Cocktail dinatoire
  • Expo photo Afrique de Michel Eisenlohr
  • Prix : 30 €

L’INTÉGRALITÉ DES SOMMES RÉCOLTÉES SERA REVERSÉE A L’ASSOCIATION AUTOUR DE L’ENFANT

Télécharger le programme >>

Cette soirée sera précédée d’un apéritif dédicace du livre Allaitement maternel & développement durablele jeudi 14 octobre 2010 de 17h à 20h 8 rue saint saëns – 12 rue de la tour 13001 Marseille (face à l’opéra)



ajoutez cet article a votre liste de favoris

Le guide du recyclage pour bien trier ses déchets

Dans A LA UNE, Alimentation, Allaitement, Autres Recyclages, Compléments Alimentaires, Déchets Naturels, Durable, Electronique, Emballages, Recyclage, Tri sélectif par le 5 août 20105 Commentaires

Ou en sommes nous avec le recyclage ?

Composition de la poubelle type du Français. Image © Rudy Salin / L'Internaute Magazine

Composition de la poubelle type du Français. Image © Rudy Salin / L'Internaute Magazine

Le recyclage commence a rentrer dans les mœurs des français. Et c’est tant mieux car la quantité de déchets a doublé entre 1980 et 2002. Le tri sélectif est vraiment disparate d’une ville à l’autre. Chaque citoyen peut donc se rendre compte par lui-même du niveau d’implication de sa mairie et donc d’adapter son prochain passage aux urnes si les maires ne respectent pas leurs engagements.

Malgré les efforts des collectivités, seulement 12 % des déchets sont actuellement recyclés.

Rendez-vous compte ! 51 % sont mis en décharge sans aucune valorisation, et 26 % sont incinérés avec récupération d’énergie (chiffre en progression mais encore loin des possibilités actuelles nées des dernières technologies).

Mais savez-vous vraiment trier vos déchets ?

Sur internet, nous avons vu apparaitre des outils pour vous aider à trier vos déchets. Malheureusement, on y retrouve des erreurs récurrentes ; c’est pourquoi ActeurDurable souhaite cette semaine faire un bilan du recyclage et du compostage.

logo de la société privée Eco-emballage qui ne signifie pas que l'emballage est recyclé ou sera recyclé !!

logo de la société privée Eco-emballage qui ne signifie pas que l'emballage est recyclé ou sera recyclé !!

Avant cela, nous aimerions signaler aux consommateurs que vous êtes, que le logo ci-contre, ne signifie EN AUCUN CAS que l’emballage est fait à partir de produits recyclés, NI que l’emballage est recyclable.
Autrement dit, pour le consommateur, ce signe est à OUBLIER !
Nous vous conseillons de lire notre dossier sur les labels >>

En fait, cela signifie que l’industriel à payé une taxe d’emballage, une soit disant « éco taxe »… en fait tout ceci ressemble à un embrouillage collectif, qui contribue à la confusion du consommateur dans son acte de recyclage. C’est vraiment dommageable, surtout lorsque l’on voit à qui profite cette taxe. La société Eco Emballage bénéficie de cette manne financière importante, mais pour en faire quoi ?

Nous avons visité leur site web. Ok c’est joli et pas trop mal fait, mais leur guide comporte des erreurs, notamment pour le compostage. Les pelures d’agrume ne se composte pas. Les os, arrêtes de poisson, viande et autres déchets de repas doivent être incinérés. En les mettant dans votre bac à composte, vous aurez de mauvaises surprises olfactives et vous perturbez le processus de décomposition. Vous conviendrez que pour une société qui est dans l’éco emballage, c’est inacceptable de se tromper sur le cœur de son métier.


Mais à notre sens, il y a encore plus grave : Ou sont les bilans des actions menées ? A quoi sert cette argent ? Quels sont les résultats attendus ? Pourquoi est-ce le seul organisme privé à collecter cette taxe ? A qui profite cet argent ? Et enfin pourquoi utiliser un logo qui se rapproche tant du sigle du recyclage ?

Plus de 30 % des matériaux jetés dans les bacs de tri ne peuvent pas être recyclés, à cause d’erreurs des usagers. Voici quelques pistes pour vous aider.

Il serait temps de faire table rase des erreurs du passé et d’investir dans des solutions durables. Les marchés publics sont aussi en cause. La ville de Marseille est le triste exemple national des problèmes de sous-traitance de la propreté à des sociétés privées (Veolia, etc.) dont seul le profit compte.
Si vous souhaitez connaitre les consignes de tri sélectif dans votre ville consultez ce site >>

Le recyclage vu de façon ludique

Vous pouvez télécharger le guide Eco Junior N°34 de Septembre 2012 sur le recyclage des emballages.
Avant dernier numéro ici >> guide trimestriel Eco Junior N°33 d’Avril 2012 sur le recyclage des emballages.

Testez-vous !

A très bientôt et bon tri sélectif !!

ajoutez cet article a votre liste de favoris

Signature du livre « Allaitement maternel & développement durable »

Dans Alimentation, Allaitement par le 19 mars 20101 Commentaire
Livre sur allaitement maternel

Livre sur allaitement maternel

L’association AUTOUR DE L’ENFANT et Patrick Mortemard De Boisse ont le plaisir de vous inviter à la présentation et signature du livre :

« Allaitement maternel & développement durable »

le jeudi 1er avril au restaurant LE CARIBOU à 18 h

Le Caribou 38 Place Thiars 13001 Marseille / T. 04 91 33 22 63 / www.lecaribou-corse.com
Confirmation souhaitée par email ou par téléphone auprès de ADE
Auteurs : PATRICK MORTEMARD DE BOISSE, ADINE COUSINARD, LAURENCE THOLOZAN
Photographes : MICHEL EISENLOHR ET LÉA TORRÉADRADO

Téléchargez l’invitation >>

ajoutez cet article a votre liste de favoris

Alimentation naturelle, l’allaitement maternel

Dans Allaitement par le 4 juin 20094 Commentaires
L’allaitement maternel représente l’alimentation naturelle la plus simple et la plus efficace pour que s’épanouisse un enfant dans son contexte familial.
Et pourtant ! Au delà de trois mois, seules 5 % des mères françaises allaitent encore leur bébé jusqu’à six mois, contre 75 % dans les pays nordiques … ce qui correspond aux recommandations de l’OMS.
Les facteurs qui expliquent ce piètre taux d’allaitement sont nombreux et variés :
  • Évolution de la société de consommation
  • Nécessaire égalité entre hommes et femmes
  • Reprise contrainte du travail 10 semaines après la naissance
  • Non-culture intra-familiale de l’allaitement
  • Absence d’information des futurs parents
  • Discours contradictoires en maternité ou après, insuffisance de formation du personnel soignant, etc.
L’utilisation, depuis interdite car peu respectueuse pour les femmes, de l’expression « lait maternisé » pour les laits synthétiques, a dissuadé les générations entre 1960 et 1990 (en pleine libération) d’utiliser le lait maternel.
Le lait de vache aurait-il eut le même « succès » si le respect de cette brave bête, pas si folle, l’avait fait nommer logiquement « lait dévachisé » ?
Faire la promotion de l’allaitement maternel ne signifie pas, pour autant, lutter contre les aliments lactés diététiques pour nourrisson, qui ont remplacé le « lait maternisé ». Nous sommes bien contents de les proposer quand l’allaitement n’est pas désiré ou réellement impossible, ou encore en relais d’un allaitement, mais le plus tard possible bien sûr.,
Il faut cependant savoir que ces produits ne pourront jamais reproduire les acides aminés, indispensables au développement du cerveau, ou les acides gras à très longues chaînes comme les oméga-3, utiles au fonctionnement oculaire, cérébral et aux tissus adipeux qui se forment surtout pendant les six premiers mois de la vie post-natale.
Dans le « VIDAL », bible médicale, les notices de la plupart des médicaments contre-indiquent l’allaitement pendant l’utilisation de ceux-ci. Ces raisons sont souvent discutables et les arrêts pour des raisons médicales pendant le premier mois d’allaitement, période la plus critique, sont finalement injustifiés.
L'allaitement maternel

L'allaitement maternel

Nos amis gynécologues posent la question : « allaitement maternel ou artificiel ? » sans vraiment se préoccuper du père, pourtant responsable génétique dans tous les cas. Aussi, la recherche prénatale d’une intolérance aux protéines du lait de vache (IPLV) chez le père et la mère est-elle exceptionnelle. L’IPLV n’est à l’âge adulte, souvent traduite que par un dégoût du lait persistant. Le simple fait de dépister les parents porteurs d’intolérance devrait inciter à allaiter.
De nombreuses indications à l’allaitement sont méconnues, dont le tabac, les malformations digestives, urinaires ou autres, les retards de croissance de toutes causes, les prématurés…
Les avantages d’un allaitement prolongé (plus de 6 mois) sont connus du monde médical et publiés, en voici les principaux :
  • Pas d’obésité jusqu’à 18 ans alors que le contexte actuel est terrifiant : en France, 5% d’adolescents étaient obèses en 1965 ; en 2005, ils sont 15 % !
  • Pas d’allergie avant 10 ans ; moins d’intolérance au lait de vache (5 à 15 % de la population générale)
  • Pour un bébé au sein, le quotient intellectuel augmente de 15 à 20 points s’il est né à terme et plus encore si il est né prématuré
  • Une meilleure psychomotricité, moins d’hospitalisations, moins de prescriptions d’antibiotiques, notamment depuis l’arrivée des derniers vaccins, ainsi l’allaitement optimise la prise en charge globale de l’enfant
  • Moins d’infections respiratoires ou digestives (même en crèche)
  • Moins de mort subite
  • Un meilleur contact mère-enfant
  • Un moindre coût
  • Une meilleure récupération post natale pour la mère et aussi à très long terme pour les anciens prématurés ou hypotrophes avec une diminution de la morbidité à long terme
  • Moins de cancers du sein pour les femmes (10 % des Françaises ont un cancer du sein) ou des ovaires pour une année d’allaitement (même en plusieurs fois)

Merci à :
Par Patrick de BOISSE, pédiatre et Magali Marzini, diéteticienne
« Réflexions sur 20 ans d’expérience de pédiatrie »
http://www.autourdelenfant.org

ajoutez cet article a votre liste de favoris

Allaitement maternel, La sensibilisation avant la naissance

Dans Allaitement par le 4 juin 2009Pas de commentaire

L’expérience des consultations de pédiatrie pré ou post-natales montre que la plupart des mères ne connaissent pas tous les avantages de l’allaitement maternel, c’est surtout vrai chez les primipares (c’est-à-dire pour une 1ère grossesse) ou les mamans jeunes (18 à 21 ans).

Par ailleurs, le tabou scolaire ou social est très lourd en France : aucune information n’est délivrée à l’école sur cet allaitement maternel. Dans ces conditions, il y a peu de chance que la future maman allaite, surtout si elle n’a pas été allaitée par sa propre mère (on constate 80 % de récurrence). Pourquoi ne pas programmer des cours sur l’allaitement maternel et ses bienfaits en SVT par exemple ?
Femme enceinte, bientôt le rôle de maman

Femme enceinte, bientôt l'allaitement

Quand on sait que 60 % des mères « choisissent » le mode d’alimentation de leur enfant avant leur première grossesse… sans aucune réelle information, on peut considérer que la sensibilisation dès l’adolescence peut être prépondérante.
Ainsi la consultation prénatale pédiatrique est primordiale ; hélas méconnue des futurs parents, elle vient en complément des consultations de sage-femme au 4ème mois, et sert aussi à préparer la parentalité.

ajoutez cet article a votre liste de favoris

L’accouchement et allaitement maternel

Dans Allaitement par le 4 juin 2009Pas de commentaire
Il est nécessaire de privilégier l’accouchement « respecté » en milieu médicalisé, sans excès. La présence du père est importante s’il le désire.
Le « peau à peau » doit être privilégié : le nouveau-né est posé sur le ventre de sa maman, peau nue contre peau nue, avec un petit bonnet ; aucun soin n’est justifié si l’enfant ne présente pas de facteur de risque et a crié dès la naissance. Le regard du bébé sur sa mère et l’attirance par les phéromones mamelonnaires sont essentiels à la mise en route de l’allaitement.
Le personnel du bloc doit effectuer une surveillance régulière de l’enfant, pendant 2 heures, pour accompagner cette mise au sein. De rares accidents ont été décrits, souvent dus à la non-prise en compte d’un facteur de risque (médicament maternel, anesthésique, risque infectieux…).
L’aspiration gastrique est discutable et mieux vaut passer une petite sonde dans l’estomac après la première tétée que de provoquer un malaise vagal au bébé.
Les collyres qui agressent, les soins du cordon qui est propre, le bain qui refroidit le bébé peuvent être faits le lendemain.
Connaître le poids est-il si urgent, à part pour faire plaisir aux grands-mères ?
Quant à la taille, sa mesure est fausse à la naissance ; elle pourra être prise à la sortie.
La vitamine K, indispensable, doit être donnée per-os (par voie buccale, non en injectable), mais cela peut attendre quelques heures. Ceci pour éviter les risques hémorragiques des nouveaux-nés.
Le colostrum se met en place dans les deux ou trois premiers jours qui suivent la naissance, d’autant plus et mieux que l’enfant sera en permanence avec sa maman, même en cas de soins.
Son rôle anti-infectieux pour le bébé est majeur. En 48 heures, la flore digestive sera très différente de celle d’un bébé au biberon ; son rôle est notable aussi localement pour la maman, car il évite les crevasses aux mamelons.
L'allaitement d'un nouveau né

L'allaitement maternel d'un nouveau né

L’allaitement maternel à la demande est à encourager, mais cela ne veut pas dire à chaque fois que bébé pleure. Il faut privilégier les moments calmes ou le nouveau-né est éveillé et fixe sa maman.
Concernant la mise au sein, pour une bonne sucion, il faut absolument éviter que l’enfant suce le bout du mamelon, il doit prendre toute l’aréole dans sa bouche.
Il est inutile de chronométrer le temps passé sur tel ou tel sein… Quand on aime…
De la même manière, il n’est pas nécessaire de respecter des intervalles de temps réguliers entre chaque tétée…
Il y a souvent dix à douze tétées les deux premiers jours, après la montée de lait, six ou huit tétées, plus ou moins.

ajoutez cet article a votre liste de favoris

La lactation maternelle

Dans Allaitement par le 4 juin 2009Pas de commentaire

Il est impératif de laisser se mettre en place la relation personnelle mère-enfant, faire « nature et découverte ».
La montée de lait se fera souvent la nuit, maman seule, lors de la baisse physiologique du cortisol maternel : l’enfant pleure, car il ressent une modification comportementale de sa mère.
Pour éviter les engorgements, il ne faut pas hésiter à mettre plus souvent le bébé au sein, et ne pas trop boire car, à ce stade, les femmes sont souvent « pleines d’eau ».
Pour un bébé au sein, la courbe de poids a peu d’intérêt. Les pesées « avant-après » sont anxiogènes, donc à proscrire ! Les intrus aussi, tels que sucettes,,biberons de complément ou balance.
Le biberon de complément est théoriquement à proscrire, mais, s’il est bien indiqué et rare, il peut se révéler utile transitoirement.
Les coussinets font macérer le lait et favorisent les mycoses ou les crevasses. Les coques mal utilisées, qui compriment les seins, gênent l’évacuation mamelonnaire. Bien adaptées, elles sont quand même pratiques ! Un bon soutien-gorge, adapté à la taille des seins, est important !
Le tire-lait dès la maternité peut s’avérer très utile à condition de ne pas utiliser n’importe quoi… Il y a autant de tire-lait que de voitures !

Une tire-lait manuel

Une tire-lait manuel

Il permettra au père de nourrir à son tour son bébé, et aux deux parents de gérer ensemble l’allaitement. Le lait récolté pourra être conservé au réfrigérateur pendant 3 jours, ou stocké au congélateur jusqu’à 3 mois. La maman pourra ainsi retrouver une certaine liberté.
Aucun médicament habituellement donné en maternité ne peut contre-indiquer un allaitement (antibiotiques, anti-inflammatoires, antihypertenseurs, bêtabloquants, etc.).
Quoi qu’il en soit, chaque cas doit être évalué individuellement.
L’aspirine est à proscrire. Le Prosac, l’héroïne et en général les molécules à longue durée de vie chez l’enfant sont de rares contre-indications. Les patientes porteuses du HIV en France ne peuvent pas allaiter. Des centres de références existent, plus efficaces que le « VIDAL »
La maman tabagique doit être encouragée à cesser son addiction pour l’allaitement, car la nicotine diminue la montée de lait et l’allaitement est un peu plus difficile à démarrer chez ces mamans.
Il faut éviter de fumer en allaitant, et attendre la fin de la tétée si l’arrêt total du tabac est impossible. Cependant, tous les projets d’arrêts du tabac sont envisageables en allaitant.
En cas de douleur (paroi de césarienne, périnée, sein..) la mère doit être traitée sans souci. En particulier il ne faut pas contre-indiquer les anti-inflammatoires pour les problèmes de périnée ou d’hémorroïdes, fréquents après l’accouchement, si le bébé est à terme.
L’allaitement sera souvent stable vers trois semaines à un mois. Il n’y a pas de « mauvais lait » et encore moins de « mauvaise mère ». Passé ce délai, la plupart des mamans apprécie cet allaitement qui pourra durer aussi longtemps que désiré.
La première pesée a quinze jours est suffisante (si le bébé est né à terme). Une prise de poids de 150 grammes par semaine peut suffire si l’enfant se comporte normalement. Les rares insuffisance de montée de lait peuvent être stimulées (par un traitement homéopathique, ou avec du Motilium).
Un enfant au sein ne souffre pas de diarrhée ni de constipation, même pendant huit jours sans selle, si les selles sont « normales » et l’enfant non ballonné.
La pilule même mini dosée ne doit pas être reprise avant six semaines après l’accouchement.
La diversification alimentaire avant six mois est peu prudente car à risque d’allergie et fera diminuer la durée de l’allaitement.
Souvent vers quatre mois, les tétées se régulent à quatre ou cinq par jour. Le sommeil est acquis la nuit si l’on n’a pas gêné sa mise en place, par une tétine inutile par exemple. La tétine va maintenir le réflexe de succion périnatale et déclenche des troubles du sommeil vers quatre/cinq mois : c’est l’âge ou l’enfant passe du stade « substance blanche sous-corticale » vers la « corticalisation grise » (« je jette ma sucette, comme ça, maman vient »).
Il ne faut pas craindre le pouce ou le doigt et respecter le choix de son bébé.

Bébé suce son pouce

Bébé suce son pouce

Vers six mois, il faut se méfier des bébés qui réclament le sein toutes les nuits et cannibalisent leur mère . Il faut éviter aussi que la maman endorme son bébé au sein, se faisant prendre pour la tétine. À plus long terme, l’enfant, souvent un garçon, pourrait envahir le lit parental et gêner la vie de couple.
Les sécheresses vaginales peuvent apparaître du fait de la prolactine et doivent être traitées par des gels.
Souvent la reprise du travail arrive trop tôt, surtout pour les primipares, cela peut mettre à mal un allaitement bien installé. Pourtant au-delà de six mois, on peut travailler et allaiter avec une très bonne relation mère-enfant, la maman ayant retrouvé son corps et repris sa vie en main.
Pour conclure, on peut dire que c’est par une véritable information sur les bienfaits de l’allaitement maternel, tant pour l’enfant que pour la mère, que l’on pourra inverser la tendance actuelle. Il est important de présenter aux futures mamans tous les avantages liés à l’allaitement, mais aussi de les prévenir que ce n’est pas si facile et qu’il est indispensable de s’y préparer avant l’arrivée de ce cher bambin.
Et plus c’est long…
Documentation supplémentaire :
Allaitement - La lactation maternelle Dossier sur la lactation maternelle

ajoutez cet article a votre liste de favoris